Lui n°197 juin 1980
Lui n°197 juin 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°197 de juin 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 198 Mo

  • Dans ce numéro : spécial tennis.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
S'adapte à tout rasoir standardà deux lames. SUPER II PLUS * Le bouton blanc pousse une lamelle en plastiquequi éjecte lespoils et la mousse accumules entre les deux lames. 9 1
ENTRETIEN « La meilleure partie ? C'est toujours la prochaine, celle que je m'apprête à disputer dans une heure. D'ailleurs, mes affaires sont toujours prêtes !... » (Suite de la page 27.) deminonchalance, se connaît parfaitement. Lorsqu'il veut vraiment briller dans un tournoi, qu'il a la capacité et les moyens de remporter, il sait s'entraîner durement, se mettre réellement en parfaite condition physique et morale, pour atteindre son objectif. Il s'astreint à ce régime tout le temps qu'il faut. Pas plus. Après, il en a assez. Il va se balader et il essuie quelques revers. Panatta est le type de l'intermittent qui est exact à ses rendez-vous. Dabadie Ah, si seulement, la France pouvait avoir un Numéro 1 mondial par intermittence !... Lui Le renouvellement si délicat de notre élite ne provient-il pas aussi de cette éternelle querelle entre les études et le sport en France ? Chaban-Delmas Je dois avouer que je n'ai pas pu concilier les études et le tennis. Je jouais beaucoup au football, au rugby et au tennis, selon les saisons. Alors, en gros, je n'ai pas suivi d'études. J'ai même été un élève très... moyen jusqu'à dix-sept ans ! Quand j'ai commencé à travailler un peu sérieusement, j'ai dû ralentir énormément le tennis et très vite renoncer au football et au rugby. Je n'ai repris le rugby et le tennis que plus tard, en ayant perdu, entre dix-huit et vingt-deux ans, quelques années qui m'auraient été très utiles au plan sportif. Les conditions d'alors étaient très différentes... Dabadie Je m'attendais à tout, sauf à ce que le Président de l'Assemblée Nationale me révèle avoir été un bon sportif et ne pas avoir fait d'études !... A Louis-le- Grand, je paraissais gâcher mes chances vis-à-vis de mes condisciples en demandant une certaine liberté pour me rendre au stade. En réalité, le phénomène va plus loin. Il est d'ordre social. Honteux à l'école ou au lycée, le sport le reste plus tard, au moins pour les sportifs de bas niveau, comme moi. Aujourd'hui, à près de quarante-deux ans, je suis obligé de m'autocensurer dans mon milieu professionnel lequel n'a pourtant pas la réputation d'être le plus austère de France ! , pour repousser une réunion de travail pour cause de partie de tennis avec un copain. Je multiplie les prétextes. En France, on a besoin de décomplexer les gens qui font du sport. Dans les milieux sportifs de base, on ne se vante pas plus de sa profession qu'on ne se vante de son sport dans son milieu de travail. J'appartiens au Racing depuis longtemps. Je n'y suis connu que comme un ardent tennisman, de simple, de double ou de mixte. Et j'ai vraiment constaté que le véritable incognito ne consiste pas à porter des lunettes noires mais une culotte courte. Je joue depuis plusieurs années avec le même adversaire, un membre du club. Voilà quelque temps, après un match, nous nous sommes retrouvés au sauna. A l'époque, j'avais écrit le scénario d'Une histoire simple, le film de Claude Sautet, qui venait précisément de sortir. Notre conversation s'engage sur le cinéma. Il me dit  : entAYAL nY r G T" S « Je ne vous recommande surtout pas Une histoire simple. Ce film est terriblement ennuyeux. C'est même du vol pur et simple... » J'ai failli en tomber de ma chaise... Lui Quelle est la meilleure partie de tennis que vous ayez jamais jouée ? Chaban-Delmas C'est toujours la prochaine. Celle que je m'apprête à disputer dans une heure. D'ailleurs, mes affaires sont toujours prêtes... Dabadie Je me retranche derrière une confidence de Ken Rosewall. Selon lui, il n'existe que trois circonstances dans lesquelles on joue son meilleur tennis  : d'abord le plus beau jour de sa vie à la condition qu'il arrive ! —, ensuite en rêve, et enfin dans la tribune des joueurs de Roland-Garros d'où l'on voit tout ce qu'on aurait pu faire à la place de ceux qui évoluent sur le court. Quant à moi, je continue et je ne désespère de rien !... Propos recueillis au magnétophone par R. de Laborderie. coribpih. In. rAl 40, na:Cc. ;/VL f H'CO WwiitS2._- (V(.,ctc4A. 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 197 juin 1980 Page 1Lui numéro 197 juin 1980 Page 2-3Lui numéro 197 juin 1980 Page 4-5Lui numéro 197 juin 1980 Page 6-7Lui numéro 197 juin 1980 Page 8-9Lui numéro 197 juin 1980 Page 10-11Lui numéro 197 juin 1980 Page 12-13Lui numéro 197 juin 1980 Page 14-15Lui numéro 197 juin 1980 Page 16-17Lui numéro 197 juin 1980 Page 18-19Lui numéro 197 juin 1980 Page 20-21Lui numéro 197 juin 1980 Page 22-23Lui numéro 197 juin 1980 Page 24-25Lui numéro 197 juin 1980 Page 26-27Lui numéro 197 juin 1980 Page 28-29Lui numéro 197 juin 1980 Page 30-31Lui numéro 197 juin 1980 Page 32-33Lui numéro 197 juin 1980 Page 34-35Lui numéro 197 juin 1980 Page 36-37Lui numéro 197 juin 1980 Page 38-39Lui numéro 197 juin 1980 Page 40-41Lui numéro 197 juin 1980 Page 42-43Lui numéro 197 juin 1980 Page 44-45Lui numéro 197 juin 1980 Page 46-47Lui numéro 197 juin 1980 Page 48-49Lui numéro 197 juin 1980 Page 50-51Lui numéro 197 juin 1980 Page 52-53Lui numéro 197 juin 1980 Page 54-55Lui numéro 197 juin 1980 Page 56-57Lui numéro 197 juin 1980 Page 58-59Lui numéro 197 juin 1980 Page 60-61Lui numéro 197 juin 1980 Page 62-63Lui numéro 197 juin 1980 Page 64-65Lui numéro 197 juin 1980 Page 66-67Lui numéro 197 juin 1980 Page 68-69Lui numéro 197 juin 1980 Page 70-71Lui numéro 197 juin 1980 Page 72-73Lui numéro 197 juin 1980 Page 74-75Lui numéro 197 juin 1980 Page 76-77Lui numéro 197 juin 1980 Page 78-79Lui numéro 197 juin 1980 Page 80-81Lui numéro 197 juin 1980 Page 82-83Lui numéro 197 juin 1980 Page 84-85Lui numéro 197 juin 1980 Page 86-87Lui numéro 197 juin 1980 Page 88-89Lui numéro 197 juin 1980 Page 90-91Lui numéro 197 juin 1980 Page 92-93Lui numéro 197 juin 1980 Page 94-95Lui numéro 197 juin 1980 Page 96-97Lui numéro 197 juin 1980 Page 98-99Lui numéro 197 juin 1980 Page 100-101Lui numéro 197 juin 1980 Page 102-103Lui numéro 197 juin 1980 Page 104-105Lui numéro 197 juin 1980 Page 106-107Lui numéro 197 juin 1980 Page 108-109Lui numéro 197 juin 1980 Page 110-111Lui numéro 197 juin 1980 Page 112-113Lui numéro 197 juin 1980 Page 114-115Lui numéro 197 juin 1980 Page 116-117Lui numéro 197 juin 1980 Page 118-119Lui numéro 197 juin 1980 Page 120-121Lui numéro 197 juin 1980 Page 122-123Lui numéro 197 juin 1980 Page 124-125Lui numéro 197 juin 1980 Page 126-127Lui numéro 197 juin 1980 Page 128-129Lui numéro 197 juin 1980 Page 130-131Lui numéro 197 juin 1980 Page 132-133Lui numéro 197 juin 1980 Page 134-135Lui numéro 197 juin 1980 Page 136-137Lui numéro 197 juin 1980 Page 138-139Lui numéro 197 juin 1980 Page 140-141Lui numéro 197 juin 1980 Page 142-143Lui numéro 197 juin 1980 Page 144-145Lui numéro 197 juin 1980 Page 146-147Lui numéro 197 juin 1980 Page 148-149Lui numéro 197 juin 1980 Page 150-151Lui numéro 197 juin 1980 Page 152-153Lui numéro 197 juin 1980 Page 154-155Lui numéro 197 juin 1980 Page 156-157Lui numéro 197 juin 1980 Page 158-159Lui numéro 197 juin 1980 Page 160-161Lui numéro 197 juin 1980 Page 162-163Lui numéro 197 juin 1980 Page 164-165Lui numéro 197 juin 1980 Page 166-167Lui numéro 197 juin 1980 Page 168-169Lui numéro 197 juin 1980 Page 170-171Lui numéro 197 juin 1980 Page 172-173Lui numéro 197 juin 1980 Page 174-175Lui numéro 197 juin 1980 Page 176-177Lui numéro 197 juin 1980 Page 178-179Lui numéro 197 juin 1980 Page 180-181Lui numéro 197 juin 1980 Page 182-183Lui numéro 197 juin 1980 Page 184-185Lui numéro 197 juin 1980 Page 186-187Lui numéro 197 juin 1980 Page 188-189Lui numéro 197 juin 1980 Page 190-191Lui numéro 197 juin 1980 Page 192-193Lui numéro 197 juin 1980 Page 194-195Lui numéro 197 juin 1980 Page 196-197Lui numéro 197 juin 1980 Page 198-199Lui numéro 197 juin 1980 Page 200-201Lui numéro 197 juin 1980 Page 202