Lui n°193 février 1980
Lui n°193 février 1980
  • Prix facial : 7 F

  • Parution : n°193 de février 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 138

  • Taille du fichier PDF : 136 Mo

  • Dans ce numéro : une nouvelle policière de Woody Allen.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
ENTRETIEN « Les relations entre hommes et femmes aujourd'hui ? Elles sont sales. Les gens se connaissent trop vite. Tiens, je recommence à parler comme une grand-mère juive... (Suite de la page 30.) toujours un prétexte pour vous caresser la tête. Lui Par contre, si j'étais entrée dans votre chambre et que j'avais passé ma main dans vos cheveux, ç'aurait été Hoffman Ç'aurait été intéressant. Vous l'auriez fait d'une certaine façon. Pas comme Marilyn Monroe, en tous cas. Lui Vous avez un type de femme ? Hoffman Non. Ou alors j'aurais épousé une petite juive d'un mètre cinquante. Il suffit que l'autre ait certaines qualités pour que vous l'aimiez. Elle ne sera jamais bête ou ennuyeuse. Quand la communication est établie, on se dit que ce serait agréable de se coucher et de s'embrasser un peu. Là, ça devient sexy. Mais ça n'a rien à voir avec je ne sais quelles prouesses sexuelles. D'ailleurs, les fantasmes masturbatoires des hommes sont très différents des fantasmes féminins, non ? Pour un homme, c'est, mettons, une île déserte, avec une fille peu importe laquelle, du moment qu'elle a un corps superbe et une jolie petite gueule qui se baigne sur la plage. Comme la page centrale de votre journal. Quand j'étais adolescent, j'avais ce genre de fantasme, et je ne pense pas que les hommes aient beaucoup changé depuis. Pour une femme, c'est différent. Pour les femmes, c'est la personne qui a le plus de relief. Lui Vous trouvez que les fantasmes féminins sont plus sains ? Hoffman Oui, plus sains. C'est un acquis du mouvement de libération de la femme. Le caractère plus réaliste de leurs fantasmes permet aux femmes de s'en sortir mieux que les hommes, parce que finalement les hommes ne sont pas préparés à une vraie relation avec un être humain. Lui Qu'est-ce que vous pensez des relations entre hommes et femmes aujourd'hui ? Hoffman Elles sont sales. Les gens se connaissent trop vite. Tiens, voila que je recommence à parler comme une grand-mère juive  : « Ils né laissent plis rien à l'imachination. Au lit, tout dé suite. » 34 Lui Blague à part ? Hoffman Blague a part, je pense que nous, les garçons et les filles, on vit une époque formidable. Lui Mais quelles valeurs avons-nous sacrifiées en échange de notre liberté ? Vous avez été marié pendant des années, et vous êtes séparé. Je ne connais pas les dessous de l'histoire. Hoffman Et vous ne les connaîtrez jamais. Lui Une femme, c'est quoi pour vous ? Hoffman Toutes les femmes sont différentes. Je n'ai pas de sentiment précis à l'égard des femmes en général. Vous trouvez que je suis sexy ? Lui Ouais. Hoffman Drôle de réponse  : Ouais. Et votre mari, il est sexy ? Lui Oui. Hoffman Ça, au moins, c'est clair. Lui Nous sommes encore mariés. Hoffman Et pourquoi vous me trouvez sexy, moi ? Lui Parce que vous dégagez un intérêt très fort à l'égard des femmes. Hoffman Je vous trouve sexy... Lui Qu'est ce qui vous a séduit dans ce film ? Hoffman Kramer contre Gorge Profonde ? C'est mon quatorzième ou quinzième film. Il se trouve que je gagne ma vie comme comédien, et que je reçois des scénarios. Ma lectrice les lit, et quand elle leur trouve quelque mérite, elle me les passe. J'ai le choix  : travailler, ou faire autre chose. Quand je veux travailler, je prends ce qu'il y a de meilleur dans le tas. Kramer était le meilleur du tas. Si ç'avait été un film de pirates, je l'aurais choisi. Lui Qu'est-ce que ce rôle a de si extraordinaire ? Hoffman Je ne l'avais jamais joué avant. Je ne travaille pas pour gagner de l'argent. Je travaille parce que j'aime bien faire mon travail le mieux possible, et tant mieux si ça me rapporte de l'argent. Autrefois, le divorce était un sujet tabou. Maintenant, c'est fini. On trouvait parfaitement acceptable qu'un homme divorce et laisse sa femme élever les enfants. Mais ce qu'on n'accepte pas, aujourd'hui et c'est le sujet du film c'est qu'une femme demande le divorce et laisse son exmari se débrouiller avec l'enfant. Lui A quoi ressemblait Dustin Hoffman enfant ? Hoffman Je suis toujours un enfant. Et si je vous massais les pieds ? Lui Je suis chatouilleuse. Hoffman Vous trouvez que je suis phallocrate ? Lui Non, bien que la plupart des femmes à qui un homme demanderait qu'on lui masse les pieds... Hoffman Pas du tout. C'est moi qui vous ai demandé si « vous » vouliez un massage. Et voilà ! Vous oubliez le contexte. Aucune femme ne dira que je suis un phallocrate. Et merde si elles le disent. Bon Dieu ! Vous vous rendez compte, ce qu'un type peut avoir l'air con dès qu'il se met a parler librement ? Lui Quand les gens ont commencé à dire que vous étiez un nouveau symbole sexuel, vous vous êtes senti plus désirable ? Hoffman Personne n'a jamais dit ça. Rex Reed a même dit que j'étais moche comme un pou dans Le Lauréat. Pendant le tournage d'un autre film, il y avait une drôle de fille qui travaillait a la production. Elle avait « une dreule de fesson de peurler », comme ça, et je passais mon temps à la taquiner. Je lui disais par exemple  : « Salut Susie, je peux peurler au meteur en seune ? Elle disait  : « Ouais ». J'ajoutais  : « Eu fait, comment va votre vulveu ? » Et elle  : « Allez, vous savez bien queue je neu pas de voitureu. Lui D'après Cosmopolitan, vous avez « un tempérament à tout casser. » Hoffman Vous trouvez que j'ai un tempérament à tout casser ? Lui C'est une expression absurde. Hoffman J'ai du tempérament ou je suis absurde ? Lui Les deux. Hoffman On ne m'a jamais rien dit d'aussi gentil. C'est votre dernier mot... Propos recueillis par Roberta Plutzik. Adaptation  : Olivier Cohen.
1980lännée Bourdin Ce mois ci dans P H OTO Cecil Beaton  : le visage secret de Greta Garbo Police= crimes et suicides en archives Culturisme  : les femmes aussi Les sortilèges de la macrophoto



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 193 février 1980 Page 1Lui numéro 193 février 1980 Page 2-3Lui numéro 193 février 1980 Page 4-5Lui numéro 193 février 1980 Page 6-7Lui numéro 193 février 1980 Page 8-9Lui numéro 193 février 1980 Page 10-11Lui numéro 193 février 1980 Page 12-13Lui numéro 193 février 1980 Page 14-15Lui numéro 193 février 1980 Page 16-17Lui numéro 193 février 1980 Page 18-19Lui numéro 193 février 1980 Page 20-21Lui numéro 193 février 1980 Page 22-23Lui numéro 193 février 1980 Page 24-25Lui numéro 193 février 1980 Page 26-27Lui numéro 193 février 1980 Page 28-29Lui numéro 193 février 1980 Page 30-31Lui numéro 193 février 1980 Page 32-33Lui numéro 193 février 1980 Page 34-35Lui numéro 193 février 1980 Page 36-37Lui numéro 193 février 1980 Page 38-39Lui numéro 193 février 1980 Page 40-41Lui numéro 193 février 1980 Page 42-43Lui numéro 193 février 1980 Page 44-45Lui numéro 193 février 1980 Page 46-47Lui numéro 193 février 1980 Page 48-49Lui numéro 193 février 1980 Page 50-51Lui numéro 193 février 1980 Page 52-53Lui numéro 193 février 1980 Page 54-55Lui numéro 193 février 1980 Page 56-57Lui numéro 193 février 1980 Page 58-59Lui numéro 193 février 1980 Page 60-61Lui numéro 193 février 1980 Page 62-63Lui numéro 193 février 1980 Page 64-65Lui numéro 193 février 1980 Page 66-67Lui numéro 193 février 1980 Page 68-69Lui numéro 193 février 1980 Page 70-71Lui numéro 193 février 1980 Page 72-73Lui numéro 193 février 1980 Page 74-75Lui numéro 193 février 1980 Page 76-77Lui numéro 193 février 1980 Page 78-79Lui numéro 193 février 1980 Page 80-81Lui numéro 193 février 1980 Page 82-83Lui numéro 193 février 1980 Page 84-85Lui numéro 193 février 1980 Page 86-87Lui numéro 193 février 1980 Page 88-89Lui numéro 193 février 1980 Page 90-91Lui numéro 193 février 1980 Page 92-93Lui numéro 193 février 1980 Page 94-95Lui numéro 193 février 1980 Page 96-97Lui numéro 193 février 1980 Page 98-99Lui numéro 193 février 1980 Page 100-101Lui numéro 193 février 1980 Page 102-103Lui numéro 193 février 1980 Page 104-105Lui numéro 193 février 1980 Page 106-107Lui numéro 193 février 1980 Page 108-109Lui numéro 193 février 1980 Page 110-111Lui numéro 193 février 1980 Page 112-113Lui numéro 193 février 1980 Page 114-115Lui numéro 193 février 1980 Page 116-117Lui numéro 193 février 1980 Page 118-119Lui numéro 193 février 1980 Page 120-121Lui numéro 193 février 1980 Page 122-123Lui numéro 193 février 1980 Page 124-125Lui numéro 193 février 1980 Page 126-127Lui numéro 193 février 1980 Page 128-129Lui numéro 193 février 1980 Page 130-131Lui numéro 193 février 1980 Page 132-133Lui numéro 193 février 1980 Page 134-135Lui numéro 193 février 1980 Page 136-137Lui numéro 193 février 1980 Page 138