Lui n°188 septembre 1979
Lui n°188 septembre 1979
  • Prix facial : 7 F

  • Parution : n°188 de septembre 1979

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 138

  • Taille du fichier PDF : 200 Mo

  • Dans ce numéro : Michel Drucker, Ray Bradbury, docteur Olivenstein, Chester Himes Sine et... Nathalie, Berenice, Esther.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 82 - 83  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
82 83
ANTENNE DIEU « Tous les hommes politiques que j'ai approchés m'ont fait un numéro de star, tous... Il y en a qui sont fascinants ; au niveau du spectacle, Marchais, c'est Raimu !... (Suite de la page 76.) vaux il y a le téléphone arabe ; s'il y a un casse qui se prépare dans le quartier de Haute surveillance de Fresnes, à Clairvaux on est au courant. Comment ? On ne le saura jamais... L'émission a été écoutée partout, et le Milieu m'a pris sous sa protection. L'autre jour, j'ai reçu un coup de téléphone d'un mec, il m'a dit  : « Si on touche à un seul de tes cheveux, t'appelles à telle adresse... » Lui Vous n'en avez pas eu besoin ? Drucker Non. J'ai aussi fait des émissions sur la prostitution... Dany, ma femme, est allée tourner un feuilleton à Fleury-Mérogis, il y avait beaucoup de filles qui l'ont vue et qui lui ont dit  : « Vous direz bonjour à Michel, on l'écoute souvent ! »... J'ai fait des émissions avec un indicateur, avec des prostituées, avec d'ex-tenancières, avec des anciens de l'Oas, avec des tueurs repentis, tous ces gens-là me reçoivent bien ! Lui C'est vous qui avez créé ce genre de thérapeutique par la radio ? Drucker Peut-être... C'est très étrange, mais je vais peut-être la refaire un jour, cette émission ! Elle était épuisante, physiquement, c'est pour ça que j'ai arrêté, parce que je crois que j'allais y laisser ma peau... Dans le courrier on me demande des conseils incroyables, genre  : « Voilà, j'en ai pris pour sept ans, j'étais pas dans le coup, c'est pas moi qui ai flingué tel flic, est-ce que tu peux m'aider ? » Alors j'appelle l'avocat qui me dit  : « Il vous raconte des histoires, il a un dossier indéfendable... » Mais le fait qu'il s'adresse à moi est assez touchant. Je leur réponds, je leur dis bonjour à l'antenne très souvent, aux taulards... Lui Vous servez à quelque chose ? Drucker A la radio, oui... A la télé, l'émission des Rendez-vous du Diman-'che est sans doute un ballon d'oxygène pour le cinéma. On a beaucoup, beaucoup aidé le cinéma. Lui Et quand vous vous promenez dans la rue, Michel Drucker, et que vous voyez des affiches géantes qui vous représentent... 82 Drucker Ça, c'est une des rares choses qui me donnent un peu le vertige. J'ai pris un jour un train, j'étais dans un compartiment, on s'arrête dans une gare et tous les cinquante mètres, sur le quai, il y avait mon portrait en cinq mètres sur cinq et le regard des gens dans le compartiment, qui me voyaient assis en face d'eux... C'était quelque chose, à la limite, de surréaliste, comme une crise de folie, et même moi, j'ai regardé l'affiche comme si c'était quelqu'un d'autre. Il est très difficile d'imaginer par exemple qu'il va y avoir pour huit cent millions d'affiches... C'est le montant d'une campagne de Rtl, une campagne considérable pour vous donner une idée, un grand film avec Belmondo et Delon c'est cent cinquante millions de publicité sur huit jours, nous c'était à l'échelon national dans toutes les localités de petite et moyenne importance pendant un mois et demi  : il n'y a qu'un président de la République qui peut les avoir, pour une élection, ces affiches-là ! Lui Justement, par l'affiche, vous êtes assez proche des hommes politiques. Vous sentez-vous une solidarité avec eux ? Drucker Non, mais eux essaient de récupérer cette popularité, souvent. Tous les partis politiques ont fait appel à moi, tous, sans exception... La seule chose que j'ai accepté de faire, c'était de présenter un jour un gala avec Lama, pour le président de la République parce qu'il m'était très difficile de refuser au chef de l'Etat.. Lui Avec quelles vedettes de la politique vous sentez-vous des affinités ? Drucker Tous les hommes politiques que j'ai approchés m'ont fait un numéro de star, tous. Il y en a un qui, à mon avis, dégage une forme de sincérité qui m'a touchée, c'est Rocard. II m'a paru plus authentique que les autres. Les autres sont des stars trop rompues... des professionnels. Lui ne semblait pas encore l'être. Mais de tous les hommes politiques, celui qui m'a le plus impressionné, mais il n'est plus dans le circuit —, c'est Mendès. J'ai passé un après-midi avec lui, et il m'a touché, au niveau de la mécanique intellectuelle, d'une certaine forme d'intégrité... Maintenant, il y a des numéros d'hommes politiques qui me fascinent plus que les autres, mais au niveau du spectacle ; pour moi Marchais, c'est Raimu... Lui Vous n'aimez pas le scandale, vous n'aimez pas le désordre ? Drucker Non, pas vraiment. Je n'aime pas le désordre parce que je suis quelqu'un de très concret, de très organisé. Je supporterais difficilement une vie de bohème. Lui Vous disiez que les partis vous ont fait des propositions. Est-ce que vous croyez vraiment que votre public vous suivrait ? Drucker Pas du tout ! Mais je n'ai pas refusé pour ça, parce que ça gênait ma carrière... A la limite, ce qui m'intéresse, c'est de les interviewer dans un cadre donné. Par exemple,j'ai demandé à plusieurs hommes politiques s'ils acceptaient de venir dans les Rendezvous du Dimanche. La plupart étaient demandeurs. Et je leur ai dit  : « Attention ! vous allez oublier votre langage, votre cravate, votre parti, et jouer le jeu, et ce qui m'amuserait c'est que vous réunissiez les acteurs et les chanteurs qui vous touchent »... Eh bien, à ma grande surprise, ils ne se sont pas dégon f lés, puisque des hommes de droite ont démandé des chanteurs de gauche, et que des hommes de gauche ont demandé des chanteurs populaires ! Lui Si vous aviez des hommes politiques à faire venir sur le plateau en fonction de leurs qualités scéniques qui prendriez-vous ? Drucker Marchais, et Coluche, ça ferait une émission sublime ! Ou Marchais et de Funès. Et Chirac avec Léo Ferré, ou Jean Ferrat. Ou, ce qui serait encore mieux, Mitterrand avec Dalida. Mais le clou, je crois, serait de mettre Simone Veil avec Coluche ! Propos recueillis par Pierre Miguel.
-, 4pp.r.se,-,smc+.rt.va.-s_z, cCsr S pRo..



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 188 septembre 1979 Page 1Lui numéro 188 septembre 1979 Page 2-3Lui numéro 188 septembre 1979 Page 4-5Lui numéro 188 septembre 1979 Page 6-7Lui numéro 188 septembre 1979 Page 8-9Lui numéro 188 septembre 1979 Page 10-11Lui numéro 188 septembre 1979 Page 12-13Lui numéro 188 septembre 1979 Page 14-15Lui numéro 188 septembre 1979 Page 16-17Lui numéro 188 septembre 1979 Page 18-19Lui numéro 188 septembre 1979 Page 20-21Lui numéro 188 septembre 1979 Page 22-23Lui numéro 188 septembre 1979 Page 24-25Lui numéro 188 septembre 1979 Page 26-27Lui numéro 188 septembre 1979 Page 28-29Lui numéro 188 septembre 1979 Page 30-31Lui numéro 188 septembre 1979 Page 32-33Lui numéro 188 septembre 1979 Page 34-35Lui numéro 188 septembre 1979 Page 36-37Lui numéro 188 septembre 1979 Page 38-39Lui numéro 188 septembre 1979 Page 40-41Lui numéro 188 septembre 1979 Page 42-43Lui numéro 188 septembre 1979 Page 44-45Lui numéro 188 septembre 1979 Page 46-47Lui numéro 188 septembre 1979 Page 48-49Lui numéro 188 septembre 1979 Page 50-51Lui numéro 188 septembre 1979 Page 52-53Lui numéro 188 septembre 1979 Page 54-55Lui numéro 188 septembre 1979 Page 56-57Lui numéro 188 septembre 1979 Page 58-59Lui numéro 188 septembre 1979 Page 60-61Lui numéro 188 septembre 1979 Page 62-63Lui numéro 188 septembre 1979 Page 64-65Lui numéro 188 septembre 1979 Page 66-67Lui numéro 188 septembre 1979 Page 68-69Lui numéro 188 septembre 1979 Page 70-71Lui numéro 188 septembre 1979 Page 72-73Lui numéro 188 septembre 1979 Page 74-75Lui numéro 188 septembre 1979 Page 76-77Lui numéro 188 septembre 1979 Page 78-79Lui numéro 188 septembre 1979 Page 80-81Lui numéro 188 septembre 1979 Page 82-83Lui numéro 188 septembre 1979 Page 84-85Lui numéro 188 septembre 1979 Page 86-87Lui numéro 188 septembre 1979 Page 88-89Lui numéro 188 septembre 1979 Page 90-91Lui numéro 188 septembre 1979 Page 92-93Lui numéro 188 septembre 1979 Page 94-95Lui numéro 188 septembre 1979 Page 96-97Lui numéro 188 septembre 1979 Page 98-99Lui numéro 188 septembre 1979 Page 100-101Lui numéro 188 septembre 1979 Page 102-103Lui numéro 188 septembre 1979 Page 104-105Lui numéro 188 septembre 1979 Page 106-107Lui numéro 188 septembre 1979 Page 108-109Lui numéro 188 septembre 1979 Page 110-111Lui numéro 188 septembre 1979 Page 112-113Lui numéro 188 septembre 1979 Page 114-115Lui numéro 188 septembre 1979 Page 116-117Lui numéro 188 septembre 1979 Page 118-119Lui numéro 188 septembre 1979 Page 120-121Lui numéro 188 septembre 1979 Page 122-123Lui numéro 188 septembre 1979 Page 124-125Lui numéro 188 septembre 1979 Page 126-127Lui numéro 188 septembre 1979 Page 128-129Lui numéro 188 septembre 1979 Page 130-131Lui numéro 188 septembre 1979 Page 132-133Lui numéro 188 septembre 1979 Page 134-135Lui numéro 188 septembre 1979 Page 136-137Lui numéro 188 septembre 1979 Page 138