Lui n°198 juillet 1980
Lui n°198 juillet 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°198 de juillet 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 122

  • Taille du fichier PDF : 118 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Madleen Kane.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
LA DEFONCE DU CONSOMMATEUR canard, goujonnettes de sole au vinai gre de Malvoisie, pailleté de grenache aux fruits acidulés  : les goûts sont précis, les harmonies délicates. Relativement succinte, mais bien composée, la carte des vins comporte des bouteilles fort valables de la région et d'ail leurs, facturées assez sagement (essayez le château de Jau, vin du pays très correctement fait). Moins aérienne que les feuilletages, puisqu'il faut prévoir quelque 200 francs par convive, l'addition n'est cependant pas abusive, le charme de la maison et la qualité de la cuisine la justifiant réellement. Château de Riell Molitg-les-Bains. 66500 Prades. Tél.  : (68) 05.12.29. Un autre Rousillon, marin, celui de Collioure, le « Saint-Tropez catalan » qu'aimèrent tant de peintres... A l'orée du vieux quartier pentu et à deux pas du port, la Frégate étire sa terrasse devant une salle agréable aux tables joliment nappées. A présent maître d (la maison (il succède à son père), Yves Costa est un jeune cuisinier de talent que ne décourage pas l'esprit assez routinier de la clientèle locale, éprise de cargolades et poissons grillés. Restant heureusement catalan avec les moules au safran et aux poivrons, la bouillinade (la bouillabaisse du coin) et les poissons très frais simplement préparés (recette au choix des convives), il navigue dans de tout autres eaux avec le petit gâteau rose de langoustines, très parfumé, le délicieux tartare de la marée du jour, l'excellente vessie de fruits de mer, les crustacés à la vapeur, le panaché de volailles (il travaille peu les viandes, à l'exception de l'agneau). Le choix des desserts, correct, manque d'originalité, mais je me satisfais de la crème catalane, brave crème pâtissière plaisamment anisée... qu'il me fallut attendre plus d'un quart d'heure un jour où le service (gentil) était quelque peu désorganisé. Yves Costa a enrichi sa cave de vins de toutes régions, mais elle est relativement pauvre en houteil les du pays et en blancs. L'addition, à la carte, atteint et dépasse aisément 150 francs par personne  : cela paraît cher localement, mais on dépenserait facilement 200 francs pour un repas de même qualité à Paris. La Frégate Quai de l'Amirauté. LES MOTS CROISEROTIQUES PAR ROGER LA FERTE HORIZONTALEMENT. 1 Faire une politess à la patronne, après dîner (deux mots 2 Bien qu'il se fasse toujours fourrer, il des rapports avec des religieuses. Retourn avec un dé, caractérise le voyeur. 3 Bie souvent vu par les Grecs. Ne peut s confondre avec une petite pute. 4 Paire d fesses. Va et vient dans un conduit tr sombre. 5 Ne prend son pied qu'à moiti Sert de gaine à des jumelles. Un jus épai` que les Orientales aiment sentir coule dans leur bouche. 6 Vénus a le sien L'amour vache, par exemple. Doublé pou une bonne femme. 7 Baisée. Permet de lever la cuisse surtout si elle est légère. 8 Pour un déversement de blanc. Soume les filles soumises. 9 Tout frétillant malgré sa petite queue. L'amour a le sien. 10 Toujours à la colle. Mettre le ventre à l'air. 11 Restent autour d'elle. Moitié de sein. Diminuent la vigueur sexuelle. VERTICALEMENT. I Peut difficilement qualifier une partie d'amour en couple. « Tiens, p'tit, voilà cent sous ! ». Un échantillon de ce qu'on peut se faire couper sans risque... à condition de bien articuler III Sera bientôt pleine. Plein d'affectio pour des tantes. IV N'en est pas encore bander comme un cerf. Un peu de dépra vation. V Peut qualifier le visage de l'êtr'aimé. Rabattue en faisant toucher le parties. VI Pour la jeunesse, peuvent être  : des expériences sexuelles tous azimuts Vient de monter. VII Pris du plaisir, mais dans un sens interdit. Indispensable pour branler. VIII Une façon de remuer brusquement le bas des reins. Qualifie un service trois pièces qui pourrait en faire rêver plus d'une. IX N'a rien du rosier, même s'il a toujours sa fleur. Cache-sexe. X Couleur de cocu, même pour un cocu de couleur. Un bon moment pour se dénuer. XI On pourrait difficilement se passer de ses filles. Sautera. (Solutions page 120.) I1 66190 Collioure, Tél.  : (68) 82.06.05. N'ayant pas le privilège de partager l'assiette des inspecteurs du Michelin, je suis parfois intrigué par les éclipses d'étoiles. Je veux bien croire qu'il n'y a pas de fumée sans feu et que des accidents sont survenus, mais je comprends mal la punition infligée à Barrier (passé de trois à deux étoiles), puis au Château d'Artigny (de deux à une étoile)  : lors d'un récent séjour en Touraine, j'ai trouvé ces restaurants aussi bons, sinon meilleurs qu'avant leur punition par Bibendum. Charles Barrier d'une part, René Traversac, Alain Rabier (le directeur) et Jacques Niqueux (le chef d'Artigny) d'autre part ont-ils redressé la barre ?.Auraient-ils été victimes d'un excès de sévérité ? Peu importe  : j'ai très bien mangé au nord et au sud de Tours. Inutile de présenter Charles Barrier, dont le restaurant est archi-connu. Ce sexagénaire de très grand métier est aussi obsédé par la perfection que les Compagnons d'antan (évoqués à Tours dans un musée à ne pas manquer). Conservant la coquetterie d'un certain régionalisme, avec la confiture de cochon et de canard quasi-paysanne, le beurre blanc percutant de vinaigre, de délicieux feuilleté d'amourettes tourangelle, le boudin noir et l'andouillette de Cormery, il rajeunit des plats classiques entre lesquels il intercale ses innovations. Sa cuisine bouge, toujours équilibrée, originale souvent, trop harmonieuse pour sembler provocante. Le doux et parfumé feuilleté de poireaux, celui d'amourettes déjà cité, la terrine aux trois poissons, le saumon fumé maison, le saumon frais (français, si ce n'est de Loire) en papillote ou au leurre blanc, le canard au vinaigre de miel sont pour moi exemplaires, ainsi que le merveilleux pailleté au vin de Touraine, mais je me garderai bien de vous détourner du reste de la carte (que les amateurs de chocolat puissant se méfient cependant de la charlotte au chocolat, très mièvre). Superbe, la carte des vins comporte un très beau chapitre Loire  : elle permet de découvrir quelques-uns des meilleurs viticulteurs de la région. Pour deux, j'ai payé 500 francs et des poussières  : rien d'exorbitant pour un restaurant de haute catégorie, au beau décor sobre-
ment luxueux. Tout étant relatif... Etonnant palace au vert dont l'élégante silhouette se profile en avant d'un beau parc, douze kilomètres de Tours et à vingt d'Azay-le-Rideau, le Château d'Artigny compte parmi les plus prestigieux Relais et Châteaux. Installé dans le délirant manoir que le parfumeur François Coty fit construire et aménagea richement au début du siècle, le palace ligérien de René Traversac totalise une cinquantaine de chambres et appartements de luxe, originaux et feutrés (j'ai un faible pour ceux qui sont installés dans l'ancienne chapelle, astucieusement cloisonnée). Un rien guindé pour la campagne, ouvrant ses baies panoramiques sur un beau paysage, très confortable, le vaste restaurant a de la classe. Très contemporaine, en ce qui concerne la plupart des plats, un brin régionaliste, la cuisine est fine, légère, goûteuse  : Jacques Niqueux a une main sûre et n'ennuie pas. La carte a un petit côté terroir avec les rillettes et rillons, la géline de Tours, le filet de boeuf au Gamay et la beuchelle ; elle reste assez classique avec quelques plats, se révèle très moderne avec le saumon cru au citron vert, la salade d'agrumes aux queues de langoustines, l'excellent ragoût fin de crustacées aux pleurotes, le ris de veau et la julienne de homard. La longue et belle carte des vins comporte une très bonne sélection de vins de Loire qui ne pèsent pas sur l'addition (choix très convenable de demi-bouteilles, ce qui est rare dans les restaurants de luxe). Celle-ci, service parfait et luxe compris, tourne autour de 400 francs pour deux. Il est possible de faire nettement moins avec le menu à 110 francs mais le menu « festin » et certaines bouteilles font grimper la note à 250 francs et plus par personne. Nul ne forçant le choix du client... Barrier 101 avenue de la Tranchée. 37002 Tours. Tél.  : (47) 54.20.39. Château d'Artigny 37250 Montbazon (2 km de l'agglomération). Tél.  : (47) 26.24.24. Jacques-Louis Delpal. 9 9 Hydrolett Tuyau d'arrosage pour bateau à doublure en plastique étanche (ne gèle pas). Très léger (1,3 kilo). 240 francs. Yachting (voir 3). 10 12 10 Apex Slalom Taperflex Monoski de compétition en fibre de verre epoxy. 1 990 francs. Tunmer, place Saint-Augustin, 75008 Paris. 522.75.80. 11 Croissant Show Du nouveau à Saint-Germain  : un fast food spécialisé dans les croissants fruités ou salés (jusqu'à 2 h du mat). 168 boulevard Saint-Germain 75006 Paris. 271.28.28. 11 12 P 125 X Vespa Piaggio Le scooter des années 60 ! 6 760 francs. Vespa Diffusion 51 boulevard de la Mission Marchand 92400 Courbevoie. 788.51.25.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 198 juillet 1980 Page 1Lui numéro 198 juillet 1980 Page 2-3Lui numéro 198 juillet 1980 Page 4-5Lui numéro 198 juillet 1980 Page 6-7Lui numéro 198 juillet 1980 Page 8-9Lui numéro 198 juillet 1980 Page 10-11Lui numéro 198 juillet 1980 Page 12-13Lui numéro 198 juillet 1980 Page 14-15Lui numéro 198 juillet 1980 Page 16-17Lui numéro 198 juillet 1980 Page 18-19Lui numéro 198 juillet 1980 Page 20-21Lui numéro 198 juillet 1980 Page 22-23Lui numéro 198 juillet 1980 Page 24-25Lui numéro 198 juillet 1980 Page 26-27Lui numéro 198 juillet 1980 Page 28-29Lui numéro 198 juillet 1980 Page 30-31Lui numéro 198 juillet 1980 Page 32-33Lui numéro 198 juillet 1980 Page 34-35Lui numéro 198 juillet 1980 Page 36-37Lui numéro 198 juillet 1980 Page 38-39Lui numéro 198 juillet 1980 Page 40-41Lui numéro 198 juillet 1980 Page 42-43Lui numéro 198 juillet 1980 Page 44-45Lui numéro 198 juillet 1980 Page 46-47Lui numéro 198 juillet 1980 Page 48-49Lui numéro 198 juillet 1980 Page 50-51Lui numéro 198 juillet 1980 Page 52-53Lui numéro 198 juillet 1980 Page 54-55Lui numéro 198 juillet 1980 Page 56-57Lui numéro 198 juillet 1980 Page 58-59Lui numéro 198 juillet 1980 Page 60-61Lui numéro 198 juillet 1980 Page 62-63Lui numéro 198 juillet 1980 Page 64-65Lui numéro 198 juillet 1980 Page 66-67Lui numéro 198 juillet 1980 Page 68-69Lui numéro 198 juillet 1980 Page 70-71Lui numéro 198 juillet 1980 Page 72-73Lui numéro 198 juillet 1980 Page 74-75Lui numéro 198 juillet 1980 Page 76-77Lui numéro 198 juillet 1980 Page 78-79Lui numéro 198 juillet 1980 Page 80-81Lui numéro 198 juillet 1980 Page 82-83Lui numéro 198 juillet 1980 Page 84-85Lui numéro 198 juillet 1980 Page 86-87Lui numéro 198 juillet 1980 Page 88-89Lui numéro 198 juillet 1980 Page 90-91Lui numéro 198 juillet 1980 Page 92-93Lui numéro 198 juillet 1980 Page 94-95Lui numéro 198 juillet 1980 Page 96-97Lui numéro 198 juillet 1980 Page 98-99Lui numéro 198 juillet 1980 Page 100-101Lui numéro 198 juillet 1980 Page 102-103Lui numéro 198 juillet 1980 Page 104-105Lui numéro 198 juillet 1980 Page 106-107Lui numéro 198 juillet 1980 Page 108-109Lui numéro 198 juillet 1980 Page 110-111Lui numéro 198 juillet 1980 Page 112-113Lui numéro 198 juillet 1980 Page 114-115Lui numéro 198 juillet 1980 Page 116-117Lui numéro 198 juillet 1980 Page 118-119Lui numéro 198 juillet 1980 Page 120-121Lui numéro 198 juillet 1980 Page 122