Lui n°206 mars 1981
Lui n°206 mars 1981
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°206 de mars 1981

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 138

  • Taille du fichier PDF : 139 Mo

  • Dans ce numéro : les fantasmes des nanas... et Clio Goldsmith.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
PUBLI MATIGNON
ENTRETIEN « Les officiers libyens, décontractés, avaient répondu  : "On les dispose dans le désert pour les exercices de tir et on les y oublie. Alors, il vaut mieux en avoir en réserve ! "... » (Suite de la page 25.) à l'Urss. La part du budget consacrée à la Défense nationale est de près de 20% du budget lybien global, soit quatre cent quarante-huit milliards de dollars par an. Khadafi achète tout. Souvenezvous de cette affaire des Startrons, les amplificateurs de lumière qui permettent de voir et de tirer la nuit. Des officiers lybiens ont réalisé une merveilleuse opération et sont installés à l'étranger avec quelques dizaines de milliers de dollars, pour ne pas dire des centaines, dans la poche. Dans les premiers temps de son régime, Khadafi avait commandé à la firme belge F.n. trois mille tripodes pour des exercices de tir. Bien plus que n'en ont utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale les armées anglaise et canadienne ! F.n. avait refusé de les fournir et les Lybiens s'étaient adressé à Interarms, notre société. Une fois l'opération conclue, j'avais exprimé mon étonnement aux officiers supérieurs lybiens et ceux-ci, décontractés, m'avaient répondu  : « On les dispose dans le désert pour les exercices de tir et on les y oublie. Alors, il vaut mieux en avoir en réserve... » Lui Mais alors, quelle est, globalement, la force militaire de la Lybie et que peut en faire Khadafi ? Cummings Pour vous donner un chiffre repère, Khadafi possède au moins dix fusils et autant de pistoletsmitrailleurs par soldat. De plus, son armée entière n'aurait pas besoin de marcher en cas de guerre car, rien qu'avec ses chars, il pourrait la transporter sans qu'elle ait à se fatiguer. Mais le danger ne réside pas tellement dans l'abondance d'armements de toutes sortes. Durant le règne d'Idriss-es- Senoussi, la Lybie achetait partout des armes. En général, cet armement se désintégrait par lui-même sous l'effet de l'érosion des sables et par manque d'entretien. Mais depuis l'arrivée de Khadafi au pouvoir, c'est différent. Ce sont les Soviétiques qui entretiennent tout cet arsenal. Il y a des milliers de Russes, des techniciens, des marins et des pilotes ainsi que des spécialistes de blindés et de missiles en Lybie. Basés essentiellement à Tripoli, à Benghazi et dans l'intérieur, notamment dans l'ancienne base française de Koufra. Par ailleurs, l'ancien aéroport militaire américain de Wheelus Field a été entièrement investi par les Russes qui construisent de plus tout un réseau d'aérodromes et de bases maritimes à travers le pays. On m'a dit qu'il y avait même des maréchaux parmi les résidents russes, je n'ai pas de preuves formelles mais je sais qu'il y a des généraux et, surtout, des spécialistes. Des missions aériennes sont déjà organisées en Méditerranée et, bien audelà, en Afrique, les appareils faisant escale au Soudan pour leur plein. Les Libyens débordent donc largement du cadre libyen et, en cas de conflit, ce sont des pilotes soviétiques et non des libyens qui affronteront des pilotes français ou autres. Là réside le en 10, 20 et 5O cigarillos danger d'internationalisation d'un conflit militaire. En conclusion, les Libyens comme les Soviétiques trouvent leur compte dans ce suréquipement militaire de la Libye  : les Russes installent des bases avancées pour l'avenir et une intervention éventuelle en Afrique et Khadafi peut jouer tout à loisir les Castro islamiques. Mais, c'est une précision intéressante, des barrières plutôt solides semblent se dresser devant lui depuis son opération tchadienne  : l'Italie, et la plupart des pays du bloc occidental, ont arrêté l'exécution des contrats et je ne sais pas s'il va aller plus loin dans l'édification d'un grand empire saharo-khadafien pour le moment. Pourtant, il rêve d'annexer ou du moins de déstabiliser le Nigéria, le Soudan comme prochaine étape et le Niger. A ce moment-là, s'il réalise ce rêve, il n'aura plus qu'à posséder l'arme nu- (Suite page 28.) 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 206 mars 1981 Page 1Lui numéro 206 mars 1981 Page 2-3Lui numéro 206 mars 1981 Page 4-5Lui numéro 206 mars 1981 Page 6-7Lui numéro 206 mars 1981 Page 8-9Lui numéro 206 mars 1981 Page 10-11Lui numéro 206 mars 1981 Page 12-13Lui numéro 206 mars 1981 Page 14-15Lui numéro 206 mars 1981 Page 16-17Lui numéro 206 mars 1981 Page 18-19Lui numéro 206 mars 1981 Page 20-21Lui numéro 206 mars 1981 Page 22-23Lui numéro 206 mars 1981 Page 24-25Lui numéro 206 mars 1981 Page 26-27Lui numéro 206 mars 1981 Page 28-29Lui numéro 206 mars 1981 Page 30-31Lui numéro 206 mars 1981 Page 32-33Lui numéro 206 mars 1981 Page 34-35Lui numéro 206 mars 1981 Page 36-37Lui numéro 206 mars 1981 Page 38-39Lui numéro 206 mars 1981 Page 40-41Lui numéro 206 mars 1981 Page 42-43Lui numéro 206 mars 1981 Page 44-45Lui numéro 206 mars 1981 Page 46-47Lui numéro 206 mars 1981 Page 48-49Lui numéro 206 mars 1981 Page 50-51Lui numéro 206 mars 1981 Page 52-53Lui numéro 206 mars 1981 Page 54-55Lui numéro 206 mars 1981 Page 56-57Lui numéro 206 mars 1981 Page 58-59Lui numéro 206 mars 1981 Page 60-61Lui numéro 206 mars 1981 Page 62-63Lui numéro 206 mars 1981 Page 64-65Lui numéro 206 mars 1981 Page 66-67Lui numéro 206 mars 1981 Page 68-69Lui numéro 206 mars 1981 Page 70-71Lui numéro 206 mars 1981 Page 72-73Lui numéro 206 mars 1981 Page 74-75Lui numéro 206 mars 1981 Page 76-77Lui numéro 206 mars 1981 Page 78-79Lui numéro 206 mars 1981 Page 80-81Lui numéro 206 mars 1981 Page 82-83Lui numéro 206 mars 1981 Page 84-85Lui numéro 206 mars 1981 Page 86-87Lui numéro 206 mars 1981 Page 88-89Lui numéro 206 mars 1981 Page 90-91Lui numéro 206 mars 1981 Page 92-93Lui numéro 206 mars 1981 Page 94-95Lui numéro 206 mars 1981 Page 96-97Lui numéro 206 mars 1981 Page 98-99Lui numéro 206 mars 1981 Page 100-101Lui numéro 206 mars 1981 Page 102-103Lui numéro 206 mars 1981 Page 104-105Lui numéro 206 mars 1981 Page 106-107Lui numéro 206 mars 1981 Page 108-109Lui numéro 206 mars 1981 Page 110-111Lui numéro 206 mars 1981 Page 112-113Lui numéro 206 mars 1981 Page 114-115Lui numéro 206 mars 1981 Page 116-117Lui numéro 206 mars 1981 Page 118-119Lui numéro 206 mars 1981 Page 120-121Lui numéro 206 mars 1981 Page 122-123Lui numéro 206 mars 1981 Page 124-125Lui numéro 206 mars 1981 Page 126-127Lui numéro 206 mars 1981 Page 128-129Lui numéro 206 mars 1981 Page 130-131Lui numéro 206 mars 1981 Page 132-133Lui numéro 206 mars 1981 Page 134-135Lui numéro 206 mars 1981 Page 136-137Lui numéro 206 mars 1981 Page 138