Lui n°203 décembre 1980
Lui n°203 décembre 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°203 de décembre 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 234

  • Taille du fichier PDF : 224 Mo

  • Dans ce numéro : Anicee Alvina style Lui.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 216 - 217  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
216 217
TOUT GROS TOUT BEAU Après enquête sur place par le représentant local qui n'oubliera pas de vérifier la justesse de la balance gui a servi à peser votre prise, un comité se réunira... (Suite de la page 214.) comme record du monde, un autre « white death », comme on les appelle en Australie, fut capturé dans ce pays le 26 avril 1976 par Clive Green. La prise fut disqualifiée car l'appât utilisé était de la viande de baleine, mais ce requin sportivement capturé à la canne et au moulinet accusait trois mille quatre cent dix-sept livres soit plus d'une tonne et demie sur la balance ! Sur les côtes australiennes, de véritables spécialistes ne s'intéressent même qu'à cette pêche, à l'exclusion de toute autre. Sans doute des motivations d'ordre psychologique plus que sportif leur font rechercher ces grands poissons. Capturer un grand carcharodon (comme dans Les dents de la mer, mais sur les côtes australiennes, dans la région d'Adelaïde, ils ne sont pas de baudruche) c'est un peu vaincre une peur ancestrale qui resurgit en chacun de nous dès l'évocation de leur nom, qui viendrait d'ailleurs de... requiem. L'I. g.f. a. reconnaît un intérêt sportif à sept espèces de requins  : le tigre, le marteau, le bleu, le blanc, le mako, le renard et la taupe, mais beaucoup de pêcheurs ne s'accordent à reconnaître véritablement un sport que dans la poursuite du mako dont Hemingway disait qu'il est un poisson étrange  : « Seule sa gueule, remplie de ces dents incurvées vers l'arrière qui lui valent son nom cubain de « dentuso », est celle d'un requin ». Si jamais il vous arrive un jour, ce que je vous souhaite, de prendre selon les règles de l'art un poisson si grand que vous pensiez qu'il puisse établir un nouveau record du monde, il vous faudra, dès votre retour à terre, remplir la fiche d'homologation en trois exemplaires, les faire signer par des témoins et par les autorités maritimes locales et les envoyer sans tarder, la première au siège de l'I.g.f.a. à Fort Lauderdale en Floride, la deuxième au représentant local de l'I.g.f.a. du pays où la capture a été réalisée, la troisième au représentant de votre propre pays. Après enquête sur place par le repré- 216 sentant local, qui n'oubliera pas de vérifier la justesse de la balance qui a servi à peser votre prise, un comité de membres se réunira pour examiner les photos et étudier les mensurations de votre poisson que vous n'aurez pas oublié de communiquer. Un test de résistance à la rupture au dynamomètre sera alors effectué sur l'échantillon de ligne qui a servi à la capture et que, sous enveloppe scellée par le capitaine du port, vous avez joint à votre demande d'homologation... Alors, et seulement si vous avez satisfait à ces divers examens et enquêtes (farceurs s'abstenir), votre nom figurera pour quelques jours, quelques mois, ou plusieurs années sur les tablettes de l'I.g.f.a. En eau salée, soixante-six espèces de poissons sont reconnues « homologuables » par cet organisme. Comme pour chaque espèce, vous avez le choix entre sept catégories de résistance de ligne  : six, douze, vingt, trente, cinquante, quatre-vingts et cent trente livres (ou, puisque depuis l'année dernière l'I.g.f.a. elle aussi s'essaie au système métrique  : trois, six, dix, quinze, vingt-quatre, trente-sept et soixante kilos), cela fait environ quatre cents titres de « World record holder » décernés, chez les hommes comme les femmes... Les records les plus enviés. Espadon  : mille cent quatre-vingt-deux livres (cinq cent trente-six kilos), captué à Iquique (Chili), sur ligne de 130 lb le 7 mars 1953 par Lou Marron, citoyen américain. L'année suivante, pour ne pas être en reste, Mrs Marron établissait, dans les mêmes eaux, le record féminin sur ligne de 80 lb avec un espadon de sept cent soixante-douze lb. Un beau doublé qui tient toujours. Marlin noir  : mille cinq cent soixante livres (sept cent huit kilos) capturé à Cabo Blanco, Pérou, sur ligne de cent trente livres, le 4 août 1953 par Alfred Glassel Jr, citoyen américain. A signaler qu'au même endroit, l'année suivante, une certaine Mrs Charles E. Hughes a capturé un poisson presque aussi gros  : mille cinq cent vingt-cinq lb. Marlin bleu atlantique  : mille deux cent quatre-vingt-deux livres (cinq cent quatre-vingt et un kilos), capturé à Saint Thomas (Iles Vierges), sur ligne de cent trente lb le 6 août 1977 par Larry Martin. Dans la version Pacifique  : onze cent livres (quatre cent quatre-vingt-dixneuf kilos), capturé à l'île Maurice sur ligne de cent trente lb, le 20 février 1966, par André de Villiers. Thon rouge  : mille quatre cent quatre-vingtseize livres (six cent quatre-vingts kilos), capturé en Nouvelle-Ecosse sur ligne de cent trente, le 26 octobre 1979, par Ken Fraser. Requin blanc  : deux mille six cent soixante-quatre livres (mille deux cent huit kilos), capturé en Australie sur ligne de cent trente en avril 1953, par Alfred Dean. Mais si vous ne disposez pas d'une fortune personnelle à y investir, si vous ne possédez pas une résidence secondaire aux Bahamas ou un Bertram ancré à Cairns, Australie, si l'idée de vous trouver amarré pendant plus de dix heures à un thon de cinq cents kilos ou de vous bagarrer avec un espadon irascible dans une barque plus petite que lui, ne vous excite pas particulièrement, si vous détestez le soleil et les voyages aux antipodes, enfin si le mal de mer vous retient inexorablement sur le plancher des vaches, je ne vous conseillerai pas de vous y attaquer. La seule chance que vous ayez de voir figurer un jour votre nom dans le « Book of records » est d'essayer de détrôner Mr Nicholas. Durney Sr qui, le 20 avril 1975, a capturé depuis la jetée de Virginia Beach un tautogue noir record de treize livres et trois onces, soit un peu moins de six kilos... Le tautogue (Tantoga onitis Linné), proche parent des vieilles que l'on pêche sur les côtes bretonnes, mord particulièrement bien sur un hameçon amorcé d'une crevette ou d'une moule. Les meilleurs mois pour sa pêche sont avril et septembre. A vous de jouer. Pierre Affre. (Renseignements page 42.)
bras U.L.M.  : seulement 8 grammes Perdez du poids. Le bras U.L.M. (bras à masse ultra légère) est une révolution. Sa masse effective est de seulement 8 g, cellule comprise. Cette masse est de 50% inférieure à celle des meilleurs bras de lecture actuels. I 11i, khrnik..1111rq'0.w. 4.4 10 12 14 Fréquence en Hi Ces courbes vous permettent de comparer le bras U.L.M. 8 g et le bras normal 16 g. Tendez l'oreille. Votre oreille est sensible à cette réduction de 50% de la distorsion qui améliore la fidélité de lecture de vos disques, ainsi que la reproduction des aigus. Préservez vos disques. C'est logique, moins vos disques sont chargés moins ils se fatiguent. Les 8 g du bras U.L.M. sont la garantie de longue vie pour le disque et pour la pointe de lecture. Ne jetez plus vos vieux disques. La légèreté du bras U.L.M. permet une lecture parfaite de vos disques voilés et usagés. Le bras U.L.M. équipe toute la nouvelle génération des platines DUAL. ULTRA Alors ne prenez pas à la légère le choix de votre prochaine platine. Bras U.L.M.:Une exclusivité DUAL. A la pointe de la technique Hi-Fi. Centre d'information Dual, 16 Av. du Vert-Galant - 95310 St-Ouen-l'Aumône. Tél.:037.40.21. &



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 203 décembre 1980 Page 1Lui numéro 203 décembre 1980 Page 2-3Lui numéro 203 décembre 1980 Page 4-5Lui numéro 203 décembre 1980 Page 6-7Lui numéro 203 décembre 1980 Page 8-9Lui numéro 203 décembre 1980 Page 10-11Lui numéro 203 décembre 1980 Page 12-13Lui numéro 203 décembre 1980 Page 14-15Lui numéro 203 décembre 1980 Page 16-17Lui numéro 203 décembre 1980 Page 18-19Lui numéro 203 décembre 1980 Page 20-21Lui numéro 203 décembre 1980 Page 22-23Lui numéro 203 décembre 1980 Page 24-25Lui numéro 203 décembre 1980 Page 26-27Lui numéro 203 décembre 1980 Page 28-29Lui numéro 203 décembre 1980 Page 30-31Lui numéro 203 décembre 1980 Page 32-33Lui numéro 203 décembre 1980 Page 34-35Lui numéro 203 décembre 1980 Page 36-37Lui numéro 203 décembre 1980 Page 38-39Lui numéro 203 décembre 1980 Page 40-41Lui numéro 203 décembre 1980 Page 42-43Lui numéro 203 décembre 1980 Page 44-45Lui numéro 203 décembre 1980 Page 46-47Lui numéro 203 décembre 1980 Page 48-49Lui numéro 203 décembre 1980 Page 50-51Lui numéro 203 décembre 1980 Page 52-53Lui numéro 203 décembre 1980 Page 54-55Lui numéro 203 décembre 1980 Page 56-57Lui numéro 203 décembre 1980 Page 58-59Lui numéro 203 décembre 1980 Page 60-61Lui numéro 203 décembre 1980 Page 62-63Lui numéro 203 décembre 1980 Page 64-65Lui numéro 203 décembre 1980 Page 66-67Lui numéro 203 décembre 1980 Page 68-69Lui numéro 203 décembre 1980 Page 70-71Lui numéro 203 décembre 1980 Page 72-73Lui numéro 203 décembre 1980 Page 74-75Lui numéro 203 décembre 1980 Page 76-77Lui numéro 203 décembre 1980 Page 78-79Lui numéro 203 décembre 1980 Page 80-81Lui numéro 203 décembre 1980 Page 82-83Lui numéro 203 décembre 1980 Page 84-85Lui numéro 203 décembre 1980 Page 86-87Lui numéro 203 décembre 1980 Page 88-89Lui numéro 203 décembre 1980 Page 90-91Lui numéro 203 décembre 1980 Page 92-93Lui numéro 203 décembre 1980 Page 94-95Lui numéro 203 décembre 1980 Page 96-97Lui numéro 203 décembre 1980 Page 98-99Lui numéro 203 décembre 1980 Page 100-101Lui numéro 203 décembre 1980 Page 102-103Lui numéro 203 décembre 1980 Page 104-105Lui numéro 203 décembre 1980 Page 106-107Lui numéro 203 décembre 1980 Page 108-109Lui numéro 203 décembre 1980 Page 110-111Lui numéro 203 décembre 1980 Page 112-113Lui numéro 203 décembre 1980 Page 114-115Lui numéro 203 décembre 1980 Page 116-117Lui numéro 203 décembre 1980 Page 118-119Lui numéro 203 décembre 1980 Page 120-121Lui numéro 203 décembre 1980 Page 122-123Lui numéro 203 décembre 1980 Page 124-125Lui numéro 203 décembre 1980 Page 126-127Lui numéro 203 décembre 1980 Page 128-129Lui numéro 203 décembre 1980 Page 130-131Lui numéro 203 décembre 1980 Page 132-133Lui numéro 203 décembre 1980 Page 134-135Lui numéro 203 décembre 1980 Page 136-137Lui numéro 203 décembre 1980 Page 138-139Lui numéro 203 décembre 1980 Page 140-141Lui numéro 203 décembre 1980 Page 142-143Lui numéro 203 décembre 1980 Page 144-145Lui numéro 203 décembre 1980 Page 146-147Lui numéro 203 décembre 1980 Page 148-149Lui numéro 203 décembre 1980 Page 150-151Lui numéro 203 décembre 1980 Page 152-153Lui numéro 203 décembre 1980 Page 154-155Lui numéro 203 décembre 1980 Page 156-157Lui numéro 203 décembre 1980 Page 158-159Lui numéro 203 décembre 1980 Page 160-161Lui numéro 203 décembre 1980 Page 162-163Lui numéro 203 décembre 1980 Page 164-165Lui numéro 203 décembre 1980 Page 166-167Lui numéro 203 décembre 1980 Page 168-169Lui numéro 203 décembre 1980 Page 170-171Lui numéro 203 décembre 1980 Page 172-173Lui numéro 203 décembre 1980 Page 174-175Lui numéro 203 décembre 1980 Page 176-177Lui numéro 203 décembre 1980 Page 178-179Lui numéro 203 décembre 1980 Page 180-181Lui numéro 203 décembre 1980 Page 182-183Lui numéro 203 décembre 1980 Page 184-185Lui numéro 203 décembre 1980 Page 186-187Lui numéro 203 décembre 1980 Page 188-189Lui numéro 203 décembre 1980 Page 190-191Lui numéro 203 décembre 1980 Page 192-193Lui numéro 203 décembre 1980 Page 194-195Lui numéro 203 décembre 1980 Page 196-197Lui numéro 203 décembre 1980 Page 198-199Lui numéro 203 décembre 1980 Page 200-201Lui numéro 203 décembre 1980 Page 202-203Lui numéro 203 décembre 1980 Page 204-205Lui numéro 203 décembre 1980 Page 206-207Lui numéro 203 décembre 1980 Page 208-209Lui numéro 203 décembre 1980 Page 210-211Lui numéro 203 décembre 1980 Page 212-213Lui numéro 203 décembre 1980 Page 214-215Lui numéro 203 décembre 1980 Page 216-217Lui numéro 203 décembre 1980 Page 218-219Lui numéro 203 décembre 1980 Page 220-221Lui numéro 203 décembre 1980 Page 222-223Lui numéro 203 décembre 1980 Page 224-225Lui numéro 203 décembre 1980 Page 226-227Lui numéro 203 décembre 1980 Page 228-229Lui numéro 203 décembre 1980 Page 230-231Lui numéro 203 décembre 1980 Page 232-233Lui numéro 203 décembre 1980 Page 234