Lui n°208 mai 1981
Lui n°208 mai 1981
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°208 de mai 1981

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 190 Mo

  • Dans ce numéro : Véronique Genest, l'héroïne de Zola révélée par la télé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
ENTRETIEN « Si l'école laïque avait failli à sa mission, il n'y aurait pas eu, en trois jours, deux cent mille personnes dans la rue à Paris pour "Copernic" ! » (Suite de la page 16.) joueront évidemment au bulldozer ! Comment lutter contre cette violence ? Il n'est pas possible que l'école vive en marge de la société. On ne peut pas vouloir à la fois ouvrir l'école sur la vie sans qu'elle soit ouverte à la vie. Les adultes doivent y réfléchir. Lui Aujourd'hui, qu'est-ce qu'un enseignant Henry Celui qui assure l'apprentissage harmonieux du savoir et du comportement. Les enseignants se doivent d'être non pas seulement des transmetteurs de connaissances, mais des hommes et des femmes de synthèse, c'esta-dire des gens capables d'aider les jeunes à trier l'essentiel dans la masse des connaissances qu'il reçoivent par les média, par la rue, par les magazines. Il faut que les enseignants, en plus de l'acquisition du savoir, de la formation individuelle, de l'éducation à la responsabilité, de l'apprentissage de la vie collective, aident les jeunes à enraciner leurs connaissances, à équilibrer les connaissances scientifiques par une éducation humaniste. L'école doit rester le centre de l'acquisition des savoirs fondamentaux  : lire, écrire, compter, j'ajouterai communiquer. Notre société est une société individualiste avec aussi un fort risque d'isolement. L'apprentissage de la communication est une nécessité. L'école doit être aussi le centre de l'acquisition des méthodes, de l'expérimentation, du goût de la recherche, de la motivation, du goût à renouveler les connaissances. L'école doit faire prendre conscience aux jeunes que leur scolarité n'est plus que la première étape d'une éducation permanente qui durera toute leur vie. Mais une étape capitale qui leur assure la capacité à faire face aux mobilités et aux reconversions. Lui On ne parle plus d'éducation Ses deux lames serties dans une cartouche compacte et fine restent en contact quasi permanent avec votre peau. Même aux endroits difficiles  : les pommettes, sous le nez, sous le menton... Des espaces spéciaux entre les deux lames rendent le rinçage facile et rapide. civique à l'école ? Henry Au contraire, la F.e.n. revendique que l'école assure l'éducation au civisme, c'est-à-dire l'apprentissage dès le plus jeune âge des plus hautes valeurs républicaines  : justice, fraternité, égalité, liberté. Je prétends que ces valeurs sont des valeurs à conquérir. Elles sont, pour l'instant, gravées dans la pierre, elles ne le sont pas dans les faits. L'apprentissage des devoirs du citoyen est beaucoup plus qu'on ne l'imagine au coeur de l'école d'aujourd'hui. Si l'école laïque'avait failli à sa mission, il n'y aurait pas eu par exemple cette extraordinaire réaction spontanée contre l'attentat de la rue Copernic  : en trois jours, deux cent mille personnes dans la rue à Paris et des centaines de milliers dans toute la France ! Cette réaction de défense républicaine, ce refus viscéral du racisme et de l'antisémitisme viennent des profondeurs de notre peuple et Gillette
ENTRETIEN « Quels que soient le carcan ou le frein de l'idéologie, quelle que soit la vérité révélée... on ne peut pas éduquer sans éveiller les consciences ! » n'auraient pu avoir lieu sans l'éducation laïque. Mais il faut faire mieux encore. L'éducation au civisme, mais aussi l'histoire du peuple et des peuples, sont des exigences de notre temps dont les enseignants ont parfaitement conscience. Lui Certains reprochent aux enseigants d'avoir trop d'influence sur les enfants... Disons le mot, de les influencer politiquement. Henry Les eneignants n'ont pas de pouvoir politique, mais ils détiennent le pouvoir de rendre les enfants plus intelligents. On ne peut pas éduquer, quelle que soit la méthode, sans rendre plus intelligent. Voyez ce qui se passe dans les pays dirigés par le Parti communiste. Regardez ce qui se passe en Pologne. Quels que soient le carcan ou le frein ou l'idéologie, quelle que soit la vérité révélée, qu'elle soit d'Eglise religieuse ou d'Eglise politique, on ne peut pas éduquer sans Contour iVM TETE PIVOTANTE 4 éveiller les consciences. Les enseignants ont toujours disposé de ce pouvoir en soi assez extraordinaire. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle, tout au long des siècles, ils ont été vilipendés. Et s'ils ont toujours été mal payés, c'est peut-être parce que l'éducation est une forme de contrepouvoir, ressentie comme telle par la classe qui détient le pouvoir politique. L'éducation implique nécessairement le changement et le progrès puisqu'elle est toujours un acte au futur. D'où une antinomie évidente avec les forces conservatrices. Lui Aujourd'hui, elle existe entre Monsieur Christian Beullac, le ministre, et Vous ? Henry Monsieur Beullac défend un budget de misère, de régression, de stagnation qui ne permet aucune rénovation qualitative et qui contraint effectivement l'Education nationale à végéter alors qu'elle devrait saisir l'oc- casino de la baisse démographique pour prendre un essor considérable, et mettre en oeuvre ce qu'il n'a pas été possible de faire pendant vingt-cinq ans à cause de l'explosion démographique. Il convient aujourd'hui de définir ce que sont les finalités, les missions et le rôle nouveau de l'institutionéducation. L'avenir économique du pays dépend de l'investissement éducation-formation. L'équilibre de sa balance commerciale est en effet tributaire de sa capacité à traiter, à maîtriser et à exporter la technologie. En tournant le dos à cette politique, en refusant l'investissement-éducation prioritaire, on est en train de sacrifier non seulement des générations de jeunes, mais de conduire la France à une position de faiblesse au plan de l'économie. Il y aura une évasion des cerveaux. Aujourd'hui, quand un jeune sur deux quitte l'école sans formation profession- (Suite page 61.) GILLETTE. TOUJOURS UNE TETE D'AVANCE.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 208 mai 1981 Page 1Lui numéro 208 mai 1981 Page 2-3Lui numéro 208 mai 1981 Page 4-5Lui numéro 208 mai 1981 Page 6-7Lui numéro 208 mai 1981 Page 8-9Lui numéro 208 mai 1981 Page 10-11Lui numéro 208 mai 1981 Page 12-13Lui numéro 208 mai 1981 Page 14-15Lui numéro 208 mai 1981 Page 16-17Lui numéro 208 mai 1981 Page 18-19Lui numéro 208 mai 1981 Page 20-21Lui numéro 208 mai 1981 Page 22-23Lui numéro 208 mai 1981 Page 24-25Lui numéro 208 mai 1981 Page 26-27Lui numéro 208 mai 1981 Page 28-29Lui numéro 208 mai 1981 Page 30-31Lui numéro 208 mai 1981 Page 32-33Lui numéro 208 mai 1981 Page 34-35Lui numéro 208 mai 1981 Page 36-37Lui numéro 208 mai 1981 Page 38-39Lui numéro 208 mai 1981 Page 40-41Lui numéro 208 mai 1981 Page 42-43Lui numéro 208 mai 1981 Page 44-45Lui numéro 208 mai 1981 Page 46-47Lui numéro 208 mai 1981 Page 48-49Lui numéro 208 mai 1981 Page 50-51Lui numéro 208 mai 1981 Page 52-53Lui numéro 208 mai 1981 Page 54-55Lui numéro 208 mai 1981 Page 56-57Lui numéro 208 mai 1981 Page 58-59Lui numéro 208 mai 1981 Page 60-61Lui numéro 208 mai 1981 Page 62-63Lui numéro 208 mai 1981 Page 64-65Lui numéro 208 mai 1981 Page 66-67Lui numéro 208 mai 1981 Page 68-69Lui numéro 208 mai 1981 Page 70-71Lui numéro 208 mai 1981 Page 72-73Lui numéro 208 mai 1981 Page 74-75Lui numéro 208 mai 1981 Page 76-77Lui numéro 208 mai 1981 Page 78-79Lui numéro 208 mai 1981 Page 80-81Lui numéro 208 mai 1981 Page 82-83Lui numéro 208 mai 1981 Page 84-85Lui numéro 208 mai 1981 Page 86-87Lui numéro 208 mai 1981 Page 88-89Lui numéro 208 mai 1981 Page 90-91Lui numéro 208 mai 1981 Page 92-93Lui numéro 208 mai 1981 Page 94-95Lui numéro 208 mai 1981 Page 96-97Lui numéro 208 mai 1981 Page 98-99Lui numéro 208 mai 1981 Page 100-101Lui numéro 208 mai 1981 Page 102-103Lui numéro 208 mai 1981 Page 104-105Lui numéro 208 mai 1981 Page 106-107Lui numéro 208 mai 1981 Page 108-109Lui numéro 208 mai 1981 Page 110-111Lui numéro 208 mai 1981 Page 112-113Lui numéro 208 mai 1981 Page 114-115Lui numéro 208 mai 1981 Page 116-117Lui numéro 208 mai 1981 Page 118-119Lui numéro 208 mai 1981 Page 120-121Lui numéro 208 mai 1981 Page 122-123Lui numéro 208 mai 1981 Page 124-125Lui numéro 208 mai 1981 Page 126-127Lui numéro 208 mai 1981 Page 128-129Lui numéro 208 mai 1981 Page 130-131Lui numéro 208 mai 1981 Page 132-133Lui numéro 208 mai 1981 Page 134-135Lui numéro 208 mai 1981 Page 136-137Lui numéro 208 mai 1981 Page 138-139Lui numéro 208 mai 1981 Page 140-141Lui numéro 208 mai 1981 Page 142-143Lui numéro 208 mai 1981 Page 144-145Lui numéro 208 mai 1981 Page 146-147Lui numéro 208 mai 1981 Page 148-149Lui numéro 208 mai 1981 Page 150-151Lui numéro 208 mai 1981 Page 152-153Lui numéro 208 mai 1981 Page 154-155Lui numéro 208 mai 1981 Page 156-157Lui numéro 208 mai 1981 Page 158-159Lui numéro 208 mai 1981 Page 160-161Lui numéro 208 mai 1981 Page 162-163Lui numéro 208 mai 1981 Page 164-165Lui numéro 208 mai 1981 Page 166-167Lui numéro 208 mai 1981 Page 168-169Lui numéro 208 mai 1981 Page 170-171Lui numéro 208 mai 1981 Page 172-173Lui numéro 208 mai 1981 Page 174-175Lui numéro 208 mai 1981 Page 176-177Lui numéro 208 mai 1981 Page 178-179Lui numéro 208 mai 1981 Page 180-181Lui numéro 208 mai 1981 Page 182-183Lui numéro 208 mai 1981 Page 184-185Lui numéro 208 mai 1981 Page 186-187Lui numéro 208 mai 1981 Page 188-189Lui numéro 208 mai 1981 Page 190-191Lui numéro 208 mai 1981 Page 192-193Lui numéro 208 mai 1981 Page 194-195Lui numéro 208 mai 1981 Page 196-197Lui numéro 208 mai 1981 Page 198-199Lui numéro 208 mai 1981 Page 200-201Lui numéro 208 mai 1981 Page 202