Lui n°182 mars 1979
Lui n°182 mars 1979
  • Prix facial : 7 F

  • Parution : n°182 de mars 1979

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 154

  • Taille du fichier PDF : 155 Mo

  • Dans ce numéro : entretien du mois avec Michel Poniatowski.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
LA TtMIDITE est-elle une maladie ? Confession d'an ancien Timide J'avais toujours éprouvé une secrète admiration pour W. R. Borg. Le sang-froid dont il faisait preuve aux examens de la Faculté, l'aisance naturelle qu'il savait garder lorsque nous allions dans le monde, étaient pour moi un perpétuel sujet d'étonnement. Un soir de l'hiver dernier, je le rencontrai a Paris, à un banquet d'anciens camarades d'études, et le plaisir de nous revoir après une séparation de vingt ans nous poussant aux confidences, nous en vînmes naturellement à nous raconter nos vies. Je ne lui cachai pas que la mienne aurait pu être bien meilleure, si je n'avais toujours été un affreux timide. Borg me dit  : « J'ai souvent réfléchi à ce phénomène contradictoire. Les timides sont généralement des êtres supérieurs. Ils pourraient réaliser de grandes choses et s'en rendent parfaitement compte. Mais leur mal les condamne, d'une manière presque fatale, â végéter dans des situations médiocres et indignes de leur valeur. Heureusement, la timidité peut être guérie. Il suffit de l'attaquer du bon côté. Il faut, avant tout, la considérer avec sérieux, comme une maladie physique, et non plus seulement comme une maladie imaginaire. > Borg m'indiqua alors un procédé très simple, qui régularise la respiration, calme les battements du coeur, desserre la gorge, empêche de rougir et permet de garder son sang-froid même dans les circonstances les plus embarrassantes. Je suivis son conseil et j'eus bientôt la joie de constater que je me trouvais enfin délivré complètement de ma timidité. Plusieurs amis à qui j'ai révélé cette méthode en ont obtenu des résultats extraordinaires. Grâce à elle, des étudiants ont réussi à leurs examens, des représentants ont doublé leur chiffre d'affaires, des hommes se sont décidés à déclarer leur amour à la femme de leur choix... Un jeune avocat qui bafouillait lamentablement au cours de ses plaidoiries a même acquis un art de la riposte qui lui a valu des succès retentissants. La place me manque pour donner ici plus de détails, mais si vous voulez acquérir cette maîtrise de vous-même, cette audace de bon aloi, qui sont nos meilleurs atouts pour réussir dans la vie, demandez à W. R. Borg son petit livre Les Lois Eternelles du Succès. Il l'envoie gratuitement à quiconque désire vaincre sa timidité. Voici son adresse  : W. R. Borg, dpt. 348, chez AUBANEL, 6, place Saint-Pierre, 84028 Avignon. E. SORIAN -BON GRATUIT à découper ou à recopier et à adresser à  : W.R. Borg, dpt. 348, chez AUBANEL, 6, place St-Pierre, 84028 Avignon, pour recevoir sans engagement de votre part et sous pli fermé « Les Lois Eternelles du Succès ». NOM PRENOM N°RUE CODE POSTAL VILLE AGE PROFESSION Aucun démarcheur ne vous rendra visite. I Jti METHODE BORG 1 J ENTRETIEN « Marchais est, en fait, enveloppé de voiles de gaze qui dissimulent ses véritables traits ! » (Suite de la page 32.) tentant !... C'est d'ailleurs pour cela qu'il a échoué jusqu'à présent. Lui Chez les communistes, tout semble polarisé autour d'un homme qui s'appelle Georges Marchais. Quelle image avez-vous de lui, finalement ? Peu de compréhension, sans doute... Poniatowski C'est le moins qu'on puisse dire ! L'image ? D'abord une image imprécise. Il s'entoure d'un flou artistique. Il y a cinq ou six ans de son existence où l'on ne sait même pas ce qui s'est passé... C'est important ! Lui C'est une vieille querelle... Poniatowski Ce n'est pas une querelle, c'est une observation. Quand vous cherchez à appréhender quelqu'un dans la clarté, vous essayez de l'appréhender tout entier pour le comprendre. Lia brutalité et la vivacité d'expression deMarchais nous donnent l'impression que nous sommes devant un homme au profil pur, concret, net et précis... alors qu'il est, en fait enveloppé de voiles de gaze qui dissimulent ses véritables traits !... Lui... Des voiles de gaze, ce n'est pas une image très courante de Georges Marchais ! Poniatowski D'où vient-il, qui est-il ? Que veut-il vraiment ? Quelles sont ses véritables relations avec l'Union soviétique, celles qui justifient ses déplacements en Allemagne de l'Est... régulièrement ? Quelle est la manière dont il conduit son parti en principe dans la plus entière démocratie alors que brusquement, on se trouve devant des actes d'autorité au sein de ce parti ? Comment est-il à la fois libéral dans son attitude et si intolérant ? Sa pensée est tellement contradictoire... Il dit tout et le contraire de tout, il insulte et il caresse. Lui Pour vous, c'est un adversaire ou un danger ? Poniatowski Ce que représente le communisme constitue un danger. C'est une philosophie de l'action contraire aux intérêts d'une France moderne et libre. Je crois que le Parti communiste est porteur de deux virus mortels, à la fois pour l'indépendance nationale et pour la liberté personnelle et démocratique des gens. Si vous en doutez, regardez donc autour de vous ! Lui Un autre personnage du monde politique français, qui suscite une vive curiosité, c'est Jacques Chirac... Qu'est-ce qui vous sépare de lui ? Poniatowski Ce n'est pas un problème d'homme, car Jacques Chirac a des côtés séduisants, et même intéressants sur le plan de sa personnalité, de son intelligence et de son caractère... Mais la question n'est pas là. Elle est dans le fonctionnement des institutions de la Ve République et, à cet égard, Jacques Chirac a déjà posé deux fois de sérieux problèmes pour leur bon exercice. Une première fois en tant que Premier ministre, en essayant d'imposer sa volonté générale au président de la République. Il s'est agi d'une véritable épreuve de force. Vous vous souvenez du sujet  : en 1976, Jacques Chirac voulait avancer la date des élections législatives et, pour les mieux préparer, engager à tout va d'importantes dépenses budgétaires de caractère très inflationniste. Le Président, au contraire, voulait conduire une politique de redressement économique et financier, pour atténuer les effets de la crise internationale et maintenir à leur date prévue les élections législatives, étant hostile aux manipulations des institutions. Le Président ayant refusé de céder, et il avait raison, Jacques Chirac est parti. Mais il n'avait en fait respecté ni la lettre, ni l'esprit de nos institutions en cherchant à substituer sa volonté à celle du Président... La seconde mise en cause se déroule encore sous nos yeux. Responsable d'une formation importante de la majorité, il soutient et combat à la fois le Président et le Gouvernement. Cette situation paradoxale résulte d'une analyse passée qui s'est révélée inexacte. Jacques Chirac a cru, en partant en 1976, en une analyse qu'on lui a conseillée, et qui était schématiquement la suivante  :
ENTRETIEN « En attaquant sans cesse le Président, jusqu'à en être ridicule, M. Chirac est source potentielle de crise et adopte une attitude qui, paradoxalement, est très anti-gaulliste'- le Président est un homme faible... - tôt ou tard il faudra un hommerecours pour lui succéder... - ceci se produira au plus tard lors des élections législatives de 1978... —... que l'opposition abordera bien unie même si elle doit se séparer ensuite... - dès lors la majorité est assurée de perdre les élections... - Le Président s'en ira et Jacques Chirac apparaîtra sur un destrier blanc... Tout ceci évidemment est un peu enfantin. A commencer par le commencement. Je suis toutjours surpris de voir la classe politique avoir mis si longtemps à percevoir que le Président, loin d'être un homme faible, est un homme de courage et une lame d'acier. En attaquant sans cesse le Président, jusqu'à en être ridicule (o le parti de l'étranger », par exemple), M. Chirac laPolléine... PLU.'11F - Amr a 1.10 40 I PP'LA gOIiATOIRES BORATOIRES SO S du Fg St Honoré Paris8'3 POLEÏNE ! FlYTOTH E R des cheveux par ln 10" est source potentielle de crise et adopte une attitude qui, paradoxalement, est très anti-gaulliste. Lui Vous écrivez  : « Nous vivons la fin d'un monde, un autre se prépare... » Pensez-vous que nous ayons une chance réelle de pouvoir contrôler l'avenir ? Poniatowski Les découvertes modernes ont des conséquences imprévisibles. Le rayon laser a été mis au point, à l'origine, comme instrument de la chirurgie de l'ail ; il sert aujourd'hui à abattre les missiles balistiques intercontinentaux. On se met ainsi à parcourir des chemins, dont on ne connaît pas la finalité. Tout notre problème est d'apprendre à prévoir et à appréhender les conséquences de ces découvertes, sans oublier le domaine biologique et génétique qui nous réserve des surprises. Lui L'avenir que vous prévoyez se définit en particulier par ce que vous appelez la mondialisation des problèmes. Cette mondialisation implique des options qui pourront être réfléchies par un grand nombre de gens, mais aussi des choix qui ne seront faits que par un petit nombre d'individus. En vous lisant, j'ai eu l'impression que nous entrons dans la civilisation du chef... Poniatowski On n'en est jamais sorti, vous voulez dire !... Lui Alors, où est la démocratie ? Poniatowski La démocratie n'est pas l'absence de responsables, de chefs, de décideurs, mais le contrôle de ceux-ci par les citoyens. La démocratie est dans l'élection, le contrôle de l'élu, le respect de la loi de la collectivité. La démocratie suppose la hiérarchie. Elle est toujours mortg de l'anarchie... Lui Finalement, la notion de liberté individuelle ne sera plus la même en l'an 2000 ? Poniatowski Elle sera (Suite page 38.) une assurance-vie pour vos cheveux Cheveu.._Couche cornée Epiderme Bulbe pileux Derme es Huiles essentielles contenues dans la Polléine contribuent à renforcer eur résistance, à les fortifier, à les stimuler 2 et à améliorer l'irrigation du cuir chevelu. contribue a stimuler -, k bulbe pileux `,Ç  : e,i cc vc¢ Soins eux/é par lep e lantes 7C.`" Qç, k0‘,201/6ec,.I 0a e 41 I 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 182 mars 1979 Page 1Lui numéro 182 mars 1979 Page 2-3Lui numéro 182 mars 1979 Page 4-5Lui numéro 182 mars 1979 Page 6-7Lui numéro 182 mars 1979 Page 8-9Lui numéro 182 mars 1979 Page 10-11Lui numéro 182 mars 1979 Page 12-13Lui numéro 182 mars 1979 Page 14-15Lui numéro 182 mars 1979 Page 16-17Lui numéro 182 mars 1979 Page 18-19Lui numéro 182 mars 1979 Page 20-21Lui numéro 182 mars 1979 Page 22-23Lui numéro 182 mars 1979 Page 24-25Lui numéro 182 mars 1979 Page 26-27Lui numéro 182 mars 1979 Page 28-29Lui numéro 182 mars 1979 Page 30-31Lui numéro 182 mars 1979 Page 32-33Lui numéro 182 mars 1979 Page 34-35Lui numéro 182 mars 1979 Page 36-37Lui numéro 182 mars 1979 Page 38-39Lui numéro 182 mars 1979 Page 40-41Lui numéro 182 mars 1979 Page 42-43Lui numéro 182 mars 1979 Page 44-45Lui numéro 182 mars 1979 Page 46-47Lui numéro 182 mars 1979 Page 48-49Lui numéro 182 mars 1979 Page 50-51Lui numéro 182 mars 1979 Page 52-53Lui numéro 182 mars 1979 Page 54-55Lui numéro 182 mars 1979 Page 56-57Lui numéro 182 mars 1979 Page 58-59Lui numéro 182 mars 1979 Page 60-61Lui numéro 182 mars 1979 Page 62-63Lui numéro 182 mars 1979 Page 64-65Lui numéro 182 mars 1979 Page 66-67Lui numéro 182 mars 1979 Page 68-69Lui numéro 182 mars 1979 Page 70-71Lui numéro 182 mars 1979 Page 72-73Lui numéro 182 mars 1979 Page 74-75Lui numéro 182 mars 1979 Page 76-77Lui numéro 182 mars 1979 Page 78-79Lui numéro 182 mars 1979 Page 80-81Lui numéro 182 mars 1979 Page 82-83Lui numéro 182 mars 1979 Page 84-85Lui numéro 182 mars 1979 Page 86-87Lui numéro 182 mars 1979 Page 88-89Lui numéro 182 mars 1979 Page 90-91Lui numéro 182 mars 1979 Page 92-93Lui numéro 182 mars 1979 Page 94-95Lui numéro 182 mars 1979 Page 96-97Lui numéro 182 mars 1979 Page 98-99Lui numéro 182 mars 1979 Page 100-101Lui numéro 182 mars 1979 Page 102-103Lui numéro 182 mars 1979 Page 104-105Lui numéro 182 mars 1979 Page 106-107Lui numéro 182 mars 1979 Page 108-109Lui numéro 182 mars 1979 Page 110-111Lui numéro 182 mars 1979 Page 112-113Lui numéro 182 mars 1979 Page 114-115Lui numéro 182 mars 1979 Page 116-117Lui numéro 182 mars 1979 Page 118-119Lui numéro 182 mars 1979 Page 120-121Lui numéro 182 mars 1979 Page 122-123Lui numéro 182 mars 1979 Page 124-125Lui numéro 182 mars 1979 Page 126-127Lui numéro 182 mars 1979 Page 128-129Lui numéro 182 mars 1979 Page 130-131Lui numéro 182 mars 1979 Page 132-133Lui numéro 182 mars 1979 Page 134-135Lui numéro 182 mars 1979 Page 136-137Lui numéro 182 mars 1979 Page 138-139Lui numéro 182 mars 1979 Page 140-141Lui numéro 182 mars 1979 Page 142-143Lui numéro 182 mars 1979 Page 144-145Lui numéro 182 mars 1979 Page 146-147Lui numéro 182 mars 1979 Page 148-149Lui numéro 182 mars 1979 Page 150-151Lui numéro 182 mars 1979 Page 152-153Lui numéro 182 mars 1979 Page 154