Lyxor ETF Magazine n°24 fév/mar 2020
Lyxor ETF Magazine n°24 fév/mar 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de fév/mar 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Générale

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 1,4 Mo

  • Dans ce numéro : le marché des ETF européens a collectgé 11,6 milliards d'euros en janvier 2020.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Lyxor ETF Le Magazine La parole donnée à  : Jérôme Jambert Gérant associé, Herest ETF  : c’est possible ! Jérôme Jambert, Gérant associé chez Herest Peux-tu nous présenter Herest en quelques mots ? Herest est un cabinet de conseil en gestion de fortune et un multifamily office installé à Marcq-en-Barœul, proche de Lille. Nous nous adressons d’une part, à une clientèle de particuliers fortunés du Nord de la France, résidant parfois en Belgique, souvent dirigeants d’entreprise et, d’autre part, à des personnes morales, sociétés ou petits institutionnels. L’équipe est composée de 10 personnes, dont 5 Conseils en Investissements Financiers en charge du suivi des clients. Chaque associé est spécialisé dans l’un des 5 domaines clefs suivants  : l’allocation d’actifs côtés, l’immobilier (en partenariat avec un confrère), la prévoyance/retraite, le N o 24 Février 2020 courtage en assurance et le private equity. Pourquoi proposezvous des ETF ? Les ETF font partie intégrante du paysage financier depuis de nombreuses années, même si en Europe nous avons pris du retard. Nous intégrons essentiellement des ETF « indiciels » pour accéder à certains marchés spécifiques ou pour réduire les coûts clients. Pour l’instant, nous restons à l’écart de stratégies plus complexes telles que les « smart beta ». Il est très rare que nos clients nous demandent d’intégrer des ETF dans nos allocations d’actifs. Cela changera probablement mais, à l’heure actuelle, cette diversification est proposée par nos soins. Sous quelle forme/enveloppe intégrez-vous ces ETF ? L’enveloppe fiscale régulièrement retenue reste sans surprise l’assurance-vie (ou le contrat de capitalisation). Nous accédons aux ETF de 3 manières différentes  : soit en direct (choix d’une UC spécifique) mais cela reste peu répandu ; soit via des mandats de gestion discrétionnaire et, dans ce cas, ce sont les gérants sélectionnés par nos soins, qui intègrent des ETF ; soit au sein d’un fonds dédié créé avec un cahier des charges spécifique, avec notamment l’objectif d’investir à hauteur de 50% minimum en ETF. Nous avons collecté près de 13 M € sur ce FCP, qui semble rencontrer son public. Quels sont les freins que vous rencontrez ? Nous constatons que les ETF restent peu connus des investisseurs particuliers. Le premier frein est donc celui de la (mé)connaissance. Nous avons par conséquent un rôle de pédagogue financier. Le second frein provient des conseillers eux-mêmes, qui rechignent encore à les commercialiser. Ces habitudes seront très probablement amenées à changer dans les années à venir. C’est une évolution comparable à celle de la fin des années 1990, lorsque les OPCVM ont progressivement intégrés les mandats de gestion alors essentiellement composés de titres vifs. LYXOR GROUPE SOGIETE GENERALE/4 Le troisième frein est lié à la politique de référencement des assureurs. Nous rencontrons en effet encore des difficultés pour simplement intégrer ces supports. Enfin le frein le plus répandu au sein de notre profession repose sur le fait que l’essentiel de la rémunération, dont nous bénéficions en tant qu’intermédiaire, repose sur la rétrocession de frais de gestion. Or, par essence, ces frais sont réduits, et les rétrocessions inexistantes, lorsque nous intégrons des ETF. Cela nous impose de repenser notre modèle économique… Quelle est l’actualité chez Herest ? Nous recrutons actuellement un(e) 4ème assistant(e) commercial(e). Nous progressons sur le sujet de la digitalisation et du numérique  : signature électronique, reporting consolidé en ligne, coffre-fort partagé… ; Nous renforçons notre accompagnement en immobilier en partenariat avec les confrères, qui partagent nos locaux ; Nous élargissons fortement notre gamme de fonds de private equity.
Lyxor ETF Le Magazine Le thème du mois Quel type de réplication pour vos ETFs ? Un ETF est un fonds dont l’objectif de gestion est de répliquer à la hausse comme à la baisse la performance d’un indice de référence. Il existe deux manières d’atteindre cet objectif  : la réplication physique et la réplication synthétique. Lyxor vous explique le fonctionnement de ces deux méthodes. N o 24 Février 2020 Le principe 1 Ces produits peuvent présenter un risque de perte en capital ou de contrepartie. 2 LYXOR GROUPE SOGIETE GENERALE/5 L’ETF en réplication physique achète tous les titres de son indice de référence pour suivre sa performance. L’ETF en réplication synthétique achète des titres et échange avec une « contrepartie » (par exemple une banque, un courtier) leur performance avec celle de l’indice suivi. Le fonctionnement Le principe de l’ETF physique est simple. Mais la qualité de suivi de l’indice dépend du gérant  : il modifie régulièrement ses positions afin respecter la composition de l’indice. L’ETF synthétique « échange la performance » d’un portefeuille de titres avec celle d’un indice. L’opération est réalisée avec une banque qui s’engage à délivrer à l’ETF la performance de l’indice choisi. 3 Pourquoi deux types de réplication ? Lyxor adopte une approche pragmatique de la réplication et choisit un type de réplication ou l’autre selon les marchés couverts par un ETF donné  : La réplication physique permet de répliquer de façon efficace les indices liquides et simples. La réplication synthétique permet a contrario d’accéder à des marchés plus complexes, moins liquides et présentant plus de sources d’erreurs potentielles dans des conditions optimales.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :