Lui n°195 avril 1980
Lui n°195 avril 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°195 de avril 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 184

  • Taille du fichier PDF : 215 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Nastassja Kinski.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Votre Capital-Diamant en toute sécurité o Valeur-refuge Universelle, le Diamant est un placement sûr, enfin accessible. Encore convient-il de s'entourer des meilleures garanties, tant pour l'achat que pour la revente. Ces garanties, seule une société puissante et spécialisée peut vous les assurer. L'Union de Diamantaires, premier groupement français spécialisé dans l'Investissement-Diamant, est en mesure de vous apporter une information complète et personnalisée sur le Capital-Diamant'et sur l'Épargne-Diamant". Renseignez-vous aujourd'hui même. Vous vous féliciterez de connaître les précieuses informations de l'Union de Diamantaires, Groupement d'intérêt économique régi par l'Ordonnance du 23 09 196 7. 17, rue St-Florentin à Paris 75008, Tél.  : (1) 261.37.12, pour réaliser en toute sécurité un excellent placement. U r 26 Pour obtenir une information gratuite et sans engagement de votre part, retournez I simplement ce bon au  : Centre d'information UNION DE DIAMANTAIRES Groupement d'intérêt économique régi par l'ordonnance du 23-09-1967 NOM PRÉNOM N°RUE LOCALITÉ CODE POSTAL LU 100 17, rue St-Florentin-75008 Paris Concorde ou Madeleine Accueil du lundi ou vendredi de 10 h b 19 h et lesameâde10hà17h Centres d'Information Régionaux Lyon, Marseille, Bordeaux, Dijon, Strasbourg, Tours Rennes, Roubaix, Rouen, Toulouse, Annemasse ENTRETIEN « Le gouvernement, stupéfait devant l'irruption de ce million de pieds-noirs, a paré au plus pressé... (Suite de la page 24.) les Corses  : « Ça ne rapporte rien au pays et ça fout le feu, nous n'en pouvons plus. » C'est d'ailleurs le problème du tourisme  : il rapporte aux Etats (les devises) et à ceux qui en vivent, mais rien aux paysans et aux autres. Autre problème  : les municipalités sont écrasées de charges, d'aménagements collectifs pour une population qui ne vient que deux mois par an. A cela s'ajoute à une échelle effrayante la spéculation immobilière et foncière. C'est vrai que ce sont des municipalités qui livrent des sites superbes, que ce sont des Corses qui ont vendu ! Mais c'est parce qu'ils n'avaient jamais vu autant d'argent à la fois, les pauvres ! Et puis les gens viennent en si grand nombre que toutes sortes d'installations deviennent nécessaires, qui détruisent les sites. Avez-vous vu le côté sud du golfe d'Ajaccio ? Le problème du tourisme, c'est le serpent qui se mord la queue. C'est beau, au départ, mais à condition de ne pas construire Sarcelles pour finir. Et on fabrique des tas de Sarcelles pour pouvoir accueillir tout le monde... Lui Il y a aussi l'affaire des piedsnoirs... Sanguinetti Il faut bien comprendre que, quand les pieds-noirs se sont présentés, ce n'est pas eux qui ont voulu venir, c'est le Gouvernement, stupéfait par l'irruption de ce million d'Européens, qui a paré au plus pressé et s'est dit  : « La Corse, c'est épatant, c'est le même climat que la Mitidja ! » Seulement, cela faisait huit ans que la Somivac préparait des lots de colonisation pour les Corses sur la plaine orientale. Et voici qu'arrivent les pieds- noirs. Ce n'est la faute de ceuxci... mais enfin il y en a trop ! Et ils ont amené avec eux vingt mille Marocains, quatre mille Algériens... Notre île n'a que cent vingt mille hectares cultivables au niveau de l'agriculture moderne. Et voilà les Corses avec quatre mille pieds-noirs dans les villes et trois mille dans les campagnes où ils sont mal absorbés. Le résultat ? Non seulement on leur donne les lots de colonisation mais on leur accorde des prêts et des subventions. Je ne dis pas qu'ils n'étaient pas légitimes mais en tout état de cause, les Corses n'en auraient sans doute jamais bénéficié. Et ils réussissent, ils savent travailler ! Seulement, comme ils sont piedsnoirs, ils ont cette espèce d'arrogance naturelle que leur a donné cent trente ans de présence en Algérie et ils nous traitent de la même façon, alors ça ne va plus... Lui Ça ne va pas non plus avec la Légion étrangère ? Sanguinetti Dans mon bouquin, j'ai fait tout un « numéro » sur la Légion étrangère, en disant  : « Vous exagérez, nous avons servi à titre étranger la Méditerranée entière, nous avons servi Gênes, Florence, Rome, Venise, Naples, le Saint-Empire, l'Espagne et la France, et vous venez nous raconter que vous ne pouvez pas supporter la Légion étrangère ? Qu'est-ce-que ça veut dire ? C'est vous qui l'avez encadrée constamment et pendant cent trente ans ! » Il y a d'ailleurs une histoire charmante  : c'est celle du colonel de Carbuccia qui commandait en 1838 la Légion étrangère en Afrique. Il découvre Timgad et fait poser une plaque  : « Colonel de Carbuccia, commandant de la Légion étrangère de l'armée française d'Afrique, à son collègue de la troisième légion romaine Augusta ». Elle y est encore !... Lui Quel est l'état d'esprit des mouvements qui combattent pour l'indépendance de la Corse ? Sanguinetti Tout se mêle, je vous l'ai dit. Il y a toujours eu en Corse un mouvement autonomiste et séparatiste, quelques dirigeants ont même fini dans le fascisme, la collaboration. Mais, d'autre part, il y a ceux qui se sentent Italiens, cela existe aussi. Et pourquoi pas ? Dans ma famille, des alliés à nous, les Pitti-Ferrandi dont l'un a été sénateur et l'autre directeur général des phosphates chérifiens, étaient totalement (Suite page 28.)
LANCIA FORMULA HPE. LE GRAND TOURISME. Les week-ends sont toujours trop courts. Les voitures rapides, sûres, confortables, qui permettent d'arriver à destination frais et dispos ne sont pas toujours conçues pour emmener  : équipement de ski, clubs de golf, matériel de bateau ou une commode rustique. Dans la HPE, la 30 porte et les 1200 dm'dégagés en rabattant les sièges arrière, permettent de tout emmener. A l'intérieur. Pas sur le toit. Le voyage sera rapide et sûr  : vous êtes en Lancia, une mécanique qui a du souffle. - Allumage électronique, 5 vitesses. La « w.1'x. 4.. ti.. ". l i I.:.. I Il'.. _. f1r, L ",. traction avant, le centre de gravité surbaissé, la suspension indépendante sur les 4 roues, la direction assistée (en option sur la 1600) le freinage superduplex font de la HPE une très grande routière, à l'exemplaire tenue de route Lancia. Modèles CV/DIN -.. 0 100 km/h ut ar été. 41i¢., - 4% ; - i UV. kl. 4s. _..ANCIA-AU'l'()BIANCHI Réseau CHARDONNET Vitesse maxi A 90 km/h A 120 km/h Parcours 071)51n 1600 100 11"4 33- 174 6,41 9,21 11,51 2000 115 10" 31"2 180 6,81 8,11 11,51 Le voyage sera confortable'et le cadre raffiné. - Direction réglable, sièges moelleux, pavillon et panneaux de portes en tissu, instrumentation extrêmement complète (montre digitale, essuie-glace 3 vitesses, rétro - viseur extérieur réglable de l'intérieur, etc.). Lancia HPE, la complice de tous vos loisirs. I Pour recevoir une documentation sur les HPE. Retournez œ bon à Distribution Chardonnet - BP 205 - 93003 Bobigny. L Nom Adresse 3r



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 195 avril 1980 Page 1Lui numéro 195 avril 1980 Page 2-3Lui numéro 195 avril 1980 Page 4-5Lui numéro 195 avril 1980 Page 6-7Lui numéro 195 avril 1980 Page 8-9Lui numéro 195 avril 1980 Page 10-11Lui numéro 195 avril 1980 Page 12-13Lui numéro 195 avril 1980 Page 14-15Lui numéro 195 avril 1980 Page 16-17Lui numéro 195 avril 1980 Page 18-19Lui numéro 195 avril 1980 Page 20-21Lui numéro 195 avril 1980 Page 22-23Lui numéro 195 avril 1980 Page 24-25Lui numéro 195 avril 1980 Page 26-27Lui numéro 195 avril 1980 Page 28-29Lui numéro 195 avril 1980 Page 30-31Lui numéro 195 avril 1980 Page 32-33Lui numéro 195 avril 1980 Page 34-35Lui numéro 195 avril 1980 Page 36-37Lui numéro 195 avril 1980 Page 38-39Lui numéro 195 avril 1980 Page 40-41Lui numéro 195 avril 1980 Page 42-43Lui numéro 195 avril 1980 Page 44-45Lui numéro 195 avril 1980 Page 46-47Lui numéro 195 avril 1980 Page 48-49Lui numéro 195 avril 1980 Page 50-51Lui numéro 195 avril 1980 Page 52-53Lui numéro 195 avril 1980 Page 54-55Lui numéro 195 avril 1980 Page 56-57Lui numéro 195 avril 1980 Page 58-59Lui numéro 195 avril 1980 Page 60-61Lui numéro 195 avril 1980 Page 62-63Lui numéro 195 avril 1980 Page 64-65Lui numéro 195 avril 1980 Page 66-67Lui numéro 195 avril 1980 Page 68-69Lui numéro 195 avril 1980 Page 70-71Lui numéro 195 avril 1980 Page 72-73Lui numéro 195 avril 1980 Page 74-75Lui numéro 195 avril 1980 Page 76-77Lui numéro 195 avril 1980 Page 78-79Lui numéro 195 avril 1980 Page 80-81Lui numéro 195 avril 1980 Page 82-83Lui numéro 195 avril 1980 Page 84-85Lui numéro 195 avril 1980 Page 86-87Lui numéro 195 avril 1980 Page 88-89Lui numéro 195 avril 1980 Page 90-91Lui numéro 195 avril 1980 Page 92-93Lui numéro 195 avril 1980 Page 94-95Lui numéro 195 avril 1980 Page 96-97Lui numéro 195 avril 1980 Page 98-99Lui numéro 195 avril 1980 Page 100-101Lui numéro 195 avril 1980 Page 102-103Lui numéro 195 avril 1980 Page 104-105Lui numéro 195 avril 1980 Page 106-107Lui numéro 195 avril 1980 Page 108-109Lui numéro 195 avril 1980 Page 110-111Lui numéro 195 avril 1980 Page 112-113Lui numéro 195 avril 1980 Page 114-115Lui numéro 195 avril 1980 Page 116-117Lui numéro 195 avril 1980 Page 118-119Lui numéro 195 avril 1980 Page 120-121Lui numéro 195 avril 1980 Page 122-123Lui numéro 195 avril 1980 Page 124-125Lui numéro 195 avril 1980 Page 126-127Lui numéro 195 avril 1980 Page 128-129Lui numéro 195 avril 1980 Page 130-131Lui numéro 195 avril 1980 Page 132-133Lui numéro 195 avril 1980 Page 134-135Lui numéro 195 avril 1980 Page 136-137Lui numéro 195 avril 1980 Page 138-139Lui numéro 195 avril 1980 Page 140-141Lui numéro 195 avril 1980 Page 142-143Lui numéro 195 avril 1980 Page 144-145Lui numéro 195 avril 1980 Page 146-147Lui numéro 195 avril 1980 Page 148-149Lui numéro 195 avril 1980 Page 150-151Lui numéro 195 avril 1980 Page 152-153Lui numéro 195 avril 1980 Page 154-155Lui numéro 195 avril 1980 Page 156-157Lui numéro 195 avril 1980 Page 158-159Lui numéro 195 avril 1980 Page 160-161Lui numéro 195 avril 1980 Page 162-163Lui numéro 195 avril 1980 Page 164-165Lui numéro 195 avril 1980 Page 166-167Lui numéro 195 avril 1980 Page 168-169Lui numéro 195 avril 1980 Page 170-171Lui numéro 195 avril 1980 Page 172-173Lui numéro 195 avril 1980 Page 174-175Lui numéro 195 avril 1980 Page 176-177Lui numéro 195 avril 1980 Page 178-179Lui numéro 195 avril 1980 Page 180-181Lui numéro 195 avril 1980 Page 182-183Lui numéro 195 avril 1980 Page 184