Lui n°208 mai 1981
Lui n°208 mai 1981
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°208 de mai 1981

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 190 Mo

  • Dans ce numéro : Véronique Genest, l'héroïne de Zola révélée par la télé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
Fr'WEEkE NDa\5'1 A rwaI1iIiIr i —U -//e - PARTEZ AVEC Des week-ends de 3 nuits, du vendredi après-midi au lundi après-midi, dans un coquet studio entièrement équipé (linge inclus) pour 2 à 4 personnes  : le week-end  : 600 1'(sauf juillet et août). Le Club 6 + 1  : un abonnement de 7 week-ends une formule économique  : les 7 week-ends  : 8800 P, une formule simple  : une seule démarche pas de caution un simple coup de fil quelques jours avant les week-ends de votre choix, pour vous assurer de trouver de la place. Demandez votre documentation à Locations ORION Ll 39 rue de Surène 75008 PARIS Tél.  : 266.33.26 Les libres séjours. Locations ORION oIituiiIe Mil SI= Mill r 1 _L., e I E'c LiN 1 Contre ce BON'vous recevrez gratuitement 1 I ste-exemple de "Non - Mariés"'correspondant â votre âge ainsi'que la captivante brochure'illustrée de 68 a s R " LA'pSOU E BONHEUR ".'I Gao, é sa méthode moderne et 11 aux milliers de jeunes gens, jeunes'filles veufs et veuves de 18 â 75 ans de VOTRE REGION ou de TOUTES'R EG IONS, inscrits au Centre Mondial Familial, vous pouvez rencontrer'facilement votre idéal. Plus de 42.000 références constatées officiellement par Huissier. DISCRETION GARANTIE. CENTRE Mondial FAMILIAL (LV) 43, rue Laffitte - 75009 PARIS'Bon GRATUIT Veuillez m'envoyer une liste-exemple I avec votre brochure, sous pli discret'I et sans aucun engagement de ma part NOM (Mr-Mme-Mlle) et adresse I 50 AGE (Suite de la page 46.) chant d'amour à la terre irlandaise. Un village, à l'ouest de l'Irlande, dans la première moitié du XIXe siècle. La famine due aux mauvaises récoltes de pommes de terre. La révolte contre les Anglais qui commence à gronder. Un couple balloté dans la tourmente et qui va fuir vers le Nouveau Monde. C'est simple, puissant, vrai. Un maître livre. UNE PASSION, PAR MURIEL CERF (LATTES) Quelque part dans Paris, une jeune femme écrivain, Maria Tiefentahler, s'éveille chaque jour à cinq heures de l'après-midi. Elle vit avec sa grandmère dans le neuvième arrondissement. Elle a vécu six cent pages d'amour avec un richissisme Libanais. Et elle ressemble furieusement à Muriel Cerf... Son récit a peut-être cent cinquante pages de trop (celles du début). Peu importe  : elle sait merveilleusement nous communiquer sa passion. Une passion nommée écriture. DESTINATION VIDE, PAR FRANK HERBERT (LAFFONT) Frank Herbert, auteur de cette bible de la science-fiction qu'est Dune, est sans conteste un des plus grands écrivains vivants, Il a contribué plus que quiconque à faire sortir la S.f. du ghetto où on l'a trop longtemps enfermée, et où elle s'est elle-même complue. Il faut avoir lu ce roman où, renouvelant magistralement ses thèmes habituels, Herbert conte l'odyssée de quatre presque-humains, perdus dans les espaces infinis à bord d'une immense nef, et qui ne peuvent s'en sortir qu'en créant un être doté d'une intelligence surhumaine. Leur créature sera-t-elle un monstre ou un dieu ? Les sauvera-t-elle ou bien est-ce qu'elle les dévorera ? On avait déjà lu ça dans Frankenstein mais, ici, on croirait que c'est écrit par Frank... Einstein. FABLES OMNIBUS, PAR JEAN ANGLADE (JULLIARD) l)e 7 à 97 ans (et plus), vous vous amuserez. Rien de plus acide que ces historiettes qui évoquent élections présidentielles comprises tous les sujets brûlants de notre temps. Les tics et les tocs de nos contemporains y sont décapés du tac au tac, et chaque fois cela fait tilt. Les illustrations incisives de Jean-Gabriel Séruzier ajoutent au charme de ce recueil qui égratigne beaucoup, mais qui ne blesse jamais. La Fontaine pas mort, Jean Anglade suit. DU CREPUSCULE A L'AUBE, PAR WILLIAM IRISH (BELFOND) Avec I)ashiell Hammett et Raymond Chandler, Cornell Woolrich qui signait William Irish fut un des maîtres américains du roman noir. Il n'est jamais meilleur que dans la nouvelle, où la violente efficacité de ses récits se teinte d'une poésie tragique qui fait tour à tour penser à Baudelaire, à Edgar Poe ou aux grands surréalistes. Chacun des six récits inédits réunis ici est digne de figurer dans une anthologie. L'ensemble est précédé d'une substantielle préface d'un des meilleurs connaisseurs de l'oeuvre d'Irish, Paul R. Michaud auquel on devait déjà, chez le même éditeur, l'édition du recueil La toile d'araignée. Un superbe collier de diamants noirs. LA MANIPULATION, PAR ROGER DELPEY (JACQUES GRANGER) Si vous n'avez pas, déjà, entendu parler de ce bouquin à scandale, écrit à la gloire de Son ex-Majesté Bokassa 1" et destiné à clouer Valéry Giscard d'Estaing au pilori, c'est que vous vivez sur une île déserte. Alors qu'ajouter ici ? Beurk ? Ou bof... ? Vous trancherez vous-même. Remarquons simplement que Le collier de la reine, raconté par Alexandre Dumas, c'est quand même mieux. LE MYSTERE DU CHAPEAU DE SOIE, PAR ELLERY QUEEN (GARNIER) Dans l'excellente collection « Les classiques de l'énigme » des éditions Garnier, François Rivière a eu l'heureuse idée de rééditer le premier des Ellery Queen. Le premier chronologiquement  : c'est par ce bouqin, écrit en 1928, que les deux cousins Daniel Nathan (dit Frédéric Donnay) et Manford Lepofsky (dit Manfred B. Lee) entrèrent en littérature, à vingt-trois ans, en participant au concours de romans policier du Mc Clure's Magazine. Leur roman fut refusé, mais ils avaient inventé un couple qui fit bientôt leur gloire  : le cher vieil inspecteur Queen et son intellectuel de fils Ellerv. L'histoire n'est (Suite page 56.)
PLAY BOY. Printemps-été 1981. Elles ont des couleurs douces. Des couleurs qu vont avec le soleil. Des couleurs qui vont avec le hâle de la peau. Elles ont des manches courtes ou longues, des cols avec ou sans boutons. Bref, ce sont quelques-unes des 100 chemises de la nouvelle collection Play Boy imaginée par Patricia de Passorio. Si vous êtes embarrassé pour en choisir une, cho ; issez-en plusieurs... 7 4 PLAY BOY ETA,BLISSEMENTS LAPORTE 38 RUE DE BAILLY 76190 YVETOT.. l Asiaiddimmok ft ? ?, , 0



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 208 mai 1981 Page 1Lui numéro 208 mai 1981 Page 2-3Lui numéro 208 mai 1981 Page 4-5Lui numéro 208 mai 1981 Page 6-7Lui numéro 208 mai 1981 Page 8-9Lui numéro 208 mai 1981 Page 10-11Lui numéro 208 mai 1981 Page 12-13Lui numéro 208 mai 1981 Page 14-15Lui numéro 208 mai 1981 Page 16-17Lui numéro 208 mai 1981 Page 18-19Lui numéro 208 mai 1981 Page 20-21Lui numéro 208 mai 1981 Page 22-23Lui numéro 208 mai 1981 Page 24-25Lui numéro 208 mai 1981 Page 26-27Lui numéro 208 mai 1981 Page 28-29Lui numéro 208 mai 1981 Page 30-31Lui numéro 208 mai 1981 Page 32-33Lui numéro 208 mai 1981 Page 34-35Lui numéro 208 mai 1981 Page 36-37Lui numéro 208 mai 1981 Page 38-39Lui numéro 208 mai 1981 Page 40-41Lui numéro 208 mai 1981 Page 42-43Lui numéro 208 mai 1981 Page 44-45Lui numéro 208 mai 1981 Page 46-47Lui numéro 208 mai 1981 Page 48-49Lui numéro 208 mai 1981 Page 50-51Lui numéro 208 mai 1981 Page 52-53Lui numéro 208 mai 1981 Page 54-55Lui numéro 208 mai 1981 Page 56-57Lui numéro 208 mai 1981 Page 58-59Lui numéro 208 mai 1981 Page 60-61Lui numéro 208 mai 1981 Page 62-63Lui numéro 208 mai 1981 Page 64-65Lui numéro 208 mai 1981 Page 66-67Lui numéro 208 mai 1981 Page 68-69Lui numéro 208 mai 1981 Page 70-71Lui numéro 208 mai 1981 Page 72-73Lui numéro 208 mai 1981 Page 74-75Lui numéro 208 mai 1981 Page 76-77Lui numéro 208 mai 1981 Page 78-79Lui numéro 208 mai 1981 Page 80-81Lui numéro 208 mai 1981 Page 82-83Lui numéro 208 mai 1981 Page 84-85Lui numéro 208 mai 1981 Page 86-87Lui numéro 208 mai 1981 Page 88-89Lui numéro 208 mai 1981 Page 90-91Lui numéro 208 mai 1981 Page 92-93Lui numéro 208 mai 1981 Page 94-95Lui numéro 208 mai 1981 Page 96-97Lui numéro 208 mai 1981 Page 98-99Lui numéro 208 mai 1981 Page 100-101Lui numéro 208 mai 1981 Page 102-103Lui numéro 208 mai 1981 Page 104-105Lui numéro 208 mai 1981 Page 106-107Lui numéro 208 mai 1981 Page 108-109Lui numéro 208 mai 1981 Page 110-111Lui numéro 208 mai 1981 Page 112-113Lui numéro 208 mai 1981 Page 114-115Lui numéro 208 mai 1981 Page 116-117Lui numéro 208 mai 1981 Page 118-119Lui numéro 208 mai 1981 Page 120-121Lui numéro 208 mai 1981 Page 122-123Lui numéro 208 mai 1981 Page 124-125Lui numéro 208 mai 1981 Page 126-127Lui numéro 208 mai 1981 Page 128-129Lui numéro 208 mai 1981 Page 130-131Lui numéro 208 mai 1981 Page 132-133Lui numéro 208 mai 1981 Page 134-135Lui numéro 208 mai 1981 Page 136-137Lui numéro 208 mai 1981 Page 138-139Lui numéro 208 mai 1981 Page 140-141Lui numéro 208 mai 1981 Page 142-143Lui numéro 208 mai 1981 Page 144-145Lui numéro 208 mai 1981 Page 146-147Lui numéro 208 mai 1981 Page 148-149Lui numéro 208 mai 1981 Page 150-151Lui numéro 208 mai 1981 Page 152-153Lui numéro 208 mai 1981 Page 154-155Lui numéro 208 mai 1981 Page 156-157Lui numéro 208 mai 1981 Page 158-159Lui numéro 208 mai 1981 Page 160-161Lui numéro 208 mai 1981 Page 162-163Lui numéro 208 mai 1981 Page 164-165Lui numéro 208 mai 1981 Page 166-167Lui numéro 208 mai 1981 Page 168-169Lui numéro 208 mai 1981 Page 170-171Lui numéro 208 mai 1981 Page 172-173Lui numéro 208 mai 1981 Page 174-175Lui numéro 208 mai 1981 Page 176-177Lui numéro 208 mai 1981 Page 178-179Lui numéro 208 mai 1981 Page 180-181Lui numéro 208 mai 1981 Page 182-183Lui numéro 208 mai 1981 Page 184-185Lui numéro 208 mai 1981 Page 186-187Lui numéro 208 mai 1981 Page 188-189Lui numéro 208 mai 1981 Page 190-191Lui numéro 208 mai 1981 Page 192-193Lui numéro 208 mai 1981 Page 194-195Lui numéro 208 mai 1981 Page 196-197Lui numéro 208 mai 1981 Page 198-199Lui numéro 208 mai 1981 Page 200-201Lui numéro 208 mai 1981 Page 202