Lui n°202 novembre 1980
Lui n°202 novembre 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°202 de novembre 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 184 Mo

  • Dans ce numéro : filles de fame !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 144 - 145  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
144 145
ENJEU D'ENFER « Je ne sais plus trop comment, on s'est retrouvés à six ou sept autour d'une table et vous m'avez piqué quinze cents dollars en deux heures. Avec l'air de vous en foutre en plus. passerais la nuit. Il fit repartir le compteur. Trois ou quatre minutes supplémentaires s'écoulèrent. - Quel pied ! dit le chauffeur. Il examinait dans le rétroviseur son client qui ne bougeait pas, une vraie statue, longues mains posées à plat sur les cuisses, avec cette mallette à ses côtés, le regard perdu. « Un tueur ? » Le compteur marquait dix-sept dollars et soixante-quinze cents quand Benedict se décida enfin à bouger. Il était dix heures et sept minutes. Ben Sarkissian traversa la Quatrevingt-sixième Rue, marcha sur une quarantaine de mètres, se fit annoncer par le portier. Celui-ci vérifia par un téléphone intérieur que le visiteur était attendu. - Quatrième étage droite, dit le portier. La porte palière s'ouvrit dès l'arrivée de l'ascenseur. - J'étais ennuyé, s'exclama O'Keefe. Vous m'aviez bien dit que vous habitiez Brooklyn, mais sans autre précision ; on n'a pas réussi à me trouver votre numéro de téléphone. - La partie est annulée ? - Simplement retardée. Entrez, on a le temps de prendre un verre. On ne joue pas ici mais à l'étage au-dessus. Champagne, ou ? - Rien, merci. O'Keefe était un Américano-Irlandais. Il s'occupait de pétrole vénézuélien et pesait une dizaine de millions de dollars. Il avait l'air tellement irlandais qu'il en paraissait déguisé. Son oeil bleu-vert, pensif, scruta Ben Sarkissian. - Prêt comme jamais, hein ? - Voilà, répondit Ben, lui rendant son sourire. O'Keefe alla se servir à boire, ajouta de la glace. Il contempla l'alcool d'un air perplexe. Il dit  : - On s'est rencontrés il y a environ trois ans. Par hasard, je dirais. Sauf si c'est vous qui avez personnellement provoqué ce brouillard empêchant notre avion de quitter San Francisco. 144 Je ne sais plus trop comment, on s'est retrouvés à six ou sept autour d'une table et vous m'avez piqué quinze cent dollars en deux heures. Et avec l'air de vous en foutre en plus. Sûr que vous ne voulez rien boire ? Certain. O'Keefe trempa ses lèvres dans le whisky. - Jamais vu ça. Jamais. Je joue au poker depuis l'âge de dix ans, j'ai même dû jouer avant ; j'en ai quarantesix, calculez vous-même. Je n'ai jamais été un crack ; je me défends, c'est tout. J'ai pris du fric et on m'en a pris. La différence, c'est que maintenant je peux me payer mes pertes. Mais jamais personne ne m'a fusillé comme vous l'avez fait cette fois-là à San Francisco. Bon Dieu, Ben, asseyez-vous ! Vous me rendez nerveux à rester comme ça, debout sans bouger. Vous m'entendez ? - Distinctement, dit Benedict en souriant. Et nous jouons à quelle heure ? - Dix heures et demie. Lammers a demandé un report d'une demi-heure. Tous les autres étaient d'accord, sauf vous, puisque je n'ai pas pu vous toucher. Je peux finir ce que j'étais en train de dire ? Ben, je n'avais jamais vu un type jouer au poker comme vous. Je vous ai d'abord pris pour un pro qui ne faisait pas du tout son âge. Mais non, vous ne jouiez pas vraiment comme un pro. C'était autre chose. C'est pour ça que j'ai voulu vous revoir à New York, pour ça que nous avons rejoué ensemble, je ne sais plus combien de fois... - Neuf. - D'accord. C'est pour ça  : parce que je voulais savoir. Et je sais. O'Keefe but, reprit  : - C'est comme quand on jette un coup d'oeil en passant sur un green, sur un court, sur un stade quelconque et que l'oniepère au passage un type en train de jouer au golf, au tennis, au basket, en train de courir ou de sauter en longueur. Et si vous êtes passionné de golf, de tennis, de basket ou d'athlétisme, d'un seul coup vous avez un frisson dans le dos. Parce que vous avez reconnu la Classe, avec un grandC. Le frisson que j'ai ressenti la première fois que j'ai vu Jack Nicklaus évaluer un fairway. C'est ça que j'ai ressenti, Ben. Devant vous. O'Keefe vida son verre, consulta sa montre, alla vers l'une des fenêtres d'où l'on apercevait un morceau de Central Park. Un temps. O'Keefe demanda, dos tourné  : - Vous travaillez toujours à Wall Street ? - Dans la même banque. - Malgré tout le fric que vous pourriez vous faire rien qu'en jouant aux cartes ? - Oui. - Autre question, dit-il. Qu'est-ce qu'il y a entre Alex Van Heeren et vous ? - Rien. - Il vous a déjà vu ? - Jamais. Le tintement de la glace dans le verre. - Vous avez quelque chose contre lui, personnellement ? - Rien. - Mais vous avez insisté pour que j'organise une partie où vous seriez à la même table, vous et lui. Adroitement, remarquez bien  : il y en a pas mal qui se seraient laissés prendre à votre façon de faire. En réalité, je suis à peu près sûr que vous m'avez parlé de Van Heeren, pour la première fois, il y a trois ans. Trois ans, Ben, trois ans que vous êtes... un chasseur de scalp ? Il rencontra l'insondable regard bleu sombre. - Vous n'allez pas me faire une grosse connerie, hein ? Rien que du poker, ce soir ? - Rien que du poker. - J'ai dix ou douze millions de dollars, dit O'Keefe. Je ne suis pas tout à fait à la rue. Mais si demain Alex Van Heeren décidait d'avoir ma peau, financièrement, je me retrouverais en caleçon. Ben, n'y allez pas trop fort ce soir, s'il vous plaît. Dans la Quatre-vingt-neuvième Rue, une voiture avec (Suite page 170.)
DANS LA COLLECTION TENUES D'INTÉRIEUR  : TENUE D'INTÉRIEUR 50% COTON 50% POLYESTER CHEMISIERS, GRANDS MAGASINS. DANS LA COLLECTION SOUS-VETEMENTS  : LE NOUVEAU MINISLIP 100% COTON. NOUVEAU CONFORT PAR LE MONTAGE ÉLASTIQUE DES TOURS DE CUISSES. PLUS TOUTES LES QUALITÉS HABITUELLES DU SLIP HOM. CHEMISIERS, GRANDS MAGASINS.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 202 novembre 1980 Page 1Lui numéro 202 novembre 1980 Page 2-3Lui numéro 202 novembre 1980 Page 4-5Lui numéro 202 novembre 1980 Page 6-7Lui numéro 202 novembre 1980 Page 8-9Lui numéro 202 novembre 1980 Page 10-11Lui numéro 202 novembre 1980 Page 12-13Lui numéro 202 novembre 1980 Page 14-15Lui numéro 202 novembre 1980 Page 16-17Lui numéro 202 novembre 1980 Page 18-19Lui numéro 202 novembre 1980 Page 20-21Lui numéro 202 novembre 1980 Page 22-23Lui numéro 202 novembre 1980 Page 24-25Lui numéro 202 novembre 1980 Page 26-27Lui numéro 202 novembre 1980 Page 28-29Lui numéro 202 novembre 1980 Page 30-31Lui numéro 202 novembre 1980 Page 32-33Lui numéro 202 novembre 1980 Page 34-35Lui numéro 202 novembre 1980 Page 36-37Lui numéro 202 novembre 1980 Page 38-39Lui numéro 202 novembre 1980 Page 40-41Lui numéro 202 novembre 1980 Page 42-43Lui numéro 202 novembre 1980 Page 44-45Lui numéro 202 novembre 1980 Page 46-47Lui numéro 202 novembre 1980 Page 48-49Lui numéro 202 novembre 1980 Page 50-51Lui numéro 202 novembre 1980 Page 52-53Lui numéro 202 novembre 1980 Page 54-55Lui numéro 202 novembre 1980 Page 56-57Lui numéro 202 novembre 1980 Page 58-59Lui numéro 202 novembre 1980 Page 60-61Lui numéro 202 novembre 1980 Page 62-63Lui numéro 202 novembre 1980 Page 64-65Lui numéro 202 novembre 1980 Page 66-67Lui numéro 202 novembre 1980 Page 68-69Lui numéro 202 novembre 1980 Page 70-71Lui numéro 202 novembre 1980 Page 72-73Lui numéro 202 novembre 1980 Page 74-75Lui numéro 202 novembre 1980 Page 76-77Lui numéro 202 novembre 1980 Page 78-79Lui numéro 202 novembre 1980 Page 80-81Lui numéro 202 novembre 1980 Page 82-83Lui numéro 202 novembre 1980 Page 84-85Lui numéro 202 novembre 1980 Page 86-87Lui numéro 202 novembre 1980 Page 88-89Lui numéro 202 novembre 1980 Page 90-91Lui numéro 202 novembre 1980 Page 92-93Lui numéro 202 novembre 1980 Page 94-95Lui numéro 202 novembre 1980 Page 96-97Lui numéro 202 novembre 1980 Page 98-99Lui numéro 202 novembre 1980 Page 100-101Lui numéro 202 novembre 1980 Page 102-103Lui numéro 202 novembre 1980 Page 104-105Lui numéro 202 novembre 1980 Page 106-107Lui numéro 202 novembre 1980 Page 108-109Lui numéro 202 novembre 1980 Page 110-111Lui numéro 202 novembre 1980 Page 112-113Lui numéro 202 novembre 1980 Page 114-115Lui numéro 202 novembre 1980 Page 116-117Lui numéro 202 novembre 1980 Page 118-119Lui numéro 202 novembre 1980 Page 120-121Lui numéro 202 novembre 1980 Page 122-123Lui numéro 202 novembre 1980 Page 124-125Lui numéro 202 novembre 1980 Page 126-127Lui numéro 202 novembre 1980 Page 128-129Lui numéro 202 novembre 1980 Page 130-131Lui numéro 202 novembre 1980 Page 132-133Lui numéro 202 novembre 1980 Page 134-135Lui numéro 202 novembre 1980 Page 136-137Lui numéro 202 novembre 1980 Page 138-139Lui numéro 202 novembre 1980 Page 140-141Lui numéro 202 novembre 1980 Page 142-143Lui numéro 202 novembre 1980 Page 144-145Lui numéro 202 novembre 1980 Page 146-147Lui numéro 202 novembre 1980 Page 148-149Lui numéro 202 novembre 1980 Page 150-151Lui numéro 202 novembre 1980 Page 152-153Lui numéro 202 novembre 1980 Page 154-155Lui numéro 202 novembre 1980 Page 156-157Lui numéro 202 novembre 1980 Page 158-159Lui numéro 202 novembre 1980 Page 160-161Lui numéro 202 novembre 1980 Page 162-163Lui numéro 202 novembre 1980 Page 164-165Lui numéro 202 novembre 1980 Page 166-167Lui numéro 202 novembre 1980 Page 168-169Lui numéro 202 novembre 1980 Page 170-171Lui numéro 202 novembre 1980 Page 172-173Lui numéro 202 novembre 1980 Page 174-175Lui numéro 202 novembre 1980 Page 176-177Lui numéro 202 novembre 1980 Page 178-179Lui numéro 202 novembre 1980 Page 180-181Lui numéro 202 novembre 1980 Page 182-183Lui numéro 202 novembre 1980 Page 184-185Lui numéro 202 novembre 1980 Page 186-187Lui numéro 202 novembre 1980 Page 188-189Lui numéro 202 novembre 1980 Page 190-191Lui numéro 202 novembre 1980 Page 192-193Lui numéro 202 novembre 1980 Page 194-195Lui numéro 202 novembre 1980 Page 196-197Lui numéro 202 novembre 1980 Page 198-199Lui numéro 202 novembre 1980 Page 200-201Lui numéro 202 novembre 1980 Page 202