Lui n°208 mai 1981
Lui n°208 mai 1981
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°208 de mai 1981

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 190 Mo

  • Dans ce numéro : Véronique Genest, l'héroïne de Zola révélée par la télé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
COSTUMES, VESTES, MA EAUX, CHEMISES SHOWROOM ET BUREAUX  : 80 AV. VICTOR-HUGO - 75116 PARIS - TÉL.  : Ill 553.22.67 lui Directeur de la rédaction JEAN DEMACHY Rédacteur en chef JEAN-PIERRE BINCHET Directeur des rubriques FRANCIS DUMOULIN Directrice de la publication ANNE-MARIE PERIER-BARROIS REDACTION JOSETTE MILGRAM (secrétaire de rédaction). ASSIA DRIDI (mannequins), GISELE FRAN- CHOMME (mode, shopping), ISABELLE MOREAU, (shopping), YANNICK LE GOUËZ. SERVICE ARTISTIQUE ANNE-MARIE CASSE assistée de XAVIER BOURE. COLLABORATEURS VASSILIS ALEXAKIS, JEAN-MICHEL BARRAULT, ALPHONSE BOUDARD, ESTHER BURKHARD, MICHEL CAEN, JACQUES-LOUIS DELPAL, PIERRE DEMERON, YVES DESMARES, RENAUD DE LABOR- DERIE, MARIE-GISELE LANDES, PAUL LEFEVRE, RAOUL MILLE, JEAN-PIERRE RICHARD, JEAN- MICHEL ROYER, PATRICK SERY, CATHERINE SINET, LOUIS VALENTIN, JON WINROTH. PHOTOGRAPHES JAMES BAES, ANDRE BERG, FRANCIS GIACO- BETTI, FRANK GITTY, PATRICE PASCAL. ILLUSTRATEURS ALAIN ASLAN, PATRICK ARLET, JEAN-CLAUDE CASTELLI, CORENTIN, PATRICK COURATIN, JEAN LAGARRIGUE, MICHEL LECONTE, LERMITE, ALAIN LESAUX, NICOLLET, H. CUADRADO, GABRIEL PASCALINI, TOMI UNGERER. DESSINATEURS HUMORISTIQUES ROLAND SABATIER (chef de rubrique), BLA- CHON, GUERRIER, HOVIV, LASSALVY, LAVILLE, LAUZIER, PAT MALLET, SINE, TETSU, TREZ. Et avec la participation de l'équipe de Oui Magazine. publications filipacchi COMITE DE DIRECTION DANIEL FILIPACCHI (président), FRANK TENOT (vice-président), MARC DEMOTTE, JEAN HOHMAN, REGIS PAGNIEZ, GERALD DE ROQUE- MAUREL, PHILIPPE SECHET, ROGER THEROND. SERVICES GENERAUX ALAIN PLOUVIER, administrateur, assisté de CLAUDE OSCHNER, chef des services comptables, JEAN-PAUL BRIAND, contrôle de gestion, MICHELE DEROCHE, coordination des achats, CLAUDE ACAEI, assistante de direction, FRANCOISE JARRY, secrétariat général, NATHALIE CHAU- MET, chef du personnel, THIERRY BRUSSET, abonnements, CHARLES NIVIERE, service photos, MICHELE DUFFORT, archives-photos, JACKIE FIXOT, revente, DIDIER DERVILLE, directeur des études, HELGA DAUKSCH, fabrication et PASCAL REMY, planning fabrication, LILIANE DOUDAT, voyages. SERVICES COMMERCIAUX AMAND RASCOL, directeur commercial, assisté de PHILIPPE DOYET, inspection des ventes, GUIDO FRASCA et 10SE ESTEVE, stocks. PROMOTION YVES CHANEL, promotion radio et spectacles, DIDIER LE VERT, coordination, CATHERINE MARTIN, salons. PUBLICITE  : REGISCOPE PATRICK ROUSSELLE, directeur, GERARD LEFE- VRE, LAURENT GRUMBACH, JOCELYNE SMADJA, chefs de publicité, CLAUDE BLANVILLAIN, fabrication, JACQUELINE ILLAT, YVETTE HUART, exécution, MICHELE ESDOURUBAIL, MARLENE SARFATI, MURIEL DELOS, MARIE-JOELLE RAF- FAITIN, documentation et secrétariat, THIERRY AVEL, justificatifs.
POUR LE LEADER DE LA FEDERATION DE L'EDUCATION NATIONALE, L'ECOLE N'EST PAS FINIE ! Au BouT Quarante-six ans, marié, IJSQIJ'deux enfants. Sur la fiche d'identité de ce Vosgien trapu et tenace, on peut lire aussi  : AVEC profession, instituteur. Banal, somme toute. Mais dans la vie sociale française, André Henry ANDRE HENRY occupe une place de premier plan, puisqu'il est le patron de la puissante Fédération de l'Education nationale, l'un des quatre grands syndicats français avec laC. g.t., laC.f. d.t. et F.o. C'est d'ailleurs l'unité d'action avec ces autres formations syndicales qui constitue l'un des aspects fondamentaux de la politique de la F.e.n. Après avoir rappelé son indépendance vis-à-vis des partis et laissé toute liberté de vote au premier tour des présidentielles à ses militants, la Fédération de l'Education nationale vient d'inviter ses 530 000 membres à accorder leurs suffrages, au second tour, au candidat de la gauche. Ce qui n'est pas une surprise. Mais, quel que soit le vainqueur des élections, il va devoir se prononcer sur le « projet éducatif » que la F.e.n. vient de rendre public. Il s'agit du véritable plan d'action de la Fédération de l'Education nationale pour les prochaines années en même temps que d'une réflexion sur la place de l'Ecole dans la société française dans la décennie à venir. Au delà de la violence, du racisme et de la drogue, Lui a demandé à André Henry — qui serait, dit-on, « ministrable » si François Mitterrand devenait président — pourquoi l'Ecole est malade aujourd'hui. Lui L'école est-elle malade ? André Henry Beaucoup de gens ont intérêt à parler de la maladie de l'école, de la crise de l'école. Mais on exagère le phénomène. Et on peut même remarquer que la « crise de l'école » s'applique surtout à l'école publique, jamais à l'école privée ! C'est étonnant ! L'école confessionnelle est comme certain parti que nous connaissons bien  : c'est une école-passoire. On compte les élèves qui y rentrent, jamais ceux qui s'enfuient. Les chiffres officiels sont là pour étayer mon affirmation. En vingt années, dans la période 1959-1979, les effectifs de l'enseignement public se sont accrus de trente-quatre pour cent. Les effectifs de l'école confessionnelle se sont accrus de seize pour cent. Autrement dit, proportionnellement, l'école privée a perdu des élèves  : un constat officiel clair. Lui N'empêche qu'il y a, actuellement, dans l'opinion publique, un fort courant en faveur de l'enseignement privé... Henry Je ne suis pas de votre avis. Allons plus au fond de la question  : avec la loi Debré, il y a eu une certaine banalisation de l'école confessionnelle. Avec les responsables duC.n. a.1. (Comité national d'action laïque) nous avons indiqué en 1977 que la loi Debré, la loi Pompidou et leurs décrets d'application pouvaient conduire à une sorte de seminationalisation de l'enseignement en attendant l'unification du service public, national et laïque. Mais c'est à ce moment-là que le dernier carré des cléricaux en France, force de pression et lobby politique considérable, qui se manifeste avant chaque échéance politique, a forcé le parlement à transformer la loi Debré. La nouvelle loi, dite loi (Suite p.8.) 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 208 mai 1981 Page 1Lui numéro 208 mai 1981 Page 2-3Lui numéro 208 mai 1981 Page 4-5Lui numéro 208 mai 1981 Page 6-7Lui numéro 208 mai 1981 Page 8-9Lui numéro 208 mai 1981 Page 10-11Lui numéro 208 mai 1981 Page 12-13Lui numéro 208 mai 1981 Page 14-15Lui numéro 208 mai 1981 Page 16-17Lui numéro 208 mai 1981 Page 18-19Lui numéro 208 mai 1981 Page 20-21Lui numéro 208 mai 1981 Page 22-23Lui numéro 208 mai 1981 Page 24-25Lui numéro 208 mai 1981 Page 26-27Lui numéro 208 mai 1981 Page 28-29Lui numéro 208 mai 1981 Page 30-31Lui numéro 208 mai 1981 Page 32-33Lui numéro 208 mai 1981 Page 34-35Lui numéro 208 mai 1981 Page 36-37Lui numéro 208 mai 1981 Page 38-39Lui numéro 208 mai 1981 Page 40-41Lui numéro 208 mai 1981 Page 42-43Lui numéro 208 mai 1981 Page 44-45Lui numéro 208 mai 1981 Page 46-47Lui numéro 208 mai 1981 Page 48-49Lui numéro 208 mai 1981 Page 50-51Lui numéro 208 mai 1981 Page 52-53Lui numéro 208 mai 1981 Page 54-55Lui numéro 208 mai 1981 Page 56-57Lui numéro 208 mai 1981 Page 58-59Lui numéro 208 mai 1981 Page 60-61Lui numéro 208 mai 1981 Page 62-63Lui numéro 208 mai 1981 Page 64-65Lui numéro 208 mai 1981 Page 66-67Lui numéro 208 mai 1981 Page 68-69Lui numéro 208 mai 1981 Page 70-71Lui numéro 208 mai 1981 Page 72-73Lui numéro 208 mai 1981 Page 74-75Lui numéro 208 mai 1981 Page 76-77Lui numéro 208 mai 1981 Page 78-79Lui numéro 208 mai 1981 Page 80-81Lui numéro 208 mai 1981 Page 82-83Lui numéro 208 mai 1981 Page 84-85Lui numéro 208 mai 1981 Page 86-87Lui numéro 208 mai 1981 Page 88-89Lui numéro 208 mai 1981 Page 90-91Lui numéro 208 mai 1981 Page 92-93Lui numéro 208 mai 1981 Page 94-95Lui numéro 208 mai 1981 Page 96-97Lui numéro 208 mai 1981 Page 98-99Lui numéro 208 mai 1981 Page 100-101Lui numéro 208 mai 1981 Page 102-103Lui numéro 208 mai 1981 Page 104-105Lui numéro 208 mai 1981 Page 106-107Lui numéro 208 mai 1981 Page 108-109Lui numéro 208 mai 1981 Page 110-111Lui numéro 208 mai 1981 Page 112-113Lui numéro 208 mai 1981 Page 114-115Lui numéro 208 mai 1981 Page 116-117Lui numéro 208 mai 1981 Page 118-119Lui numéro 208 mai 1981 Page 120-121Lui numéro 208 mai 1981 Page 122-123Lui numéro 208 mai 1981 Page 124-125Lui numéro 208 mai 1981 Page 126-127Lui numéro 208 mai 1981 Page 128-129Lui numéro 208 mai 1981 Page 130-131Lui numéro 208 mai 1981 Page 132-133Lui numéro 208 mai 1981 Page 134-135Lui numéro 208 mai 1981 Page 136-137Lui numéro 208 mai 1981 Page 138-139Lui numéro 208 mai 1981 Page 140-141Lui numéro 208 mai 1981 Page 142-143Lui numéro 208 mai 1981 Page 144-145Lui numéro 208 mai 1981 Page 146-147Lui numéro 208 mai 1981 Page 148-149Lui numéro 208 mai 1981 Page 150-151Lui numéro 208 mai 1981 Page 152-153Lui numéro 208 mai 1981 Page 154-155Lui numéro 208 mai 1981 Page 156-157Lui numéro 208 mai 1981 Page 158-159Lui numéro 208 mai 1981 Page 160-161Lui numéro 208 mai 1981 Page 162-163Lui numéro 208 mai 1981 Page 164-165Lui numéro 208 mai 1981 Page 166-167Lui numéro 208 mai 1981 Page 168-169Lui numéro 208 mai 1981 Page 170-171Lui numéro 208 mai 1981 Page 172-173Lui numéro 208 mai 1981 Page 174-175Lui numéro 208 mai 1981 Page 176-177Lui numéro 208 mai 1981 Page 178-179Lui numéro 208 mai 1981 Page 180-181Lui numéro 208 mai 1981 Page 182-183Lui numéro 208 mai 1981 Page 184-185Lui numéro 208 mai 1981 Page 186-187Lui numéro 208 mai 1981 Page 188-189Lui numéro 208 mai 1981 Page 190-191Lui numéro 208 mai 1981 Page 192-193Lui numéro 208 mai 1981 Page 194-195Lui numéro 208 mai 1981 Page 196-197Lui numéro 208 mai 1981 Page 198-199Lui numéro 208 mai 1981 Page 200-201Lui numéro 208 mai 1981 Page 202