Lui n°194 mars 1980
Lui n°194 mars 1980
  • Prix facial : 7 F

  • Parution : n°194 de mars 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 154

  • Taille du fichier PDF : 141 Mo

  • Dans ce numéro : Californie, opérations anti vol.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
Vive la croisière Au nit parade de la densité de jolies filles au mètre carré, les planches de Deauville et le port de Saint-Tropez se disputaient la première place, suivis de près par la place Saint-Germain des Prés et les Champs-Elysées... Aujourd'hui, une sérieuse concurrente semble menacer ce classement  : la Croisière. Pour le vérifier, mais aussi pour mieux comprendre cette mode Croisière qui atteint chaque saison une clientèle nouvelle, un journaliste est parti pour quelques jours sur l'un des bateaux Paquet. Secouant sa longue crinière blonde, elle a parcouru de sa démarche de danseuse les quelques mètres qui nous séparent de la piscine... Essoufflée par une dizaine de brasses d'un crawl vigoureux, elle s'est allongée près de moi en riant. De fines goutelettes scintillent sur sa peau dorée par le soleil des Canaries... Etes-vous prêt pour la croisière ? Le choix de vos vacances est-il pour vous un délicat problème ? Faites avec nous ce petit test, vous découvrirez peut-être que votre solution c'est la « Nouvelle Croisière ». 1 - En plein mois de Février, rêvez-vous d'évasion, « de larguer les amarres » ? oui-non ❑ Cl 2 - Les valises à faire, à défaire, les transferts, les décalages horaires sont-ils pour vous des corvées ? oui-non ❑ ❑ 3 - Pour vous les vacances est-ce le farniente, mais aussi l'occasion de découvrir le monde ? oui-non 0 4 - En général, vous aimez les vêtements confortables et pratiques,mais appréciez vous de vous « habiller » de temps en temps ? oui-non D D 5 - Redoutez-vous les voyages organisés et les programmes « marathon » ? oui-non ❑ ❑ 6 - Aimez-vous  : bronzer, danser, faire de la gymnastique, boire, rire, dormir, vous promener, jouer, nager, faire du vélo, aller au cinéma ou au spectacle ? oui-non D -safeAon ap soue&e sa, snon zef/9 -senne, puaiq luawau !e.Ja3 zaiannoil ue snon * 08 lanbed anfiolele3 al 1ue11ns -UO3 u3'8Ja ! SIOJ3 us iwed ap suos ! eJ sau -uoq xnap çl p zone snon : ! no z apsu ! ow aJ10n et luawaJns zeiennoil snon'08 lenbed enboleleo et zallnsuo3luawasnegnuiw l ! s ! oy3 es elao'eJ$isioi3 au : ! no z @ ti ep -e3eld arion JivaleJ el ! A zeinoosnon mnod e11ef 1see.ms ! omoei : ! no ti 9 op sasuodpey Quand je pense que l'année dernière, à la même époque, je me gelais sur les pistes, que la neige était mouillée et les filles emmitouflées jusqu'aux yeux ! !.. illeir+t':y. K.s...r.. 47 01 vt -..r. __.._. Les vestales du solarium Cette année, j'avais envie de vrai soleil, j'avais besoin de changer d'horizon. Alors nM Blondes ou brunes, elles sont belles et dorées... lorsqu'on m'a proposé cette croisière, je me suis dit pourquoi pas ? Prétextant un rendez-vous d'une extrême importance,'je crois qu'il s'agit du coiffeur, elle m'a abandonné... au bord de la piscine. Confortablement calé dans ma chaise longue, je savoure le plaisir de ne rien faire. La piscine miroite sous le soleil et,-..
tout autour, règne une animation joyeuse. Si je n'étais retenu par je ne sais quel vieux préjugé bourgeois, j'irais bien dire deux mots à la grande brune qui dispute là-bas une partie de ping-pong acharnée. C'est vrai que les jolies filles sont nombreuses ici, en particulier au solarium où elles s'adonnent sans pudeur au Dieu « Soleil », offrant ainsi un bien charmant spectacle. Prendre le temps de vivre La mer est calme, à l'horizon un minuscule point blanc, un voilier peut-être. Voilà cinq jours que je suis à bord et je ne me lasse pas de cet horizon infini. J'ai quitté un Paris maussade, gris, pressé. Ici,je découvre un ciel serein, des visages souriants, une joie de vivre que j'avais presque oubliée. Quelques jours ont passé et pourtant il me semble que c'était hier que le grand bateau blanc a glissé le long du quai. Entre-temps, j'ai redécouvert que j'aimais danser  : hier soir à la « Taverne » il y avait une ambiance digne de « l'Elysées Matignon ». « Avec ou sans glaçon... ! » J'ai pris le temps d'aller au cinéma, de gagner un tournoi de ping-pong, de réapprendre le bridge... et de bronzer ! Côté forme, j'ai fait une vraie cure  : gymnastique, sauna, volley-ball, piscine. Côté shopping, je me suis offert quelques gâteries à la boutique free-shop  : cigares et whisky. Et pour son anniversaire,j'ai déniché au « Faubourg » un très joli bijou. Mieux que les estampes japonaises... les escales Et puis il y a eu les escales, cette merveilleuse impression d'approcher doucement de la terre, de sentir son parfum, d'entendre ses bruits se rapprocher tandis que le bateau s'avance doucement dans le port. La découverte d'un village blanc au détour d'une calanque, l'anima- tion joyeuse des quais, l'approche lente du bateau et,tout à coup,on se retrouve terrien. Des regards, des sourires, quelques achats, une promenade tranquille à deux dans des rues baignées d'ombre et de lumière éclatante. Le plaisir du voyage retrouvé Le bateau, avec ses cabines climatisées, ses salons de bridge et de lecture, son gymnase, ses boutiques, sa piscine, est une vraie résidence... qui va au-devant des paysages. Ici voyager devient simple, pas de bagages, pas de transfers, pas de décalages horaires brutaux, pas de programme « marathon ». Peu convaincu au départ, j'ai découvert que la croisière était une nouvelle mannière de vivre pleinement ses vacances... A chacun sa vérité Le commissaire du bord me l'a dit  : 77% de ceux qui sont une fois montés à bord recommencent ! J'ai rencontré plusieurs de ces fidèles  : il y a ceux qui vantent la table, les vins à discrétion, le confort, les cabines, le service ; ceux qui ne parlent et ne rêvent que d'escales, de vieilles pierres, de cocotiers, de shopping ; ceux qui aiment les rencontres, les conférences, les concerts, les jeunes et les moins jeunes qui apprécient l'ambiance décontractée et amicale, la gentillesse de l'animateur, la gaieté des jeux et des soirées un peu folles. Et puis j'ai rencontré « des nouveaux », ceux qui comme moi ont été émerveillés par la présence permanente de la mer et les dimensions majestueuses du bateau et les multiples facettes de la vie à bord. Ceux-là ont le regard étonné et ravi des enfants à Noël. Du sur mesure Communiqué Ces quelques jours passés à bord m'ont donné envie d'aller plus loin, plus longtemps. Je sais maintenant qu'il n'y a pas une Croisière, comme je l'imaginais, mais des Croisières. La variété de destinations, de styles, de bateaux, de distractions fait que chacun peut trouver dans le programme Paquet une croisière à ses mesures. Huit jours pour oublier la grisaille d'un hiver trop long ; quinze jours ou plus pour de vraies grandes vacances  : à vous de choisir. C'est,sans doute,cela qui explique l'extraordinaire développement de ce mode de tourisme auquel Paquet, l'un des leaders européens de la croisière, a su donner un ton neuf. Il fait toujours beau quelque part Je sais aussi que l'hiver n'existe pas en croisière. Paquet va partout où est le soleil. Quelle que soit la saison de l'année, des bateaux appareillent pour des destinations enchanteresses. Demain, nous accosterons à Toulon. Je crois qu'en arrivant à Paris je vais tout de suite faire un tour chez mon agent de voyages pour qu'il me parle de toutes les autres croisières Paquet. La mienne est terminée. Elle est, je crois, la première d'une longue série. Xavier Thibault Embarquez-vous pour.. la Méditerranée, par exemple. C'est souvent par elle que les nouveaux croisiéristes commencent, car elle se prête merveilleusement à la croisière et, si elle n'existait pas, Paquet l'aurait sans doute inventée. De la Grèce à l'Egy p te en passant par l'Italie, Israël, l'Espagne, la Turquie, la Crète, chaque escale en Méditerranée offre l'extraordinaire spectacle d'une civilisation différente. Si Paquet propose de nombreuses croisières en Méditerranée à bord de différents bateaux, il existe aussi, dans le catalogue Paquet 80, des destinations plus lointaines aux noms enchanteurs. L'Afrique, avec cap sur Dakar et escales au Maroc et aux Canaries. Les Caraibes et le Vénézuela (avec transfert en avion de Paris à Miami), ponctuées par la visite d'îles enchanteresses  : Grenade, la Martinique, etc. L'Indonésie au départ de Singapour, les fiords norvégiens, le Cap Nord et le Spitzberg, où l'on découvre la banquise sous le soleil de minuit. En tout, plus de 200 destinations de par le monde !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 194 mars 1980 Page 1Lui numéro 194 mars 1980 Page 2-3Lui numéro 194 mars 1980 Page 4-5Lui numéro 194 mars 1980 Page 6-7Lui numéro 194 mars 1980 Page 8-9Lui numéro 194 mars 1980 Page 10-11Lui numéro 194 mars 1980 Page 12-13Lui numéro 194 mars 1980 Page 14-15Lui numéro 194 mars 1980 Page 16-17Lui numéro 194 mars 1980 Page 18-19Lui numéro 194 mars 1980 Page 20-21Lui numéro 194 mars 1980 Page 22-23Lui numéro 194 mars 1980 Page 24-25Lui numéro 194 mars 1980 Page 26-27Lui numéro 194 mars 1980 Page 28-29Lui numéro 194 mars 1980 Page 30-31Lui numéro 194 mars 1980 Page 32-33Lui numéro 194 mars 1980 Page 34-35Lui numéro 194 mars 1980 Page 36-37Lui numéro 194 mars 1980 Page 38-39Lui numéro 194 mars 1980 Page 40-41Lui numéro 194 mars 1980 Page 42-43Lui numéro 194 mars 1980 Page 44-45Lui numéro 194 mars 1980 Page 46-47Lui numéro 194 mars 1980 Page 48-49Lui numéro 194 mars 1980 Page 50-51Lui numéro 194 mars 1980 Page 52-53Lui numéro 194 mars 1980 Page 54-55Lui numéro 194 mars 1980 Page 56-57Lui numéro 194 mars 1980 Page 58-59Lui numéro 194 mars 1980 Page 60-61Lui numéro 194 mars 1980 Page 62-63Lui numéro 194 mars 1980 Page 64-65Lui numéro 194 mars 1980 Page 66-67Lui numéro 194 mars 1980 Page 68-69Lui numéro 194 mars 1980 Page 70-71Lui numéro 194 mars 1980 Page 72-73Lui numéro 194 mars 1980 Page 74-75Lui numéro 194 mars 1980 Page 76-77Lui numéro 194 mars 1980 Page 78-79Lui numéro 194 mars 1980 Page 80-81Lui numéro 194 mars 1980 Page 82-83Lui numéro 194 mars 1980 Page 84-85Lui numéro 194 mars 1980 Page 86-87Lui numéro 194 mars 1980 Page 88-89Lui numéro 194 mars 1980 Page 90-91Lui numéro 194 mars 1980 Page 92-93Lui numéro 194 mars 1980 Page 94-95Lui numéro 194 mars 1980 Page 96-97Lui numéro 194 mars 1980 Page 98-99Lui numéro 194 mars 1980 Page 100-101Lui numéro 194 mars 1980 Page 102-103Lui numéro 194 mars 1980 Page 104-105Lui numéro 194 mars 1980 Page 106-107Lui numéro 194 mars 1980 Page 108-109Lui numéro 194 mars 1980 Page 110-111Lui numéro 194 mars 1980 Page 112-113Lui numéro 194 mars 1980 Page 114-115Lui numéro 194 mars 1980 Page 116-117Lui numéro 194 mars 1980 Page 118-119Lui numéro 194 mars 1980 Page 120-121Lui numéro 194 mars 1980 Page 122-123Lui numéro 194 mars 1980 Page 124-125Lui numéro 194 mars 1980 Page 126-127Lui numéro 194 mars 1980 Page 128-129Lui numéro 194 mars 1980 Page 130-131Lui numéro 194 mars 1980 Page 132-133Lui numéro 194 mars 1980 Page 134-135Lui numéro 194 mars 1980 Page 136-137Lui numéro 194 mars 1980 Page 138-139Lui numéro 194 mars 1980 Page 140-141Lui numéro 194 mars 1980 Page 142-143Lui numéro 194 mars 1980 Page 144-145Lui numéro 194 mars 1980 Page 146-147Lui numéro 194 mars 1980 Page 148-149Lui numéro 194 mars 1980 Page 150-151Lui numéro 194 mars 1980 Page 152-153Lui numéro 194 mars 1980 Page 154