Lui n°193 février 1980
Lui n°193 février 1980
  • Prix facial : 7 F

  • Parution : n°193 de février 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 138

  • Taille du fichier PDF : 136 Mo

  • Dans ce numéro : une nouvelle policière de Woody Allen.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 90 - 91  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
90 91
A... DIEU, MA JOLIE « Tous les matins, j'enfile le costume rouge... Tout est dans l'habit. Imagine une seconde le pape en falzar collant et en polo ! Que deviendrait la chrétienté ? » (Suite de la page 48.) trouvé ? - Dans un entrepôt de Delancy Street. - Des indices ? - C'est le travail d'un existentialiste. Nous en sommes certains. - Comment ça ? - A la façon cafouilleuse dont I1 a été flingué. Ça a été fait sans aucun système cohérent. Par impulsion. - Un crime passionnel ? - Vous avez mis le doigt dessus. Et ça veut dire que vous êtes suspect, Kaiser. (...) Une fois dans la rue, aspirant l'air à pleins poumons, j'ai essayé de mettre de l'ordre dans mes idées. Un taxi m'a conduit jusqu'à Newark, et j'ai marché jusqu'au restaurant italien Giordino. Là, attablé dans le fond, se trouvait Sa Sainteté. Parfaitement, le pape en personne, assis avec deux gars que j'avais déjà vus dans une demidouzaine de séances d'identification chez les flics. - Assieds-toi, m'a-t-il dit entre deux bouchées de fettucine. Il m'a présenté sa bague. Je lui ai adressé mon sourire le plus dentu, mais n'ai pas embrassé l'anneau. Il a semblé embêté, ce qui m'a fait plaisir. Un point pour moi. - Veux-tu un peu de fettucine ? - Non, merci, Sainteté. Continuez, ne laissez pas refroidir. - Tu ne veux rien ? Une petite salade ? - Je sors de table. - A ton aise, mais ici, ils font une merveilleuse sauce au roquefort. Ce n'est pas comme au Vatican. Là-bas, impossible d'avoir un repas convenable. Je n'irai pas par quatre chemins, Pontife. Je suis à la recherche de Dieu. - Dans ce cas, tu as frappé à la bonne porte. - Alors, Il existe ? Trouvant ma question amusante, ils ont éclaté de rire en choeur. Le malfrat assis à côté de moi a dit  : - Ça, c'est quelque chose ! Ce gros malin veut savoir s'Il existe ! 90 J'ai déplacé ma chaise pour être mieux installé, et avec l'un des pieds, lui ai écrasé comme par inadvertance le petit orteil. - Oh, pardon ! Le mec bouillonnait, mais le pape a pris la parole  : - Bien sûr qu'Il existe, Lupowitz, mais je suis le seul à pouvoir communiquer avec Lui. Je Lui sers de porteparole. - Pourquoi vous, mon pote ? - Parce que c'est moi qui porte le costume rouge. - Cette défroque ? - Touche pas avec tes doigts sales. Tous les matins, dès que je me lève, j'enfile le costume rouge  : crac, boum, je suis une grosse légume. Tout est dans l'habit. Imagine une minute que je me balade en falzar collant et en polo ! Que deviendrait la chrétienté ? - L'opium du peuple ! C'est bien ce que je pensais, Dieu n'existe pas ! - Je l'ignore, mais qu'est-ce que ça peut bien faire du moment que la paye est bonne ! - Vous n'avez jamais peur que la blanchisserie ne vous rende pas vos fringues rouges à temps ? Vous ne seriez plus qu'un mec comme les autres ! — T'en fais pas, je prends le service rapide à la journée. Ça coûte un peu plus cher mais c'est plus sûr. - Le nom de Claire Rosensweig, ça vous dit quelque chose ? - Bien sûr. Elle est dans le service scientifique à Bryn Mawr. - Scientifique, vous dites ? Merci. (...) J'ai pris un taxi, qui, après avoir traversé le George Washington Bridge, m'a déposé un instant à mon bureau. Là, j'ai fait une rapide vérification, puis me suis fait emmener chez Claire. Pendant le trajet, j'ai posé les morceaux les uns sur les autres, et pour la première fois, ils s'emboîtaient à la perfection. Quand j'ai pénétré chez elle, elle portait un déshabillé diaphane et quelque chose semblait la turlupiner  : - Dieu est mort. La police sort d'ici. Ils te cherchent. Ils croient que c'est un existentialiste qui a fait le coup. - Non, chérie. La coupable, c'est toi. - Comment ? Ce n'est pas le moment de plaisanter, Kaiser ! (...) - Toi, mon ange. Ni Heather Butkiss ni Claire Rosensweig, mais le docteur Ellen Shepherd ! - Comment sais-tu mon nom ? - Professeur de physique à Bryn Mawr. Le plus jeune prof a avoir jamais eu une chaire là-bas. Pendant la sauterie du dernier trimestre, tu t'es amourachée d'un batteur de jazz qui est féru de philosophie. Il est marié, mais ça ne t'arrête pas. Quelques parties de jambes en l'air et ça devient de l'amour. Mais il y a vite de l'eau dans le gaz à cause d'un tiers  : Dieu ! Tu vois, Bébé, ton mec avait la foi, ou désirait l'avoir, mais toi, avec ton mignon petit cerveau scientifique, tu avais besoin d'une certitude absolue ! - Non, Kaiser, je te le jure. - Alors tu fais semblant d'étudier la philosophie parce que ça te donne la possibilité d'éliminer certains obstacles. Tu te débarrasses de Socrate assez facilement, mais Descartes prend la succession, alors tu te sers de Spinoza pour liquider Descartes, et puis lorsque Kant se pointe, il faut aussi que tu l'effaces. - Tu dis n'importe quoi ! - Tu découpes Leibnitz en rondelles, mais ça ne t'a pas encore suffi, parce que tu savais que si quelqu'un écoutait Blaise Pascal, tu étais cuite. Alors il a fallu que Pascal y passe aussi, mais c'est là que tu as commis une grosse erreur parce que tu as fait confiance à Martin Buber. Manque de pot, il croyait en Dieu, alors il a fallu que tu descendes Dieu Lui-même. - Tu es fou, Kaiser ! - Non, mon biquet. Tu t'es fait passer pour une panthéiste, ce qui t'a donné tes entrées chez Lui s'Il existait, et I1 existait. Il t'a accompagnée à une surprise-party chez Shelby, et dès que Jason a eu le dos tourné, tu L'as tué. - Mais qui sont (Suite page 131.)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 193 février 1980 Page 1Lui numéro 193 février 1980 Page 2-3Lui numéro 193 février 1980 Page 4-5Lui numéro 193 février 1980 Page 6-7Lui numéro 193 février 1980 Page 8-9Lui numéro 193 février 1980 Page 10-11Lui numéro 193 février 1980 Page 12-13Lui numéro 193 février 1980 Page 14-15Lui numéro 193 février 1980 Page 16-17Lui numéro 193 février 1980 Page 18-19Lui numéro 193 février 1980 Page 20-21Lui numéro 193 février 1980 Page 22-23Lui numéro 193 février 1980 Page 24-25Lui numéro 193 février 1980 Page 26-27Lui numéro 193 février 1980 Page 28-29Lui numéro 193 février 1980 Page 30-31Lui numéro 193 février 1980 Page 32-33Lui numéro 193 février 1980 Page 34-35Lui numéro 193 février 1980 Page 36-37Lui numéro 193 février 1980 Page 38-39Lui numéro 193 février 1980 Page 40-41Lui numéro 193 février 1980 Page 42-43Lui numéro 193 février 1980 Page 44-45Lui numéro 193 février 1980 Page 46-47Lui numéro 193 février 1980 Page 48-49Lui numéro 193 février 1980 Page 50-51Lui numéro 193 février 1980 Page 52-53Lui numéro 193 février 1980 Page 54-55Lui numéro 193 février 1980 Page 56-57Lui numéro 193 février 1980 Page 58-59Lui numéro 193 février 1980 Page 60-61Lui numéro 193 février 1980 Page 62-63Lui numéro 193 février 1980 Page 64-65Lui numéro 193 février 1980 Page 66-67Lui numéro 193 février 1980 Page 68-69Lui numéro 193 février 1980 Page 70-71Lui numéro 193 février 1980 Page 72-73Lui numéro 193 février 1980 Page 74-75Lui numéro 193 février 1980 Page 76-77Lui numéro 193 février 1980 Page 78-79Lui numéro 193 février 1980 Page 80-81Lui numéro 193 février 1980 Page 82-83Lui numéro 193 février 1980 Page 84-85Lui numéro 193 février 1980 Page 86-87Lui numéro 193 février 1980 Page 88-89Lui numéro 193 février 1980 Page 90-91Lui numéro 193 février 1980 Page 92-93Lui numéro 193 février 1980 Page 94-95Lui numéro 193 février 1980 Page 96-97Lui numéro 193 février 1980 Page 98-99Lui numéro 193 février 1980 Page 100-101Lui numéro 193 février 1980 Page 102-103Lui numéro 193 février 1980 Page 104-105Lui numéro 193 février 1980 Page 106-107Lui numéro 193 février 1980 Page 108-109Lui numéro 193 février 1980 Page 110-111Lui numéro 193 février 1980 Page 112-113Lui numéro 193 février 1980 Page 114-115Lui numéro 193 février 1980 Page 116-117Lui numéro 193 février 1980 Page 118-119Lui numéro 193 février 1980 Page 120-121Lui numéro 193 février 1980 Page 122-123Lui numéro 193 février 1980 Page 124-125Lui numéro 193 février 1980 Page 126-127Lui numéro 193 février 1980 Page 128-129Lui numéro 193 février 1980 Page 130-131Lui numéro 193 février 1980 Page 132-133Lui numéro 193 février 1980 Page 134-135Lui numéro 193 février 1980 Page 136-137Lui numéro 193 février 1980 Page 138