Lyxor ETF Magazine n°14 février 2019
Lyxor ETF Magazine n°14 février 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de février 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Générale

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : Lyxor lance le premier ETF obligataire éligible au PEA.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Lyxor ETF Le Magazine Les flux ETF Européens Les nouveaux actifs nets sur le marché des ETF européens ont triplé pour atteindre 7,6 milliards d’euros en janvier, contre 2,5 milliards d’euros en décembre. Les flux en faveur des ETF actions se sont repris (1,6 milliard d’euros contre -1,5 milliard d’euros), portés par l’impressionnante collecte des actions émergentes, qui ont signé un début d’année record (2,4 milliards d’euros). À l’inverse, les actions des marchés développés ont démarré l’année sur une mauvaise note en raison de sorties majeures au niveau des actions américaines (-2 milliards d’euros). Les actions européennes sont restées confrontés aux mêmes difficultés, sur fond d’incertitudes politiques et économiques (-1,3 milliard d’euros). Les ETF obligataires, longtemps en retrait des ETF actions en 2018, ont signé le meilleur mois de leur histoire (6,2 milliards d’euros). Les obligations souveraines sont arrivées en tête de la catégorie, à la fois sur les marchés développés et sur les émergents (2,2 milliards d’euros et 2,4 milliards d’euros respectivement). Les ETF Smart Beta ont eux aussi connu un mois hautement favorable, avec une collecte de 1,4 milliard d’euros. Les ETF axés sur les stratégies de qualité et la génération de revenus s’affichent en haut du classement. Il s’agit du deuxième meilleur mois pour le Smart Beta sur l’année écoulée. Les flux en faveur des matières premières ont quant à eux poursuivi leur repli. N o 14 Février 2019 Actions +1,6Mds € Les flux vers les actions se reprennent Obligations +6,2Mds € Un record pour les flux obligations Matières premières -208M € Les matières premières toujours en territoire négatif Smart Beta +1,4Mds € Net regain d’intérêt pour le Smart Beta 2
Lyxor ETF Le Magazine Vues de marché « Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent » – Edgar Faure N o 14 Février 2019 Olivier Malteste Gérant Gestion multi-actifs Lyxor AM Et on peut dire que le vent aura totalement tourné en ce début d’année. Autant, le mois de décembre avait été marqué par une très brutale correction, autant le mois de janvier se sera distingué par un rebond d’une ampleur similaire. Pour l’instant, les derniers indicateurs économiques font pourtant bien état d’un ralentissement du cycle mondial. Après un tassement marqué de la croissance au quatrième trimestre, les indicateurs avancés se sont à nouveau repliés en Europe et en Chine. Les Etats-Unis ont fait figure d’exception, avec un ISM en hausse et un marché du travail particulièrement dynamique (plus de 500 000 créations d’emploi en deux mois). Même si ces données peuvent avoir conforté les investisseurs qu’ils n’étaient pas encore en face d’une récession mais uniquement face à un ralentissement, les raisons de l’embellie persistante ne sont peut-être pas à aller chercher du côté des chiffres macro-économiques mais plutôt du côté des banques centrales. En effet, l’essoufflement de la croissance a poussé les banques centrales à un rétropédalage notable. Lors de sa conférence de presse, la BCE a ainsi souligné l’augmentation des risques baissiers sur la croissance, ouvrant la porte à un prochain TLTRO et à une possible stabilité des taux en 2019. Du côté de la Fed, alors qu’il y a encore deux mois Jérôme Powell indiquait que des hausses de taux seraient encore nécessaires pour atteindre un niveau neutre des Fed Funds, il a complétement viré de cap en indiquant que la Banque Centrale serait très patiente et qu’elle pourrait être flexible concernant la taille de son bilan. Le marché a interprété le message comme la fin du cycle de normalisation monétaire, voire une potentielle baisse des taux d’ici la fin de l’année. Les 2 chiffres clés 30  : cela fait plus de 30 ans que les actions américaines n’avaient pas connu une telle hausse au cours du mois de janvier. Ainsi, le S&P 500 a gagné +7.87%, le Dow Jones +7.17% et le Nasdaq +9.11%, effaçant en un petit mois les pertes de l’année 2018. 35  : Record battu, le « shutdown » de l’administration américaine aura donc duré 35 jours. Au final, le coût estimé du bras de fer aura été, a priori, supérieur au coût de la construction du mur qui était au centre du bras de fer entre démocrates et républicains. Positionnement de portefeuille dans les profils diversifiés 3 Nous augmentons nos expositions afin de revenir plus proche des pondérations neutres en terme d’exposition sur nos différents profils. Les marchés ont rebondi en ce début d’année mais le ralentissement économique attendu commence à se matérialiser. Au niveau action, nous continuons à apprécier les marchés émergents. Nous nous écartons des actions japonaises couvertes contre le risque de change, restons stable sur les actions américaines et augmentons le poids des actions européennes qui ont moins rebondi que les actions américaines. Nous continuons d’augmenter nos expositions au marché obligataire. Ce mouvement se traduit à la fois sur les obligations souveraines et sur les obligations d’entreprises. En effet face au ralentissement économique, les banques centrales se sont distinguées par un infléchissement de leur discours, particulièrement important aux Etats-Unis.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :