Lui n°208 mai 1981
Lui n°208 mai 1981
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°208 de mai 1981

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 190 Mo

  • Dans ce numéro : Véronique Genest, l'héroïne de Zola révélée par la télé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 176 - 177  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
176 177
176 L'EXPLOIT. 4111 Catalogue 64 pages en couleurs +a OP 7F` R,N ENcE80 oPEN WOELD OPEA/Q EUPOPE O 11 fil" 4111 94 R(./1- GRL Nf/L f_./,500/PAPIS IiL (>132067 46 Ot lingerie fine, folle, fascinante, y,) FRANCE  : ACODIF, 72, rue du Rendez-Vous, 75012 PARIS - Tel. 344-45-78 contre 15 F en chèque (vente au dépôt, 5e étage sur cour). BELGIQUE  : P.DENIS, 27 a rue d'Ewere, 1 940 Woluwe St-Etienne. contre 110 FB par chèque. SUISSE  : Berco - CP 81 Vinzel contre 10 SFr. 111. ININI MOI MI » OINS =NI MM Mil MIE INNII OMM NOM  : Adresse  : Ville  : CP  : MAFIA J'AURAI TA PEAU ! Fratianno tendit la main, et l'un des hommes y fit une entaille à l'aide du poignard. (Suite de la page 172.) d'appartenance à la Mafia. Quant au second procès, il a abouti à la condamnation de Dominick Brooklier, Louis Tom Dragna, Samuel Sciortino, Jack Locicero et Michael Rizzitello de Los Angeles, pour racket et association de malfaiteurs. A noter que, dans aucun des deux cas, le gouvernement n'a cherché à saisir des biens. Et que, s'il l'avait fait, ses démarches se seraient sans doute soldées par un échec. Les premiers pas du gouvernement de Ronald Reagan dans la répression du crime organisé risquent d'être peu spectaculaires. En revanche, leur direction ne fait aucun doute  : elle est liée à une délicate négociation entre l'administration des Impôts et la Caisse centrale de retraite du Syndicat des camionneurs. Cette Caisse dont le revenu est d'environ deux milliards de dollars est connue comme la banque du Milieu, à qui elle fournit des fonds pour financer des casinos et des opérations de spéculation foncière. En 1977, cédant aux injonctions des Impôts qui menaçaient de supprimer les abattements dont bénéficiait la Caisse, les gérants donnèrent leur démission. Ils furent remplacés par des administrateurs nommés pour une durée de cinq ans. Bien entendu, personne ne croit vraiment que la Mafia y ait perdu son influence, compte tenu de la mollesse du ministre du Travail choisi par l'exprésident Carter. Que se passera-t-il en 1982, quand le mandat des administrateurs viendra à expiration ? Nul ne le sait vraiment. Au Syndicat des camionneurs, on attend de pied ferme les premières mesures de restriction. En effet, cette organisation est l'une des deux Centrales qui ont apporté leur soutien au candidat Ronald Reagan... De leur côté, les magistrats se font peu d'illusions sur leurs succès de l'année passée  : ils ont encore du pain sur la planche. On ne peut supprimer la criminalité comme on jugule une épidémie. Et il n'y a pas de remède miracle... Portrait d'un mafioso qui a cassé le morceau  : JIMMY FRATIANNO, DIT LA BELETTE Par une belle soirée de 1948, Jimmy Fratianno gara sa Cadillac neuve près des entrepôts d'un marchand de vin de Los Angeles et pénétra dans un des bâtiments. Dans une vaste pièce, au milieu des cuves alignées, trente hommes l'attendaient, autour d'une longue table en bois où l'on avait disposé en croix un revolver et un poignard. Les assistants joignirent les mains, et l'un d'eux récita les devoirs de leur association, dans un dialecte sicilien ignoré de Fratianno. Il connaissait déjà l' « omertà », cette loi du silence qui interdit à tout membre de l'organisation de la quitter jusqu'à sa mort, et le livre à la vengeance de ses pairs s'il révèle leurs secrets. Fratianno tendit la main, et l'un des hommes y fit une entaille à l'aide du poignard. Désormais, il était, comme eux, un « homme de respect ». Fratianno venait de faire son entrée dans la Cosa Nostra. Au cours des trente années qui suivirent, Fratianno allait s'engager dans une série d'aventures criminelles qui l'amenèrent tantôt en prison, tantôt jusqu'au sommet de la hiérarchie de la Mafia. Son ascension s'arrêta brusquement en 1977, lorsque la « famille » de Los Angeles le soupçonna à tort de vouloir créer une faction rivale. Sans hésiter, il se vendit au gouvernement à qui il demanda sa protection. Depuis, avec la même détermination froide qui l'a si bien servi quand il était un tueur professionnel, il livre aux enquêteurs les secrets, petits et grands, de la Mafia, mêlant le récit d'obscurs règlements de comptes à des comptes rendus détaillés de séances d'étatmajor. Ses témoignages ont permis d'inculper un secrétaire du Syndicat des camionneurs et plusieurs gros bonnets de la Mafia de Los Angeles et de New York. Par leur ampleur et leur précision, ils jettent sur le Syndicat du crime un éclairage nouveau. Fratianno fit ses débuts à Cleveland. C'est là qu'il acquit son (Suite p.180.)
MOTItr eS 6S Ka 4 ler TOR DA #4 ; 4/6ska Ni i(ic es r trs EV-Ztraren vente les illeuls Horlogers Bijoutiers. our ob r lait ste de vente, at re à ESA, 7, rue Réau r 75003 PARIS.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 208 mai 1981 Page 1Lui numéro 208 mai 1981 Page 2-3Lui numéro 208 mai 1981 Page 4-5Lui numéro 208 mai 1981 Page 6-7Lui numéro 208 mai 1981 Page 8-9Lui numéro 208 mai 1981 Page 10-11Lui numéro 208 mai 1981 Page 12-13Lui numéro 208 mai 1981 Page 14-15Lui numéro 208 mai 1981 Page 16-17Lui numéro 208 mai 1981 Page 18-19Lui numéro 208 mai 1981 Page 20-21Lui numéro 208 mai 1981 Page 22-23Lui numéro 208 mai 1981 Page 24-25Lui numéro 208 mai 1981 Page 26-27Lui numéro 208 mai 1981 Page 28-29Lui numéro 208 mai 1981 Page 30-31Lui numéro 208 mai 1981 Page 32-33Lui numéro 208 mai 1981 Page 34-35Lui numéro 208 mai 1981 Page 36-37Lui numéro 208 mai 1981 Page 38-39Lui numéro 208 mai 1981 Page 40-41Lui numéro 208 mai 1981 Page 42-43Lui numéro 208 mai 1981 Page 44-45Lui numéro 208 mai 1981 Page 46-47Lui numéro 208 mai 1981 Page 48-49Lui numéro 208 mai 1981 Page 50-51Lui numéro 208 mai 1981 Page 52-53Lui numéro 208 mai 1981 Page 54-55Lui numéro 208 mai 1981 Page 56-57Lui numéro 208 mai 1981 Page 58-59Lui numéro 208 mai 1981 Page 60-61Lui numéro 208 mai 1981 Page 62-63Lui numéro 208 mai 1981 Page 64-65Lui numéro 208 mai 1981 Page 66-67Lui numéro 208 mai 1981 Page 68-69Lui numéro 208 mai 1981 Page 70-71Lui numéro 208 mai 1981 Page 72-73Lui numéro 208 mai 1981 Page 74-75Lui numéro 208 mai 1981 Page 76-77Lui numéro 208 mai 1981 Page 78-79Lui numéro 208 mai 1981 Page 80-81Lui numéro 208 mai 1981 Page 82-83Lui numéro 208 mai 1981 Page 84-85Lui numéro 208 mai 1981 Page 86-87Lui numéro 208 mai 1981 Page 88-89Lui numéro 208 mai 1981 Page 90-91Lui numéro 208 mai 1981 Page 92-93Lui numéro 208 mai 1981 Page 94-95Lui numéro 208 mai 1981 Page 96-97Lui numéro 208 mai 1981 Page 98-99Lui numéro 208 mai 1981 Page 100-101Lui numéro 208 mai 1981 Page 102-103Lui numéro 208 mai 1981 Page 104-105Lui numéro 208 mai 1981 Page 106-107Lui numéro 208 mai 1981 Page 108-109Lui numéro 208 mai 1981 Page 110-111Lui numéro 208 mai 1981 Page 112-113Lui numéro 208 mai 1981 Page 114-115Lui numéro 208 mai 1981 Page 116-117Lui numéro 208 mai 1981 Page 118-119Lui numéro 208 mai 1981 Page 120-121Lui numéro 208 mai 1981 Page 122-123Lui numéro 208 mai 1981 Page 124-125Lui numéro 208 mai 1981 Page 126-127Lui numéro 208 mai 1981 Page 128-129Lui numéro 208 mai 1981 Page 130-131Lui numéro 208 mai 1981 Page 132-133Lui numéro 208 mai 1981 Page 134-135Lui numéro 208 mai 1981 Page 136-137Lui numéro 208 mai 1981 Page 138-139Lui numéro 208 mai 1981 Page 140-141Lui numéro 208 mai 1981 Page 142-143Lui numéro 208 mai 1981 Page 144-145Lui numéro 208 mai 1981 Page 146-147Lui numéro 208 mai 1981 Page 148-149Lui numéro 208 mai 1981 Page 150-151Lui numéro 208 mai 1981 Page 152-153Lui numéro 208 mai 1981 Page 154-155Lui numéro 208 mai 1981 Page 156-157Lui numéro 208 mai 1981 Page 158-159Lui numéro 208 mai 1981 Page 160-161Lui numéro 208 mai 1981 Page 162-163Lui numéro 208 mai 1981 Page 164-165Lui numéro 208 mai 1981 Page 166-167Lui numéro 208 mai 1981 Page 168-169Lui numéro 208 mai 1981 Page 170-171Lui numéro 208 mai 1981 Page 172-173Lui numéro 208 mai 1981 Page 174-175Lui numéro 208 mai 1981 Page 176-177Lui numéro 208 mai 1981 Page 178-179Lui numéro 208 mai 1981 Page 180-181Lui numéro 208 mai 1981 Page 182-183Lui numéro 208 mai 1981 Page 184-185Lui numéro 208 mai 1981 Page 186-187Lui numéro 208 mai 1981 Page 188-189Lui numéro 208 mai 1981 Page 190-191Lui numéro 208 mai 1981 Page 192-193Lui numéro 208 mai 1981 Page 194-195Lui numéro 208 mai 1981 Page 196-197Lui numéro 208 mai 1981 Page 198-199Lui numéro 208 mai 1981 Page 200-201Lui numéro 208 mai 1981 Page 202