Lyxor ETF Magazine n°10 octobre 2018
Lyxor ETF Magazine n°10 octobre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de octobre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Générale

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 8

  • Taille du fichier PDF : 1,3 Mo

  • Dans ce numéro : les Italiens sont des Français de bonne humeur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Lyxor ETF Le Magazine La parole donnée à  : Xavier Ménagé, Christophe Barbaras et AhmedKhelifa, Family-Officers chez Alpine Value Advisory Le point de vue de Xavier Ménagé, Christophe Barbaras et AhmedKhelifa, Family-Officers chez Alpine Value Advisory. Xavier Ménagé Cofondateur, Family Officer Christophe Barbaras Cofondateur, Family Officer AhmedKhelifa Buy-side analyst Quelques mots sur vous et votre cabinet ? Créé en mai 2015, Alpine Value Advisory est un multi-family office détenu à 100% par ses fondateurs. Ce cabinet a opté pour un modèle à l’anglosaxonne, réunissant conseil corporate et accompagnement patrimonial dans le cadre privé. Aujourd’hui, Alpine Value Advisory propose des services d’allocation d’actifs très larges N o 10 Octobre 2018 entièrement personnalisées et une ingénierie complète, intégrant si nécessaire les aspects internationaux. « Notre point d’entrée le plus fréquent est souvent l’entreprise » commente Xavier Ménagé. « Cela permet à nos clients de tester notre efficacité plus rapidement. C’est souvent dans un second temps que nous passons à la sphère privée même si cela ne constitue pas une règle. » Pour démontrer cette efficacité, la société a opté pour un mode de rémunération basé sur l’atteinte d’objectifs précis, quel que soit le type de service. « Nous proposons un véritable alignement d’intérêts à nos clients » insiste Christophe Barbaras. « L’ensemble de nos missions, y compris celles de conseils corporate, contiennent ainsi une partie fixe, couvrant simplement nos frais de fonctionnement, et une partie variable liée à l’atteinte d’objectifs chiffrés et détaillés dans nos lettres de mission. » En outre, elle a choisi dès sa création de miser sur la transparence complète de ses frais et de ses process, en parfait alignement avec les nouvelles réglementations. Depuis quand utilisezvous des ETF pour vos clients ? Sur la partie financière privée, le family office a la particularité d’utiliser des ETFs pour les allocations stratégiques des portefeuilles de ses clients depuis sa création. « Nous avons une stratégie core/satellite simple  : le cœur de portefeuille est constitué d’ETF et la partie satellite de titres vifs sur des small et mid caps françaises. », détaille AhmedKhelifa. De plus, les ETFs perçoivent des revenus au titre des distributions effectuées par les parts des sociétés détenues à leur actif. Il existe deux manières de traiter ces revenus. Les ETFs de capitalisation réinvestissent les dividendes et coupons versés. Les ETFs de distribution, eux, les reversent aux porteurs finaux. Les revenus générés comptent pour beaucoup dans la performance totale. Et cela est vrai pour toutes les zones géographiques et/ou classes d’actifs, y compris lorsque détenus via une enveloppe défiscalisée comme l’assurancevie ou le PEA par exemple. 4 Pourquoi utilisez-vous des ETF pour vos clients ? Au global, le poids des ETF dans les portefeuilles atteint près des deux-tiers des encours. « Nous estimons que les marchés financiers sont efficients sur les grosses capitalisations et qu’il est donc très difficile de battre les indices » résume Xavier Ménagé. « Nous n’avons donc aucun intérêt à recommander de passer par un OPCVM plus coûteux en termes de frais ou à tenter de faire du stock picking sur les Large Caps. » « Les études statistiques montrent également que l’allocation d’actifs explique 90% de la performance d’un portefeuille en moyenne et la sélection du gérant/fonds n’explique que 10% de la performance. C’est donc le choix des gammes d’actifs et de leur poids respectif dans les portefeuilles qui va créer le plus de valeur » rajoute AhmedKhelifa Quels types d’ETF utilisez-vous ? « Au début nous avions commencé par n’intégrer que des trackers sur indices larges tels que le S&P 500 et l’Eurostoxx 50 qui nous permettaient d’avoir une diversification géographique efficace des portefeuilles à moindre coût. » explique AhmedKhelifa. Aujourd’hui nous recommandons également des ETFs pour des stratégies plus complexes. Nos critères de sélection des ETFs dépendent du profil, de l’horizon d’investissement et de la stratégie de chaque client. Nous allons ainsi regarder principalement 3 critères qui sont la Tracking Error, la Tracking Difference ainsi que la liquidité de chaque ETF. Bien entendu, nous les intégrons dans l’assurance-vie, mais également le PEA et le compte-titres.
Lyxor ETF Le Magazine Le thème du mois N o 10 Octobre 2018 Gestion Active Vs. Gestion Passive Que fallait-il privilégier au premier semestre 2018 ? Depuis 5 ans, Lyxor produit une étude annuelle qui analyse la performance de plus de 5800 fonds de gestion active, domiciliés en Europe, par rapport à leur indice de référence. Menée par Marlène Hassine-Konqui, Responsable de la Recherche chez Lyxor ETF, elle vise à aider les investisseurs dans leurs décisions. Vous pouvez retrouver cette étude en intégralité sur le site www.lyxoretf.fr. Nous vous présentons ci-dessous nos 3 conclusions principales de cette étude. 1 Une première partie d’année difficile pour les gérants actifs 26% des gérants actifs Obligations ont surperformé leur indice de référence depuis début 2018. 37% des gérants actifs Actions ont surperformé leur indice de référence. Globalement, 33% des gérants actifs dans leur ensemble ont surperformé leur indice de référence cette première partie de l’année. 2 Des scores différents selon les zones géographiques Les gérants actifs Actions Européennes et Zone Euro sont parvenus à générer de l’alpha, avec respectivement 52% et 47% d’entre eux qui ont surperformé leur indice de référence. A l’inverse, seulement 19% des gérants Actions Américaines sont parvenus à battre leur indice depuis le début d’année. Depuis le début de l’année, 23% des gérants Actions Pays Emergents battent leur indice. Si les gérants actifs ont réussi à se démarquer en Europe, il aurait mieux fallu utiliser des ETF aux Etats-Unis et dans les pays émergents. 3 Mixer gestion active et passive Des solutions existent afin de vous aider à mieux gérer votre épargne et passer à l’action. Combiner gestion passive et active intelligemment peut vous permettre d’optimiser vos investissements. 5

1 2-3 4-5 6-7 8


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :