Lui n°206 mars 1981
Lui n°206 mars 1981
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°206 de mars 1981

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 138

  • Taille du fichier PDF : 139 Mo

  • Dans ce numéro : les fantasmes des nanas... et Clio Goldsmith.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 136 - 137  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
136 137
JEUX DE CASH-CASH « A deux, c'est très difficile. A trois, c'est pire, un enfer ! Mais quand on vit avec vingt-cinq femmes, laquelle songerait à être jalouse des vingt-quatre autres ? » (Suite de la page 135.) afin d'être sûrs que les gens se retourneront sur leur passage. Dans leur for intérieur, ils sont persuadés que tôt ou tard, dans un jour, une semaine ou dix ans, tout ce qu'ils possèdent va disparaître. Lui C'est votre cas ? Cornfeld Absolument. Lui Vous aimez les châteaux, vous vivez comme un prince, table ouverte, maison ouverte, entouré d'une cour de solliciteurs, égayé par des harems aux visages changeants. Vous n'avez jamais envie d'être seul ? Cornfeld Je suis seul ce soir. En dehors de vous et moi, il n'y a personne dans la maison. Faux. A l'instant où l'entretien s'achevait, je vis avec stupéfaction éclater la porte de la salle de billard où Cornfeld avait cloîtré une multitude d'invités et des grappes de filles. En un instant, le silence fit place au vacarme des stéréos, au pépiement des filles et au fracas des amis plongeant dans la piscine, pour se dédommager de lu longue attente... Lui Qu'est-ce qui vous plaît chez une femme ? Cornfeld En Amérique, les mâles sont plutôt attirés par les poitrines opulentes... La mamelle n'est pas mon fort. Je n'ai jamais été attiré par les seins. Lui C'est quoi, vous ? Cornfeld Les pieds. Un pied bien formé, nerveux, bien dessiné, peut me rendre fou. Lui Vous avez dit que plus on faisait l'amour, plus on avait envie de le faire, et votre vie en est une preuve ! Cornfeld C'est quelque chose de l'ordre de... l'apéritif ! Je suis persuadé que plus on baise, plus on a envie de baiser et mieux on baise. Lui Vous avez des regrets ? Cornfeld En amour, aucun. J'ai trouvé le juste équilibre. Vous savez comme moi que la vie à deux est très difficile. A trois, c'est pire, un enfer ! Mais quand on vit avec vingt-cinq femmes, laquelle songerait à être "jalouse des vingt-quatre autres ? Lui Et en affaires ? Cornfeld Il se peut que je me sois laissé engluer dans trop de démocratie. Au début, quand j'étais seul à prendre les décisions, tout allait bien. Quand trop de gens y ont participé et donné leur avis, c'est devenu plus compliqué. Lui Vous avez été marié ? Cornfeld Oui. Je voulais un enfant. Ma femme était enceinte. Je l'ai épousée quelques semaines avant la naissance du bébé. Je le lui avais promis  : un enfant, le mariage. Aujourd'hui, je suis comblé par ma petite fille. Lui Vous avez la petite fille, mais plus la mère... Ça commence dans un lit et ça se termine devant des hommes de loi ? Cornfeld Exactement. Lui C'est une définition qu'on peut donner du mariage ? Cornfeld Le vrai cauchemar du mariage, c'est le divorce, le divorce à l'américaine. Lui Quel est votre désir maintenant ? Continuer ce genre de vie ou vous lancer dans d'autres entreprises ? Cornfeld Il est possible que je recommence une activité. Mais cette fois-ci, je trouverai un moyen d'exercer sans travailler dix-huit heures par jour ! Lui Vous avez déjà une idée ? Cornfeld Un fonds de placement. Plus que jamais, les petits épargnants ont besoin qu'on gère leurs fonds de façon que leurs revenus soient supérieurs au taux annuel de l'inflation. Lui Vous est-il arrivé d'être étonné par une femme ? Cornfeld Pas vraiment. Je pense que les femmes sont par excellence prévisibles. Les hommes sont capables d'arriver avec des idées créatives. Les femmes, plus rarement. C'est moins leur truc. L'autre jour, il y a un type qui débarque chez moi. Il m'a épaté. A trente-neuf ans, il avait déjà écrit (et publié) soixante-trois livres ! Vous connaissez beaucoup de femmes qui en font autant ? Lui Alors, c'est quoi, le génie de la femme ? Cornfeld Peut-être le met-elle à élever ses enfants... Lui Si Quelju'un du M. 1.f. vous en- tendait ! Pourtant, vous n'êtes pas misogyne, vous aimez les femmes ? Cornfeld Oui, j'aime les femmes. Mais pas tellement celles qui veulent diriger des usines, une industrie... Il y a dans ce genre d'activité quelque chose d'antiféminin. Une espèce de gâchis. Encore plus si la femme qui exerce est très belle. Lui La beauté empêche de travailler, de créer, de penser ? Cornfeld Non. Mais elle appelle des activités plus douces. A mes yeux, une intellectuelle professionnelle a quelque chose de déformé, comme si elle traînait un pied-bot. Lui Aucune femme n'a jamais travaillé dans vos entreprises ? Cornfeld Si, bien sûr, mais... Lui Elles avaient un pied-bot ? Cornfeld Elles n'occupaient pas des postes de décision. Elles se consacraient par exemple aux oeuvres sociales de la firme. Notre fondation, entre autres. J'en ai connu une qui était vraiment formidable. Lui Vous aviez envie de la baiser celle-là ? Cornfeld Vous savez, la plupart de celles qui collaboraient à los. étaient mariées. Et j'ai un principe qui vous paraîtra peut-être un peu xix` siècle, j'évite les femmes mariées. Très franchement, je n'ai jamais couché avec une femme mariée. Il y a tellement de célibataires de vingt ans, toutes plus belles les unes que les autres ! En outre, je considère qu'il est très malhonnête de se mêler à une relation familiale, de la perturber. Je pense que chaque homme a le droit de savoir que ses enfants sont de lui. Lui C'est quoi, l'argent, pour vous ? Cornfeld Un billet pour une espèce de liberté. Lui Vous voulez dire qu'il n'y a pas de liberté sans argent ? Cornfeld Quand on n'a pas d'argent, il faut travailler pour le gagner. Ça prend du temps. Ça coince la vie. Et si on n'a plus de temps pour vivre sa vie, qu'estce qu'il nous reste ? Propos recueillis par Pierre Rey. Directrice de la Publication  : Anne-Marie Périer-Barrois. Imprimeries  : Braun S.A., Mulhouse-Dornach, Haut-Rhin, France ; Didier, Route d'Echampeu, 77440 lizy-sur-Ourcq, Numéro de Commission Paritaire  : 56594.
The Burberry Shirt 8, APPOINTMEMT 4R mu, niE QUM', MATHERPROOfEWS BUR., t MOLD MAAAR, E1 LONDON urberr OF LONDON Y 4  : 44,141, Les chemises sports et classiques Burberrys pour hommes et femmes présentées avec une cravate de la prestigieuse collection Burberrys. Pour la liste de nos dépositaires veuillez contacter Burberrys diffusion, 1 Rue Drouot, 75009 Paris. Telephone  : 770.31.67.1.1 QUEEN'1,1=8r,11jEERS Aussi en vente chez  : Burberrys, 8-10 Boulevard Malesherbes, Paris 8e. 12-14 Rue Neuve, Lille.'Burberry'and'Burberrys'and the device of an Equestrian Knight in armour are the registered trade marks of Burberrys Limited, London.,



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 206 mars 1981 Page 1Lui numéro 206 mars 1981 Page 2-3Lui numéro 206 mars 1981 Page 4-5Lui numéro 206 mars 1981 Page 6-7Lui numéro 206 mars 1981 Page 8-9Lui numéro 206 mars 1981 Page 10-11Lui numéro 206 mars 1981 Page 12-13Lui numéro 206 mars 1981 Page 14-15Lui numéro 206 mars 1981 Page 16-17Lui numéro 206 mars 1981 Page 18-19Lui numéro 206 mars 1981 Page 20-21Lui numéro 206 mars 1981 Page 22-23Lui numéro 206 mars 1981 Page 24-25Lui numéro 206 mars 1981 Page 26-27Lui numéro 206 mars 1981 Page 28-29Lui numéro 206 mars 1981 Page 30-31Lui numéro 206 mars 1981 Page 32-33Lui numéro 206 mars 1981 Page 34-35Lui numéro 206 mars 1981 Page 36-37Lui numéro 206 mars 1981 Page 38-39Lui numéro 206 mars 1981 Page 40-41Lui numéro 206 mars 1981 Page 42-43Lui numéro 206 mars 1981 Page 44-45Lui numéro 206 mars 1981 Page 46-47Lui numéro 206 mars 1981 Page 48-49Lui numéro 206 mars 1981 Page 50-51Lui numéro 206 mars 1981 Page 52-53Lui numéro 206 mars 1981 Page 54-55Lui numéro 206 mars 1981 Page 56-57Lui numéro 206 mars 1981 Page 58-59Lui numéro 206 mars 1981 Page 60-61Lui numéro 206 mars 1981 Page 62-63Lui numéro 206 mars 1981 Page 64-65Lui numéro 206 mars 1981 Page 66-67Lui numéro 206 mars 1981 Page 68-69Lui numéro 206 mars 1981 Page 70-71Lui numéro 206 mars 1981 Page 72-73Lui numéro 206 mars 1981 Page 74-75Lui numéro 206 mars 1981 Page 76-77Lui numéro 206 mars 1981 Page 78-79Lui numéro 206 mars 1981 Page 80-81Lui numéro 206 mars 1981 Page 82-83Lui numéro 206 mars 1981 Page 84-85Lui numéro 206 mars 1981 Page 86-87Lui numéro 206 mars 1981 Page 88-89Lui numéro 206 mars 1981 Page 90-91Lui numéro 206 mars 1981 Page 92-93Lui numéro 206 mars 1981 Page 94-95Lui numéro 206 mars 1981 Page 96-97Lui numéro 206 mars 1981 Page 98-99Lui numéro 206 mars 1981 Page 100-101Lui numéro 206 mars 1981 Page 102-103Lui numéro 206 mars 1981 Page 104-105Lui numéro 206 mars 1981 Page 106-107Lui numéro 206 mars 1981 Page 108-109Lui numéro 206 mars 1981 Page 110-111Lui numéro 206 mars 1981 Page 112-113Lui numéro 206 mars 1981 Page 114-115Lui numéro 206 mars 1981 Page 116-117Lui numéro 206 mars 1981 Page 118-119Lui numéro 206 mars 1981 Page 120-121Lui numéro 206 mars 1981 Page 122-123Lui numéro 206 mars 1981 Page 124-125Lui numéro 206 mars 1981 Page 126-127Lui numéro 206 mars 1981 Page 128-129Lui numéro 206 mars 1981 Page 130-131Lui numéro 206 mars 1981 Page 132-133Lui numéro 206 mars 1981 Page 134-135Lui numéro 206 mars 1981 Page 136-137Lui numéro 206 mars 1981 Page 138