Lui n°121 février 1974
Lui n°121 février 1974
  • Prix facial : 5 F

  • Parution : n°121 de février 1974

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 114

  • Taille du fichier PDF : 151 Mo

  • Dans ce numéro : Paul Getty, il roule sur l'or... noir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ENTRETIEN Quand une émission marche bien, ce n'est pas un grand risque d'aller plus loin dans l'insolence. fois qu'il y avait un mort sur la route, un coup de trompette chaque fois qu'un homme mourait de faim dans le monde... C'est parti comme ça et, brusquement, les gens se sont aperçus que l'émission était inaudible parce qu'il y avait effectivement beaucoup de morts et que, entre les trompettes, les sonnettes, les clochettes, on n'entendait plus ce que les gens racontaient au micro. Ce jour-là, Godard a donné à tout le monde une formidable leçon de radio et de journalisme. Lui Dans votre premier film de réalisateur, « Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil », vous montrez une radio, un type de radio qui s'apparente celle de Godard. Panne Oui, faire radio-vérité »... dire toute la vérité. Lui C'est un peu ce que vous faisiez de toute façon. Panne Non, moi je faisais de la radio cornique... Lui On y trouvait tout de même la touche du moraliste. Panne Non, pas de moralisme. Ce n'est pas possible. On ne peut pas faire de la « radio-vérité » quand on est payé avec quinze messages publicitaires dans la tranche horaire ! Quand ça marche, on est très content, bien sûr. On se dit que plus ça marche et plus on peut aller loin. A Rtl, je rencontrais des gens qui s'occupaient des statistiques qui me disaient que j'avais tel pourcentage d'écoute et que les messages se vendaient de plus en plus cher... Alors moi, je me disais très bien, ça va me permettre d'aller un peu plus loin dans l'insolence. Parce que, finalement, aller plus loin dans l'insolence quand on sait que l'émission est très écoutée, ce n'est pas prendre un grand risque. Lui La plupart des gens réagiraient à l'inverse. Ils auraient peur de tuer la poule aux oeufs d'or... Panne Pour moi, c'était le contraire. Plus ça marchait et plus je chargeais et je n'avais absolument pas le sentiment de faire preuve de courage. Dans le fond, j'étais comme un type 6 qui monte un spectacle dans une boîte et qui fait salle pleine tous les soirs. Qu'est-ce qu'il risque en allant plus loin ? Son truc est loué quinze jours à l'avance ; il peut charger à mort, il ne risque relativement rien. Lui C'est à ce moment que vous avez rencontré Claude Chabrol ? Panne Non, Chabrol, je le connaissais déjà. J'avais créé un petit rôle dans un de ses films, « La Ligne de Démarcation ». En tous cas, c'est à ce momentlà que Chabrol m'a appelé en me disant... voilà, j'ai un personnage à faire. C'est un type vulgaire, grossier, odieux, absolument dégueulasse et je ne vois que toi pour le rôle. Alors j'ai dit d'accord. Lui Ce film, c'était « Que La Bête Meure » et votre personnage était effectivement odieux. Est-ce que le fait que Chabrol n'ait trouvé que vous pour faire ce rote ne vous a pas un peu angoissé ? Panne Angoissé ? Pas du tout... Non, il faut que je m'explique. Je ne sais pas très bien m'analyser mais je vais essayer. Dans la vie, il y a des gens qui ont une grande envie de faire quelque chose de précis ; ils ont une grande foi en leur destin ou leur destination. Il peut donc leur arriver d'avoir le trac et des hésitations. Moi, je n'avais absolument aucune raison d'avoir des hésitations dans le domaine de la comédie puisque je ne voulais pas du tout être acteur ; ça ne m'amusait pas une seconde. Ou plutôt si, ça m'amusait comme ça vous amuserait, vous, de faire un colonel de gendarmerie dans le film d'un copain. Eh bien pour moi, c'était la même chose. Je ne jouais ni mon avenir ni ma carrière ; je savais très bien que je ne serais pas acteur professionnel parce que ça ne me disait rien de le devenir. Donc, je pouvais très bien jouer les salauds ; je n'avais pas d'image de marque à protéger. je m'en foutais complètement. Bon, je sais bien que ce n'est pas vrai pour tout le monde. L'autre jour, je lisais un truc sur Richard Widmark et il disait qu'il avait passé les trois-quarts de sa vie avec un revolver à la main alors, que, dans la vie, il ne peut pas supporter les armes à feu. Bon, c'est vrai qu'il y a des gens qui craignent les étiquettes. Moi-même, j'aurais pu me dire que je risquais de passer ma vie dans les rôles de méchants et de grands dégueulasses. Mais en réalité, je m'en foutais parce que le jour où j'en aurais eu marre, j'aurais tout simplement fait autre chose. Moi, ce qui m'intéressait dans la proposition de Chabrol, c'était le tremplin, la possibilité de voir comment on fait un film, comment les types opèrent, comment les choses fonctionnent stir un plateau de cinéma... parce que la seule chose qui me tentait vraiment, c'était de devenir scénariste, dialoguiste. A l'époque, quand je me trouvais encore à Rtl, si on m'avait demandé ce que je voulais faire, j'aurais dit que je voulais faire des dialogues... je pensais qu'en apprenant toutes les ficelles du cinéma, j'arriverais à faire un dialoguiste pas trop mauvais. Lui Ça, c'était pour plus tard. En attendant, les choses se sont déroulées à l'inverse de ce que vous en attendiez et vous avez fait une carrière d'acteur assez fulgurante. Au Festival de Cannes, en 72, vous avez même reçu le Grand Prix d'interprétation masculine pour votre rôle dans le film de Maurice Pialat « Nous ne vieillirons pas ensemble ». Panne Ouais ! Lui Vos réactions n'étaient pas piquées des hannetons. Vous n'aimiez pas ce film ? Yanne Non ! Je n'aimais pas le film ; d'ailleurs je n'aime pas ce genre de film, je n'aime pas ce que ça raconte, mais surtout, je n'aimais pas ce film par rapport à l'histoire que j'avais lue avant de le tourner. Evidem ment, on peut toujours me dire que si je n'aimais pas ça, je n'avais pas besoin de le faire. En fait, j'avais lu le scénario de Pialat que j'avais trouvé bon ; c'était écrit à la première personne, comme un roman, et j'avais trouvé çà très bien. Le moins que je (Suite page 8.)
Le plus grand club d'Europe introduit et... vous offre GRATUITEMENT la formule magique — l'achat direct ! ces 6 fameux livres ! LES CHEFS- D'OEUVRE DU MONDE ENTIER Chacun de ces livres a été couronné, filmé, ou a reçu les plus grandes (10 POUR VOUS PAR ACHAT EN SERIE DE LUXE COMPLETE 29. ° FF PAR LIE PAR MOIS (Port & T.V.A.compris) Soit pour toute la série 708 FF (= 24 x 29,50 FF + 6 livres gratuits) distinctions dans la presse. Publié au moins en 4 langues. VOUS LES DEVOREREZ DES YEUX Vous recevrez chaque mois  : Un chef d'oeuvre choisi parmi les romans les plus lus dans le monde. Chaque livre est relié dans la matière la plus coûteuse entièrement en véritable balaluxe rembourré, orné de motifs décoratifs traités à l'or fin, et signet de soie attaché au livre. ILLUSTRES DE 540 PHOTOS ! Tous ces livres sont édités en grand format de luxe (22 x 15 cm). COLLECTION CLUB vous offre ces livres en SERIE DE LUXE ET CECI DIRECTEMENT DE L'IMPRIMEUR ! DEJA 546 932 MEMBRES. C'EST LE PLUS GRAND CLUB D'EUROPE. La carte de membre vous sera envoyée GRATUITEMENT avec votre premier envoi. GARANTIE TOTALE DE 100 s/o. Vous paierez, chaque mois, un livre APRES RECEPTION de celuici, au moyen du bulletin de versement qui y sera joint, et... si vous renvoyez dès maintenant le bon de faveur, vous recevrez encore en plus 6 CHEFS-D'OEUVRE GRATUITEMENT ! P.S. Les livres de cette série pourront aussi être achetés séparément au prix de 59 FF par livre ! Il est bien entendu que je reste libre de résilier mon adhésion avec un préavis d'un mois, en vous avisant par simple lettre. Ç DU PLUS GRAND CLUB D'EUROPE « COLLECTION DU XXe SIECLE. VOICI VOTRE SERIE COMPLETE ANNE BOLEYN (Evelyn Anthony) La vie de celle qui fut la favorite, puis la femme de Henry VIII, Barbe-Bleue. LUMIERES ET OMBRES (Schakovskoy) Toute la Révolution russe. POKER POUR L'ENFER (Jacques Demar) Le meurtre parfait ! GEIGER, PILOTE DES GLACIERS - Du premier atterrissage sur le glacier Kander à la fin tragique sur l'aérodrome de Sion... LE CŒUR DE LA 6e ARMEE (H. G. Konsalik) « Stalingrad » vu avec des yeux d'hommes affamés, horrifiés et glacés par le froid ! 1 ! DICTIONNAIRE DE L'ESPION (Pujol) Tout sur ce métier inconnu de l'espionnage International ! LE VIEUX LION (G. Pawle) en deux grands tomes - La vie de Winston Churchill ! CAGLIOSTRO (François Ribadeau) La vérité sur un être mystérieux, étranglé, par qui ?... pourquoi ?... ASSASSINAT AU SOMMET (Laslo Havas) Téhéran 1943. Hitler veut liquider Staline, Roosevelt et Churchill !!! LA BATAILLE DE SICILE (Hugh Pond) Un livre véridique qui choquera ! LES ANNEES FOLLES (Berthold) Sensuel, brutal et passionnant ! LES RISQUES DU METIER (S. 8 J. Cornec) Un instituteur Inculpé de viol ! Le fameux film avec Jacques Brel ! LE PROCES DU MARECHAL NEY (H. Kurtz) La vérité sur le maréchal le plus populaire de Napoléon ! LE VIEIL HOMME ET L'ENFANT (Claude Berri) Stupéfiant, tendre, humain et très réaliste ! LE BAL DES MAUDITS Le chef-d'oeuvre d'Irwin Shaw, en 2 super-tomes, la vulgarité et l'épouvante de la deuxième guerre mondiale. Osé ! A CŒUR JOIE (Vahé Ketchs) Le livre et le film de l'année ! L'occasion de vivre cette charmante histoire interprétée à l'écran par Brigitte Bardot 1 RUDOLF HESS (J. Leasor) La vie de celui qui trahissait son Führer ! ! LE MUR DE LA HONTE (Pierre Galante) Mille révélations sur le mur de Berlin ! MES VICTOIRES, MA VIE - Michel Jazy raconte sa vie prodigieuse ! LES GUERILLEROS Jean Lartéguy à travers 12 pays pour retrouver la trace de « Che » Guevara ! CAROLINE CHERIE en deux grands tomes - le chef-d'œuvre de Cédi Saint-Laurent ! La super-chérie du roman ! Frivole, sensuelle et inoubliable !!! CES LIVRES GRAND LUXE GRATU UN HOMME ET DES FEMMES Claude Jarret Franc, émouvant, étonnant à chaque page, avec chaque femme I...Un livre unique I LONDRES LA NUIT Robert Fabian Un monde mystérieux, impénétrable pour l'amateur. Illustré avec 15 photos-choc ! HISTOIRE D'UN CAS Marie Thérèse Elle raconte sa vie mouvementée sans honte, sans pudeur... elle n'hésite jamais... FRANCFORT APRES MINUIT H. Gûnther Vous aile. faire la tournée des Grands-Ducs, après minuit... Illustré avec 24 photos réalistes 1 Cette inscription à la nouvelle COLLECTION DU XXe SIECLE me, procure GRATUITEMENT les 6 livres mentionnés ci-dessus. Cette série de luxe est composée de 24 livres superbes. Je recevrai 1 seul volume par mois. Par achat en série de luxe complète je réglerai 29.50 FF per livre (Port & T.V.A.compris) au lieu de 59 FF par livre (hors-série). (Remplir ici en caractères d'imprimeries.v.p.) NOM _.._... PRENOM RUE& No..._.. LIEU CODEPOSTAL._... (+ Bureau distributeur)..._.Signature HAUTE PEGRE René Masson « Le crime ne pale pas »... Toute la vérité sur ceux qui exploitèrent les éternelles névroses de l'humanité  : la mort, la cupidité et l'amour ! INOUBLIABLE I LES NUITS SECRETES DE PARIS Guy Breton 1000 révélations choc sur Paris -souterrain, caché, Insoupçonné et surtout secret. » Inimaginable I Parfois amusant, choquant, mais... toujours VRAI I A ENVOYER UNIQUEMENT AUX. EDITIONS WALTER BECKERSs.a. COLLECTION mn B - 2180 KALMTHOUT - ANVERS - BELGIQUE 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 121 février 1974 Page 1Lui numéro 121 février 1974 Page 2-3Lui numéro 121 février 1974 Page 4-5Lui numéro 121 février 1974 Page 6-7Lui numéro 121 février 1974 Page 8-9Lui numéro 121 février 1974 Page 10-11Lui numéro 121 février 1974 Page 12-13Lui numéro 121 février 1974 Page 14-15Lui numéro 121 février 1974 Page 16-17Lui numéro 121 février 1974 Page 18-19Lui numéro 121 février 1974 Page 20-21Lui numéro 121 février 1974 Page 22-23Lui numéro 121 février 1974 Page 24-25Lui numéro 121 février 1974 Page 26-27Lui numéro 121 février 1974 Page 28-29Lui numéro 121 février 1974 Page 30-31Lui numéro 121 février 1974 Page 32-33Lui numéro 121 février 1974 Page 34-35Lui numéro 121 février 1974 Page 36-37Lui numéro 121 février 1974 Page 38-39Lui numéro 121 février 1974 Page 40-41Lui numéro 121 février 1974 Page 42-43Lui numéro 121 février 1974 Page 44-45Lui numéro 121 février 1974 Page 46-47Lui numéro 121 février 1974 Page 48-49Lui numéro 121 février 1974 Page 50-51Lui numéro 121 février 1974 Page 52-53Lui numéro 121 février 1974 Page 54-55Lui numéro 121 février 1974 Page 56-57Lui numéro 121 février 1974 Page 58-59Lui numéro 121 février 1974 Page 60-61Lui numéro 121 février 1974 Page 62-63Lui numéro 121 février 1974 Page 64-65Lui numéro 121 février 1974 Page 66-67Lui numéro 121 février 1974 Page 68-69Lui numéro 121 février 1974 Page 70-71Lui numéro 121 février 1974 Page 72-73Lui numéro 121 février 1974 Page 74-75Lui numéro 121 février 1974 Page 76-77Lui numéro 121 février 1974 Page 78-79Lui numéro 121 février 1974 Page 80-81Lui numéro 121 février 1974 Page 82-83Lui numéro 121 février 1974 Page 84-85Lui numéro 121 février 1974 Page 86-87Lui numéro 121 février 1974 Page 88-89Lui numéro 121 février 1974 Page 90-91Lui numéro 121 février 1974 Page 92-93Lui numéro 121 février 1974 Page 94-95Lui numéro 121 février 1974 Page 96-97Lui numéro 121 février 1974 Page 98-99Lui numéro 121 février 1974 Page 100-101Lui numéro 121 février 1974 Page 102-103Lui numéro 121 février 1974 Page 104-105Lui numéro 121 février 1974 Page 106-107Lui numéro 121 février 1974 Page 108-109Lui numéro 121 février 1974 Page 110-111Lui numéro 121 février 1974 Page 112-113Lui numéro 121 février 1974 Page 114