Lui n°203 décembre 1980
Lui n°203 décembre 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°203 de décembre 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 234

  • Taille du fichier PDF : 224 Mo

  • Dans ce numéro : Anicee Alvina style Lui.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Pacer jean-Charles IMPORTATEUR American Motors 28, RUE CLAUDE TERRASSE 75016 PARIS ri 524-43-33 26 Cherokee Chief Jeep OFFREZ VOUS UN VRAI FLIPPER à partir de 900 F Achat Vente Echange Service après vente JACK-POTS 20, Bd Saint Martin Paris 10ème Métro  : Strasbourg St Denis Tél. 607.47.74 Grand choix de machines à sous, Baby-foot Juke-boxes et autres jeux curieux ENTRETIEN « Grâce à Ceaucescu, j'avais acquis la conviction que je pouvais bousculer ces trente ans de haine... (Suite de la page 22.) tiques et des chefs d'Etat en qui j'ai le plus confiance au monde ! On a parlé du rôle qu'il a joué dans cette affaire, mais on ne sait pas tout ce qu'il a fait. Il a eu entre les mains la clé de la paix entre l'Egypte et Israël. Ceaucescu connaissait très bien Begin et il l'avait rencontré peu de temps avant à Bucarest. Lui seul pouvait me dire si Begin était sincèrement épris de paix et capable de la faire admettre, le cas échéant, par ses adversaires et le peuple israélien. Je décidai d'aller le voir  : je lui envoyai un télégramme pour lui dire que je désirais passer quelques jours dans une province roumaine qui porte le nom de « Sinaï ». La réponse fut, bien entendu, immédiate et positive. Je suis certain que Nicolas n'a pas pensé un seul instant que je venais faire du tourisme en Roumanie. Dès que j'eus posé le pied à Bucarest et que nous nous retrouvâmes, j'allai au fait  : « Nicolas, dis-je à Ceaucescu, Begin est-il réellement pour la paix ? Pensez-vous qu'il soit assez fort pour en faire une réalité dans son pays ? Vous l'avez souvent rencontré et tout récemment encore. Quel est votre avis ? » Ceaucescu me répondit sans ambages. « Oui, Menahem Begin veut sincèrement la paix et il est également capable d'en faire une réalité. J'ai eu avec lui ces derniers temps deux entretiens ici même. L'un, officiel, de deux heures. L'autres, six heures de tête à tête pendant lesquelles nous nous sommes dit des tas de choses et au cours desquelles il m'a révélé le fond de sa pensée. Je pense que vous pouvez lui faire confiance. Begin est un être d'un bloc  : s'il croit en quelque chose, personne ne peut le persuader du contraire... » Je ne voulais rien entendre de plus. En quelques minutes, grâce à Ceaucescu, j'avais acquis la conviction que je pouvais bousculer ces trente ans de haine et bâtir peut-être un avenir de paix entre nos deux peuples. Moi, Anouar el-Sadate, j'avais une chance de faire de cette terre de Moïse qui est en même temps une terre égyptienne une terre de paix ! Découvrir, quand on est chef d'Etat, que l'on peut jouer un tel rôle historique est passionnant. Musulman croyant et pratiquant, je n'ai jamais connu l'ivresse de l'alcool mais, je l'avoue, ce jour-là, j'ai senti une certaine ivresse. Ce n'était pas de la vanité ou de l'orgueil, c'était la conscience d'être utile à l'humanité. Les chefs d'Etats commettent souvent une erreur  : détenteurs du pouvoir, ils se croient invulnérables et peut-être même immortels. Quelle pitié ! La mort fait de nous les égaux de tous les autres êtres humains, puissants ou faibles, riches ou pauvres... Je passai dans cette province de Sinaï un jour de repos qui est resté dans ma mémoire un des plus agréables qui soient, puis je repris l'avion. A Téhéran, je rencontrai le chah et, sur le chemin du retour, je fis escale à Riyad. Lui Avez-vous informé le chah et le roi Khaled de vos intentions ? Sadate Absolument pas. Je n'ai soufflé mot de mes projets et de mon entretien avec Ceaucescu à aucun d'entre eux. D'abord parce que, lorsque je prends une décision, je n'ai pas l'habitude d'en parler autour de moi. C'est mon côté secret et, croyez-moi, c'est bien souvent utile sinon nécessaire. De plus, le chah ne m'aurait certainement pas gêné, loin de là. Mais Khaled, j'en suis convaincu, aurait alerté l'opinion publique arabe et cela aurait fait capoter l'opération. Et même s'il avait conservé le secret, il aurait été très embarrassé, pour ne pas dire choqué. Alors pourquoi l'aurais-je gêné. et aurais-je pris des risques inutiles ? D'ailleurs, Khaled et Fahd n'ont violemment reproché mon silence. Ils m'ont ensuite attaqué en disant que je leur avais fait des cachotteries. Nous sommes malheureusement ainsi, nous, Arabes  : nous sommes incapables de nous entendre une (Suite page 56.)
r asoir Nouve au I e_p,c tion Dou b techn o- la t uleverse e électrique. atrque'II bou ras g I chaque logie p, e d t hag élévatrice, I g Devant v D elarne ele e un ressort. trouve un se o unrn a gissant d ! -\2 la e La Arern oti°n)'u'il ne Ore a avant g soulève le poil coup e spu le c eau (2e a°t1pnl. 2e la la, trate me sous s la se re Nouveau ras°irPhI.'ps rasoir isun s°i r é ectrt Double -Action n Jama n'avait atteint une telle perfection. Ation'ouble- soir. Philips D ra e 1-utur 1otr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 203 décembre 1980 Page 1Lui numéro 203 décembre 1980 Page 2-3Lui numéro 203 décembre 1980 Page 4-5Lui numéro 203 décembre 1980 Page 6-7Lui numéro 203 décembre 1980 Page 8-9Lui numéro 203 décembre 1980 Page 10-11Lui numéro 203 décembre 1980 Page 12-13Lui numéro 203 décembre 1980 Page 14-15Lui numéro 203 décembre 1980 Page 16-17Lui numéro 203 décembre 1980 Page 18-19Lui numéro 203 décembre 1980 Page 20-21Lui numéro 203 décembre 1980 Page 22-23Lui numéro 203 décembre 1980 Page 24-25Lui numéro 203 décembre 1980 Page 26-27Lui numéro 203 décembre 1980 Page 28-29Lui numéro 203 décembre 1980 Page 30-31Lui numéro 203 décembre 1980 Page 32-33Lui numéro 203 décembre 1980 Page 34-35Lui numéro 203 décembre 1980 Page 36-37Lui numéro 203 décembre 1980 Page 38-39Lui numéro 203 décembre 1980 Page 40-41Lui numéro 203 décembre 1980 Page 42-43Lui numéro 203 décembre 1980 Page 44-45Lui numéro 203 décembre 1980 Page 46-47Lui numéro 203 décembre 1980 Page 48-49Lui numéro 203 décembre 1980 Page 50-51Lui numéro 203 décembre 1980 Page 52-53Lui numéro 203 décembre 1980 Page 54-55Lui numéro 203 décembre 1980 Page 56-57Lui numéro 203 décembre 1980 Page 58-59Lui numéro 203 décembre 1980 Page 60-61Lui numéro 203 décembre 1980 Page 62-63Lui numéro 203 décembre 1980 Page 64-65Lui numéro 203 décembre 1980 Page 66-67Lui numéro 203 décembre 1980 Page 68-69Lui numéro 203 décembre 1980 Page 70-71Lui numéro 203 décembre 1980 Page 72-73Lui numéro 203 décembre 1980 Page 74-75Lui numéro 203 décembre 1980 Page 76-77Lui numéro 203 décembre 1980 Page 78-79Lui numéro 203 décembre 1980 Page 80-81Lui numéro 203 décembre 1980 Page 82-83Lui numéro 203 décembre 1980 Page 84-85Lui numéro 203 décembre 1980 Page 86-87Lui numéro 203 décembre 1980 Page 88-89Lui numéro 203 décembre 1980 Page 90-91Lui numéro 203 décembre 1980 Page 92-93Lui numéro 203 décembre 1980 Page 94-95Lui numéro 203 décembre 1980 Page 96-97Lui numéro 203 décembre 1980 Page 98-99Lui numéro 203 décembre 1980 Page 100-101Lui numéro 203 décembre 1980 Page 102-103Lui numéro 203 décembre 1980 Page 104-105Lui numéro 203 décembre 1980 Page 106-107Lui numéro 203 décembre 1980 Page 108-109Lui numéro 203 décembre 1980 Page 110-111Lui numéro 203 décembre 1980 Page 112-113Lui numéro 203 décembre 1980 Page 114-115Lui numéro 203 décembre 1980 Page 116-117Lui numéro 203 décembre 1980 Page 118-119Lui numéro 203 décembre 1980 Page 120-121Lui numéro 203 décembre 1980 Page 122-123Lui numéro 203 décembre 1980 Page 124-125Lui numéro 203 décembre 1980 Page 126-127Lui numéro 203 décembre 1980 Page 128-129Lui numéro 203 décembre 1980 Page 130-131Lui numéro 203 décembre 1980 Page 132-133Lui numéro 203 décembre 1980 Page 134-135Lui numéro 203 décembre 1980 Page 136-137Lui numéro 203 décembre 1980 Page 138-139Lui numéro 203 décembre 1980 Page 140-141Lui numéro 203 décembre 1980 Page 142-143Lui numéro 203 décembre 1980 Page 144-145Lui numéro 203 décembre 1980 Page 146-147Lui numéro 203 décembre 1980 Page 148-149Lui numéro 203 décembre 1980 Page 150-151Lui numéro 203 décembre 1980 Page 152-153Lui numéro 203 décembre 1980 Page 154-155Lui numéro 203 décembre 1980 Page 156-157Lui numéro 203 décembre 1980 Page 158-159Lui numéro 203 décembre 1980 Page 160-161Lui numéro 203 décembre 1980 Page 162-163Lui numéro 203 décembre 1980 Page 164-165Lui numéro 203 décembre 1980 Page 166-167Lui numéro 203 décembre 1980 Page 168-169Lui numéro 203 décembre 1980 Page 170-171Lui numéro 203 décembre 1980 Page 172-173Lui numéro 203 décembre 1980 Page 174-175Lui numéro 203 décembre 1980 Page 176-177Lui numéro 203 décembre 1980 Page 178-179Lui numéro 203 décembre 1980 Page 180-181Lui numéro 203 décembre 1980 Page 182-183Lui numéro 203 décembre 1980 Page 184-185Lui numéro 203 décembre 1980 Page 186-187Lui numéro 203 décembre 1980 Page 188-189Lui numéro 203 décembre 1980 Page 190-191Lui numéro 203 décembre 1980 Page 192-193Lui numéro 203 décembre 1980 Page 194-195Lui numéro 203 décembre 1980 Page 196-197Lui numéro 203 décembre 1980 Page 198-199Lui numéro 203 décembre 1980 Page 200-201Lui numéro 203 décembre 1980 Page 202-203Lui numéro 203 décembre 1980 Page 204-205Lui numéro 203 décembre 1980 Page 206-207Lui numéro 203 décembre 1980 Page 208-209Lui numéro 203 décembre 1980 Page 210-211Lui numéro 203 décembre 1980 Page 212-213Lui numéro 203 décembre 1980 Page 214-215Lui numéro 203 décembre 1980 Page 216-217Lui numéro 203 décembre 1980 Page 218-219Lui numéro 203 décembre 1980 Page 220-221Lui numéro 203 décembre 1980 Page 222-223Lui numéro 203 décembre 1980 Page 224-225Lui numéro 203 décembre 1980 Page 226-227Lui numéro 203 décembre 1980 Page 228-229Lui numéro 203 décembre 1980 Page 230-231Lui numéro 203 décembre 1980 Page 232-233Lui numéro 203 décembre 1980 Page 234