Lui n°208 mai 1981
Lui n°208 mai 1981
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°208 de mai 1981

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 190 Mo

  • Dans ce numéro : Véronique Genest, l'héroïne de Zola révélée par la télé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 158 - 159  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
158 159
Quand on est la plus belle, on n'a rien à cacher. ` !., France  : Electro-Son, 45, rue Croulebarbe, 75013 Paris. Belgique  : Matelectric S.P.R.L.. bd. Léopold-II Laan 199.1080 Bruxelles. Suisse  : Sacom S.A. Posttach 218, C11-2501 Biel. MAFIA J'AURAI TA PEAU Arigi TDK MA-R au fer pur  : la cassette transparente. Son armature en métal est indéformable et son mécanisme précis au micron près. TDK MA-R au fer pur  : ultra performante. Ses qualités sonores sont.extraordinaires. L'exceptionnelle étendue de sa réponse en fréquence (de 17 à 22.000 Hz) garantit la restitution idéale des tonalités extrêmes. La perfection, c'est beau à voir comme à entendre. Cassettes Hi-Fi etVidéo Hautes Performances « C'était mon boulot, mais Ça ne me plaisait pas. J'ai connu un gars à qui ça plaisait. Je l'ai vu casser un bras et une jambe à un type avec une batte de base-ball. » (Suite de la page 146.) et son histoire se confond avec celle du pays. » Immortalisé par le roman noir et le film d'action, le gangster a une place de choix dans l'imaginaire américain. Mais son rôle social et sa valeur symbolique ne cessent de se modifier. En 1931, dans Le Petit César de 1ervyn Le Roy, Edward G. Robinson incarnait la figure mythique du gangster, celle de Rico Bandello, le tueur brutal et assoiffé de pouvoir dont personne ne regrettera la mort. En 1954, avec Sur les quais d'Elia Kazan, l'accent est mis sur la victime  : Marlon Brando affronte la pègre infiltrée dans les syndicats, armé de son courage et de ses poings nus, et glorifie la victoire du Bien sur le Mal. Dans Le Parrain, c'est encore Brando qui personnifie un gangster chenu et respectable, Vito Corleone, ce héros au sourire si doux qui. « fait des offres qu'on ne peut refuser ». 158 Mais revenons à la réalité. En matière de persuasion, le Milieu n'a rien perdu de son efficacité. C'est ce qui ressort du témoignage de Peter Salerno, un ancien nervi de la Mafia, qui a accepté de collaborer avec le F. b.i. Au début de sa carrière, Salerno se contentait d'accompagner ses chefs et de prendre un air menaçant pour intimider les bookmakers récalcitrants. Un jour, pendant la construction du World Trade Center de New York, il vit un gangster menacer un contremaître de le jeter dans une cage d'ascenseur. Le contremaître s'était plaint du fait que des fausses càrtes de travail étaient introduites tous les jours dans la pointeuse du chantier modeste détournement qui rapportait cent mille dollars par an à la « famille ». Parfois, Salerno se mouillait un peu plus. « J'ai mis le feu à des entrepôts pour des histoires d'assurances. J'ai fait peur à des types en tirant sur leur maison, j'en ai tabassé d'autres. J'ai collecté de l'argent dans des restaurants et chez des commerçants à qui nous imposions notre protection » Mais Salerno trouve toujours le moyen de se justifier  : d'abord ses victimes étaient des « sales types », et puis il n'accomplissait sa tâche qu'à contrecoeur. « Je l'ai fait parce que c'était mon boulot, mais ça ne me plaisait pas. J'ai connu un gars à qui ça plaisait, je l'ai vu casser un bras et une jambe à un type avec une batte de base-ball. » Pourtant, la police a découvert avec étonnement que certains des nouveaux gangsters étaient loin d'être aussi durs que leurs aînés. « Rien à voir avec la vieille garde, déclare un inspecteur de Brooklyn. Prenez un gosse qui a grandi dans une jolie maison, habitué à la bonne vie, une belle voiture, de la bonne bouffe, et vous voudriez qu'il se laisse mettre au trou pour dix ans Allons donc ! Il (Suite page 162.)
G Arma Consei l Élégants en chemise Elégants en chemise Arrow'`Traditionals". Coupe anglo-saxonne. Col ville, anglais ou pointes boutonnées. Pli d'aisance dans le dos. Deux longueurs de manches. Arrow "Traditionals" et polos, tee-shirts, pulls de la nouvelle collection. En vente chez les chemisiers, dans les magasins de sportswear et grands magasins.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 208 mai 1981 Page 1Lui numéro 208 mai 1981 Page 2-3Lui numéro 208 mai 1981 Page 4-5Lui numéro 208 mai 1981 Page 6-7Lui numéro 208 mai 1981 Page 8-9Lui numéro 208 mai 1981 Page 10-11Lui numéro 208 mai 1981 Page 12-13Lui numéro 208 mai 1981 Page 14-15Lui numéro 208 mai 1981 Page 16-17Lui numéro 208 mai 1981 Page 18-19Lui numéro 208 mai 1981 Page 20-21Lui numéro 208 mai 1981 Page 22-23Lui numéro 208 mai 1981 Page 24-25Lui numéro 208 mai 1981 Page 26-27Lui numéro 208 mai 1981 Page 28-29Lui numéro 208 mai 1981 Page 30-31Lui numéro 208 mai 1981 Page 32-33Lui numéro 208 mai 1981 Page 34-35Lui numéro 208 mai 1981 Page 36-37Lui numéro 208 mai 1981 Page 38-39Lui numéro 208 mai 1981 Page 40-41Lui numéro 208 mai 1981 Page 42-43Lui numéro 208 mai 1981 Page 44-45Lui numéro 208 mai 1981 Page 46-47Lui numéro 208 mai 1981 Page 48-49Lui numéro 208 mai 1981 Page 50-51Lui numéro 208 mai 1981 Page 52-53Lui numéro 208 mai 1981 Page 54-55Lui numéro 208 mai 1981 Page 56-57Lui numéro 208 mai 1981 Page 58-59Lui numéro 208 mai 1981 Page 60-61Lui numéro 208 mai 1981 Page 62-63Lui numéro 208 mai 1981 Page 64-65Lui numéro 208 mai 1981 Page 66-67Lui numéro 208 mai 1981 Page 68-69Lui numéro 208 mai 1981 Page 70-71Lui numéro 208 mai 1981 Page 72-73Lui numéro 208 mai 1981 Page 74-75Lui numéro 208 mai 1981 Page 76-77Lui numéro 208 mai 1981 Page 78-79Lui numéro 208 mai 1981 Page 80-81Lui numéro 208 mai 1981 Page 82-83Lui numéro 208 mai 1981 Page 84-85Lui numéro 208 mai 1981 Page 86-87Lui numéro 208 mai 1981 Page 88-89Lui numéro 208 mai 1981 Page 90-91Lui numéro 208 mai 1981 Page 92-93Lui numéro 208 mai 1981 Page 94-95Lui numéro 208 mai 1981 Page 96-97Lui numéro 208 mai 1981 Page 98-99Lui numéro 208 mai 1981 Page 100-101Lui numéro 208 mai 1981 Page 102-103Lui numéro 208 mai 1981 Page 104-105Lui numéro 208 mai 1981 Page 106-107Lui numéro 208 mai 1981 Page 108-109Lui numéro 208 mai 1981 Page 110-111Lui numéro 208 mai 1981 Page 112-113Lui numéro 208 mai 1981 Page 114-115Lui numéro 208 mai 1981 Page 116-117Lui numéro 208 mai 1981 Page 118-119Lui numéro 208 mai 1981 Page 120-121Lui numéro 208 mai 1981 Page 122-123Lui numéro 208 mai 1981 Page 124-125Lui numéro 208 mai 1981 Page 126-127Lui numéro 208 mai 1981 Page 128-129Lui numéro 208 mai 1981 Page 130-131Lui numéro 208 mai 1981 Page 132-133Lui numéro 208 mai 1981 Page 134-135Lui numéro 208 mai 1981 Page 136-137Lui numéro 208 mai 1981 Page 138-139Lui numéro 208 mai 1981 Page 140-141Lui numéro 208 mai 1981 Page 142-143Lui numéro 208 mai 1981 Page 144-145Lui numéro 208 mai 1981 Page 146-147Lui numéro 208 mai 1981 Page 148-149Lui numéro 208 mai 1981 Page 150-151Lui numéro 208 mai 1981 Page 152-153Lui numéro 208 mai 1981 Page 154-155Lui numéro 208 mai 1981 Page 156-157Lui numéro 208 mai 1981 Page 158-159Lui numéro 208 mai 1981 Page 160-161Lui numéro 208 mai 1981 Page 162-163Lui numéro 208 mai 1981 Page 164-165Lui numéro 208 mai 1981 Page 166-167Lui numéro 208 mai 1981 Page 168-169Lui numéro 208 mai 1981 Page 170-171Lui numéro 208 mai 1981 Page 172-173Lui numéro 208 mai 1981 Page 174-175Lui numéro 208 mai 1981 Page 176-177Lui numéro 208 mai 1981 Page 178-179Lui numéro 208 mai 1981 Page 180-181Lui numéro 208 mai 1981 Page 182-183Lui numéro 208 mai 1981 Page 184-185Lui numéro 208 mai 1981 Page 186-187Lui numéro 208 mai 1981 Page 188-189Lui numéro 208 mai 1981 Page 190-191Lui numéro 208 mai 1981 Page 192-193Lui numéro 208 mai 1981 Page 194-195Lui numéro 208 mai 1981 Page 196-197Lui numéro 208 mai 1981 Page 198-199Lui numéro 208 mai 1981 Page 200-201Lui numéro 208 mai 1981 Page 202