Lui n°119 décembre 1973
Lui n°119 décembre 1973
  • Prix facial : 5 F

  • Parution : n°119 de décembre 1973

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 238

  • Taille du fichier PDF : 205 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Romy Schneider.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 232 - 233  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
232 233
LA BOXE Clay-Frazier  : un million de dollars chacun pour la revanche (Suite de la p.230.) réunis) ajoute « Leur attitude écoeure. » Des complicités, on en découvre à tous les échelons, y compris les plus élevés. Dans une championnat du monde des légers, le 5 novembre 1971, à Madrid, l'Espagnol PedroCarasco fut abattu cinq fois et souvent pour plus de quinze secondes ! —, par son rival, le Californien Mando Ramos. Chaque fois, il fut relevé et relancé au combat par l'arbitre, le Nigerian Adebisi Udubote. Il s'agissait d'amener, par tous les expédients, le pitoyable Carasco à une échéance fatale pour... la couronne mondiale de Ramos, effectivement disqualifié au douzième round. Le public de Madrid exulta de joie devant ce verdict qui couronnait un pitoyable boxeur et qui, en d'autres endroits qu'un ring, eut entraîné une inculpation pour- non-assistance à personne en (langer de mort. Horrible précision médicale  : la puissance de frappe d'un poids léger, la catégorie de Carasco et Ramos, représente un impact de cent trente-cinq kilos ! Cette fois, à Madrid, le crime était perpétré en pleine lumière, avec l'assentiment muet des instances supérieures de la boxe. Le « noble art » était devenu de la boucherie légale. El se trouve heureusement que les survivants des batailles du ring sont plus nombreux, au fil des années, que les victimes. Toutes les carrières professionnelles ne s'apparentent pas à de lentes et inexorables mises à mort. Un alerte octogénaire comme Georges Carpentier, d'autres figures de légende, comme Gene Tunney, Ray Sugar Robinson, Jack La Motta, qui tous eurent affaire à un moment quelconque de leur carrière avec les « trafiquants » de la boxe, sont vivants et bien vivants. En réalité, l'obscure et irrésistible perception de sa puissance physique vaut plus cher que tous les millions possibles. Quand il y a des fortunes à la clef, nul ne peut jamais empêcher quiconque de se tancer, fébrilement, dans cette course au trésor. Et qu'importent les visages bosselés, les oreilles en chou-fleur, les arcades cent fois recousues et toujours fragiles, les troubles de la mémoire si, au bout de milliers et de milliers de coups, il y a de quoi s'acheter un 232 réfrigérateur, une voiture, un appartement, un chalet, tin restaurant... A New York, le mois dernier, j'ai assisté à la signature par Cassius Clay et Joe Frazier, au Madison Square Garden, du contrat de la « revanche du combat du siècle », pour le 28 janvier 1974. Assurés de toucher, chacun, au moins un million de dollars, les deux champions semblaient détendus ! Ils se promenaient avec une certaine suffisance dans cette arène circulaire du Madison Square Garden où leur choc du 8 mars 1971 avait captivé l'univers. A les voir quand même tous les deux plus vieux de trente-deux mois, les témoins s'interrogeaient sur la valeur réelle de l'enjeu. Souriant, en chemise bleue et arborant une cravate multicolore, Joe Frazier (trente et un ans le 12 janvier prochain), répondit à sa manière à cette question lancinante. Il dansait en lançant à la cantonnade  : « On verra que je ne suis pas un homme lessivé... » Il souriait toujours plus fort. Mais une autre image dansait devant mes yeux. Une image que le monde entier n'a pas oubliée  : celle d'un boxeur massif, pataud et emprunté. impitoyablement jeté plusieurs fois à terre le 31 janvier 1973, à Kingston. par George Foreman, une terrifiante machine à boxer de vingt-deux ans. Le 31 janvier, souvenons-nous  : la France était sous le coup de l'émotion de l'annonce à la télévision par Marcel Cerdan de son « irrévocable » retrait des rings. C'est la violence qui coule dans le sang de ces hommeslà. Boxe qui tue ? Boxe qui enrichit ?... Entre les carrières qui tournent à la série noire et celles qui maintiennent l'idée d'un sport dangereux mais juste, il n'y a pas de choix à faire. Il ne reste qu'une option à prendre. Tout s'exploite dans l'existence, il serait inimaginable de croire que la boxe puisse échapper à la règle. Le « noble art » n'est jamais qu'une rampe de lancement vers des planètes dorées de notre époque. Et les mercenaires des rings ne sont que des hommes libres d'avoir voulu un destin à leur convenance. Mettre systématiquement la boxe dans le box des accusés, c'est oublier délibérément que la vie n'est qu'un combat. Renaud de Laborderie. srir, LA GERBE LUMINEUSE, 8 couleurs, moins cher ! BONEUIL la propose en « Kit » avec toutes ses pièces. BONEUIL, vente par correspondance, 31, rue Saint-Charles, 75015 Paris. Dès aujourd'hui, documentez-vous par lettre ou téléphonez  : 577-95-92. illif -'. illille Illegge'FABERGE propose pour la fin de l'année un cadeau original, une ligne féminine complète pour le bain  : KI KU, deux eaux de toilette, un bain moussant, une poudre pour le corps, un spray déodorant et un savon. Un parfum et une présentation différente. Son prix  : 155 F dans les parfumerie de luxe et grands magasins. Où ? Chez FABERGE. 58, av. Marceau, Paris-8. DRAPS DE SATIN Importés des U S A Garantis lavables machine Présentés en 12 coloris de réve  : GOLD, ROSE CHAMPAGNE, NOIR SADE, JADE, BLEU SPATIAL, ROUGE CHICAGO, ROSE ORCHIDÉE, BLANC NUPTIAL, S I L V E R BRONZE, VERT OLIVE ET ORANGE Parures complètes 2 draps, 2 taies — grand lit 285 Frs — lit extra -large 349 Frs — petit lit I avec une taie) 218 Frs Taies qui ne decoiffent pas sépar. 38 Frs Échantillons sur simple demande contre 3 Frs Livraison Franco à réception de commande et règlement F. I. S. I. sarl5, rue d'Artois, 75008 PARIS Offrez... Offrez-vous... Faites-vous offrir le JOURNAL DE L'IMPRESSIONNISME,* J. -.'f'J Edition du Centenaire 165 reproductions en couleurs 225 documents en noir Cent ans d'histoire et de peinture Chez votre libraire  : 80 F EDITIONS SKIRA Exclusivité WEBER
shopping Réservez une agréable surprise à vos amis en leur offrant une bouteille de Cointreau. Nature, sur des glaçons ou avec du tonic, Cointreau les étonnera toujours par sa vigoureuse saveur. NOUVEAU  : Feudor lance le Set Modulable, un briquet de table résolument design. Pourquoi modulable » 7 Parce que le Set peut changer de forme et devenir indifféremment boîte à cigarettes ou porte-crayons. Pratique, le Set se recharge en un clin d'oeil et se sent chez lui dans tous les décors  : il existe en six jolies couleurs. Le Set Modulable est en vente dans tous les débits de tabac et ne coûte que 35 F. En vente chez tous les débitants de tabac. Le véritable cosmétique a moustache PINAUD POMMADE HONGROISE vous assure une moustache bien soignée toute la journée envoi contre 13 Francs en TIMBRES ou CHEQUE NOM ADRESSEL.F.P. BP 83 92604 Asnieres L'INTEGRALE DE L'O=UVRE DE GILBERT BECAUD 204 chansons dans leur version originale. Six triples albums, soit 18 disques 33-t. stéréo. EXCEPTIONNEL JUSQU'AU 31 déc. 73  : L'intégrale sera vendue dans un luxueux présentoir chez votre disquaire. Vous êtes amateur d'armes ? Voici une documentation unique  : le GUIDE GERAND. 218 pages, 1000 illustrations. Carabines, fusils, lunettes de tir, pistolets, revolvers (la gamme complète Smith Et Wesson avec holsters), munitions, tables de tir, etc. Franco contre 50 F. RAYMOND GERAND, 22, rue Rottembourg, 75012 Paris. J -R MAILLET Mâi'klîn La première marque NOM ADRESSE cette bague en or sertie de 6 diamants ronds fait partie de la nouvelle collection Main roure en vente chez votre bljoutler il est à voust, Am. a avec son équipage pour un week-end, une semaine, un mois ou plus à CANNES, NAPLES, ATHENES, ISTANBUL, YALTA ou ailleurs... CONDITIONS DE LOCATION  : 18, quai St-Pierre, 06407 CANNES. Tél.  : (93) 99-05-50 Télex  : 47788 F. Un homme soigné en vaut deux. Offrez lui la ligne de toilette complète Tabac Original. Par exemple, une eau de Cologne naturelle, fraîche et vivifiante (14,20 F) ou en flacon opaline(19,50F) et un spray déodorant (14,50 F). Si vous avez envie de vous distraire. De vous changer les idées. De vous dépayser sans quitter votre fauteuil. Engagez-vous... dans les chemins de fer Marklin. Comme chef de gare. Si vous voulez plus amples renseignements sur les chemins de fer miniatures Marklin, envoyez ce bon (c'est gratuit) à  : Sté Hanzel, 1, rue Portefoin, 75003 Paris ou, Gomark, 14, rue des Grands-Carmes, Bruxelles-Bourse. mondiale de trains électriques PRENOM 233



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 119 décembre 1973 Page 1Lui numéro 119 décembre 1973 Page 2-3Lui numéro 119 décembre 1973 Page 4-5Lui numéro 119 décembre 1973 Page 6-7Lui numéro 119 décembre 1973 Page 8-9Lui numéro 119 décembre 1973 Page 10-11Lui numéro 119 décembre 1973 Page 12-13Lui numéro 119 décembre 1973 Page 14-15Lui numéro 119 décembre 1973 Page 16-17Lui numéro 119 décembre 1973 Page 18-19Lui numéro 119 décembre 1973 Page 20-21Lui numéro 119 décembre 1973 Page 22-23Lui numéro 119 décembre 1973 Page 24-25Lui numéro 119 décembre 1973 Page 26-27Lui numéro 119 décembre 1973 Page 28-29Lui numéro 119 décembre 1973 Page 30-31Lui numéro 119 décembre 1973 Page 32-33Lui numéro 119 décembre 1973 Page 34-35Lui numéro 119 décembre 1973 Page 36-37Lui numéro 119 décembre 1973 Page 38-39Lui numéro 119 décembre 1973 Page 40-41Lui numéro 119 décembre 1973 Page 42-43Lui numéro 119 décembre 1973 Page 44-45Lui numéro 119 décembre 1973 Page 46-47Lui numéro 119 décembre 1973 Page 48-49Lui numéro 119 décembre 1973 Page 50-51Lui numéro 119 décembre 1973 Page 52-53Lui numéro 119 décembre 1973 Page 54-55Lui numéro 119 décembre 1973 Page 56-57Lui numéro 119 décembre 1973 Page 58-59Lui numéro 119 décembre 1973 Page 60-61Lui numéro 119 décembre 1973 Page 62-63Lui numéro 119 décembre 1973 Page 64-65Lui numéro 119 décembre 1973 Page 66-67Lui numéro 119 décembre 1973 Page 68-69Lui numéro 119 décembre 1973 Page 70-71Lui numéro 119 décembre 1973 Page 72-73Lui numéro 119 décembre 1973 Page 74-75Lui numéro 119 décembre 1973 Page 76-77Lui numéro 119 décembre 1973 Page 78-79Lui numéro 119 décembre 1973 Page 80-81Lui numéro 119 décembre 1973 Page 82-83Lui numéro 119 décembre 1973 Page 84-85Lui numéro 119 décembre 1973 Page 86-87Lui numéro 119 décembre 1973 Page 88-89Lui numéro 119 décembre 1973 Page 90-91Lui numéro 119 décembre 1973 Page 92-93Lui numéro 119 décembre 1973 Page 94-95Lui numéro 119 décembre 1973 Page 96-97Lui numéro 119 décembre 1973 Page 98-99Lui numéro 119 décembre 1973 Page 100-101Lui numéro 119 décembre 1973 Page 102-103Lui numéro 119 décembre 1973 Page 104-105Lui numéro 119 décembre 1973 Page 106-107Lui numéro 119 décembre 1973 Page 108-109Lui numéro 119 décembre 1973 Page 110-111Lui numéro 119 décembre 1973 Page 112-113Lui numéro 119 décembre 1973 Page 114-115Lui numéro 119 décembre 1973 Page 116-117Lui numéro 119 décembre 1973 Page 118-119Lui numéro 119 décembre 1973 Page 120-121Lui numéro 119 décembre 1973 Page 122-123Lui numéro 119 décembre 1973 Page 124-125Lui numéro 119 décembre 1973 Page 126-127Lui numéro 119 décembre 1973 Page 128-129Lui numéro 119 décembre 1973 Page 130-131Lui numéro 119 décembre 1973 Page 132-133Lui numéro 119 décembre 1973 Page 134-135Lui numéro 119 décembre 1973 Page 136-137Lui numéro 119 décembre 1973 Page 138-139Lui numéro 119 décembre 1973 Page 140-141Lui numéro 119 décembre 1973 Page 142-143Lui numéro 119 décembre 1973 Page 144-145Lui numéro 119 décembre 1973 Page 146-147Lui numéro 119 décembre 1973 Page 148-149Lui numéro 119 décembre 1973 Page 150-151Lui numéro 119 décembre 1973 Page 152-153Lui numéro 119 décembre 1973 Page 154-155Lui numéro 119 décembre 1973 Page 156-157Lui numéro 119 décembre 1973 Page 158-159Lui numéro 119 décembre 1973 Page 160-161Lui numéro 119 décembre 1973 Page 162-163Lui numéro 119 décembre 1973 Page 164-165Lui numéro 119 décembre 1973 Page 166-167Lui numéro 119 décembre 1973 Page 168-169Lui numéro 119 décembre 1973 Page 170-171Lui numéro 119 décembre 1973 Page 172-173Lui numéro 119 décembre 1973 Page 174-175Lui numéro 119 décembre 1973 Page 176-177Lui numéro 119 décembre 1973 Page 178-179Lui numéro 119 décembre 1973 Page 180-181Lui numéro 119 décembre 1973 Page 182-183Lui numéro 119 décembre 1973 Page 184-185Lui numéro 119 décembre 1973 Page 186-187Lui numéro 119 décembre 1973 Page 188-189Lui numéro 119 décembre 1973 Page 190-191Lui numéro 119 décembre 1973 Page 192-193Lui numéro 119 décembre 1973 Page 194-195Lui numéro 119 décembre 1973 Page 196-197Lui numéro 119 décembre 1973 Page 198-199Lui numéro 119 décembre 1973 Page 200-201Lui numéro 119 décembre 1973 Page 202-203Lui numéro 119 décembre 1973 Page 204-205Lui numéro 119 décembre 1973 Page 206-207Lui numéro 119 décembre 1973 Page 208-209Lui numéro 119 décembre 1973 Page 210-211Lui numéro 119 décembre 1973 Page 212-213Lui numéro 119 décembre 1973 Page 214-215Lui numéro 119 décembre 1973 Page 216-217Lui numéro 119 décembre 1973 Page 218-219Lui numéro 119 décembre 1973 Page 220-221Lui numéro 119 décembre 1973 Page 222-223Lui numéro 119 décembre 1973 Page 224-225Lui numéro 119 décembre 1973 Page 226-227Lui numéro 119 décembre 1973 Page 228-229Lui numéro 119 décembre 1973 Page 230-231Lui numéro 119 décembre 1973 Page 232-233Lui numéro 119 décembre 1973 Page 234-235Lui numéro 119 décembre 1973 Page 236-237Lui numéro 119 décembre 1973 Page 238