Lui n°203 décembre 1980
Lui n°203 décembre 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°203 de décembre 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 234

  • Taille du fichier PDF : 224 Mo

  • Dans ce numéro : Anicee Alvina style Lui.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 120 - 121  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
120 121
Pour fêter Noël et leur vingtcinquième recueil —, Mina et André Guillois ont vu grand  : leur Encyclopédie de l'Amour, qui vient de paraître chez Fayard, totalise la... bagatelle de deux mille huit histoires drôles ! De quoi faire le plein pour les longues soirées d'hiver... Un Ecossais a entrepris d'importuner les femmes de sa région par d'interminables coups de téléphone obscènes. La chose a pris la proportion d'un scandale quand les maris des victimes se sont aperçus que le maniaque ne téléphonait qu'en Pcv... - Docteur, dit un monsieur, très embêté, voilà ce qui m'amène  : vous connaissez mon grand fils, Julien. Au cours d'une surprisepartie chez un de ses camarades de lycée, il a couché avec une jeune femme... qui lui a passé une sale maladie. - Qu'il vienne me consulter. - Il viendra mais... il a repassé cette maladie à la bonne et la bonne me l'a transmise. - Nous allons voir ça. - Mais ce n'est pas tout. Forcément, avant de m'en rendre compte, j'ai fait l'amour avec ma femme et... - Bon Dieu ! s'écrie le médecin. Alors, à cause de ce petit crétin, nous sommes tous contaminés ! Un Américain, fraîchement débarqué à Paris, va faire un tour dans une rue chaude de la capitale. Il est aussitôt repéré par les filles qui arpentent les trottoirs de ce quartier. Et l'une d'elles lui demande, avec un pur accent d'Oxford  : - Darling, do you want to love me ? Curieux de savoir quelle méthode elle a pu utiliser pour parler si bien l'anglais, le touriste questionne  : - Assimil - Non, mon gros, fait la fille, douze mille, comme tout le monde, et la chambre en plus. SOURIZZII Un homme rentre chez lui, sur le coup de 3 h du matin. Pour ne pas risquer d'éveiller sa femme, il ôte ses chaussures et se déshabille dans l'entrée. Seulement vêtu d'un slip, il pénètre sur la pointe des pieds dans la chambre conjugale. C'est alors qu'il croise un homme qui sort de la chambre dans le même appareil. - Bonne chance, mon vieux, lui dit l'riconnu. Mais je vous conseille de faire vite  : elle attend son mari d'une minute à l'autre. Par un après-midi venteux, une jeune femme, allergique au port des sous-vêtements, a sa jupe brusquement soulevée par une rafale. Venant en sens inverse, un passant, ravi de ce spectacle gratuit, s'en met plein la vue et sourit largement. - Monsieur, dit la dame en arrivant à sa hauteur, je vois que vous n'êtes pas un gentleman. - Madame, réplique-t-il, après ce que j'ai vu, je peux vous assurer que... vous non plus ! - Moi, dit un monsieur, abondamment trompé, à un ami, je comparerais exactement ma femme à une invention française. - Comment ça - Eh bien, c'est moi qui l'ai trouvée et ce sont les autres qui en profitent ! Un imprésario, visitant le Moyen Orient, avait fait la connaissance d'un cheik ruiné par une révolution de palais. Celui-ci lui explique  : - Je possédais cinq cents concubines et il m'arrivait parfois de faire l'amour vingt fois de suite en une seule nuit. - Cela ferait une attraction sensationnelle, dit l'imprésario. Je vous engage. Ils rentrent tous deux en Amérique. L'imprésario organise une soirée chez des multimillionnaires, amateurs de spectacles sortant de l'ordinaire. On a recouru aux bons offices de vingt jeunes personnes peu farouches. Le cheik détrôné prend place sur un divan aux côtés de la première. Puis il passe à la deuxième et ainsi de suite. A la douzième, sous les huées du public, il déclare forfait. L'imprésario, effondré, vient le retrouver en coulisses  : - Je ne comprends pas, balbutie le malheureux cheik. Tout à l'heure ça avait pourtant bien marché, aux répétitions ! Un mari, las d'être trompé, écrit à l'amant de sa femme  : « Monsieur. Je voudrais parler avec vous des relations coupables que vous entretenez avec mon épouse. Veuillez passer à mon bureau jeudi à 16h. » Par retour du courrier, lui parvient la réponse  : « Monsieur. J'ai bien reçu votre circulaire. Soyez certain que je ne manquerai pas d'assister à cette réunion. » Chers lecteurs, souriez-nous. Envoyez-nous vos meilleures histoires drôles, à condition qu'elles soient inédites. Lui vous adressera un chèque-sourire de 40 francs pour chaque histoire publiée. Au cas où nous recevrions deux histoires identiques, seule la première exprimée, le cachet de la poste faisant foi, sera primée.
If « A trop jouer de la jambe en l'air, on ne retombe pas toujours sur ses pattes. » (R. Derien.)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 203 décembre 1980 Page 1Lui numéro 203 décembre 1980 Page 2-3Lui numéro 203 décembre 1980 Page 4-5Lui numéro 203 décembre 1980 Page 6-7Lui numéro 203 décembre 1980 Page 8-9Lui numéro 203 décembre 1980 Page 10-11Lui numéro 203 décembre 1980 Page 12-13Lui numéro 203 décembre 1980 Page 14-15Lui numéro 203 décembre 1980 Page 16-17Lui numéro 203 décembre 1980 Page 18-19Lui numéro 203 décembre 1980 Page 20-21Lui numéro 203 décembre 1980 Page 22-23Lui numéro 203 décembre 1980 Page 24-25Lui numéro 203 décembre 1980 Page 26-27Lui numéro 203 décembre 1980 Page 28-29Lui numéro 203 décembre 1980 Page 30-31Lui numéro 203 décembre 1980 Page 32-33Lui numéro 203 décembre 1980 Page 34-35Lui numéro 203 décembre 1980 Page 36-37Lui numéro 203 décembre 1980 Page 38-39Lui numéro 203 décembre 1980 Page 40-41Lui numéro 203 décembre 1980 Page 42-43Lui numéro 203 décembre 1980 Page 44-45Lui numéro 203 décembre 1980 Page 46-47Lui numéro 203 décembre 1980 Page 48-49Lui numéro 203 décembre 1980 Page 50-51Lui numéro 203 décembre 1980 Page 52-53Lui numéro 203 décembre 1980 Page 54-55Lui numéro 203 décembre 1980 Page 56-57Lui numéro 203 décembre 1980 Page 58-59Lui numéro 203 décembre 1980 Page 60-61Lui numéro 203 décembre 1980 Page 62-63Lui numéro 203 décembre 1980 Page 64-65Lui numéro 203 décembre 1980 Page 66-67Lui numéro 203 décembre 1980 Page 68-69Lui numéro 203 décembre 1980 Page 70-71Lui numéro 203 décembre 1980 Page 72-73Lui numéro 203 décembre 1980 Page 74-75Lui numéro 203 décembre 1980 Page 76-77Lui numéro 203 décembre 1980 Page 78-79Lui numéro 203 décembre 1980 Page 80-81Lui numéro 203 décembre 1980 Page 82-83Lui numéro 203 décembre 1980 Page 84-85Lui numéro 203 décembre 1980 Page 86-87Lui numéro 203 décembre 1980 Page 88-89Lui numéro 203 décembre 1980 Page 90-91Lui numéro 203 décembre 1980 Page 92-93Lui numéro 203 décembre 1980 Page 94-95Lui numéro 203 décembre 1980 Page 96-97Lui numéro 203 décembre 1980 Page 98-99Lui numéro 203 décembre 1980 Page 100-101Lui numéro 203 décembre 1980 Page 102-103Lui numéro 203 décembre 1980 Page 104-105Lui numéro 203 décembre 1980 Page 106-107Lui numéro 203 décembre 1980 Page 108-109Lui numéro 203 décembre 1980 Page 110-111Lui numéro 203 décembre 1980 Page 112-113Lui numéro 203 décembre 1980 Page 114-115Lui numéro 203 décembre 1980 Page 116-117Lui numéro 203 décembre 1980 Page 118-119Lui numéro 203 décembre 1980 Page 120-121Lui numéro 203 décembre 1980 Page 122-123Lui numéro 203 décembre 1980 Page 124-125Lui numéro 203 décembre 1980 Page 126-127Lui numéro 203 décembre 1980 Page 128-129Lui numéro 203 décembre 1980 Page 130-131Lui numéro 203 décembre 1980 Page 132-133Lui numéro 203 décembre 1980 Page 134-135Lui numéro 203 décembre 1980 Page 136-137Lui numéro 203 décembre 1980 Page 138-139Lui numéro 203 décembre 1980 Page 140-141Lui numéro 203 décembre 1980 Page 142-143Lui numéro 203 décembre 1980 Page 144-145Lui numéro 203 décembre 1980 Page 146-147Lui numéro 203 décembre 1980 Page 148-149Lui numéro 203 décembre 1980 Page 150-151Lui numéro 203 décembre 1980 Page 152-153Lui numéro 203 décembre 1980 Page 154-155Lui numéro 203 décembre 1980 Page 156-157Lui numéro 203 décembre 1980 Page 158-159Lui numéro 203 décembre 1980 Page 160-161Lui numéro 203 décembre 1980 Page 162-163Lui numéro 203 décembre 1980 Page 164-165Lui numéro 203 décembre 1980 Page 166-167Lui numéro 203 décembre 1980 Page 168-169Lui numéro 203 décembre 1980 Page 170-171Lui numéro 203 décembre 1980 Page 172-173Lui numéro 203 décembre 1980 Page 174-175Lui numéro 203 décembre 1980 Page 176-177Lui numéro 203 décembre 1980 Page 178-179Lui numéro 203 décembre 1980 Page 180-181Lui numéro 203 décembre 1980 Page 182-183Lui numéro 203 décembre 1980 Page 184-185Lui numéro 203 décembre 1980 Page 186-187Lui numéro 203 décembre 1980 Page 188-189Lui numéro 203 décembre 1980 Page 190-191Lui numéro 203 décembre 1980 Page 192-193Lui numéro 203 décembre 1980 Page 194-195Lui numéro 203 décembre 1980 Page 196-197Lui numéro 203 décembre 1980 Page 198-199Lui numéro 203 décembre 1980 Page 200-201Lui numéro 203 décembre 1980 Page 202-203Lui numéro 203 décembre 1980 Page 204-205Lui numéro 203 décembre 1980 Page 206-207Lui numéro 203 décembre 1980 Page 208-209Lui numéro 203 décembre 1980 Page 210-211Lui numéro 203 décembre 1980 Page 212-213Lui numéro 203 décembre 1980 Page 214-215Lui numéro 203 décembre 1980 Page 216-217Lui numéro 203 décembre 1980 Page 218-219Lui numéro 203 décembre 1980 Page 220-221Lui numéro 203 décembre 1980 Page 222-223Lui numéro 203 décembre 1980 Page 224-225Lui numéro 203 décembre 1980 Page 226-227Lui numéro 203 décembre 1980 Page 228-229Lui numéro 203 décembre 1980 Page 230-231Lui numéro 203 décembre 1980 Page 232-233Lui numéro 203 décembre 1980 Page 234