Lui n°202 novembre 1980
Lui n°202 novembre 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°202 de novembre 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 184 Mo

  • Dans ce numéro : filles de fame !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
CA MAPC ! E POOR E08 ! René Géron et Bertrand Tiburce Christian Falcucci Jacques Morali et Henri Belolo BERTRAND TIBURCE ET RENE GERON A force de se suivre d'agence en agence, Bertrand Tiburce et René Géron ont trouvé plus simple... d'en faire une ensemble ! Ces deux Sciences- Po de trente-cinq ans qui s'étaient rencontrés chez Lintas, en 1970, se sont ensuite retrouvés en même temps chefs de groupe chez Dupuy Compton, puis, en 1975, directeurs généraux adjoints chez Quanta. C'est en septembre 1976 qu'ils fondent Tga Mc Connells, dont le but est d'offrir « les services d'une grande agence avec les facilités d'une petite ». Et de préférence à un petit nombre de gros clients 58 — comme Martell, Andros-Bonne Maman, Desprées, Chantovent, des journaux (The economist et Bayard presse) ou des pays (Irlande et Ceylan). Très vite, la structure a éclaté avec trois autres sociétés  : Tga International, agence de publicité qui, à six mois d'existence, fait déjà deux fois le chiffre de Tga Mc Connells, Tga Relations Publiques et Tga L)istribLition en tout onze personnes et quarante millions de francs de chiffre. Avec la sous-traitance de toutes les fonctions publicitaires  : à l'agence, il ne reste que les responsables, soutenus par un réseau international exclusif. Si Bertrand Tiburce est président de Tga Mc Connells, et que René Géron dirige Tga International, en fait ils assument les mêmes fonctions, ont le même nombre de parts et des salaires identiques. Ils vont jusqu'à partager le même bureau mais se répartissent équitablement les leaderships sur chaque Aient. Bertrand Tiburce s'est pourtant assuré une exclusivité totale  : il a épousé... une de ses clientes ! CHRISTIAN FALCUCCI « Ce qui me dérange, c'est qu'à Paris on ne s'occupe de vous que si vous êtes connu — et reconnu ! » Mais Christian Falcucci ne se contente pas de critiquer cet état de choses  : il y a remédié, au moins chez lui au George-V. Où on tient par dessus tout noblesse oblige à la qualité de l'accueil et du service. Spécialiste de gestion anglo saxonne ce Corse de trente-cinq ans avoue  : « Un hôtelier est un véritable chef d'entreprise, ce n'est plus comme par le passé un gentil chef de réception qui devient patron ! » Une évidence quand on sait que le George-V « fait » cent millions lourds de chiffre et emploie 450 personnes ! Entré au George-V en 1970, au moment où le palace est racheté par Thf, un groupe international de 825 hôtels — parmi lesquels le Pierre à New York, et à Paris l'Hôtel de La Tremoille et le Plaza-Athénée il prend en main la gestion. Il vient de décider de gros investissements pour la re-décoration des 294 chambres et des 56 appartements il n'y en a évidemment pas de standard mais le luxe du décor ne l'empêche pas d'accorder au moins autant d'importance au sourire du garçon d'étage  : Christian Falcucci tient à l'image du George-V, et au bien-être de sa clientèle d'hommes d'affaires de luxe. Et à la qualité de la restauration dirigée par Lucien Maujean. Et à sa cour fleurie qui se transforme en trois nuits en jardin d'hiver. Au point de vivre luimême... à l'hôtel du lundi matin au samedi après-midi ! HENRI BELOLO ET JACQUES MORALI Que deux Français impressionnent les Américains au point d'être invités à raconter leur réussite au journal télévisé de Nbc c'est déjà un événement. Mais qu'un grand producteur américain soit fasciné au point d'en faire un film ! Le film, c'est Can't stop the music, et les héros de l'histoire Jacques Morali et Henri Belolo — cinquante millions de disques vendus à eux deux ! Leur première idée, ça a été d'aller produire aux Etats-Unis  : ils ont été les premiers Français à le faire. Et puis, ils ont été dans le peloton de tête pour foncer dans la vague disco. Belolo côté business  : il avait créé Carabine Music en 1971 et vendu un million de Concerto pour un été. C'est là que Jacques Morali, compositeur et producteur artistique du Crazy Horse Saloon (et de Rock'n Roll is back again), vient le trouver. C'est en 1974. Ils se mettent à produire ensemble, sous le label Scorpio Music. Vont enregistrer à Philadelphie  : ça donne Brazil N'1 dans les charts et Ritchie Family. Ils décident de recommencer l'expérience américaine — et en 1976, ils vendent neuf millions de Best disco intown ! Mais la consécration, c'est Village People, une invention Morali  : prenez cinq archétypes Us, ajoutez des paroles viriles et assaisonnez de musique musclée... et vous vendez quarante millions de disques ! Les Américains ne comprennent pas comment ils n'y ont pas pensé. C'est « la rencontre entre le talent — et le moment ». Récidive  : Patrick Juvet (le premier Français à enregistrer en anglais aux Usa depuis Chevalier !) un triomphe. En projet  : Sylvie Vartan Us. Et La Cage aux Folles « on Broadway ! » Josette Milgram.
V.A.G. France 02600 Villers Cotterêts. Tél. 96.08.03 + Crédit VW par S.V.F. La Polo GT a de l'allure. Mais aussi des allures. L'allure, c'est son aspect sportif et gai. Avec son spoiler noir mat. Avec ses bandes rouges sur fond blanc ou sur fond argent, ou ses bandes noires sur fond rouge. Et ses jantes de mêmes couleurs. Les allures, ce sont celles de son moteur de 60 ch  : 154 km/h et 0 à 100 en 12,9s. Et tout cela, pour une modeste consommation d'essence ordinaire  : 6,4 à 90 km/h. Nouvelle Polo GT. Fiez vous aux apparences. L'allure, c'est aussi dans son usage quotidien qu'on la retrouve. Avec 2 phares de recul et un essuie-glace arrière. Et à l'intérieur des appuie-tête, un compte-tours... et bien sûr un allume-cigares... allure oblige. Les allures encore ? Elles sont assurées grâce à sa suspension à 4 roues indépendantes qui lui confère une tenue de route exceptionnelle et une grande stabilité au vent latéral. Avec cette apparence si fantaisiste, qui l'aurait crue aussi raisonnable ? Alors, se fier aux apparences ? Ou ne pas se fier aux apparences ? Telle est la question. Garantie par contrat  : 6 ans  : carrosserie contre les perforations intérieures dues à la corrosion* 12 mois  : pièces et main-d'oeuvre, sans limitation de kilométrage. 3 mois  : prix de vente H.T. du véhicule. Garanties valables dans les 600 points de service V.A.G. du réseau Volkswagen - Audi. Volkswagen Polo. Une petite qui se conduit comme une grande. Consommations conventionnelles  : 8,4 I à 120 kmh, 10,2 en parcours urbain. Consultez votre concessionnaire pour connoitre les modalités sur la garantie carrosserie contre les dégàts provoqués par la corrosion.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 202 novembre 1980 Page 1Lui numéro 202 novembre 1980 Page 2-3Lui numéro 202 novembre 1980 Page 4-5Lui numéro 202 novembre 1980 Page 6-7Lui numéro 202 novembre 1980 Page 8-9Lui numéro 202 novembre 1980 Page 10-11Lui numéro 202 novembre 1980 Page 12-13Lui numéro 202 novembre 1980 Page 14-15Lui numéro 202 novembre 1980 Page 16-17Lui numéro 202 novembre 1980 Page 18-19Lui numéro 202 novembre 1980 Page 20-21Lui numéro 202 novembre 1980 Page 22-23Lui numéro 202 novembre 1980 Page 24-25Lui numéro 202 novembre 1980 Page 26-27Lui numéro 202 novembre 1980 Page 28-29Lui numéro 202 novembre 1980 Page 30-31Lui numéro 202 novembre 1980 Page 32-33Lui numéro 202 novembre 1980 Page 34-35Lui numéro 202 novembre 1980 Page 36-37Lui numéro 202 novembre 1980 Page 38-39Lui numéro 202 novembre 1980 Page 40-41Lui numéro 202 novembre 1980 Page 42-43Lui numéro 202 novembre 1980 Page 44-45Lui numéro 202 novembre 1980 Page 46-47Lui numéro 202 novembre 1980 Page 48-49Lui numéro 202 novembre 1980 Page 50-51Lui numéro 202 novembre 1980 Page 52-53Lui numéro 202 novembre 1980 Page 54-55Lui numéro 202 novembre 1980 Page 56-57Lui numéro 202 novembre 1980 Page 58-59Lui numéro 202 novembre 1980 Page 60-61Lui numéro 202 novembre 1980 Page 62-63Lui numéro 202 novembre 1980 Page 64-65Lui numéro 202 novembre 1980 Page 66-67Lui numéro 202 novembre 1980 Page 68-69Lui numéro 202 novembre 1980 Page 70-71Lui numéro 202 novembre 1980 Page 72-73Lui numéro 202 novembre 1980 Page 74-75Lui numéro 202 novembre 1980 Page 76-77Lui numéro 202 novembre 1980 Page 78-79Lui numéro 202 novembre 1980 Page 80-81Lui numéro 202 novembre 1980 Page 82-83Lui numéro 202 novembre 1980 Page 84-85Lui numéro 202 novembre 1980 Page 86-87Lui numéro 202 novembre 1980 Page 88-89Lui numéro 202 novembre 1980 Page 90-91Lui numéro 202 novembre 1980 Page 92-93Lui numéro 202 novembre 1980 Page 94-95Lui numéro 202 novembre 1980 Page 96-97Lui numéro 202 novembre 1980 Page 98-99Lui numéro 202 novembre 1980 Page 100-101Lui numéro 202 novembre 1980 Page 102-103Lui numéro 202 novembre 1980 Page 104-105Lui numéro 202 novembre 1980 Page 106-107Lui numéro 202 novembre 1980 Page 108-109Lui numéro 202 novembre 1980 Page 110-111Lui numéro 202 novembre 1980 Page 112-113Lui numéro 202 novembre 1980 Page 114-115Lui numéro 202 novembre 1980 Page 116-117Lui numéro 202 novembre 1980 Page 118-119Lui numéro 202 novembre 1980 Page 120-121Lui numéro 202 novembre 1980 Page 122-123Lui numéro 202 novembre 1980 Page 124-125Lui numéro 202 novembre 1980 Page 126-127Lui numéro 202 novembre 1980 Page 128-129Lui numéro 202 novembre 1980 Page 130-131Lui numéro 202 novembre 1980 Page 132-133Lui numéro 202 novembre 1980 Page 134-135Lui numéro 202 novembre 1980 Page 136-137Lui numéro 202 novembre 1980 Page 138-139Lui numéro 202 novembre 1980 Page 140-141Lui numéro 202 novembre 1980 Page 142-143Lui numéro 202 novembre 1980 Page 144-145Lui numéro 202 novembre 1980 Page 146-147Lui numéro 202 novembre 1980 Page 148-149Lui numéro 202 novembre 1980 Page 150-151Lui numéro 202 novembre 1980 Page 152-153Lui numéro 202 novembre 1980 Page 154-155Lui numéro 202 novembre 1980 Page 156-157Lui numéro 202 novembre 1980 Page 158-159Lui numéro 202 novembre 1980 Page 160-161Lui numéro 202 novembre 1980 Page 162-163Lui numéro 202 novembre 1980 Page 164-165Lui numéro 202 novembre 1980 Page 166-167Lui numéro 202 novembre 1980 Page 168-169Lui numéro 202 novembre 1980 Page 170-171Lui numéro 202 novembre 1980 Page 172-173Lui numéro 202 novembre 1980 Page 174-175Lui numéro 202 novembre 1980 Page 176-177Lui numéro 202 novembre 1980 Page 178-179Lui numéro 202 novembre 1980 Page 180-181Lui numéro 202 novembre 1980 Page 182-183Lui numéro 202 novembre 1980 Page 184-185Lui numéro 202 novembre 1980 Page 186-187Lui numéro 202 novembre 1980 Page 188-189Lui numéro 202 novembre 1980 Page 190-191Lui numéro 202 novembre 1980 Page 192-193Lui numéro 202 novembre 1980 Page 194-195Lui numéro 202 novembre 1980 Page 196-197Lui numéro 202 novembre 1980 Page 198-199Lui numéro 202 novembre 1980 Page 200-201Lui numéro 202 novembre 1980 Page 202