Lui n°202 novembre 1980
Lui n°202 novembre 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°202 de novembre 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 184 Mo

  • Dans ce numéro : filles de fame !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 114 - 115  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
114 115
LA ROULOTTE RUSSE Les portes dérobées s'ouvriront toutes grandes, les filles comprendront le code et se mettront à fondre. Un voyage en Volga noire se transforme en une suite de miracles... (Suite de la page 92.) sant sur le capot a provoqué en son temps un petit scandale, car, comme toujours, le design du modèle avait été copié. La nouvelle Volga 24 est aussi impersonnelle qu'un manteau d'uniforme officiel. Le cerf aux pattes antérieures relevées a disparu, trop souvent volé la nuit par les houligans et autres amateurs d'automobiles ; le moteur est plus puissant, on a amélioré sa direction et son prix a fait un bond incroyable. La voiture coûte 11 000 roubles. Le salaire d'un ingénieur moyen est de 120 roubles par mois ! Il doit travailler près de dix ans pour acheter une voiture. Mais n'importe quel Russe, voyant une Volga particulière, dira  : « On pourrait mettre en taule son propriétaire les yeux fermés. Personne ne peut gagner l'argent nécessaire à cet achat sans trafiquer. » Très juste. Les Volga appartiennent à l'élite et aux trafiquants, aux enfants de cette élite et aux enfants des trafiquants. L'houliganisme ordinaire consiste à enlever, la nuit, toutes les pièces détachées et rétroviseurs, à démonter les roues ou à mutiler, uniquement par haine aveugle, les voitures étrangères et inaccessibles. La Volga fait un peu peur. C'est le symbole de la puissance et de l'argent. Ce qui compte dans une Volga, c'est la couleur ainsi que le numéro d'immatriculation. Une Volga noire, c'est le summum. La Volga noire est réservée aux hauts fonctionnaires, aux généraux et au Kgb. Noire et avec un moteur gonflé, elle est encore plus terrifiante. Mais le comble du chic, c'est encore une Volga noire au moteur gonflé et dont le numéro est plein de zéros, 00 01 Mka ou 00 01 Mkg  : elles sont réservées à ceux qui nous dirigent. Le 02 est aussi terrifiant. Même le 00 97 n'est pas agréable. La police, le contrôle externe du Kgb, les fonctionnaires des ministères, les apparatchiks ceux qui appartiennent à l'appareil du Parti —, tous ceux-là savent déchiffrer les chiffres et les lettres. Le particulier qui commet une infraction se fait épingler 114 sur le bas-côté par le sifflet de la police et attend son amende en préparant son argent ; celui qui commet la même infraction mais a un bon numéro d'immatriculation continue tranquillement sa route, il n'appartient pas à la race des péquenots. Et d'ailleurs, quel flic en service se risquerait à le siffler, sauf si c'est un con... ou un suicidaire ? Les Volga noires sont pratiquement introuvables sur le marché. Elles sont vendues à des particuliers bien précis  : la fille d'un ambassadeur, le neveu d'un ministre, un acteur célèbre fidèle au régime. Acheter une Volga noire, c'est faire un bond en avant dans sa carrière. Les boss minables ôteront leurs chapeaux sûr votre passage, les portes dérobées s'ouvriront toutes grandes dans les magasins, les filles comprendront ce code en noir et se mettront à fondre comme la neige noire de mars. Un voyage dans le pays, en Volga noire, se transforme en une suite de miracles  : dans les hôtels qui affichent complet, on vous trouvera une chambre de luxe ; dans les restaurants où le commun des mortels est contraint de mâchonner une entrecôte caoutchouteuse, on vous proposera une brochette d'esturgeon ; dans les stations climatiques du Caucase ou de Crimée, on s'efforcera de vous présenter au gratin de la société. On oubliera vos contredanses. En cas de conflit, il vous suffira d'exiger, sans rien expliquer. Il ne faut évidemment pas dépasser des limites bien précises, c'est-à-dire... ne pas avoir d'histoire avec un autre possesseur de Volga noire ! Autrefois, elles provoquaient un spasme de terreur, mais maintenant vos amis vous téléphonent pour prévenir des arrestations. Aujourd'hui, si on voit par la fenêtre, une Volga en stationnement... c'est qu'il s'agit, soit d'une perquisition, soit d'une mise sur écoute, soit d'une surveillance. La Volga est la voiture du Kgb. Garnie d'un chauffeur et de la bande des quatre trois hommes et une femme pour les affaires ordinaires. Visible. Chargée du contrôle externe des rues. Ses occupants entraînés surveillent leur territoire. Ils peuvent neutraliser en une seconde une manifestation qui débute, un contact avec des étrangers, une diffusion du Samizdat ; ils peuvent entraîner une mise sur écoute, etc. L'un des défenseurs des droits de l'homme, Piotr Iakir avant son arrestation et son procès au cours duquel il s'est effondré et s'est repenti roulait dans Moscou en taxi avec les Volga obligatoires du Kgb à ses basques. Les écrivains, compositeurs et peintres soviétiques dociles peuvent acheter des Volga et même toucher des honoraires. Evgueni Evtouchenko a une Volga pick-up. En vérité, la mode change et les piliers préfèrent acheter... des Mercédès. En quantité limitée, elles sont réservées aux Grands. On ne fait pas la queue pour en avoir une, leur prix atteint vingt-cinq mille roubles ! Les dirigeants soviétiques qui n'ont pas été très gâtés avec leurs propres modèles sont revenus à un point de vue plus réaliste et ont compris qu'il valait mieux acheter une usine étrangère que gaspiller un argent fou à créer et produire des modèles qui sont invendables. C'est ainsi que Fiat a installé une usine dans une ville qui a changé aussitôt son nom russe et s'appelle Togliatti. La Fiat soviétique représente le rêve de l'homme moyen. Ses prix vont de cinq mille à sept mille roubles, mais la voiture roule à une bonne vitesse, est confortable et a une ligne moderne. La queue pour obtenir ce genre de voiture est tellement longue qu'elle s'enroule en anneaux  : la Fiat, est devenue la Volkswagen soviétique, la voiture populaire, à condition, bien sûr, de ne pas oublier qu'une toute petite partie seulement du peuple peut envisager d'acheter une voiture. On a inventé un nom soviétique pour la Fiat  : assaisonnée à la nouvelle sauce nationaliste, elle reçut pour l'exportation le nom de Lada un prénom féminin, et pour le citoyen soviétique, de Jigouli petit village sur la Volga (Suite page 148.)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 202 novembre 1980 Page 1Lui numéro 202 novembre 1980 Page 2-3Lui numéro 202 novembre 1980 Page 4-5Lui numéro 202 novembre 1980 Page 6-7Lui numéro 202 novembre 1980 Page 8-9Lui numéro 202 novembre 1980 Page 10-11Lui numéro 202 novembre 1980 Page 12-13Lui numéro 202 novembre 1980 Page 14-15Lui numéro 202 novembre 1980 Page 16-17Lui numéro 202 novembre 1980 Page 18-19Lui numéro 202 novembre 1980 Page 20-21Lui numéro 202 novembre 1980 Page 22-23Lui numéro 202 novembre 1980 Page 24-25Lui numéro 202 novembre 1980 Page 26-27Lui numéro 202 novembre 1980 Page 28-29Lui numéro 202 novembre 1980 Page 30-31Lui numéro 202 novembre 1980 Page 32-33Lui numéro 202 novembre 1980 Page 34-35Lui numéro 202 novembre 1980 Page 36-37Lui numéro 202 novembre 1980 Page 38-39Lui numéro 202 novembre 1980 Page 40-41Lui numéro 202 novembre 1980 Page 42-43Lui numéro 202 novembre 1980 Page 44-45Lui numéro 202 novembre 1980 Page 46-47Lui numéro 202 novembre 1980 Page 48-49Lui numéro 202 novembre 1980 Page 50-51Lui numéro 202 novembre 1980 Page 52-53Lui numéro 202 novembre 1980 Page 54-55Lui numéro 202 novembre 1980 Page 56-57Lui numéro 202 novembre 1980 Page 58-59Lui numéro 202 novembre 1980 Page 60-61Lui numéro 202 novembre 1980 Page 62-63Lui numéro 202 novembre 1980 Page 64-65Lui numéro 202 novembre 1980 Page 66-67Lui numéro 202 novembre 1980 Page 68-69Lui numéro 202 novembre 1980 Page 70-71Lui numéro 202 novembre 1980 Page 72-73Lui numéro 202 novembre 1980 Page 74-75Lui numéro 202 novembre 1980 Page 76-77Lui numéro 202 novembre 1980 Page 78-79Lui numéro 202 novembre 1980 Page 80-81Lui numéro 202 novembre 1980 Page 82-83Lui numéro 202 novembre 1980 Page 84-85Lui numéro 202 novembre 1980 Page 86-87Lui numéro 202 novembre 1980 Page 88-89Lui numéro 202 novembre 1980 Page 90-91Lui numéro 202 novembre 1980 Page 92-93Lui numéro 202 novembre 1980 Page 94-95Lui numéro 202 novembre 1980 Page 96-97Lui numéro 202 novembre 1980 Page 98-99Lui numéro 202 novembre 1980 Page 100-101Lui numéro 202 novembre 1980 Page 102-103Lui numéro 202 novembre 1980 Page 104-105Lui numéro 202 novembre 1980 Page 106-107Lui numéro 202 novembre 1980 Page 108-109Lui numéro 202 novembre 1980 Page 110-111Lui numéro 202 novembre 1980 Page 112-113Lui numéro 202 novembre 1980 Page 114-115Lui numéro 202 novembre 1980 Page 116-117Lui numéro 202 novembre 1980 Page 118-119Lui numéro 202 novembre 1980 Page 120-121Lui numéro 202 novembre 1980 Page 122-123Lui numéro 202 novembre 1980 Page 124-125Lui numéro 202 novembre 1980 Page 126-127Lui numéro 202 novembre 1980 Page 128-129Lui numéro 202 novembre 1980 Page 130-131Lui numéro 202 novembre 1980 Page 132-133Lui numéro 202 novembre 1980 Page 134-135Lui numéro 202 novembre 1980 Page 136-137Lui numéro 202 novembre 1980 Page 138-139Lui numéro 202 novembre 1980 Page 140-141Lui numéro 202 novembre 1980 Page 142-143Lui numéro 202 novembre 1980 Page 144-145Lui numéro 202 novembre 1980 Page 146-147Lui numéro 202 novembre 1980 Page 148-149Lui numéro 202 novembre 1980 Page 150-151Lui numéro 202 novembre 1980 Page 152-153Lui numéro 202 novembre 1980 Page 154-155Lui numéro 202 novembre 1980 Page 156-157Lui numéro 202 novembre 1980 Page 158-159Lui numéro 202 novembre 1980 Page 160-161Lui numéro 202 novembre 1980 Page 162-163Lui numéro 202 novembre 1980 Page 164-165Lui numéro 202 novembre 1980 Page 166-167Lui numéro 202 novembre 1980 Page 168-169Lui numéro 202 novembre 1980 Page 170-171Lui numéro 202 novembre 1980 Page 172-173Lui numéro 202 novembre 1980 Page 174-175Lui numéro 202 novembre 1980 Page 176-177Lui numéro 202 novembre 1980 Page 178-179Lui numéro 202 novembre 1980 Page 180-181Lui numéro 202 novembre 1980 Page 182-183Lui numéro 202 novembre 1980 Page 184-185Lui numéro 202 novembre 1980 Page 186-187Lui numéro 202 novembre 1980 Page 188-189Lui numéro 202 novembre 1980 Page 190-191Lui numéro 202 novembre 1980 Page 192-193Lui numéro 202 novembre 1980 Page 194-195Lui numéro 202 novembre 1980 Page 196-197Lui numéro 202 novembre 1980 Page 198-199Lui numéro 202 novembre 1980 Page 200-201Lui numéro 202 novembre 1980 Page 202