Lui n°203 décembre 1980
Lui n°203 décembre 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°203 de décembre 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 234

  • Taille du fichier PDF : 224 Mo

  • Dans ce numéro : Anicee Alvina style Lui.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 206 - 207  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
206 207
POUR VOS CADEAUX DE FIN D'ANNEE DRAPS DE SATIN Champagne, ivoire, noir, marine, prune, rose, saumon, vert d'ô, rouge, marron, gris, parme. 2 draps 2.80 m x 3.10 m -+ 2 taies 0.65mx0.65m I490F PEIGNOIR Unisexe, noir, ivoire  : 290 F COUVRE LIT 2.20 m x 2.50m, ivoire  : 590 F BOUTIQUE (Hill-TIR 56, rue de Seine - 75006 Paris - 633.14.43 Envoi contre remboursement - chèque - mandat lettre - (port en sus) ELLE OFFRE SON CORPS DANS LA PARURE LA PLUS OSES cette combinaison dos nu s :..estive la gante.e nylon noir avec découpe secrète. Un des 150 modèles sexys ou romantiques à découvrir dans notre  : NOUVEAU CATALOGUE pow lui et elle. Grâce à l'importation directe notre rapport prixl qualité est imbattable. Catalogue 10 rembourses au premier ac B.U.D.D. B.P. 408 PARIS 75626 Cedex 13 SHOPPING MOMENTS D'ELEGANCE en etui-écaille de 50 petits cigares 47,50 F Grand choix de modèles Service après-vente Adresses à Paris BANCO, 22 rue la Boétie. Tél 266.30 25 CANASTA, Galerie des Champs. Tél 562.22 23 DOUBLE 7,Palais des Congrès. Tél 758 21.15 Nouveau ! Gratuit ! MERVEILLEUSE PROMESSE ! Le dernier catalogue inédit et en couleur de Sélina déborde tout simplement de la lingerie féminine la plus délicieusement coquine, de dessous et de vêtements de nuit qui vous séduiront. Ce catalogue - entierement gratuit - vous sera envoyé par retour. Demandezle tout de suite. Votre commande sera reglée contre rembouserment Sélina Serv. L 12 BP 135 - 92203 Neuilly/Seine Cedex 09. Importateur FACIMEX chez votre opticien L'ANNEE 1981 Plus de 300 montres en battent déjà les secondes, au rythme d'une ligne audacieuse et raffinée. Qui a choisi de marier le quartz à l'or, l'or à la laque, l'acier au saphir. Une ligne qui brille par la richesse du stylisme, l'exigence du détail. Faites connaissance avec les horlogersbijoutiers du Val de Morteau qui l'ont créée. E mile/uie 1, Rue du Bief - 25500 MORTEAU FRIVOLITES Pour ELLE et EUX Lingerie Fine et Fantaisie Nouveautés Articles Cadeaux Vente par correspon dance. Nouveau catalogue couleurs (20F) remboursable au premier achat. Ouvert tous les jours 56, Bd de Clichy 75018 PARIS 606.71.29 Venez vite nous voir POUR ou CONTRE ? i Si vous aimez le douceur, si vous êtes pour l'entente parfaite, si vous appréciez la volupté, le rêve, le raffinement, Alors, vous êtes POUR ces VOLUPTUEUX DRAPS de SATIN BRILLANT Rose Aubergine Bleu nuit Champagne Noir PARURE DE 4 S brodée 1 drap housse10 1 drap plat x 310 2 taies oreillers 65 x 65 point bourdon Expédition rapide contre chèque ou mandat. SATIN  : 595 F + 20 F port recommandé. TERGAL LAQUE PANTHERE SAUVAGE  : 795 F + 20 F port recommandé a III4NON 84, bd. Rochechouart 75018 PARIS
LINGERIE IMPREVUE INEDITE pour ELLE et LUI Nouveau catalogue 10 francs en timbres Collection très importante de skaï et lingerie fine. Vente sur place et par correspondance. JAC KY JAC 33, Bd de Clichy 75009 PARIS Tél. 874.08.03 LE CATALOGUE EN COULEURS ARMAFRANCE 1980 et son supplément ARMALIB IV sont parus !!! Un panorama illustré de nos spécialités en matière d'armes, de munitions, d'équipements et d'accessoires. Nouveautés et modèles rares, armes spéciales et armes blanches. Une librairie de 1900 ouvrages techniques et militaires. Liste spéciale de tous les ouvrages de dernière heure envoyer 25 Fs.v.p ARMES PREVOST - 2, Place Tourny 33000 BORDEAUX - Tél. (56) 48.04.66 CHAUVES ! La Mao-mou EXISTE, IL SERA DIFFICILE DE FAIRE MIEUX. (Daniel VERFAILLIE) Nous pouvons enfin vous faire bénéficier de la dernière technique pour remplacer définitivement les cheveux perdus ! Entretien toutes marques. Renseignements confidentiels à  : Institut MEN'X 30, rue Cambacérès 75008 Paris (M° Miromesnil) Tél.  : 266.67.06 Consultation de 14 h 30 à 19 h sur rendez-vous. VOTRE NOUVEAU COMPAGNON DE LIT UN GRAND CATALOGUE Illustré de 250 photos couleurs inédites. Toute la lingerie suggestive, pour ELLE et LUI Mais aussi des ensembles sexy, robes, pantalons, shorts, maillots, chaussures, en cuir, satin, Iéopard,wetlook, etc... Envoi sous pli discret du Nouveau Catalogue 81 contre 20 F par chèque à NEW Lingerie BP 279 06008 NICE Cedex TOUT GROS TOUT BEAU Clostermannreconnaît avoir pris cinq espadons en... mille deux cents heures de pêche ! (Suite de la page 205.) quand quelqu'un recueillit le témoignage d'un pêcheur professionnel qui venait de lui vendre pour vingt-trois dollars un magnifique poisson de quatre cents livres. Le lendemain, ce pêcheur quittait La Havane ». Hemingway concluait  : « A dire, vrai, cette pêche est un grand sport, mais elle a besoin d'obéir à des règles simples et honnêtes si l'on veut continuer de la considérer d'un point de vue sportif. Si on ne doit plus l'envisager d'une façon compétitive, je n'y verrai personnellement aucune objection, et je prendrai toujours grand plaisir à retourner pêcher la daurade depuis la jetée »... On ne saurait être plus clair. L'éthique même de la pêche sportive était rappelée, mais surtout cette préface annonçait la création l'année suivante de l'I.g.f.a. (International Game Fish Association), l'organisme international chargé de veiller sur l'application et le respect des règles du jeu. Hemingway devait d'ailleurs en être le premier vice-président et le rester jusqu'à sa mort. Aujourd'hui l'I.g.f.a., avec plus de mille clubs affiliés et des représentants dans soixante-dix-huit pays, est plus active que jamais. Elle reconnaît comme « sportives » soixante-six espèces de poissons de mer, au premier rang desquels les « poissons à rostre ». Pour les néophytes, tous les poissons à rostre appartiennent à la famille des espadons. Or paradoxalement, et bien que son image et son nom viennent immédiatement à l'esprit lors de toute évocation de pêche « au gros », le véritable espadon, Xyphias gladius, n'est que rarement le protagoniste de ces combats homériques livrés sur fond bleu de mer tropicale. Ces grands poissons bondissants, eux aussi armés d'une épée, dont les photos ornent les dépliants touristiques de Miami, Acapulco ou Bimini, ou qui, dans les couloirs du métro, prouvent qu'on peut rester actif après une bonne bière, sont des marlins, dont la famille est beaucoup plus vaste et prolifique que celle de Xyphias. Marlins bleus, blancs, noirs, marlins rayés, voiliers, lanciers ce sont eux les « espadons » du touriste-pêcheur de Dakar, Miami ou de l'île Maurice... Le marlin bleu géant du « Vieil homme et la mer » fut lui aussi transformé par un coup de dictionnaire magique de la N.r.f. en espadon et le restera sans doute pour toujours. Pourtant, l'espadon, le véritable, seul et unique Xyphias, survivance préhistorique du secondaire, existe bel et bien. Qui plus est, c'est le seul des « poissons à rostre » que vous risquiez de ferrer au large de nos côtes. Seulement voilà, poisson de légende au Moyen Age, il l'est resté pour les véritables connaisseurs qui le traquent souvent pendant des années avant d'en faire mordre un. Ce n'est définitivement pas un poisson pour touriste. Pierre Clostermann, un des rares pêcheurs européens dont le palmarès soit digne de figurer sur les tablettes de l'I.g.f.a. aux côtés des Lerner, Hemingway, Farrington, Marron et autres Glassel, reconnaît en avoir pris cinq en... mille deux cents heures de pêche au large de Sésimbra. Un espadon, ça se mérite, et si vous ne disposez que de dix jours par an à consacrer aux « tout-gros », attaquezvous donc plutôt aux marlins. Les marlins, vous n'en trouverez pas sur nos côtes, mais celles-ci mises à part, vous n'avez que l'embarras du choix  : la Floride ou le Sénégal, Tahiti ou l'île Maurice, la grande barrière.australienne ou le Kenya. En fait, de l'océan Indien, en passant par le Pacifique et l'Atlantique, les marlins nagent dans toutes les mers tropicales. Le marlin bleu est présent dans tous les océans. C'est le plus combattif des marlins, capable de godiller sur la crête des vagues à plus de quatre-vingt-dix kilomètres à l'heure, seul le lobe inférieur de sa puissante caudale prenant appui dans l'eau. Il peut aussi, dans l'instant qui suit, « sonder » à plus de cinq cents mètres en quelques minutes. Adversaire (Suite page 211.) 207



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 203 décembre 1980 Page 1Lui numéro 203 décembre 1980 Page 2-3Lui numéro 203 décembre 1980 Page 4-5Lui numéro 203 décembre 1980 Page 6-7Lui numéro 203 décembre 1980 Page 8-9Lui numéro 203 décembre 1980 Page 10-11Lui numéro 203 décembre 1980 Page 12-13Lui numéro 203 décembre 1980 Page 14-15Lui numéro 203 décembre 1980 Page 16-17Lui numéro 203 décembre 1980 Page 18-19Lui numéro 203 décembre 1980 Page 20-21Lui numéro 203 décembre 1980 Page 22-23Lui numéro 203 décembre 1980 Page 24-25Lui numéro 203 décembre 1980 Page 26-27Lui numéro 203 décembre 1980 Page 28-29Lui numéro 203 décembre 1980 Page 30-31Lui numéro 203 décembre 1980 Page 32-33Lui numéro 203 décembre 1980 Page 34-35Lui numéro 203 décembre 1980 Page 36-37Lui numéro 203 décembre 1980 Page 38-39Lui numéro 203 décembre 1980 Page 40-41Lui numéro 203 décembre 1980 Page 42-43Lui numéro 203 décembre 1980 Page 44-45Lui numéro 203 décembre 1980 Page 46-47Lui numéro 203 décembre 1980 Page 48-49Lui numéro 203 décembre 1980 Page 50-51Lui numéro 203 décembre 1980 Page 52-53Lui numéro 203 décembre 1980 Page 54-55Lui numéro 203 décembre 1980 Page 56-57Lui numéro 203 décembre 1980 Page 58-59Lui numéro 203 décembre 1980 Page 60-61Lui numéro 203 décembre 1980 Page 62-63Lui numéro 203 décembre 1980 Page 64-65Lui numéro 203 décembre 1980 Page 66-67Lui numéro 203 décembre 1980 Page 68-69Lui numéro 203 décembre 1980 Page 70-71Lui numéro 203 décembre 1980 Page 72-73Lui numéro 203 décembre 1980 Page 74-75Lui numéro 203 décembre 1980 Page 76-77Lui numéro 203 décembre 1980 Page 78-79Lui numéro 203 décembre 1980 Page 80-81Lui numéro 203 décembre 1980 Page 82-83Lui numéro 203 décembre 1980 Page 84-85Lui numéro 203 décembre 1980 Page 86-87Lui numéro 203 décembre 1980 Page 88-89Lui numéro 203 décembre 1980 Page 90-91Lui numéro 203 décembre 1980 Page 92-93Lui numéro 203 décembre 1980 Page 94-95Lui numéro 203 décembre 1980 Page 96-97Lui numéro 203 décembre 1980 Page 98-99Lui numéro 203 décembre 1980 Page 100-101Lui numéro 203 décembre 1980 Page 102-103Lui numéro 203 décembre 1980 Page 104-105Lui numéro 203 décembre 1980 Page 106-107Lui numéro 203 décembre 1980 Page 108-109Lui numéro 203 décembre 1980 Page 110-111Lui numéro 203 décembre 1980 Page 112-113Lui numéro 203 décembre 1980 Page 114-115Lui numéro 203 décembre 1980 Page 116-117Lui numéro 203 décembre 1980 Page 118-119Lui numéro 203 décembre 1980 Page 120-121Lui numéro 203 décembre 1980 Page 122-123Lui numéro 203 décembre 1980 Page 124-125Lui numéro 203 décembre 1980 Page 126-127Lui numéro 203 décembre 1980 Page 128-129Lui numéro 203 décembre 1980 Page 130-131Lui numéro 203 décembre 1980 Page 132-133Lui numéro 203 décembre 1980 Page 134-135Lui numéro 203 décembre 1980 Page 136-137Lui numéro 203 décembre 1980 Page 138-139Lui numéro 203 décembre 1980 Page 140-141Lui numéro 203 décembre 1980 Page 142-143Lui numéro 203 décembre 1980 Page 144-145Lui numéro 203 décembre 1980 Page 146-147Lui numéro 203 décembre 1980 Page 148-149Lui numéro 203 décembre 1980 Page 150-151Lui numéro 203 décembre 1980 Page 152-153Lui numéro 203 décembre 1980 Page 154-155Lui numéro 203 décembre 1980 Page 156-157Lui numéro 203 décembre 1980 Page 158-159Lui numéro 203 décembre 1980 Page 160-161Lui numéro 203 décembre 1980 Page 162-163Lui numéro 203 décembre 1980 Page 164-165Lui numéro 203 décembre 1980 Page 166-167Lui numéro 203 décembre 1980 Page 168-169Lui numéro 203 décembre 1980 Page 170-171Lui numéro 203 décembre 1980 Page 172-173Lui numéro 203 décembre 1980 Page 174-175Lui numéro 203 décembre 1980 Page 176-177Lui numéro 203 décembre 1980 Page 178-179Lui numéro 203 décembre 1980 Page 180-181Lui numéro 203 décembre 1980 Page 182-183Lui numéro 203 décembre 1980 Page 184-185Lui numéro 203 décembre 1980 Page 186-187Lui numéro 203 décembre 1980 Page 188-189Lui numéro 203 décembre 1980 Page 190-191Lui numéro 203 décembre 1980 Page 192-193Lui numéro 203 décembre 1980 Page 194-195Lui numéro 203 décembre 1980 Page 196-197Lui numéro 203 décembre 1980 Page 198-199Lui numéro 203 décembre 1980 Page 200-201Lui numéro 203 décembre 1980 Page 202-203Lui numéro 203 décembre 1980 Page 204-205Lui numéro 203 décembre 1980 Page 206-207Lui numéro 203 décembre 1980 Page 208-209Lui numéro 203 décembre 1980 Page 210-211Lui numéro 203 décembre 1980 Page 212-213Lui numéro 203 décembre 1980 Page 214-215Lui numéro 203 décembre 1980 Page 216-217Lui numéro 203 décembre 1980 Page 218-219Lui numéro 203 décembre 1980 Page 220-221Lui numéro 203 décembre 1980 Page 222-223Lui numéro 203 décembre 1980 Page 224-225Lui numéro 203 décembre 1980 Page 226-227Lui numéro 203 décembre 1980 Page 228-229Lui numéro 203 décembre 1980 Page 230-231Lui numéro 203 décembre 1980 Page 232-233Lui numéro 203 décembre 1980 Page 234