Lui n°188 septembre 1979
Lui n°188 septembre 1979
  • Prix facial : 7 F

  • Parution : n°188 de septembre 1979

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 138

  • Taille du fichier PDF : 200 Mo

  • Dans ce numéro : Michel Drucker, Ray Bradbury, docteur Olivenstein, Chester Himes Sine et... Nathalie, Berenice, Esther.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ENTRETIEN « Nos prochains Présidents ne risquent plus de venir nous pisser sur les chaussures en essayant de nous faire croire qu'il pleut. Désormais, ils savent que c'est risqué ! (Suite de la page 5.) je n'y comprends pas grand-chose. J'ai un poste de télévision mais je l'ai acheté sous la pression des événements ! C'était en 1954, mes filles avaient les oreillons, je ne pouvais pas sortir de chez moi, je n'avais plus rien à lire, alors... je me suis laissé tenter ! Mais je n'en fais qu'un usage homéopathique. En revanche, il est faux que je ne sache pas conduire. Je sais conduire ! Mais quand je me sers de ma voiture, il est tout de même plus sage de retirer de la rue les enfants, les vieillards, les animaux domestiques et les réverbères. Au volant, je dois reconnaître que je ne suis pas un génie ! Là où vous vous fichez dedans complètement, c'est lorsque vous dites que je suis le chantre du futur. Ce qui me préoccupe principalement, c'est le monde d'aujourd'hui, l'usage que nous faisons de notre civilisation et de la technologie qu'elle met à notre disposition. La 8 bombe atomique ne m'inquiète pas outre mesure ; je suis assez optimiste pour croire que les hommes sont encore assez sensés pour ne jamais faire appel à une arme aussi monstrueuse. Ce serait suicidaire. Par ailleurs, les Russes se sont débarassés de leurs « grands méchants loups », les grands dingues comme Staline et Beria. A présent, il règne chez eux une sorte de médiocrité rassurante. Chez nous aussi d'ailleurs... et en Chine aussi, probablement. Donc, je ne me fais pas trop de souci pour le moment, en tous cas dans ce domaine particulier. Mais pour le reste, l'évolution de l'esprit, le sens de l'individu, le goût de l'aventure, la présence de Dieu parmi les hommes... tout cela est en régression et ça, ça m'inquiète Lui Malgré cela, pensez-vous que le monde a évolué dans le même sens que vos rêves ? Bradbury Oui, sur certains points de détail. En Amérique, nous sommes parvenus à virer deux Présidents qui ne faisaient plus l'affaire et nous avons presque réussi à en envoyer un troisième en taule. Il y a cinquante ans, c'était impensable. C'est un progrès. Nous pouvons en être fiers. Nos prochains Présidents ne risquent plus tellement de venir nous pisser sur les chaussures en essayant de nous faire croire qu'il pleut. Désormais, ils savent que c'est risqué ! Lui Ça, c'est pour le progrès social. Reste le progrès scientifique  : vous avez souvent écrit que la technologie pouvait être la meilleure des choses, mais qu'elle pouvait également représenter le mal absolu. Voulez-vous dire par là, qu'elle est une forme subtile de régression ? Bradbury Absolument pas ! Ne seraitce que dans le domaine de la médecine, des progrès immenses ont pu être obtenus par la technologie de pointe. Aujourd'hui, un ordinateur peut vous sauver la vie. En moins de vingt ans, certaines maladies ont complètement disparu de la planète. La mortalité infantile est en net recul... Lorsque je suis né, un de mes frères était déjà mort depuis deux ans. J'ai perdu une soeur quand je n'avais que six ans... Est-ce que vous vous rendez compte qu'à cette époque-là, on pouvait facilement claquer d'une crise d'appendicite ? La penicilline et les sulfamides ne sont apparus qu'en 1939. Avant, l'hôpital, c'était la roulette russe. Nous avons maintenant des générations d'enfants qui ne sont jamais allés à un enterrement, qui ne savent pas ce que c'est qu'un mort ! C'est une chose que nous oublions trop facilement de mettre à notre actif. C'est la révolution invisible. D'ailleurs, j'en parle dans un de mes livres. Nous ne voyons pas ces changements parce qu'ils sont en face de nous  : ils sont devenus trop évidents. En fait, nous savons que nous sommes vivants uniquement parce que nous ne sommes pas morts... Mais nous ne nous soucions pas de savoir (Suite page 10.)
Pour les amateurs de bière,Amstel une grande bière mini calories



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 188 septembre 1979 Page 1Lui numéro 188 septembre 1979 Page 2-3Lui numéro 188 septembre 1979 Page 4-5Lui numéro 188 septembre 1979 Page 6-7Lui numéro 188 septembre 1979 Page 8-9Lui numéro 188 septembre 1979 Page 10-11Lui numéro 188 septembre 1979 Page 12-13Lui numéro 188 septembre 1979 Page 14-15Lui numéro 188 septembre 1979 Page 16-17Lui numéro 188 septembre 1979 Page 18-19Lui numéro 188 septembre 1979 Page 20-21Lui numéro 188 septembre 1979 Page 22-23Lui numéro 188 septembre 1979 Page 24-25Lui numéro 188 septembre 1979 Page 26-27Lui numéro 188 septembre 1979 Page 28-29Lui numéro 188 septembre 1979 Page 30-31Lui numéro 188 septembre 1979 Page 32-33Lui numéro 188 septembre 1979 Page 34-35Lui numéro 188 septembre 1979 Page 36-37Lui numéro 188 septembre 1979 Page 38-39Lui numéro 188 septembre 1979 Page 40-41Lui numéro 188 septembre 1979 Page 42-43Lui numéro 188 septembre 1979 Page 44-45Lui numéro 188 septembre 1979 Page 46-47Lui numéro 188 septembre 1979 Page 48-49Lui numéro 188 septembre 1979 Page 50-51Lui numéro 188 septembre 1979 Page 52-53Lui numéro 188 septembre 1979 Page 54-55Lui numéro 188 septembre 1979 Page 56-57Lui numéro 188 septembre 1979 Page 58-59Lui numéro 188 septembre 1979 Page 60-61Lui numéro 188 septembre 1979 Page 62-63Lui numéro 188 septembre 1979 Page 64-65Lui numéro 188 septembre 1979 Page 66-67Lui numéro 188 septembre 1979 Page 68-69Lui numéro 188 septembre 1979 Page 70-71Lui numéro 188 septembre 1979 Page 72-73Lui numéro 188 septembre 1979 Page 74-75Lui numéro 188 septembre 1979 Page 76-77Lui numéro 188 septembre 1979 Page 78-79Lui numéro 188 septembre 1979 Page 80-81Lui numéro 188 septembre 1979 Page 82-83Lui numéro 188 septembre 1979 Page 84-85Lui numéro 188 septembre 1979 Page 86-87Lui numéro 188 septembre 1979 Page 88-89Lui numéro 188 septembre 1979 Page 90-91Lui numéro 188 septembre 1979 Page 92-93Lui numéro 188 septembre 1979 Page 94-95Lui numéro 188 septembre 1979 Page 96-97Lui numéro 188 septembre 1979 Page 98-99Lui numéro 188 septembre 1979 Page 100-101Lui numéro 188 septembre 1979 Page 102-103Lui numéro 188 septembre 1979 Page 104-105Lui numéro 188 septembre 1979 Page 106-107Lui numéro 188 septembre 1979 Page 108-109Lui numéro 188 septembre 1979 Page 110-111Lui numéro 188 septembre 1979 Page 112-113Lui numéro 188 septembre 1979 Page 114-115Lui numéro 188 septembre 1979 Page 116-117Lui numéro 188 septembre 1979 Page 118-119Lui numéro 188 septembre 1979 Page 120-121Lui numéro 188 septembre 1979 Page 122-123Lui numéro 188 septembre 1979 Page 124-125Lui numéro 188 septembre 1979 Page 126-127Lui numéro 188 septembre 1979 Page 128-129Lui numéro 188 septembre 1979 Page 130-131Lui numéro 188 septembre 1979 Page 132-133Lui numéro 188 septembre 1979 Page 134-135Lui numéro 188 septembre 1979 Page 136-137Lui numéro 188 septembre 1979 Page 138