Lui n°203 décembre 1980
Lui n°203 décembre 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°203 de décembre 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 234

  • Taille du fichier PDF : 224 Mo

  • Dans ce numéro : Anicee Alvina style Lui.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
vous êtes CHAUVE pourquoi le restezvous ? Inutile de vous bercer des illusions de traitements miracles, onéreux, prometteurs et décevants ; de prothèses capillaires soumettant leurs porteurs à de multiples contraintes et qui n'abusent qu'eux-mêmes. n'allez pas chercher ailleurs ce que vous possédez la chirurgie esthétique en une intervention simple - efficace et indolore vous fera retrouver votre VRAIE chevelure poussant naturellement, souple et vivante, s'éclaircissant au soleil et s'argentant avec l'âge, car jamais plus vos cheveux ne tomberont. Cette rénovation de la chevelure procède de trois techniques suivant le style de calvitie  : - la technique du greffon ou transplantation sur la zone chauve de petits cylindres de cuir chevelu prélevés dans la couronne. - la réduction de la tonsure permet de faire disparaître totalement la partie dénudée du sommet du crâne. - la technique du lambeau de Jury réservée à des cas très particuliers. consultation gratuite ou documentation envoyée sur demande Après pn examen médical il vous sera précisé la technique la mieux appropriée à votre cas personnel de calvitie et les conditions de son application. I NOM PRÉNOM ADRESSE Tél. CLINIQUE CHIRURGICALE DERMATOLOGIQUE ET D'ESTHÉTIQUE 61, ay. F. D. Roosevelt - 75008 PARIS - Tél. 0 359.49.06 et 359.71.63 62 ENTRETIEN « Il n'y aura pas de troisième guerre mondiale... (Suite de la page 59.) la porte de tous les pays arabes. En tout cas, nous, Egyptiens, garantirions, même seuls s'il le faut, sa sécurité, car nous savons respecter les accords et la parole que nous donnons. Lui Vous pensez donc que la paix est irréversible ? Sadate Je ne le pense pas, j'en suis certain ! D'ailleurs, mon optimisme réfléchi me fait dire, contrairement à certains spécialistes, qu'il n'y aura pas de troisième guerre mondiale. Même si la situation actuelle semble en contenir tous les germes. Des conflits locaux, régionaux, éclateront, comme ceux que nous vivons aujourd'hui mais il suffira de savoir faire barrage à l'expansionnisme soviétique pour que les choses ne s'enveniment pas. Après tout, depuis les tsars, les Russes rêvent d'atteindre les mers chaudes. Ils n'y sont pas encore parvenus parce qu'on a su les en empêcher. Alors, il n'y a qu'à continuer à le faire. Mais, pour cela, l'Occident doit demeurer uni et savoir choisir ses alliés... Lui Une question plus personnelle, maintenant. Etes-vous ou avez-vous été anti-juif ? Tout au long de l'entretien, qui se déroule en anglais, Anouar el Sadate s'est ménagé à plusieurs reprises quelques instants de réflexion. Dion par calcul, mais pour mesurer la portée de ses propos, bien qu'il n'ait jamais manifesté la moindre crainte quant aux réactions possibles de ses « collègues » arabes. Mais, cette fois, la réponse fuse au dixième de seconde. Sadate Anti-juif ? Jamais ! Mais antisioniste, oui ! Je l'ai d'ailleurs dit aux Nations-Unies. Avant l'arrivée du sionisme au Moyen-Orient, juifs et Arabes vivaient en parfaite intelligence. De plus, nous,.Egyptiens, nous ne sommes pas comme les Syriens, les Irakiens, les Yéménites. Nous avons toujours respecté et aimé les juifs. Ajoutez à cela que, croyant moimême, j'ai toujours reconnu l'Ancien Testament, tout comme le Nouveau Testament et le Coran. Un détail ou plutôt une anecdote  : lorsque Begin est venu en Egypte, il a été stupéfié de découvrir autant de synagogues au Caire et à Alexandrie ! Mais le sionisme a engendré l'amertume, la haine et le sang. Voilà pourquoi je suis antisioniste. Mais, je le répète, les juifs n'ont rien à craindre de moi comme des Egyptiens en général. Nous demeurerons toujours fidèles à nos principes d'hospitalité et de respect des minorités. Lui Toutes les décisions que vous avez prises récemment ont braqué contre vous l'opinion arabe. Khadafi appelle les Egyptiens à la révolte et entretient chez lui des opposants à votre régime, Khomeini vous traite d'infidèle, les Palestiniens vous considèrent comme un traître. Votre vie est perpétuellement en danger. N'avez-vous jamais eu peur de la mort ? Le Président me fixe, intensément, comme s'il cherchait à découvrir si je veux le provoquer ou découvrir une faille en lui. Les yeux se plissent. Le temps d'une rapide réflexion. Puis les pommettes remontent vers le haut en un sourire qui se mue aussitôt en un éclat de rire. Sadate La mort ? Je ne la crains pas ! Ce n'est pas ce que vous appelez une fanfaronnade, un « joke ». Je suis simplement croyant. Dans le Coran qu'entre parenthèses j'ai vraiment découvert à l'âge de vingt-sept ans grâce à un prêtre américain du nom de Douglas Loyd ! —, il est écrit que même si le monde entier se ligue contre vous, vous serez protégé tant que Dieu vous aide. Donc, les tentatives d'assassinats, les attentats, les menaces, je ne les crains pas. Sans aucun doute, mon heure viendra un jour, mais Dieu seul la connaît. Dieu seul en a le secret. (Suite page 67.)
./,././.) Van (11cct & A'Awls Paris



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 203 décembre 1980 Page 1Lui numéro 203 décembre 1980 Page 2-3Lui numéro 203 décembre 1980 Page 4-5Lui numéro 203 décembre 1980 Page 6-7Lui numéro 203 décembre 1980 Page 8-9Lui numéro 203 décembre 1980 Page 10-11Lui numéro 203 décembre 1980 Page 12-13Lui numéro 203 décembre 1980 Page 14-15Lui numéro 203 décembre 1980 Page 16-17Lui numéro 203 décembre 1980 Page 18-19Lui numéro 203 décembre 1980 Page 20-21Lui numéro 203 décembre 1980 Page 22-23Lui numéro 203 décembre 1980 Page 24-25Lui numéro 203 décembre 1980 Page 26-27Lui numéro 203 décembre 1980 Page 28-29Lui numéro 203 décembre 1980 Page 30-31Lui numéro 203 décembre 1980 Page 32-33Lui numéro 203 décembre 1980 Page 34-35Lui numéro 203 décembre 1980 Page 36-37Lui numéro 203 décembre 1980 Page 38-39Lui numéro 203 décembre 1980 Page 40-41Lui numéro 203 décembre 1980 Page 42-43Lui numéro 203 décembre 1980 Page 44-45Lui numéro 203 décembre 1980 Page 46-47Lui numéro 203 décembre 1980 Page 48-49Lui numéro 203 décembre 1980 Page 50-51Lui numéro 203 décembre 1980 Page 52-53Lui numéro 203 décembre 1980 Page 54-55Lui numéro 203 décembre 1980 Page 56-57Lui numéro 203 décembre 1980 Page 58-59Lui numéro 203 décembre 1980 Page 60-61Lui numéro 203 décembre 1980 Page 62-63Lui numéro 203 décembre 1980 Page 64-65Lui numéro 203 décembre 1980 Page 66-67Lui numéro 203 décembre 1980 Page 68-69Lui numéro 203 décembre 1980 Page 70-71Lui numéro 203 décembre 1980 Page 72-73Lui numéro 203 décembre 1980 Page 74-75Lui numéro 203 décembre 1980 Page 76-77Lui numéro 203 décembre 1980 Page 78-79Lui numéro 203 décembre 1980 Page 80-81Lui numéro 203 décembre 1980 Page 82-83Lui numéro 203 décembre 1980 Page 84-85Lui numéro 203 décembre 1980 Page 86-87Lui numéro 203 décembre 1980 Page 88-89Lui numéro 203 décembre 1980 Page 90-91Lui numéro 203 décembre 1980 Page 92-93Lui numéro 203 décembre 1980 Page 94-95Lui numéro 203 décembre 1980 Page 96-97Lui numéro 203 décembre 1980 Page 98-99Lui numéro 203 décembre 1980 Page 100-101Lui numéro 203 décembre 1980 Page 102-103Lui numéro 203 décembre 1980 Page 104-105Lui numéro 203 décembre 1980 Page 106-107Lui numéro 203 décembre 1980 Page 108-109Lui numéro 203 décembre 1980 Page 110-111Lui numéro 203 décembre 1980 Page 112-113Lui numéro 203 décembre 1980 Page 114-115Lui numéro 203 décembre 1980 Page 116-117Lui numéro 203 décembre 1980 Page 118-119Lui numéro 203 décembre 1980 Page 120-121Lui numéro 203 décembre 1980 Page 122-123Lui numéro 203 décembre 1980 Page 124-125Lui numéro 203 décembre 1980 Page 126-127Lui numéro 203 décembre 1980 Page 128-129Lui numéro 203 décembre 1980 Page 130-131Lui numéro 203 décembre 1980 Page 132-133Lui numéro 203 décembre 1980 Page 134-135Lui numéro 203 décembre 1980 Page 136-137Lui numéro 203 décembre 1980 Page 138-139Lui numéro 203 décembre 1980 Page 140-141Lui numéro 203 décembre 1980 Page 142-143Lui numéro 203 décembre 1980 Page 144-145Lui numéro 203 décembre 1980 Page 146-147Lui numéro 203 décembre 1980 Page 148-149Lui numéro 203 décembre 1980 Page 150-151Lui numéro 203 décembre 1980 Page 152-153Lui numéro 203 décembre 1980 Page 154-155Lui numéro 203 décembre 1980 Page 156-157Lui numéro 203 décembre 1980 Page 158-159Lui numéro 203 décembre 1980 Page 160-161Lui numéro 203 décembre 1980 Page 162-163Lui numéro 203 décembre 1980 Page 164-165Lui numéro 203 décembre 1980 Page 166-167Lui numéro 203 décembre 1980 Page 168-169Lui numéro 203 décembre 1980 Page 170-171Lui numéro 203 décembre 1980 Page 172-173Lui numéro 203 décembre 1980 Page 174-175Lui numéro 203 décembre 1980 Page 176-177Lui numéro 203 décembre 1980 Page 178-179Lui numéro 203 décembre 1980 Page 180-181Lui numéro 203 décembre 1980 Page 182-183Lui numéro 203 décembre 1980 Page 184-185Lui numéro 203 décembre 1980 Page 186-187Lui numéro 203 décembre 1980 Page 188-189Lui numéro 203 décembre 1980 Page 190-191Lui numéro 203 décembre 1980 Page 192-193Lui numéro 203 décembre 1980 Page 194-195Lui numéro 203 décembre 1980 Page 196-197Lui numéro 203 décembre 1980 Page 198-199Lui numéro 203 décembre 1980 Page 200-201Lui numéro 203 décembre 1980 Page 202-203Lui numéro 203 décembre 1980 Page 204-205Lui numéro 203 décembre 1980 Page 206-207Lui numéro 203 décembre 1980 Page 208-209Lui numéro 203 décembre 1980 Page 210-211Lui numéro 203 décembre 1980 Page 212-213Lui numéro 203 décembre 1980 Page 214-215Lui numéro 203 décembre 1980 Page 216-217Lui numéro 203 décembre 1980 Page 218-219Lui numéro 203 décembre 1980 Page 220-221Lui numéro 203 décembre 1980 Page 222-223Lui numéro 203 décembre 1980 Page 224-225Lui numéro 203 décembre 1980 Page 226-227Lui numéro 203 décembre 1980 Page 228-229Lui numéro 203 décembre 1980 Page 230-231Lui numéro 203 décembre 1980 Page 232-233Lui numéro 203 décembre 1980 Page 234