Lui n°186 juillet 1979
Lui n°186 juillet 1979
  • Prix facial : 7 F

  • Parution : n°186 de juillet 1979

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 130

  • Taille du fichier PDF : 153 Mo

  • Dans ce numéro : les nouvelles photos de Miet-la-sublime et Reiser.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
EUROPE NUMERO HUN Bonaparte, c'etait bien. Napoléon, c'est tellement mieux qu'on se demande comment personne avant lui n'avait tiré de son obscurité ce saint de calendrier... gean.r sa tieYrre dans in brasier (ardent) pour la punir de sa funeste erreur.. J'étais Scipion l'Africain faisant raser Carthage... J'étais Vercingetorix enchaîné au triomphe de César. Je prévenais Cléopâtre de la présence d'un aspic dans une, pupe de fruits... J'avertissais Alexandre de ne pas prendre de bain fatal dans le Cydnus glacé... Et, la minute d'après, je devenais Lacoste terrassant Tilden pour conquérir la coupe Davis. Quand l'état de demi-veille, si propice aux merveilles, se prolongeait assez pour me permettre (le repasser du tennis A la palestre et de Carpentier à l'Anrign re. le rerr, i i'ic I, énnitias aux Thermopyles et inscrivais moi-même dans le roc « Passant, va dire à Sparte... » Puis, galopant à travers les siècles. je criais avec le chevalier d'Assas tombé dans une embuscade « A im'auvergne  : Voilà l'ennemi ! » Et jer, >rs ef -froi et de malheur Attila, Néron, Caligula. Pleins de sagesse et de justice Socrate, Marc-Aurèle, Saint Louis... Riches de leurs seules syllabes  : Sardanapale, Nabuchodonosor, Épaminondas... Il en est des noms d'hommes comme des noms de batailles  : certains restent, d'autres pas. Trafalgar, Bouvines, Waterloo, frapperont toujours plus qu Auerstaedt. Eylau ou Elchingen. Si l'on meurt pour la France mieux vaut pour rester dans les mémo », le fore au Chemin des Dardes en août 191 ? que dans la forêt de la Warndt en septembre 1939. En consacrant un chapitre au pouvoir des noms lin historien paraîtrait léger. Pourtant les noms pèsent lourd dans la destinée politique les dirigeants soviétiques le savent bien  : quand leur patronyme ne semble pas apte à frapper les masses., ils prennent des noms de forge. d'enclume ou de marteau  : Lénine, Staline, Molotov. 36 Le pseudonyme n'étant pas de mise chez les Français, qui l'admettent en littérature mais pas en politique, il leur faut jouer avec leur vrai nom. Pas toujours commode. Car s'il est des noms qui étincellent et des noms ternes, des noms ennuyeux et des noms comiques, des noms prédestinés et des noms fuyants, des noms qui n'ont pas besoin de prénom et des prénoms qui peuvent se passer de nom, il y a des noms qui semblent faits pour devenir le commun diviseur des divisions françaises, d'autres pas  : quoi de plus facile, quand on s'appelle Bonaparte ou de Gaulle, que de diviser la France en bonapartistes et antibonapartistes, en gaullistes ou antigaullistes ? Allez donc le faire si vous êtes Molitor, Debré ou Marchais... Sans parler de Tamerlan, qui était excellent, ou de Charles Quint, chargé de sequins, arrivons au nom des noms, au nom qui stupéfia la France et frappe encore l'univers. Bonaparte, c'était bien. Napoléon, c'est tellement mieux qu'on se demande comment personne avant lui n'avait tiré de son obscurité ce saint du calendrier. Le fait est là, nous l'avons vérifié  : dans tous les pays d'Europe, d'Asie, d'Amérique, d'Afrique où nous avons posé en classe la question  : « Quelles sont pour vous les dix plus grandes figures de l'Histoire ? » le nom de Napoléon — vénéré, abhorré, ou simplement connu de nom - est le seul qui ait toujours figuré à Durban comme à Moscou, à Vancouver comme à Sydney. A la Jamaïque, tous les enfants d'âge scolaire révèrent Alexandre Bustamente, héros de l'Indépendance, à l'égal de Christophe Colomb, mais Louis XIV ne leur dit rien et ils seraient bien incapables de préciser ce qui s'est passé à Waterloo. Aux Bahamas, j'ai appris, en lisant le Nassau Guardian (du 17-7-1972), que « la France était devenue indépendante en 1879, le peuple s'étant révolté contre la tyrannie de Louis XIV »... Pour les petits Argentins, Bayard et Dugues- clin se nomment Jacques Liniers de Brémond et Hippolyte Bouchard. Quel écolier, quel adulte français, ont jamais appris que Jacques Liniers de Brémond, officier de marine à la solde du roi d'Espagne, fut nommé en 1807 vice-roi d'Argentine, d'Uruguay, du Chili, d'une partie du Pérou et du Brésil ? (Trois ans plus tard — resté fidèle à l'Espagne — il était fusillé par les insurgés.) Quant à Hippolyte Bouchard, autre officier de marine, il fit pour la première fois flotter sur les mers le drapeau argentin bleu ciel et blanc, et obtint reconnaissance par les Etats-unis de l'indépendance argentine. Ces héros français ignorés des Français ont leurs noms gravés dans la pierre de la capitale (tout un quartier de Buenos Aires se nomme Liniers). On les chercherait en vain dans la liste de nos rues, voire dans nos dictionnaires. Ici comme là, pourtant, même si l'on ignore tout d'Austerlitz ou de la Berezina, le nom de Napoléon vient aussitôt sur les lèvres. Un peu comme ces citoyens du Paraguay ou de Tasmanie qui, sans être jamais allés à Paris, récitent la tour Eiffel, Montmartre et les Folies-Bergère. Le phénomène est analogue là même où Napoléon a laissé le plus mauvais souvenir. Il y a des pays de l'Est où l'on dit encore à un enfant turbulent  : — Si tu n'es pas sage, Napoléon va venir ! Il en est d'autres (Portugal) où, dans certaines provinces, les mères menacent toujours leurs enfants récalcitrants d'appeler « o Maneto » (le Manchot), sobriquet d'un officier de Napoléon dont les atrocités ont fait un croquemitaine. En Espagne, où l'on célèbre le 2 mai (date de l'insurrection nationale de 1808 contre Napoléon) comme nous la Libération, on peut encore lire dans les catéchismes de l'époque, rédigés sous la forme classique de questions et de réponses  : — Quel est l'ennemi (Suite page 48.)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 186 juillet 1979 Page 1Lui numéro 186 juillet 1979 Page 2-3Lui numéro 186 juillet 1979 Page 4-5Lui numéro 186 juillet 1979 Page 6-7Lui numéro 186 juillet 1979 Page 8-9Lui numéro 186 juillet 1979 Page 10-11Lui numéro 186 juillet 1979 Page 12-13Lui numéro 186 juillet 1979 Page 14-15Lui numéro 186 juillet 1979 Page 16-17Lui numéro 186 juillet 1979 Page 18-19Lui numéro 186 juillet 1979 Page 20-21Lui numéro 186 juillet 1979 Page 22-23Lui numéro 186 juillet 1979 Page 24-25Lui numéro 186 juillet 1979 Page 26-27Lui numéro 186 juillet 1979 Page 28-29Lui numéro 186 juillet 1979 Page 30-31Lui numéro 186 juillet 1979 Page 32-33Lui numéro 186 juillet 1979 Page 34-35Lui numéro 186 juillet 1979 Page 36-37Lui numéro 186 juillet 1979 Page 38-39Lui numéro 186 juillet 1979 Page 40-41Lui numéro 186 juillet 1979 Page 42-43Lui numéro 186 juillet 1979 Page 44-45Lui numéro 186 juillet 1979 Page 46-47Lui numéro 186 juillet 1979 Page 48-49Lui numéro 186 juillet 1979 Page 50-51Lui numéro 186 juillet 1979 Page 52-53Lui numéro 186 juillet 1979 Page 54-55Lui numéro 186 juillet 1979 Page 56-57Lui numéro 186 juillet 1979 Page 58-59Lui numéro 186 juillet 1979 Page 60-61Lui numéro 186 juillet 1979 Page 62-63Lui numéro 186 juillet 1979 Page 64-65Lui numéro 186 juillet 1979 Page 66-67Lui numéro 186 juillet 1979 Page 68-69Lui numéro 186 juillet 1979 Page 70-71Lui numéro 186 juillet 1979 Page 72-73Lui numéro 186 juillet 1979 Page 74-75Lui numéro 186 juillet 1979 Page 76-77Lui numéro 186 juillet 1979 Page 78-79Lui numéro 186 juillet 1979 Page 80-81Lui numéro 186 juillet 1979 Page 82-83Lui numéro 186 juillet 1979 Page 84-85Lui numéro 186 juillet 1979 Page 86-87Lui numéro 186 juillet 1979 Page 88-89Lui numéro 186 juillet 1979 Page 90-91Lui numéro 186 juillet 1979 Page 92-93Lui numéro 186 juillet 1979 Page 94-95Lui numéro 186 juillet 1979 Page 96-97Lui numéro 186 juillet 1979 Page 98-99Lui numéro 186 juillet 1979 Page 100-101Lui numéro 186 juillet 1979 Page 102-103Lui numéro 186 juillet 1979 Page 104-105Lui numéro 186 juillet 1979 Page 106-107Lui numéro 186 juillet 1979 Page 108-109Lui numéro 186 juillet 1979 Page 110-111Lui numéro 186 juillet 1979 Page 112-113Lui numéro 186 juillet 1979 Page 114-115Lui numéro 186 juillet 1979 Page 116-117Lui numéro 186 juillet 1979 Page 118-119Lui numéro 186 juillet 1979 Page 120-121Lui numéro 186 juillet 1979 Page 122-123Lui numéro 186 juillet 1979 Page 124-125Lui numéro 186 juillet 1979 Page 126-127Lui numéro 186 juillet 1979 Page 128-129Lui numéro 186 juillet 1979 Page 130