Lui n°182 mars 1979
Lui n°182 mars 1979
  • Prix facial : 7 F

  • Parution : n°182 de mars 1979

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 154

  • Taille du fichier PDF : 155 Mo

  • Dans ce numéro : entretien du mois avec Michel Poniatowski.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Agent double Bonnie, ancien inspecteur de police de trente-cinq ans, est devenu une dame à la suite d'un traitement hormonal et d'une opération. Mais la chaude ambiance des postes de police, cette saine et virile camaraderie qui fait le charme des commissariats lui manquent ! « Il » se présente donc aux examens d'aptitude pour reprendre du collier dans les services... féminins de la police ! Bonnie est apte au service. Mais ses chefs d'hier reculent. Ils craignent que Bonnie ne trouble l'ordre. LA BANDE DES QUATRE est mort, Papa... Pape, c'est Berry Gordy Senior, be big boss de b légendai re ma ison de disques américaine, la reine du sauf, resiwb Mat own.. Alors, ils se sont ois en quatre pour lui dire combien ils t'aimaient beaucoup  : D i a na Ross, Stevie Wonder, Marvin Gays Smokey Robinson. Pour chanter Pop's, we love you ` Pathé Marconi,. Thaï mannequin Garanti, le dépaysement, à l'Eléphant Bleu. Des dînersspectacles thaïlandais jusqu'au bout des ongles — ceux des danseuses nues, bien sûr — avec décor, accueil et cuisine assortis. Le décor, c'est celui, remanié façon Bangkok, du 12 de la rue de Marignan, qui a successivement abrité, entre autres lieux de nuit, La grande Eugène et l'Ange bleu... Le personnel, entièrement bridé, est d'une très grande gentillesse. La cuisine — avec option française pour les timorés —, est délicieusement thaï, subtile et raffinée comme il se doit. Le spectacle, à base de danse, de musique, de charmeur de serpents et de boxe thaïlandaise, est agréable quand il est traditionnel, et peut être parfois drôle (au second degré  : ne manquez pas, par exemple, un... Travoltathaï !) 18 Les mots croisérotiques par Roger La Ferté HORIZONTALEMENT 1 La fonction de la main de ma sœur dans la culotte d'un zouave. 2 Grâce â quoi on ne verrait plus de femmes à poils. 311 est des cas où, pour un homme, c'est tris ennuyeux. 4 Sc suivent en couchant. Double pour la fessée. Avec des Espagnoles, qu'alliez-vous croire ? 5 Crut avoir la compagnie d'un voyeur. Pour le m3k, auront du mal. 6 Pôle d'attraction. Dans le précédent. 7 S'est envoyé en l'air. La porter la vaut bien. S Evite les ennuis de certains débordements. On peut facilement le trouver â Pigalle. 9 Ne fait jamais voir trentesix étoiles. Belle de Lui. 10 Son viol a demandé du temps. 11 Toujours dans le 6 horizontal. Elles vous ont attaché. VERTICALEMENT I C'est presque toujours du sang à la Une ! II Dés qu'elles l'ont dans le ventre, elles ne pensent qu'A l'évacuer. Doit être en pleine érectionIll Joli champ de bataille. A-t-elle eu k complexe d'Oedipe ? IV Dément ou cede. Le droit de cuissage n'était pas pour lui. V Va aux nouvelles. On y voit des gorges sans soutien. VI Grecque à prendre par derriere. Un qui peut vous envoyer au ciel (mais pas au septième). Vieux monarque. VII Un succès de Sardou. C'est un lit â refaire. VIII Un muscle qui se dilate souvent. IX Elle portait un titre masculin. Ecce Thomo._.comme ils disent. X Chef de centre. Encore dans le 6 horizontal. Un peu de luxure. X1 Etreintes. (Solutions page 151.) 1 2 3 4 5 8 7 8 9 10 11 1 11 III IV V VI VII VIII IX X XI 11 1111 MIME 11.1 MM 1 1111 UMM 11 11 1111 III 1111 1 Les médusés du radeau Dernière folie américaine après le jogging  : le lonesome wild Colorado course. Le jeu consiste à descendre les cataractes du Colorado dans un méchant canot pneumatique, sans moteur. Six jours durant, et pour la modique somme de mille dollars (soit environ cinq mille francs — voyage non compris), le mordu pourra apprendre à se servir d'une carte et d'une boussole, à reconnaître une fleur d'un oiseau, à construire une échelle, à ouvrir une boîte de conserve avec un couteau ébréché mais surtout... surtout à se laisser dériver à plus de 80 km/h sur les eaux sauva- ges du Colorado et à bivouaquer, trempé comme une soupe sur les rives du fleuve sans feu et sans biscottes. Certaines restrictions  : il est interdit de boire de l'alcool, de se laver, de fumer, de faire l'amour. Et pour cause. Les femmes ne sont pas admises dans le cercle des brillants Pdg ou hommes politiques adeptes de cette écologie sauvage (le plus farouche d'entre eux s'appelle Jimmy Carter). Jean-Pierre Richard, le spécialiste français du genre, est resté deux mois dans le désert pour rapporter un dépliant animé de ce nouveau hobby qu'il feuilletera ce mois-ci sur Antenne 2 sous le titre « Sundance ». Pour toute inscription au Lwcc une seule adresse  : Colorado bound school, 945 Pennsylvania Denver Colo. 80 203. Tél.  : (303) 837.08.80. Mots rebonds Ralentir  : mots-valises ! »... Cet avertissement sibyllin est en fait le titre d'un délicieux livrefictionnaire, paru au Seuil, et dans lequel Alain Finkielkraut a inventé des définitions en regardant flirter les mots. Un régal, souvent, de poésie et d'humour. Où l'on apprend, par exemple, qu'un « baiseness » est une affaire sentimentale menée La plus importante collection de cartes de crédit appartient à Walter Cavanagh, un pharmacien de Santa Clara, Californie. Il en possède 862 dont une qui sert, à Hong Kong, pour régler les dames de petite vertu dans un club très très hautement spécialisé... selon les règles de la gestion capitaliste. Que le « masturbin est le point de vue ouvrier sur l'onanisme. Qu'un « néofrite est quelqu'un qui se rend en Belgique pour la première fois, qu'une « quéquête » est une recherche balbutiante, et qu'un « sapotage » est une soupe servie, intentionnellement, trop froide... A savourer au vol !
Débit de presse A New York, on publie des quotidiens dans toutes les langues. Le plus ancien de tous, c'est « France-Amérique, le courrier des Etats-Unis » qui date de 1827, soit vingt-quatre ans avant le Times. En espagnol, le plus lu c'est « El Diaro- La Prensa » qui tire à 100 000 exemplaires et qui existe depuis 1913. Ensuite vient « Il Progresso Italo- Americano » un italien né en 1880, qui tire à 70 000, couvre les nouvelles du monde entier et collecte des fonds pour la mèrepatrie (600 000 dollars pour la catastrophe du Frioul). Puis vient « Forwertz » (1897, 46 000 exemplaires en yiddish). Très culturel  : Isaac Bashevis CUL RIOSITE On Iles emploie. Sans en cateeoaitre riss wlrturs. Ainsi coït a été la premilire fois employé Cie sec ») per st certain Jean Le Rive. en 1380. Vallin, en un, par un Monsieur Richslrt Sexe, au début de xii° si0cie, pee un dénommé Grégoire. Anus, en 1314, per MerdeeallR S'entrebaise, par la é+Owt+rnine. Partie (dans le sens partouze, par Bassompierre, au » se siècle. Pédéraste, ors 15t0, p a r Ta bou rot. Lesbienne, on 1660, pareilibiorteroaurt, et iicfei-auil, 1867, par Dehrav. Lu dans le Larousse d'étymoto0it. Singer, le récent prix Nobel, y publie ses nouvelles avant qu'elles ne soient traduites en anglais. « Ethnikos Kiryx » existe depuis 1915 mais est surtout lu (35 000) depuis la récente vague d'immigration grecque. Le « Novoye Russkoye Slovo » qui a vu le jour en 1910, est le plus vieux journal en russe du monde (31 000 exemplaires). Enfin, trois journaux en chinois, qui datent de 1976. Plus une kyrielle d'autres en roumain, allemand, norvégien, français, hongrois... Quand on pense aux difficultés de Paris-Métro, ici ! lui à table Après un de ces votes à répétition qu'il est convenu de dire « très serrés », le prix Marco Polo-Casanova a été décerné exaequo à deux restaurants orientaux, Tong Yen et Tân Dinh (unissant les noms du voyageur vénitien et du très parisien Maurice Casanova, rénovateur du Fouquet's, ce prix annuel concerne la cuisine étrangère à Paris). Je reviendrai sur Tong Yen, bon établissement toujours à la mode des Champs- Elysées  : j'en pense du bien, trouve le cadre plaisant et l'accueil souriant, mais le service était assez maussade lors de mon dernier passage. J'avais vanté Tân Dinh lorsque la famille Vifian proposait sa nouvelle cuisine « vietnamienne » et sa superbe carte des vins (mais oui !) dans un minuscule local situé à deux pas des arènes de Lutèce. Sur deux niveaux, leur nouveau restaurant est dix fois plus grand, sobrement et agréablement décoré  : rien de tapageur, on s'y sent bien (seul, l'éclairage me paraît à revoir). La cuisine demeure très fine, inventive, originale — aux antipodes de ce que proposent les Sino-viêtnamiens de série. Je ne sais pas très bien faire la part de l'extrapolation et de l'authentique, ne jouant pas des baguettes de naissance, mais tout me satisfait. Je n'émettrai qu'une réserve, en ce qui concerne les portions  : elles sont plutôt réduites, quoique plus raisonnables que celles des « menus à la chinoise » proposés par les restaurants français de l'ère diététique. N'hésitez pas à commander le délicieux portefeuille d'huîtres. et d'asperges (présentés dans une sorte de feuille de brick, avec un peu de sésame), le pâté de saint-jacques chaud, le rouget vapeur, les pâtes fraîches sautées avec des poivrons et des légumes, un peu piquantes, les excellents sorbets. Un « viêtnamien » à part... tenu par de parfaits connaisseurs des vins français  : les Vifian vont sur le terrain, connaissent par coeur les vignobles et savent acheter. Au cours de mon dernier repas chez eux, ils m'ont fait découvrir un excellent Meursault Charmes de François Jobard. Compter 90 ou 100 francs par personne, ce qui est très raisonnable compte tenu de la qualité. Tân Dinh, 60 rue de Verneuil, 75007. Tél.  : 544.04.84. L'Elysées-Matignon, nul ne l'ignore, fait partie des hauts lieux noctambules  : on y retrouve des familiers de Castel et Régine, les représentants de ce Tout-Paris que je serais bien en peine de définir, de jolis garçons et de jolies filles, des acteurs, des chanteurs, les éternels fils à papa résistant à toutes les crises. La belle discothèque sursonorisée marchait fort bien depuis son ouverture, mais il n'en allait pas de même du restaurant, assez luxueux, mais, il faut le dire, assez quelconque'sur le plan table. Baptisé « Le Café », il a connu une véritable résurrection lorsqu'il a été pris en mains par Jean-Pierre Coffe et Alain Senderens. Sans abandonner pour cela son Archestrate (Lui 180), celui-ci a composé une carte astucieuse, un rien bourgeoise, sophistiquée. Il a eu l'intelligence de choisir des plats ne comportant pas trop de risques, variés, pouvant amuser la clientèle des dîners tardifs et des soupers, sans pour cela tenir du gadget. Bien entendu, Le Café propose salade de langouste, foie gras, caviar d'Iran et saumon, mais la carte laisse un réel embarras du choix. Je me suis régalé d'une savoureuse salade de queue de boeuf accompagnée des légumes du pot-aufeu, puis d'un très bon ris de veau aux carottes et au persil, copieusement servis ; j'ai enfin aimé un brave pudding à la crème anglaise, « comme chez soi »... M'avaient aussi tenté  : la dorade à l'huile d'olive, le tendron de veau au thym, le suprême de canard aux oignons et au vinaigre (le canard sauvage au poivre et banane verts ne m'inspire guère, par contre). La salle est confortable, d'un luxe un peu tapageur. Ce cadre convient bien le soir... et, les beaux jours revenant, la terrasse de l'Elysée-Matignon est fort plaisante. Un recommandable restaurant donc, et apparemment sans beaucoup de rivaux passé 23h. Seul point noir  : les prix sont relativement élevés. Mais la clientèle trouve à juste titre qu'on peut dépenser près de 400 francs à deux pour le dîner (sans caviar !) quand on est prêt à payer plus de 500 francs une bouteille de whisky dans la discothèque... Elysées- Matignon, « Le Café », avenue Matignon. Tél.  : 225.73.13. Jacques-Louis Delpal. 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 182 mars 1979 Page 1Lui numéro 182 mars 1979 Page 2-3Lui numéro 182 mars 1979 Page 4-5Lui numéro 182 mars 1979 Page 6-7Lui numéro 182 mars 1979 Page 8-9Lui numéro 182 mars 1979 Page 10-11Lui numéro 182 mars 1979 Page 12-13Lui numéro 182 mars 1979 Page 14-15Lui numéro 182 mars 1979 Page 16-17Lui numéro 182 mars 1979 Page 18-19Lui numéro 182 mars 1979 Page 20-21Lui numéro 182 mars 1979 Page 22-23Lui numéro 182 mars 1979 Page 24-25Lui numéro 182 mars 1979 Page 26-27Lui numéro 182 mars 1979 Page 28-29Lui numéro 182 mars 1979 Page 30-31Lui numéro 182 mars 1979 Page 32-33Lui numéro 182 mars 1979 Page 34-35Lui numéro 182 mars 1979 Page 36-37Lui numéro 182 mars 1979 Page 38-39Lui numéro 182 mars 1979 Page 40-41Lui numéro 182 mars 1979 Page 42-43Lui numéro 182 mars 1979 Page 44-45Lui numéro 182 mars 1979 Page 46-47Lui numéro 182 mars 1979 Page 48-49Lui numéro 182 mars 1979 Page 50-51Lui numéro 182 mars 1979 Page 52-53Lui numéro 182 mars 1979 Page 54-55Lui numéro 182 mars 1979 Page 56-57Lui numéro 182 mars 1979 Page 58-59Lui numéro 182 mars 1979 Page 60-61Lui numéro 182 mars 1979 Page 62-63Lui numéro 182 mars 1979 Page 64-65Lui numéro 182 mars 1979 Page 66-67Lui numéro 182 mars 1979 Page 68-69Lui numéro 182 mars 1979 Page 70-71Lui numéro 182 mars 1979 Page 72-73Lui numéro 182 mars 1979 Page 74-75Lui numéro 182 mars 1979 Page 76-77Lui numéro 182 mars 1979 Page 78-79Lui numéro 182 mars 1979 Page 80-81Lui numéro 182 mars 1979 Page 82-83Lui numéro 182 mars 1979 Page 84-85Lui numéro 182 mars 1979 Page 86-87Lui numéro 182 mars 1979 Page 88-89Lui numéro 182 mars 1979 Page 90-91Lui numéro 182 mars 1979 Page 92-93Lui numéro 182 mars 1979 Page 94-95Lui numéro 182 mars 1979 Page 96-97Lui numéro 182 mars 1979 Page 98-99Lui numéro 182 mars 1979 Page 100-101Lui numéro 182 mars 1979 Page 102-103Lui numéro 182 mars 1979 Page 104-105Lui numéro 182 mars 1979 Page 106-107Lui numéro 182 mars 1979 Page 108-109Lui numéro 182 mars 1979 Page 110-111Lui numéro 182 mars 1979 Page 112-113Lui numéro 182 mars 1979 Page 114-115Lui numéro 182 mars 1979 Page 116-117Lui numéro 182 mars 1979 Page 118-119Lui numéro 182 mars 1979 Page 120-121Lui numéro 182 mars 1979 Page 122-123Lui numéro 182 mars 1979 Page 124-125Lui numéro 182 mars 1979 Page 126-127Lui numéro 182 mars 1979 Page 128-129Lui numéro 182 mars 1979 Page 130-131Lui numéro 182 mars 1979 Page 132-133Lui numéro 182 mars 1979 Page 134-135Lui numéro 182 mars 1979 Page 136-137Lui numéro 182 mars 1979 Page 138-139Lui numéro 182 mars 1979 Page 140-141Lui numéro 182 mars 1979 Page 142-143Lui numéro 182 mars 1979 Page 144-145Lui numéro 182 mars 1979 Page 146-147Lui numéro 182 mars 1979 Page 148-149Lui numéro 182 mars 1979 Page 150-151Lui numéro 182 mars 1979 Page 152-153Lui numéro 182 mars 1979 Page 154