Lui n°203 décembre 1980
Lui n°203 décembre 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°203 de décembre 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 234

  • Taille du fichier PDF : 224 Mo

  • Dans ce numéro : Anicee Alvina style Lui.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
ENTRETIEN « Je ne suis pas comme mes collègues arabes. Eux entreprennent des contacts, dans Ie plus grand secret et officiellement nient tout. A quoi sert cette comédie ? » (Suite de la page 16.) Aucun Arabe n'oserait y songer maintenant ou même dans un proche avenir. Mais je vous fais une promesse formelle  : le lendemain même de l'expiration de ce délai, j'engagerai des négociations avec les Israéliens pour normaliser nos relations. J'en prends l'engagement. Comprenez-moi, avais-je ajouté, c'est un problème psychologique et il n'est pas un seul Arabe qui y soit insensible... » Cela se passait en février 1977. Sept mois environ avant mon voyage à Jérusalem. Et si quelqu'un m'avait demandé, à ce moment-là, si j'envisageais d'établir des pourparlers directs avec Israël ou même si j'allais faire ce voyage, je lui aurais répondu catégoriquement  : « Absolument pas. Non ! ». Lui Mais alors, il n'y avait pas de pourparlers secrets, de contacts discrets, à cette époque, entre l'Egypte et Israël ? N 18 Sadate Absolument aucun ! Je sais, on a raconté que j'avais envoyé des émissaires rencontrer Moshe Dayan au Maroc et je ne sais quoi encore. Faux, complètement faux ! Je n'ai jamais eu de contacts secrets. Les seuls contacts que nous avions étaient dans le cadre de la préparation de la Conférence de désarmement à Genève et ils n'étaient nullement secrets. Je n'ai jamais aimé les pourparlers secrets, moi. J'ai toujours aimé agir au grand jour. Comme cela le monde entier est témoin de ce que nous faisons. Pourquoi se cacher lorsqu'on pense que ce que l'on entreprend est bon pour la paix, pour le bonheur de millions d'êtres humains ? Je ne suis pas, moi, comme mes collègues arabes. Eux, entreprennent des contacts, discutent en privé ou dans le plus grand secret et, officiellement, nient tout. A quoi sert une pareille comédie ? Ou on veut, et on s'accroche, ou on ne veut pas et, dans FISHER = DISTINCTION Pour FISHER la distinction est une raison d'être. Avec sa SLIMLINE, FISHER associe les performances et la qualité à la pureté et à la finesse des lignes Tuner FM 9000 Amplificateur BA 9000 Préamplificateur CC 9000 Platine cassette CR 9000 Control box CB 9000 Platine tourne-disque MT 6360 1, FISHER The f first name in high, f fidelity 8, avenue Léon Harmel 92160 Antony - Tél. 666.21.62 ce cas, ce n'est pas la peine de commencer. Maintenant, comment j'ai été amené à décider de faire mon voyage à Jérusalem et comment je l'ai entrepris, cela aussi est une affaire à suspense, à épisodes. Deux mois avant mon voyage en Israël, la situation se présentait ainsi  : d'un côté, il y avait mes collègues arabes, surtout les Syriens et les Palestiniens, soutenus par l'Union soviétique. De l'autre, il y avait Carter. Un Carter qui avait tant oeuvré en faveur de la Conférence de Genève qu'il se trouvait en butte aux attaques de tous les bords. Dans son propre pays par le lobby juif qui lui reprochait d'avoir signé un communiqué commun avec l'Union soviétique. Et, sur le plan international, les Russes excitaient les Arabes en premier lieu contre moi et contre Carter. Quand je pense que Carter se donnait tant de mal pour défendre les Palestiniens et, qu'eux, l'attaquaient sans cesse. Enfin ! Donc, harcelé par toutes ces escarmouches, Jimmy Carter m'adressa une lettre deux mois avant mon initiative. C'était une lettre manuscrite et qui me fut remise par un courrier spécial dépêché de Washington tout exprès. Dans cette lettre, le président américain me faisait le point de la situation. Lucidement et en toute objectivité. Il me rappelait notre dernier entretien que nous avions eu dans ses appartement privés de la Maison Blanche et il me mettait en face de mes responsabilités. Je devais, m'expliquait-il, faire quelque chose pour débloquer la situation, prendre une initiative-choc. Je lui répondis aussitôt. Dans une lettre également manuscrite, je lui affirmai que j'allais réfléchir à l'action à entreprendre mais je lui avouais franchement que je ne voyais pas ce que je pouvais bien faire. La situation, rappelez-vous, était plutôt bloquée à l'époque. Mais une fois cette lettre envoyée, je me suis dit  : « Au fond, (Suite p.20.)
la lingerie Christian Dior GORGE 922



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 203 décembre 1980 Page 1Lui numéro 203 décembre 1980 Page 2-3Lui numéro 203 décembre 1980 Page 4-5Lui numéro 203 décembre 1980 Page 6-7Lui numéro 203 décembre 1980 Page 8-9Lui numéro 203 décembre 1980 Page 10-11Lui numéro 203 décembre 1980 Page 12-13Lui numéro 203 décembre 1980 Page 14-15Lui numéro 203 décembre 1980 Page 16-17Lui numéro 203 décembre 1980 Page 18-19Lui numéro 203 décembre 1980 Page 20-21Lui numéro 203 décembre 1980 Page 22-23Lui numéro 203 décembre 1980 Page 24-25Lui numéro 203 décembre 1980 Page 26-27Lui numéro 203 décembre 1980 Page 28-29Lui numéro 203 décembre 1980 Page 30-31Lui numéro 203 décembre 1980 Page 32-33Lui numéro 203 décembre 1980 Page 34-35Lui numéro 203 décembre 1980 Page 36-37Lui numéro 203 décembre 1980 Page 38-39Lui numéro 203 décembre 1980 Page 40-41Lui numéro 203 décembre 1980 Page 42-43Lui numéro 203 décembre 1980 Page 44-45Lui numéro 203 décembre 1980 Page 46-47Lui numéro 203 décembre 1980 Page 48-49Lui numéro 203 décembre 1980 Page 50-51Lui numéro 203 décembre 1980 Page 52-53Lui numéro 203 décembre 1980 Page 54-55Lui numéro 203 décembre 1980 Page 56-57Lui numéro 203 décembre 1980 Page 58-59Lui numéro 203 décembre 1980 Page 60-61Lui numéro 203 décembre 1980 Page 62-63Lui numéro 203 décembre 1980 Page 64-65Lui numéro 203 décembre 1980 Page 66-67Lui numéro 203 décembre 1980 Page 68-69Lui numéro 203 décembre 1980 Page 70-71Lui numéro 203 décembre 1980 Page 72-73Lui numéro 203 décembre 1980 Page 74-75Lui numéro 203 décembre 1980 Page 76-77Lui numéro 203 décembre 1980 Page 78-79Lui numéro 203 décembre 1980 Page 80-81Lui numéro 203 décembre 1980 Page 82-83Lui numéro 203 décembre 1980 Page 84-85Lui numéro 203 décembre 1980 Page 86-87Lui numéro 203 décembre 1980 Page 88-89Lui numéro 203 décembre 1980 Page 90-91Lui numéro 203 décembre 1980 Page 92-93Lui numéro 203 décembre 1980 Page 94-95Lui numéro 203 décembre 1980 Page 96-97Lui numéro 203 décembre 1980 Page 98-99Lui numéro 203 décembre 1980 Page 100-101Lui numéro 203 décembre 1980 Page 102-103Lui numéro 203 décembre 1980 Page 104-105Lui numéro 203 décembre 1980 Page 106-107Lui numéro 203 décembre 1980 Page 108-109Lui numéro 203 décembre 1980 Page 110-111Lui numéro 203 décembre 1980 Page 112-113Lui numéro 203 décembre 1980 Page 114-115Lui numéro 203 décembre 1980 Page 116-117Lui numéro 203 décembre 1980 Page 118-119Lui numéro 203 décembre 1980 Page 120-121Lui numéro 203 décembre 1980 Page 122-123Lui numéro 203 décembre 1980 Page 124-125Lui numéro 203 décembre 1980 Page 126-127Lui numéro 203 décembre 1980 Page 128-129Lui numéro 203 décembre 1980 Page 130-131Lui numéro 203 décembre 1980 Page 132-133Lui numéro 203 décembre 1980 Page 134-135Lui numéro 203 décembre 1980 Page 136-137Lui numéro 203 décembre 1980 Page 138-139Lui numéro 203 décembre 1980 Page 140-141Lui numéro 203 décembre 1980 Page 142-143Lui numéro 203 décembre 1980 Page 144-145Lui numéro 203 décembre 1980 Page 146-147Lui numéro 203 décembre 1980 Page 148-149Lui numéro 203 décembre 1980 Page 150-151Lui numéro 203 décembre 1980 Page 152-153Lui numéro 203 décembre 1980 Page 154-155Lui numéro 203 décembre 1980 Page 156-157Lui numéro 203 décembre 1980 Page 158-159Lui numéro 203 décembre 1980 Page 160-161Lui numéro 203 décembre 1980 Page 162-163Lui numéro 203 décembre 1980 Page 164-165Lui numéro 203 décembre 1980 Page 166-167Lui numéro 203 décembre 1980 Page 168-169Lui numéro 203 décembre 1980 Page 170-171Lui numéro 203 décembre 1980 Page 172-173Lui numéro 203 décembre 1980 Page 174-175Lui numéro 203 décembre 1980 Page 176-177Lui numéro 203 décembre 1980 Page 178-179Lui numéro 203 décembre 1980 Page 180-181Lui numéro 203 décembre 1980 Page 182-183Lui numéro 203 décembre 1980 Page 184-185Lui numéro 203 décembre 1980 Page 186-187Lui numéro 203 décembre 1980 Page 188-189Lui numéro 203 décembre 1980 Page 190-191Lui numéro 203 décembre 1980 Page 192-193Lui numéro 203 décembre 1980 Page 194-195Lui numéro 203 décembre 1980 Page 196-197Lui numéro 203 décembre 1980 Page 198-199Lui numéro 203 décembre 1980 Page 200-201Lui numéro 203 décembre 1980 Page 202-203Lui numéro 203 décembre 1980 Page 204-205Lui numéro 203 décembre 1980 Page 206-207Lui numéro 203 décembre 1980 Page 208-209Lui numéro 203 décembre 1980 Page 210-211Lui numéro 203 décembre 1980 Page 212-213Lui numéro 203 décembre 1980 Page 214-215Lui numéro 203 décembre 1980 Page 216-217Lui numéro 203 décembre 1980 Page 218-219Lui numéro 203 décembre 1980 Page 220-221Lui numéro 203 décembre 1980 Page 222-223Lui numéro 203 décembre 1980 Page 224-225Lui numéro 203 décembre 1980 Page 226-227Lui numéro 203 décembre 1980 Page 228-229Lui numéro 203 décembre 1980 Page 230-231Lui numéro 203 décembre 1980 Page 232-233Lui numéro 203 décembre 1980 Page 234