Lui n°208 mai 1981
Lui n°208 mai 1981
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°208 de mai 1981

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 190 Mo

  • Dans ce numéro : Véronique Genest, l'héroïne de Zola révélée par la télé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
ENTRETIEN « Un choix politique dramatique. L'Etat est resté bras croisés devant l'évolution technique, l'évolution des moeurs et... l'évolution démographique ! » (Suite de la page 9.) mode de vie, les changements dans les goûts, dans les moeurs, dans les aspirations, dans les curiosités, ont pour origine l'école, il faut s'en souvenir. Et cela exige que l'école prépare à la vie et qu'elle réhabilite l'éducation au civisme, pour former des hommes et des femmes responsables, capables de maîtriser leur destin. Lui Mais devant cette évolution, la formation des maîtres est restée à peu près la même... c'est un paradoxe !... Henry Un paradoxe ? Une fantastique erreur politique, ou un choix politique dramatique ! L'Etat est resté bras croisés devant l'évolution technique, devant l'évolution des moeurs et... devant l'évolution démographique. Ainsi, la IV'République porte une très lourde responsabilité  : elle a délaissé les écoles normales d'instituteurs. Alors que la vague démocratique déferlait, que les écoles maternel- l0 4, FILTER CIGARETTES les grossissaient il y avait parfois, à l'époque, cinquante à soixante élèves dans les classes maternelles. Par parenthèse, regardez le progrès accompli par l'action syndicale  : nous nous battons aujourd'hui pour trente élèves en maternelle ! C'est la lutte syndicale qui a imposé le progrès. Dans cette période-là, on aurait dû multiplier les écoles normales par deux ou par trois. Eh bien, on n'a rien fait. On a laissé stagner le recrutement, ainsi que la formation dans les écoles normales. L'une des conquêtes syndicales de 1968, ce sont les deux années de formation des instituteurs  : jusque-là, c'était un an ! Jusque-là, on avait délaissé cette formation à un moment où c'était capital de faire de cette réforme le point central de toute politique en matière d'éducation. De tous les ministres qui se sont succédés depuis la Libération, il n'y en a qu'un, un seul, qui a tenté de s'y attaquer  : 2.1 7 René Billières, en 1956. Mais il n'a jamais pu y parvenir... faute de temps. C'est un reproche fondamental que je fais à la Ive République — et à la Ve République qui a prolongé cette mauvaise politique. Et c'est encore l'action syndicale qui a permis au S.n.i.p.e.g.c., avec l'appui de la F.e.n., de conquérir en 1979 les trois années de formation initiale à l'école normale. Et la formation continue des enseignants est aujourd'hui un objectif prioritaire. Le problème de la formation est un problème-clé  : les écoles normales doivent être en même temps des centres de recherche pédagogique, de formation initiale et de formation continue des maîtres. Trente ans de bataille pour faire prendre conscience de ce problème, mais avec quel gâchis ! Lui Gâchis d'enfants... Henry Oui, bien sûr... mais aussi de maîtres... Est-ce qu'on a le droit, estce qu'on avait le droit de mettre à la rentrée tant de jeunes maîtres sans aucun apprentissage d'un métier aussi complexe et difficile ? Cela a conduit à une baisse de niveau et à des difficultés inévitables. Quand j'étais secrétaire de la section du S.n.i. des Vosges entre 1963 et 1969, une vingtaine de villages voyaient chaque année passer trois, quatre ou cinq remplaçants. Que vouliez-vous que devienne l'image de l'école publique dans de telles conditions et malgré le dévouement de ces jeunes ? Les gosses prenaient du retard, évidemment. Lui Mais pourquoi cette négligence du pouvoir politique ? Henry C'est parce qu'on a toujours voulu donner priorité, quand il s'est agi de la grandeur de la France, aux oeuvres de mort sur les oeuvres de vie. Le gaullisme a fait de la bombe atomique un élément-clé de la grandeur, alors que nous avons toujours, nous, défendu l'idée que la grandeur d'un pays passe d'abord par les chances qu'on donne à sa jeunesse, c'est-àdire par l'investissement éducationformation. Et c'est une inconscience politique ou une (Suite page 15.)
LA MAITRISE DES FORMES CI PHONO CARTRIDGE MM MC 18OpF 330pf 4011 311 CARTRIDGE LOAD TUNER ST-J 55L. AMPLIFICATEUR TA- F S5. La Slim-line de Sony en 16 centimètres de hauteur, atteint une perfection technique et musicale rare. Partie tuner  : trois gammes d'ondes FM/PO/GO, 8 stations préréglables en FM, affichage digital, recherche des stations par balayage, verrouillage de l'accord par quartz, indicateur de niveau à diodes électroluminescentes. Et, merveille des merveilles, une dérive par rapport à l'émetteur inférieure à 0,002 °r%. Partie ampli  : une puissance confortable, 2 fois 65 watts, un contrôle de volume par touches micro sensibles, une entrée phono à 4 positions pour chaque type de cellule ENTREZ DANS LE MONDE SONY (aimant ou bobine mobile) et, grâce au procédé Heat pipe — une innovation Sony — une distorsion harmonique totale réduite à 0,008'c. Avec Sony, faites entrer chez vous une merveille du monde  : le monde de la musique. Renseignements et démonstration permanente au Salon Sony, 66, Champs-Elysées 75008 Paris.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 208 mai 1981 Page 1Lui numéro 208 mai 1981 Page 2-3Lui numéro 208 mai 1981 Page 4-5Lui numéro 208 mai 1981 Page 6-7Lui numéro 208 mai 1981 Page 8-9Lui numéro 208 mai 1981 Page 10-11Lui numéro 208 mai 1981 Page 12-13Lui numéro 208 mai 1981 Page 14-15Lui numéro 208 mai 1981 Page 16-17Lui numéro 208 mai 1981 Page 18-19Lui numéro 208 mai 1981 Page 20-21Lui numéro 208 mai 1981 Page 22-23Lui numéro 208 mai 1981 Page 24-25Lui numéro 208 mai 1981 Page 26-27Lui numéro 208 mai 1981 Page 28-29Lui numéro 208 mai 1981 Page 30-31Lui numéro 208 mai 1981 Page 32-33Lui numéro 208 mai 1981 Page 34-35Lui numéro 208 mai 1981 Page 36-37Lui numéro 208 mai 1981 Page 38-39Lui numéro 208 mai 1981 Page 40-41Lui numéro 208 mai 1981 Page 42-43Lui numéro 208 mai 1981 Page 44-45Lui numéro 208 mai 1981 Page 46-47Lui numéro 208 mai 1981 Page 48-49Lui numéro 208 mai 1981 Page 50-51Lui numéro 208 mai 1981 Page 52-53Lui numéro 208 mai 1981 Page 54-55Lui numéro 208 mai 1981 Page 56-57Lui numéro 208 mai 1981 Page 58-59Lui numéro 208 mai 1981 Page 60-61Lui numéro 208 mai 1981 Page 62-63Lui numéro 208 mai 1981 Page 64-65Lui numéro 208 mai 1981 Page 66-67Lui numéro 208 mai 1981 Page 68-69Lui numéro 208 mai 1981 Page 70-71Lui numéro 208 mai 1981 Page 72-73Lui numéro 208 mai 1981 Page 74-75Lui numéro 208 mai 1981 Page 76-77Lui numéro 208 mai 1981 Page 78-79Lui numéro 208 mai 1981 Page 80-81Lui numéro 208 mai 1981 Page 82-83Lui numéro 208 mai 1981 Page 84-85Lui numéro 208 mai 1981 Page 86-87Lui numéro 208 mai 1981 Page 88-89Lui numéro 208 mai 1981 Page 90-91Lui numéro 208 mai 1981 Page 92-93Lui numéro 208 mai 1981 Page 94-95Lui numéro 208 mai 1981 Page 96-97Lui numéro 208 mai 1981 Page 98-99Lui numéro 208 mai 1981 Page 100-101Lui numéro 208 mai 1981 Page 102-103Lui numéro 208 mai 1981 Page 104-105Lui numéro 208 mai 1981 Page 106-107Lui numéro 208 mai 1981 Page 108-109Lui numéro 208 mai 1981 Page 110-111Lui numéro 208 mai 1981 Page 112-113Lui numéro 208 mai 1981 Page 114-115Lui numéro 208 mai 1981 Page 116-117Lui numéro 208 mai 1981 Page 118-119Lui numéro 208 mai 1981 Page 120-121Lui numéro 208 mai 1981 Page 122-123Lui numéro 208 mai 1981 Page 124-125Lui numéro 208 mai 1981 Page 126-127Lui numéro 208 mai 1981 Page 128-129Lui numéro 208 mai 1981 Page 130-131Lui numéro 208 mai 1981 Page 132-133Lui numéro 208 mai 1981 Page 134-135Lui numéro 208 mai 1981 Page 136-137Lui numéro 208 mai 1981 Page 138-139Lui numéro 208 mai 1981 Page 140-141Lui numéro 208 mai 1981 Page 142-143Lui numéro 208 mai 1981 Page 144-145Lui numéro 208 mai 1981 Page 146-147Lui numéro 208 mai 1981 Page 148-149Lui numéro 208 mai 1981 Page 150-151Lui numéro 208 mai 1981 Page 152-153Lui numéro 208 mai 1981 Page 154-155Lui numéro 208 mai 1981 Page 156-157Lui numéro 208 mai 1981 Page 158-159Lui numéro 208 mai 1981 Page 160-161Lui numéro 208 mai 1981 Page 162-163Lui numéro 208 mai 1981 Page 164-165Lui numéro 208 mai 1981 Page 166-167Lui numéro 208 mai 1981 Page 168-169Lui numéro 208 mai 1981 Page 170-171Lui numéro 208 mai 1981 Page 172-173Lui numéro 208 mai 1981 Page 174-175Lui numéro 208 mai 1981 Page 176-177Lui numéro 208 mai 1981 Page 178-179Lui numéro 208 mai 1981 Page 180-181Lui numéro 208 mai 1981 Page 182-183Lui numéro 208 mai 1981 Page 184-185Lui numéro 208 mai 1981 Page 186-187Lui numéro 208 mai 1981 Page 188-189Lui numéro 208 mai 1981 Page 190-191Lui numéro 208 mai 1981 Page 192-193Lui numéro 208 mai 1981 Page 194-195Lui numéro 208 mai 1981 Page 196-197Lui numéro 208 mai 1981 Page 198-199Lui numéro 208 mai 1981 Page 200-201Lui numéro 208 mai 1981 Page 202