Lui n°206 mars 1981
Lui n°206 mars 1981
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°206 de mars 1981

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 138

  • Taille du fichier PDF : 139 Mo

  • Dans ce numéro : les fantasmes des nanas... et Clio Goldsmith.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 126 - 127  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
126 127
HORIZON Concessionnaire exclusif. 109,r. de la Tombe- Issoire - Paris 14° 322 92 50 1, bd St-Marcel Paris 13° 707 53 53 126 of f l t Catalogue 64 pages en couleursu,J lingerie fine, folle, fascinante FRANCE  : ACODIF, 72, rue du Rendez-Vous, 75012 PARIS - Tel. 344-45-78 contre 15 F en chèque (vente au dépôt, 5e étage sur cour(. BELGIQUE  : P.DENIS, 27 a rue d'Ewere, 1 940 Woluwe St-Etienne. contre 110 FB par chèque. SUISSE  : Berco - CP 81 Vinzel contre 10 SFr. - NOM  : Adresse Ville C P  : JEUX DE CASH-CASH « Cette richesse subite qu'il risquaient brusquement de perdre, ça les a rendus fous... » (Suite de la page 125.) le sens où vous l'entendez. Chacun était actionnaire de l'affaire, ne l'oubliez pas. Chacun a donc pensé à sauver sa fortune, cette fortune à laquelle beaucoup d'entre eux n'avaient pas encore commencé à goûter. Ils n'ont pas fait grand-chose pour moi, mais ils n'ont rien fait contre. Cette richesse subite qu'ils risquaient brusquement de perdre, ça les a rendus fous. Lui Comment expliquez-vous que là où les plus grandes puissances financières avaient échoué, vous avez réussi, avec un quarteron de chauffeurs de taxis ou des illuminés n'entendant rien à la haute finance ? Cornfeld Pour devenir un vendeur de génie, plusieurs choses sont nécessaires... D'abord, être motivé. Lui Qu'est-ce qui motive, le profit ? Cornfeld Croire que ce qu'on fait est bien. Important pour la société. Pour ses clients. Que c'est valable... On doit le croire totalement... Lui Et ils le croyaient ? Cornfeld Si un seul de nos vendeurs ne l'avait pas cru, pourquoi aurait-il investi ses propres gains dans notre société ? C'est une conviction absolue  : pour vendre, il faut avoir une foi aveugle en la qualité de ce qu'on vend. Lui Si demain, certains de vos anciens collaborateurs vous demandaient de recommencer, le feriez-vous ? Cornfeld J'ai des appels presque chaque jour. Lui Pourtant, certains d'entre eux ont laissé des plumes dans l'aventure ! Cornfeld Aucun ne pense que je sois pour quoi que ce soit dans les problèmes qu'a eus la société. Ils comprennent ce qui est arrivé. Ce n'était pas une faillite. C'était un vol. Lui J'ai entendu dire que vous aviez engagé à vos côtés des personnalités internationales, le fils de Roosevelt par exemple. Vous pensez qu'un nom ronflant faisait bien dans le tableau, ou qu'ils étaient compétents ? Cornfeld Le fait qu'on soit fils de l'ancien président des Etats-Unis n'implique pas qu'on soit nécessairement débile ou incapable. Je peux vous assurer que James Roosevelt est un politique et un meneur d'hommes doué de remarquables qualités de gestionnaire, aiguisées par le contact permanent de ce que l'Amérique compte de plus brillant en matière d'économie. Il a été membre du Congrès américain pendant vingtquatre ans. Lui Comment expliquez-vous votre pouvoir et que les autres continuent à vous faire confiance ? Cornfeld Il y a deux ou trois choses qui ont été uniques dans l'I.o.s. D'abord, tout le monde a participé. Pas seulement dans le travail, mais aussi dans les bénéfices. Nos collaborateurs ont été les premiers à profiter de la hausse fabuleuse de nos actions, car ils étaient actionnaires de l'entreprise. Ce qui était à la fois notre point fort et notre point faible. Car lorsque tous paniquent en même temps, la société court un grand risque. C'est justement ce qui est arrivé. Lui Pour vous, l'argent et les femmes ont toujours été liés... Cornfeld Je suis persuadé que le point le plus érotique chez la femme, c'est le cerveau. Et dans le cerveau, les zones érogènes absolues s'appellent l'argent et le pouvoir. Les deux vont de pair. Aux yeux des femmes, ce sont les choses les plus excitantes. Lui Et la beauté physique ? Cornfeld Je ne me suis jamais considéré comme une espèce de beauté rare. Pourtant, je n'ai jamais eu de problème avec les femmes. J'en ai toujours eu trop ! Ce ne sont pas les femmes qui me manquent, c'est le temps... Lui Vous vivez en permanence avec dix ou quinze créatures superbes. Elles semblent passer dans votre lit sans histoire, vos choix étant dictés par l'humeur du moment. Elles ne sont pas jalouses ? Cornfeld Nous avons entre nous une relation très particulière. Je cherche le mot en français... En anglais, c'est « playfull ». Lui Une relation de (Suite page 130.)
LE PREMIER DES GUIDES 1981  : une édition entièrement nouvelle 4 500 restaurants et hôtels décrits, analysés, notés et commentés. 533 nouveaux restaurants, 338 qui disparaissent. 2 nouveaux « 4 toques », 10 nouveaux « 3 toques », 60 nouveaux « 2 toques », 251 nouveaux « 1 toque ». Gaultillau 450ö si U1 ants et hôtels décrits,analysés,commentés enFrance,1'et Benelux mQ1lleurs rapports qualité-prix Les Les 300 meilleurs rapports « qualité-prix ». La « révélation de l'année ». Les Lauriers du Terroir (les restaurateurs qui font triompher la vraie cuisine régionale). Notre sélection d'hôtels « tranquilles ». Comment lire une carte au restaurant. Le lexique des plats et produits régionaux. Prix indicatif  : 49,50 F



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 206 mars 1981 Page 1Lui numéro 206 mars 1981 Page 2-3Lui numéro 206 mars 1981 Page 4-5Lui numéro 206 mars 1981 Page 6-7Lui numéro 206 mars 1981 Page 8-9Lui numéro 206 mars 1981 Page 10-11Lui numéro 206 mars 1981 Page 12-13Lui numéro 206 mars 1981 Page 14-15Lui numéro 206 mars 1981 Page 16-17Lui numéro 206 mars 1981 Page 18-19Lui numéro 206 mars 1981 Page 20-21Lui numéro 206 mars 1981 Page 22-23Lui numéro 206 mars 1981 Page 24-25Lui numéro 206 mars 1981 Page 26-27Lui numéro 206 mars 1981 Page 28-29Lui numéro 206 mars 1981 Page 30-31Lui numéro 206 mars 1981 Page 32-33Lui numéro 206 mars 1981 Page 34-35Lui numéro 206 mars 1981 Page 36-37Lui numéro 206 mars 1981 Page 38-39Lui numéro 206 mars 1981 Page 40-41Lui numéro 206 mars 1981 Page 42-43Lui numéro 206 mars 1981 Page 44-45Lui numéro 206 mars 1981 Page 46-47Lui numéro 206 mars 1981 Page 48-49Lui numéro 206 mars 1981 Page 50-51Lui numéro 206 mars 1981 Page 52-53Lui numéro 206 mars 1981 Page 54-55Lui numéro 206 mars 1981 Page 56-57Lui numéro 206 mars 1981 Page 58-59Lui numéro 206 mars 1981 Page 60-61Lui numéro 206 mars 1981 Page 62-63Lui numéro 206 mars 1981 Page 64-65Lui numéro 206 mars 1981 Page 66-67Lui numéro 206 mars 1981 Page 68-69Lui numéro 206 mars 1981 Page 70-71Lui numéro 206 mars 1981 Page 72-73Lui numéro 206 mars 1981 Page 74-75Lui numéro 206 mars 1981 Page 76-77Lui numéro 206 mars 1981 Page 78-79Lui numéro 206 mars 1981 Page 80-81Lui numéro 206 mars 1981 Page 82-83Lui numéro 206 mars 1981 Page 84-85Lui numéro 206 mars 1981 Page 86-87Lui numéro 206 mars 1981 Page 88-89Lui numéro 206 mars 1981 Page 90-91Lui numéro 206 mars 1981 Page 92-93Lui numéro 206 mars 1981 Page 94-95Lui numéro 206 mars 1981 Page 96-97Lui numéro 206 mars 1981 Page 98-99Lui numéro 206 mars 1981 Page 100-101Lui numéro 206 mars 1981 Page 102-103Lui numéro 206 mars 1981 Page 104-105Lui numéro 206 mars 1981 Page 106-107Lui numéro 206 mars 1981 Page 108-109Lui numéro 206 mars 1981 Page 110-111Lui numéro 206 mars 1981 Page 112-113Lui numéro 206 mars 1981 Page 114-115Lui numéro 206 mars 1981 Page 116-117Lui numéro 206 mars 1981 Page 118-119Lui numéro 206 mars 1981 Page 120-121Lui numéro 206 mars 1981 Page 122-123Lui numéro 206 mars 1981 Page 124-125Lui numéro 206 mars 1981 Page 126-127Lui numéro 206 mars 1981 Page 128-129Lui numéro 206 mars 1981 Page 130-131Lui numéro 206 mars 1981 Page 132-133Lui numéro 206 mars 1981 Page 134-135Lui numéro 206 mars 1981 Page 136-137Lui numéro 206 mars 1981 Page 138