Lui n°207 avril 1981
Lui n°207 avril 1981
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°207 de avril 1981

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 162

  • Taille du fichier PDF : 151 Mo

  • Dans ce numéro : Pamela, Ariane et... Prudence.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ENTRETIEN « Goebbels a regardé fixement la veste et m'a dit  : "Mais que faites-vous avec cet insigne ? " Hitler a répondu  : "C'est ma veste ! "... » (Suite de la p.5.) nécessaire ! Mais Hess lui non plus n'avait pas envie de prendre une telle décision. Il a téléphoné à Hitler, qui m'a fait convoquer. J'ai alors pris place dans une grande Mercedes qui m'a conduit chez le Fürher. Il m'attendait. Quand je suis entré, il était en train de nettoyer son revolver. Il a poussé les morceaux de l'arme qu'il venait de démonter vers un coin de la table, et j'ai pu déplier mes plans pour les lui montrer. Il les a regardés sans dire un seul mot et j'ai pensé  : « Il n'a pas l'air d'apprécier. » Mais il a dit d'un ton brusque  : « C'est d'accord ». C'est tout. Je suis reparti. C'était la première fois que je le rencontrais et il s'écoula près d'un an avant que nous ne nous voyions de nouveau. Au moment où il a fait aménager sa résidence dans la chancellerie du Reich, un petit palais que Bismarck avait habité. Je n'étais en fait qu'un assistant chargé de prendre 8 hi mErily le prêt à porter des grands Chemises, jeans, pantalons, costumes, chaussures, etc... A PARIS  : 86 ay. Ledru-Rollin -12e - Tél.  : 628.18.24 Métro  : Ledru-Rollin/Gare de Lyon 79 ay. des Ternes -17" - Tél.  : 574.35.13 Métrp. Ternes/Etoile contact avec les artisans berlinois pour le compte de l'architecte établi à Munich. La plupart du temps j'étais là quand Hitler venait observer la marche des travaux et se promenait dans le bâtiment. En quelque sorte, c'est à ce moment-là que je lui ai plu. On a dit plus tard qu'il s'agissait de relation homo-érotiques »... Quoiqu'il en soit, il m'a dit un jour  : « Venez déjeuner avec moi ». Pour moi, c'était incroyable  : il était chancelier du Reich et je n'étais qu'un petit assistant d'architecte... Je me suis donc retrouvé à déjeuner assis à sa droite. Je me rappelle lui avoir dit  : « Monsieur le Chancelier, je ne peux pas me rendre chez vous dans cet état, ma veste est tachée de plâtre... » Il a répondu  : « Aucune importance », et il m'a fait donner une de ses vestes, dont la boutonnière s'ornait de l'insigne du parti dessiné spécialement pour lui. Je me souviens que Goebbels a regardé Nouveau magasin Berdy  : 26 cours Gambetta, i VON 7e - 861.13.83 Rayons BERDY AU BARON DE RETZ, 1 bis r Voltaire, NANTES WEIBEL, 6r. de la République, MARSEILLE ler fixement la veste et m'a dit  : « Mais que faites-vous avec cet insigne ? » Hitler a répondu  : « C'est ma veste ! » Voilà la façon assez sensationnelle dont j'ai été présenté aux plus grands responsables du parti nazi. Il y avait Goering, Goebbels et cinq ou six autres seigneurs du parti. Lui Dans votre organisation des congrès du parti, vous avez utilisé des idées nouvelles... Speer Bien des années après, je me suis rendu compte que, déjà, le peintre français David s'était occupé de ces problèmes pendant la Révolution française, pour les cérémonies du Champde-Mars à Paris. Certainement pas avec les moyens dont je disposais, moi, mais il s'était lui aussi demandé de quelle manière il était possible de mettre en scène une réunion, une grande réunion de centaines de milliers de personnes, de les rassembler dans un cadre de façon que ça ait du poids et de l'allure. David y est parvenu et c'est également ce que j'ai tenté d'abord à Berlin, puis à Nuremberg. Il fallait donner quelque chose à voir à ces centaines de milliers de personnes réunies pour entendre un discours d'Hitler. Ces gens devaient tous avoir les yeux fixés sur la tribune principale où Hitler était assis et d'où il faisait son discours. Nous devions créer un centre d'intérêt pour ces gens, un point de mire, car un individu seul ne tient plus le choc si la réunion n'a pas lieu dans une salle normale où, lorsque l'orateur entre en scène, il devient naturellement le centre d'attraction. Mais dans un espace aussi grand, l'orateur ne suffit pas. Le problème que nous avions donc à traiter était de savoir de quelle façon nous allions impressionner ces gens au maximum. Lui La plus grande manifestation que vous ayez mise en scène ? Speer Je crois que c'était à Berlin les ler mai 1933 et 1934. La manifestation avait lieu à Berlin sur le Tempelhof, le plus grand champ de manoeuvres de l'époque du Kaiser. Plus d'un million de personnes étaient (Suite page 10.)
La montre redécouvre ici le raffinement des lignes géométriques. Le quartz choisit le romantisme épuré du chiffre romain, la finesse du cadran deux tons. C'est la ligne classique, une des quatre lignes exclusives signées Emile PEQUIGNET. Ces modèles sont équipés du mouvement Quartz Radine ETA. j G Linhleuign LOMBARD & ASSOCIES DIJON



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 207 avril 1981 Page 1Lui numéro 207 avril 1981 Page 2-3Lui numéro 207 avril 1981 Page 4-5Lui numéro 207 avril 1981 Page 6-7Lui numéro 207 avril 1981 Page 8-9Lui numéro 207 avril 1981 Page 10-11Lui numéro 207 avril 1981 Page 12-13Lui numéro 207 avril 1981 Page 14-15Lui numéro 207 avril 1981 Page 16-17Lui numéro 207 avril 1981 Page 18-19Lui numéro 207 avril 1981 Page 20-21Lui numéro 207 avril 1981 Page 22-23Lui numéro 207 avril 1981 Page 24-25Lui numéro 207 avril 1981 Page 26-27Lui numéro 207 avril 1981 Page 28-29Lui numéro 207 avril 1981 Page 30-31Lui numéro 207 avril 1981 Page 32-33Lui numéro 207 avril 1981 Page 34-35Lui numéro 207 avril 1981 Page 36-37Lui numéro 207 avril 1981 Page 38-39Lui numéro 207 avril 1981 Page 40-41Lui numéro 207 avril 1981 Page 42-43Lui numéro 207 avril 1981 Page 44-45Lui numéro 207 avril 1981 Page 46-47Lui numéro 207 avril 1981 Page 48-49Lui numéro 207 avril 1981 Page 50-51Lui numéro 207 avril 1981 Page 52-53Lui numéro 207 avril 1981 Page 54-55Lui numéro 207 avril 1981 Page 56-57Lui numéro 207 avril 1981 Page 58-59Lui numéro 207 avril 1981 Page 60-61Lui numéro 207 avril 1981 Page 62-63Lui numéro 207 avril 1981 Page 64-65Lui numéro 207 avril 1981 Page 66-67Lui numéro 207 avril 1981 Page 68-69Lui numéro 207 avril 1981 Page 70-71Lui numéro 207 avril 1981 Page 72-73Lui numéro 207 avril 1981 Page 74-75Lui numéro 207 avril 1981 Page 76-77Lui numéro 207 avril 1981 Page 78-79Lui numéro 207 avril 1981 Page 80-81Lui numéro 207 avril 1981 Page 82-83Lui numéro 207 avril 1981 Page 84-85Lui numéro 207 avril 1981 Page 86-87Lui numéro 207 avril 1981 Page 88-89Lui numéro 207 avril 1981 Page 90-91Lui numéro 207 avril 1981 Page 92-93Lui numéro 207 avril 1981 Page 94-95Lui numéro 207 avril 1981 Page 96-97Lui numéro 207 avril 1981 Page 98-99Lui numéro 207 avril 1981 Page 100-101Lui numéro 207 avril 1981 Page 102-103Lui numéro 207 avril 1981 Page 104-105Lui numéro 207 avril 1981 Page 106-107Lui numéro 207 avril 1981 Page 108-109Lui numéro 207 avril 1981 Page 110-111Lui numéro 207 avril 1981 Page 112-113Lui numéro 207 avril 1981 Page 114-115Lui numéro 207 avril 1981 Page 116-117Lui numéro 207 avril 1981 Page 118-119Lui numéro 207 avril 1981 Page 120-121Lui numéro 207 avril 1981 Page 122-123Lui numéro 207 avril 1981 Page 124-125Lui numéro 207 avril 1981 Page 126-127Lui numéro 207 avril 1981 Page 128-129Lui numéro 207 avril 1981 Page 130-131Lui numéro 207 avril 1981 Page 132-133Lui numéro 207 avril 1981 Page 134-135Lui numéro 207 avril 1981 Page 136-137Lui numéro 207 avril 1981 Page 138-139Lui numéro 207 avril 1981 Page 140-141Lui numéro 207 avril 1981 Page 142-143Lui numéro 207 avril 1981 Page 144-145Lui numéro 207 avril 1981 Page 146-147Lui numéro 207 avril 1981 Page 148-149Lui numéro 207 avril 1981 Page 150-151Lui numéro 207 avril 1981 Page 152-153Lui numéro 207 avril 1981 Page 154-155Lui numéro 207 avril 1981 Page 156-157Lui numéro 207 avril 1981 Page 158-159Lui numéro 207 avril 1981 Page 160-161Lui numéro 207 avril 1981 Page 162