Lui n°208 mai 1981
Lui n°208 mai 1981
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°208 de mai 1981

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 190 Mo

  • Dans ce numéro : Véronique Genest, l'héroïne de Zola révélée par la télé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 148 - 149  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
148 149
LEURS TRUCS EN PLUME Nécessité absolue  : savoir se glisser dans la peau de celui qu'on sert, adopter ses marottes, sa manière de s'exprimer... tenir compte de la morphologie du patron ! (Suite de la page 80.) dans la marge des mots incompréhensibles. Juste pour prouver qu'il avait l'oeil sur tout... » La plupart des hommes politiques sont également friands de citations et de formules du genre « François Mitterrand, vous êtes un homme du passé » ou « Prendriez-vous Marchais en autostop ?... ». Ces petites phrases qui cristallisent le discours rendent les nègres qui « formulent » très prisés. Je me souviens du jour où j'avais à rédiger une allocution pour remercier nos hôtes chinois d'avoir offert au ministre de l'Education de l'époque, deux pandas. N'ayant aucune inspiration, j'ai composé un sonnet que j'ai attribué à Leconte de Lisle. A mon grand étonnement, il a eu un tel succès que le chef de la délégation a demandé qu'il soit traduit en chinois et emporté dans ses tablettes... » Souvent lorsqu'on n'a pas de citation authentique sous la main, on en invente une ! C'est presque monnaie courante... » D'autres plumitifs sont passés maîtres dans l'art d'inventer des mots inédits du général de Gaulle  : « Il suffit de prendre dans les recueils de textes et discours du général quelques phrases bien balancées, en forme de sentences ou de maximes, d'en changer certains mots pour les adapter au lieu ou à la situation, et le secrétaire d'Etat ou le ministre pourra illustrer désormais ses discours de « Comme de Gaulle aimait à le rappeler » ou de « Comme le général me le disait » du meilleur effet. » (Michel Bassi  : La république des petits papiers.) Autre nécessité absolue  : savoir se glisser dans la peau de celui qu'on sert, observer son comportement, adopter ses marottes, sa manière de s'exprimer, de respirer en parlant, ses mots familiers et ses tournures de phrases les plus fréquentes afin que ce qu'on lui fera dire reflète vraiment sa personnalité. Il faut même tenir compte de la morphologie du patron  : par exemple, un homme grand ou longiligne ne prononcera pas un discours dans les mêmes termes qu'un petit râblé... 148 Les traits du visage ont également leur importance, les nègres les étudient de très près, allant jusqu'à s'inspirer de photos qu'ils ont constamment devant leurs yeux  : un visage sévère sera en harmonie avec des phrases vigoureuses, tandis que les rondeurs favorisent les plaisanteries ou les clins d'oeil. Pour les opérations de routine chrysanthèmes, décorations, certains de ces faiseurs de discours ont mis au point une sorte de canevas qui les aide à préparer leurs speeches, retrouvant ainsi cette technique des lieux communs inventée par les sophistes. C'est ce qu'on appelle les discours passe-partout, qui partent du principe que rien ne ressemble plus à un banquet qu'un autre banquet. Pour des cas plus précis, ils se servent de la correspondance échangée entre l'invitant et l'orateur afin de connaître les choses à dire ou surtout à ne pas dire, les cadavres à ne pas évoquer. Et les idées, d'où viennent-elles ? Généralement du patron ou de ses proches collaborateurs... le nègre inclus ! Quand elles proviennent d'une autre source que le cerveau du chef, c'est le plus souvent dans la corbeille des thèmes politiques du jour qu'on va les puiser. Le discours prononcé, la critique est informelle ou inexistante. A moins que le boss n'ait été victime de perfidies (volontaires ou non), de son porteplume, qu'il aurait découvertes trop tard... derrière le micro. Un patron qui va à l'essentiel, qui ne s'encombre pas de détails futiles et qui épluche scrupuleusement ce qu'on lui soumet sans nous tuer à la tâche, ne subira jamais les représailles de son porte-plume, affirme F. F... Malheureusement, beaucoup sont des cabots. Je me souviens d'un ministre qui s'était fait écrire un livre sur mesure. Le jour où le manuscrit lui fut présenté, il s'est uniquement préoccupé de savoir si sa photo serait publiée et s'est montré contrarié qu'elle ne fut pas en couleurs. Cependant, avec l'humilité des bons serviteurs, le nègre moyen se considère rarement comme l'éminence grise de son patron, même s'il arrive parfois que l'aura d'une personnalité ne tienne qu'à la plume du nègre de service. Ce dernier estime de son devoir de montrer à son chef le pour et le contre de tel fait ou de telle opinion que celui-ci veut retenir... Une façon d'exercer son modeste pouvoir et de se passer du baume au coeur. Mais le rapport du nègre avec le « gros planteur » risque de se détériorer si la relation de servitude se transforme en relation d'affranchissement. En effet, conditionné, rôdé, le nègre donnant toutes satisfactions à son patron, parviendra souvent à créer avec lui une osmose, des liens affectifs, passionnels voire amoureux... « Une véritable communion de sympathie, précise Laurent Wetzel, une communion intellectuelle réelle puisque entre un nègre et son patron, il n'y a pas de sujet tabou ». Le patron voudra donc le garder, mais, parfois, celui-ci rue dans les brancards et, selon le principe Roux-Combaluzier de renvoi de l'ascenseur, il demandera un retour dans son corps d'origine l'enseignement par exemple, avec un poste d'inspecteur d'académie. Ou ailleurs, mais par la grande porte... D'autres préfèrent une reconnaissance de leur existence et une place officielle dans le cabinet en question. Mais ceuxlà sont en général déçus car le fauteuil convoité est souvent occupé par un technocrate indécrochable. En attendant son heure, il poursuivra son travail d'alcôve, rencontrant le moins de monde possible, confiné dans son bureau sans secrétaire où il devient son reproche vivant, lui le si brillant et si inventif créateur de formules... Parfois sa patience est récompensée  : si le patron est correct, il le dédommage en lui offrant le poste convoité  : Philippe Moret a été nommé inspecteur général après services rendus auprès de Messieurs Peyrefitte et Guichard. Jacque Bersani, directeur de cabinet de Christian Beullac et (Suite page 156.)
MER...SOLEIL...LOS ANGELES... HOLLYWOOD _.JE.ANS...BERMUDA,S_. CHEMISES...POLOS... TRES STYLE NEW MAN...TOUT VA BIFN.. POUR, LUI ET ELLE...



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 208 mai 1981 Page 1Lui numéro 208 mai 1981 Page 2-3Lui numéro 208 mai 1981 Page 4-5Lui numéro 208 mai 1981 Page 6-7Lui numéro 208 mai 1981 Page 8-9Lui numéro 208 mai 1981 Page 10-11Lui numéro 208 mai 1981 Page 12-13Lui numéro 208 mai 1981 Page 14-15Lui numéro 208 mai 1981 Page 16-17Lui numéro 208 mai 1981 Page 18-19Lui numéro 208 mai 1981 Page 20-21Lui numéro 208 mai 1981 Page 22-23Lui numéro 208 mai 1981 Page 24-25Lui numéro 208 mai 1981 Page 26-27Lui numéro 208 mai 1981 Page 28-29Lui numéro 208 mai 1981 Page 30-31Lui numéro 208 mai 1981 Page 32-33Lui numéro 208 mai 1981 Page 34-35Lui numéro 208 mai 1981 Page 36-37Lui numéro 208 mai 1981 Page 38-39Lui numéro 208 mai 1981 Page 40-41Lui numéro 208 mai 1981 Page 42-43Lui numéro 208 mai 1981 Page 44-45Lui numéro 208 mai 1981 Page 46-47Lui numéro 208 mai 1981 Page 48-49Lui numéro 208 mai 1981 Page 50-51Lui numéro 208 mai 1981 Page 52-53Lui numéro 208 mai 1981 Page 54-55Lui numéro 208 mai 1981 Page 56-57Lui numéro 208 mai 1981 Page 58-59Lui numéro 208 mai 1981 Page 60-61Lui numéro 208 mai 1981 Page 62-63Lui numéro 208 mai 1981 Page 64-65Lui numéro 208 mai 1981 Page 66-67Lui numéro 208 mai 1981 Page 68-69Lui numéro 208 mai 1981 Page 70-71Lui numéro 208 mai 1981 Page 72-73Lui numéro 208 mai 1981 Page 74-75Lui numéro 208 mai 1981 Page 76-77Lui numéro 208 mai 1981 Page 78-79Lui numéro 208 mai 1981 Page 80-81Lui numéro 208 mai 1981 Page 82-83Lui numéro 208 mai 1981 Page 84-85Lui numéro 208 mai 1981 Page 86-87Lui numéro 208 mai 1981 Page 88-89Lui numéro 208 mai 1981 Page 90-91Lui numéro 208 mai 1981 Page 92-93Lui numéro 208 mai 1981 Page 94-95Lui numéro 208 mai 1981 Page 96-97Lui numéro 208 mai 1981 Page 98-99Lui numéro 208 mai 1981 Page 100-101Lui numéro 208 mai 1981 Page 102-103Lui numéro 208 mai 1981 Page 104-105Lui numéro 208 mai 1981 Page 106-107Lui numéro 208 mai 1981 Page 108-109Lui numéro 208 mai 1981 Page 110-111Lui numéro 208 mai 1981 Page 112-113Lui numéro 208 mai 1981 Page 114-115Lui numéro 208 mai 1981 Page 116-117Lui numéro 208 mai 1981 Page 118-119Lui numéro 208 mai 1981 Page 120-121Lui numéro 208 mai 1981 Page 122-123Lui numéro 208 mai 1981 Page 124-125Lui numéro 208 mai 1981 Page 126-127Lui numéro 208 mai 1981 Page 128-129Lui numéro 208 mai 1981 Page 130-131Lui numéro 208 mai 1981 Page 132-133Lui numéro 208 mai 1981 Page 134-135Lui numéro 208 mai 1981 Page 136-137Lui numéro 208 mai 1981 Page 138-139Lui numéro 208 mai 1981 Page 140-141Lui numéro 208 mai 1981 Page 142-143Lui numéro 208 mai 1981 Page 144-145Lui numéro 208 mai 1981 Page 146-147Lui numéro 208 mai 1981 Page 148-149Lui numéro 208 mai 1981 Page 150-151Lui numéro 208 mai 1981 Page 152-153Lui numéro 208 mai 1981 Page 154-155Lui numéro 208 mai 1981 Page 156-157Lui numéro 208 mai 1981 Page 158-159Lui numéro 208 mai 1981 Page 160-161Lui numéro 208 mai 1981 Page 162-163Lui numéro 208 mai 1981 Page 164-165Lui numéro 208 mai 1981 Page 166-167Lui numéro 208 mai 1981 Page 168-169Lui numéro 208 mai 1981 Page 170-171Lui numéro 208 mai 1981 Page 172-173Lui numéro 208 mai 1981 Page 174-175Lui numéro 208 mai 1981 Page 176-177Lui numéro 208 mai 1981 Page 178-179Lui numéro 208 mai 1981 Page 180-181Lui numéro 208 mai 1981 Page 182-183Lui numéro 208 mai 1981 Page 184-185Lui numéro 208 mai 1981 Page 186-187Lui numéro 208 mai 1981 Page 188-189Lui numéro 208 mai 1981 Page 190-191Lui numéro 208 mai 1981 Page 192-193Lui numéro 208 mai 1981 Page 194-195Lui numéro 208 mai 1981 Page 196-197Lui numéro 208 mai 1981 Page 198-199Lui numéro 208 mai 1981 Page 200-201Lui numéro 208 mai 1981 Page 202