Lui n°189 octobre 1979
Lui n°189 octobre 1979
  • Prix facial : 7 F

  • Parution : n°189 de octobre 1979

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 226

  • Taille du fichier PDF : 271 Mo

  • Dans ce numéro : la fabuleuse Laura.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 158 - 159  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
158 159
PANNE DES SENS « La masturbation, on l'enseigne à nos malades à l'aide de séminaires, de groupes thérapeutiques intenses, de films. Et aussi d'exercices à faire à la maison... (Suite de la page 122.) naturellement, une armée de sexothérapeutes. Car, les sexothérapeutes, le National Sex Forum, il en fabrique. Entre les murs de l'Institut qui lui appartient. Et, après un petit coup de training comme on dit ici, il leur balance de beaux diplômes  : Maître de la Sexualité Humaine, docteur en Philosophie de la Sexualité Humaine... Alors là, je sursaute  : « Je croyais que la sexothérapie n'était pas légale... » que je dis. Il me toise. Froid  : « Elle ne l'est pas. Mais elle est autorisée par l'état de Californie. Et nos méthodes nous valent le plus haut pourcentage de succès, aux Usa, en matière de sexe... ». Ces méthodes, c'est quoi ?... « Venez voir... » dit-il. Il me pousse. Ouvre une porte. Derrière, c'est l'amphithéâtre du National Sex Forum. Et, paf, dans la gueule tout de suite, une géante qui se masturbe. Avec un vibro-masseur géant. Sur un écran géant... Et puis, sous l'écran, des gradins qui n'en finissent pas. Et, sur les gradins, des coussins. Et, sur les coussins, des mecs. Une cinquantaine. Barbes d'intellectuels. Cheveux longs de hippies. Et, dans la pénombre, la tache claire de leurs chaussures de base-ball... Me dis, ah, les pauvres, des malades du National Sex Forum Non. Des sexothérapeutes de la Bay Aerea. Venus lorgner les films 16 mm couleurs qu'ils achèteront pour les projeter à leurs clients. Pour cinq cents dollars ou plus... Je demande  : « Mais, ces films, ils servent à q... ». Pas le temps. L'orgasme de la bonne femme nous arrive en gros plan. Avec râles en soufflet de forge. Et seins qui ondulent comme un tapis roulant... La lumière explose. Un petit gros surgit sur une estrade. «...Et n'oubliez pas que ces films sont éducatifs !... » tonne-t-il. « Leur but est de démontrer que nous sommes parfaitement capables de nous satisfaire tout seuls. Et que cette prise de conscience est indispensable à la réussite du plaisir à deux... » Je dis « Mais vraiment je ne comprends pas 158 ce qu'... ». Pas le temps. La lumière se barre. Sur l'écran, cette fois, un jeune type. Qui fait ce que faisait la bonne femme. Mais à la main. Derrière ses paupières fermées cerclées de lunettes sérieuses, les femmes de ses rêves défilent. A poil. Et sur fond de guitare échevelée... Ted me pousse vers la sortie. Referme la porte... « La masturbation est la plus importante de nos armes thérapeutiques... On l'enseigne à nos malades à l'aide de séminaires, de groupes thérapeutiques intenses, de films comme ceux que vous venez de voir. Et aussi d'exercices que nous donnons à faire à la maison... La masturbation, c'est la clé de l'équilibre sexuel... Comment espérez-vous savoir faire l'amour avec quelqu'un si vous n'avez pas appris à faire l'amour tout seul ?... La société dit aux gens qu'il faut être deux pour partager le plaisir sexuel. C'est malade ! Car, à cause de ça, les gens utilisent le sexe pour des raisons qui n'ont rien à voir avec le Sexe... Se marier ! Avoir des liaisons sentimentales ! C'est malade ! »... Je le regarde. Mais son oeil d'aigle me jure qu'il ne blague pas. Me dis c'est dingue. Mais, dingue, qui ? Lui ? Ou moi parce que je ne comprends pas ?... Donner des informations aux gens qui n'en ont pas  : bon. Les faire s'asseoir tous ensemble et discuter de ce qui les turlupine  : bon. Mais la masturbation, non, vraiment, comprends pas. Et je le dis. Il rigole pour la première fois. Sec  : « Ça ne vous plaît pas, hein ? Je vous l'ai bien dit  : les Européens ont la tête pleine de clichés... Moi, je suis un puriste. Et je vous affirme que la sexualité solitaire est tout aussi valable que l'autre... »...Une bonne femme s'approche. Pantalon genre zouave. Frisettes. Et une bouche fatale qui annonce qu'elle est Lucy. Sexothérapeute, elle aussi. Et spécialiste des « groupes » de femmes... Ted me désigne d'un index qui se fiche carrément de ma gueule  : « Les Français ne comprendront jamais le concept de la masturbation ! » Elle lâche un rire violent  : « Ils ne savent pas ce qu'ils perdent ! Ce matin, en me masturbant, je me suis collé un orgasme si fabuleux que j'en ai dégringolé de mon lit... ». Elle se penche. Sa bouche mauve récite  : « La masturbation est une solution idéale pour 95% des femmes non-orgasmiques, Kinsey l'a bien dit. Et aussi pour les vieillards, les veufs, les infirmes, les enfants qui apprennent ainsi à connaître leur corps. Et aussi pour tous ceux qui veulent simplement avoir une vie sexuelle plus enrichissante... ». Je la regarde. Je le regarde. Je m'écrie  : « Mais je croyais qu'un des buts de la Thérapie du sexe, c'était d'aider les gens à communiquer ! » « Justement ! » s'esclaffe-t-elle, « Se masturber, c'est communiquer avec soi-même ! N'estce pas la relation la plus puissante que nous ayons ? ». Elle se penche encore. Cette fois, sa bouche mauve chuchote  : « C'est ce que vous ne savez pas, en Europe  : la masturbation, c'est la liberté ! ». Alors là, c'est profond. Si profond que, si j'ose dire, ça me dépasse... Me retrouve dans Franklin St. Et reste là. A fumer une cigarette sous un arbre. De mauvais poil. Drôlement moche, cette rue. D'un coup, me dis que c'est dingue, d'habiter San Francisco... San Francisco, avec ses petites baraques idiotes, couleur d'ice-cream. Son tramway qui fait mal aux fesses. Ses rues à vous coller des infarctus. Oui, c'est vraiment dingue d'habiter à San Francisco. Parce que les gens y sont dingues. Parce que ces gens du National Sex Forum sont dingues. A moins qu'ils ne se foutent du monde... L'étonnant, c'est qu'il n'y a que moi qui ait l'air, de le savoir. De mon trottoir, je vois des bonshommes, des bonnes femmes qui s'engouffrent sans arrêt au National Sex Forum. L'air drôlement furtif, il faut dire... Je traverse. Essaye d'en aborder une. De parler. Ses paupières bleutées se mettent à battre. Panique...  : « Je ne sais pas ce que vous voulez ! » lance-t-elle d'une voix hystéri- (Suite page 166.)
159



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 189 octobre 1979 Page 1Lui numéro 189 octobre 1979 Page 2-3Lui numéro 189 octobre 1979 Page 4-5Lui numéro 189 octobre 1979 Page 6-7Lui numéro 189 octobre 1979 Page 8-9Lui numéro 189 octobre 1979 Page 10-11Lui numéro 189 octobre 1979 Page 12-13Lui numéro 189 octobre 1979 Page 14-15Lui numéro 189 octobre 1979 Page 16-17Lui numéro 189 octobre 1979 Page 18-19Lui numéro 189 octobre 1979 Page 20-21Lui numéro 189 octobre 1979 Page 22-23Lui numéro 189 octobre 1979 Page 24-25Lui numéro 189 octobre 1979 Page 26-27Lui numéro 189 octobre 1979 Page 28-29Lui numéro 189 octobre 1979 Page 30-31Lui numéro 189 octobre 1979 Page 32-33Lui numéro 189 octobre 1979 Page 34-35Lui numéro 189 octobre 1979 Page 36-37Lui numéro 189 octobre 1979 Page 38-39Lui numéro 189 octobre 1979 Page 40-41Lui numéro 189 octobre 1979 Page 42-43Lui numéro 189 octobre 1979 Page 44-45Lui numéro 189 octobre 1979 Page 46-47Lui numéro 189 octobre 1979 Page 48-49Lui numéro 189 octobre 1979 Page 50-51Lui numéro 189 octobre 1979 Page 52-53Lui numéro 189 octobre 1979 Page 54-55Lui numéro 189 octobre 1979 Page 56-57Lui numéro 189 octobre 1979 Page 58-59Lui numéro 189 octobre 1979 Page 60-61Lui numéro 189 octobre 1979 Page 62-63Lui numéro 189 octobre 1979 Page 64-65Lui numéro 189 octobre 1979 Page 66-67Lui numéro 189 octobre 1979 Page 68-69Lui numéro 189 octobre 1979 Page 70-71Lui numéro 189 octobre 1979 Page 72-73Lui numéro 189 octobre 1979 Page 74-75Lui numéro 189 octobre 1979 Page 76-77Lui numéro 189 octobre 1979 Page 78-79Lui numéro 189 octobre 1979 Page 80-81Lui numéro 189 octobre 1979 Page 82-83Lui numéro 189 octobre 1979 Page 84-85Lui numéro 189 octobre 1979 Page 86-87Lui numéro 189 octobre 1979 Page 88-89Lui numéro 189 octobre 1979 Page 90-91Lui numéro 189 octobre 1979 Page 92-93Lui numéro 189 octobre 1979 Page 94-95Lui numéro 189 octobre 1979 Page 96-97Lui numéro 189 octobre 1979 Page 98-99Lui numéro 189 octobre 1979 Page 100-101Lui numéro 189 octobre 1979 Page 102-103Lui numéro 189 octobre 1979 Page 104-105Lui numéro 189 octobre 1979 Page 106-107Lui numéro 189 octobre 1979 Page 108-109Lui numéro 189 octobre 1979 Page 110-111Lui numéro 189 octobre 1979 Page 112-113Lui numéro 189 octobre 1979 Page 114-115Lui numéro 189 octobre 1979 Page 116-117Lui numéro 189 octobre 1979 Page 118-119Lui numéro 189 octobre 1979 Page 120-121Lui numéro 189 octobre 1979 Page 122-123Lui numéro 189 octobre 1979 Page 124-125Lui numéro 189 octobre 1979 Page 126-127Lui numéro 189 octobre 1979 Page 128-129Lui numéro 189 octobre 1979 Page 130-131Lui numéro 189 octobre 1979 Page 132-133Lui numéro 189 octobre 1979 Page 134-135Lui numéro 189 octobre 1979 Page 136-137Lui numéro 189 octobre 1979 Page 138-139Lui numéro 189 octobre 1979 Page 140-141Lui numéro 189 octobre 1979 Page 142-143Lui numéro 189 octobre 1979 Page 144-145Lui numéro 189 octobre 1979 Page 146-147Lui numéro 189 octobre 1979 Page 148-149Lui numéro 189 octobre 1979 Page 150-151Lui numéro 189 octobre 1979 Page 152-153Lui numéro 189 octobre 1979 Page 154-155Lui numéro 189 octobre 1979 Page 156-157Lui numéro 189 octobre 1979 Page 158-159Lui numéro 189 octobre 1979 Page 160-161Lui numéro 189 octobre 1979 Page 162-163Lui numéro 189 octobre 1979 Page 164-165Lui numéro 189 octobre 1979 Page 166-167Lui numéro 189 octobre 1979 Page 168-169Lui numéro 189 octobre 1979 Page 170-171Lui numéro 189 octobre 1979 Page 172-173Lui numéro 189 octobre 1979 Page 174-175Lui numéro 189 octobre 1979 Page 176-177Lui numéro 189 octobre 1979 Page 178-179Lui numéro 189 octobre 1979 Page 180-181Lui numéro 189 octobre 1979 Page 182-183Lui numéro 189 octobre 1979 Page 184-185Lui numéro 189 octobre 1979 Page 186-187Lui numéro 189 octobre 1979 Page 188-189Lui numéro 189 octobre 1979 Page 190-191Lui numéro 189 octobre 1979 Page 192-193Lui numéro 189 octobre 1979 Page 194-195Lui numéro 189 octobre 1979 Page 196-197Lui numéro 189 octobre 1979 Page 198-199Lui numéro 189 octobre 1979 Page 200-201Lui numéro 189 octobre 1979 Page 202-203Lui numéro 189 octobre 1979 Page 204-205Lui numéro 189 octobre 1979 Page 206-207Lui numéro 189 octobre 1979 Page 208-209Lui numéro 189 octobre 1979 Page 210-211Lui numéro 189 octobre 1979 Page 212-213Lui numéro 189 octobre 1979 Page 214-215Lui numéro 189 octobre 1979 Page 216-217Lui numéro 189 octobre 1979 Page 218-219Lui numéro 189 octobre 1979 Page 220-221Lui numéro 189 octobre 1979 Page 222-223Lui numéro 189 octobre 1979 Page 224-225Lui numéro 189 octobre 1979 Page 226