Lui n°119 décembre 1973
Lui n°119 décembre 1973
  • Prix facial : 5 F

  • Parution : n°119 de décembre 1973

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 238

  • Taille du fichier PDF : 205 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Romy Schneider.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 154 - 155  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
154 155
LANZMANN La main de la liberté a déboutonné la braguette et s'est refermée sur le sexe (Suite de la p.144.) entrevue restât Le voici dans son bureau. Il a refermé secrète. Elle avait répondu  : « Quelle la porte et mis le verrou. On pense entrevue ? Quelle conversation ? Je que Flexmannne veut pas être déranne vous ai jamais vu, jamais parlé. » gé. On a tort. Dans un même geste, Elle lui avait pris la main. Ce n'était deux actions se superposent et se certes pas pour le séduire, ni même contrarient. Il verrouille et déverpour le troubler, mais pour appuyer, rouille la porte. Il est à la fois le garpour mieux faire passer en lui ce (le-chiourme et le libérateur de sa soliqu'elle allait dire. Elle le regardait de tude. Il tourne en rond avec son cadases grands yeux d'huître, puis en pres-vre dans la main. On dirait qu'il lui sant ses doigts sur les siens, comme cherche une sépulture. Il le descend au pour ponctuer ses phrases, elle avait fond du cendrier, mais le remonte ausdit  : « Je vais vous apprendre un cer- sitôt. La fosse est trop commune. On tain nombre de choses. La premièr., essaie un tiroir, un rayonnage. On le c'est que l'usine va fermer ses portes, pose sur le cadre d'un tableau. Rien je ne ferai rien pour la sauver. I_.a ne semble convenir. On pense alors à seconde, c'est que tout ce que vous ouvrir la fenêtre et à le jeter dans le m'avez (lit sur mon mari ne m'a rien vide. L'idée n'est pas nouvelle. Elle est appris de plus que je ne sache déjà. I.a vaine  : « On ne meurt qu'une fois. » troisième, c'est que Flexmannet moi Raymonde, qui regarde par le trou de entamons une procédure de divorce, la serrure, voit le. patron se déplacer qu'il en est le demandeur et que, l'ai d'une idée à l'autre. Il va vite, on l'intention de le lui accorder. La qua.- dirait qu'il s'affole. L'image saute trième, c'est qu'il a sans doute (les comme si les _yeux de la secrétaire raisons d'agir ainsi mais que je suis étaient aussi mal engagés dans la sertrop égoïste et trop paresseuse pour rure que le film de Flexmanndans le chercher à les connaître. Enfin, je projecteur. On ne sait pas s'il regrette terminerai par un conseil. Si vous d'avoir pris le cigare dans la cour, ni tenez à conserver votre emploi, jouez pourquoi il l'a fait. Certes,'on connaît donc la carte de mon mari et pas la le pouvoir déprimant d'un mégot jeté mienne. Elle avait retiré ses mains sur le sol au terme d'une envie. Il doucement. Celles de Lassere étaient semble embarrassé du déchet éclaté. humides et glacées. Dans l'ascei,seur Mais un mégot que l'on a ramassé qui les avait ramenés sur terre, elle après l'avoir précipité par la fenêtre avait ajouté  : « La bourgeoisie porte mérite peut-être quelques égards. Esten elle sa faiblesse et sa force. Elle ce donc par politesse qu'on lui cherche fabrique son poison et son contrepoi- une place privilégiée ? Nous ne le son et quand, par un phénomène de pensons pas. Nous imaginons plutôt boomerang, la décadence qu'elle a Flexmannsujet à quelques superstiengendrée nous revient stir le coin de tions. Un étranger, en l'occurrence la figure, eh bien, nous autres, les Raymonde, pourrait croire que quelbourgeois, nous le prenons avec philo- que chose d'important se trouve caché sophie. » à l'intérieur du cigare. Le cinéma lui Flexmanns'est engagé dans l'ascen- a appris qu'un microfilm peut se disseur avec son cigare écrabouillé. Il le simuler dans les endroits les plus tient précieusement comme un pinceau invraisemblables. Nous préférons, couché dans le nid des doigts. La main quant à nous, prendre un risque et est placée en avant du corps comme si abandonner l'hypothèse de Raymonde. elle avait peur de rester en contact Le cinéma nous a appris qu'un indice avec lui. Entre deux étages, il voit psychologique bien exploité suffit à Lassere sautiller dans l'escalier. Puis, faire monter la fièvre du suspense. la main toujours en avant, petit cer- Flexmannveut-il accréditer notre cueil d'os et de chair, il sort de la option. On dirait qu'il vient de deviner cabine et passe ainsi devant sa secré- notre pensée. Regardons-le ouvrir son taire. Plus tard, elle dira  : « Oui, il coffret de bois précieux et procéder à est passé devant moi en tenant son l'inhumation. Le cigare est maintenant mégot g comme un flambeau. J'ai eu retourné au berceau. On ne peut 1111al'impression qu'il était en procession, giner plus beau cercueil. Le couvercle qu'il sortait d'une sorte de messe. » posé sur ses frères de fumée. I1 s'est refermé. Un claquement sec qui a fait sursauter Raymonde. Elle va quitter son bureau pour gagner celui de Lassere. Ce qu'elle a vu est grave et mérite d'être rapporté. Raymonde, trop pressée (l'aller cafarder, est passée à côté de l'essentiel. Restée une minute de plus derrière la porte, elle aurait pu voir l'inimaginable  : une réaction jamais constatée par quiconque au bureau et qui aurait été, sans nul doute, la principale surprise de sa journée pourtant riche en imprévus. Notre surprise à nous qui sommes restés n'est pas aussi grande. Nous ne vivons pas depuis assez longtemps avec Flexmannpour savoir, bien que nous l'ayons dit plusieurs fois, qu'il ne souriait jamais. Eh bien, clous nous trompions. Flexmanna souri. Flexmannsourit. Quelle détente dans la silhouette ! Ouelle explosion dans le visage ! Les années (l'un seul coup sont gommées, et sous le dessin du masque voici qu'apparaît le croquis d'un homme en culotte courte. Rassurez-vous. Nous n'allons pas procéder ici par flash-back pour remonter l'enfance de Flexmannet vous noyer en sa compagnie dans les marais de la psychanalyse. Le récit souffrirait d'autant plus de ce long retour en arrière que nous ne sommes pas certains de trouver dans l'enfance de Flexmannces choses intangibles et parfois anodines qui marquent la vie d'une pierre blanche. Laissons donc les bornes intérieures du gosse Flexmannenfouies dans le fouillis des herbes vagues et revenons à l'homme Flexmannculotté de court par son sourire. La liberté est entrée et elle est venue s'asseoir à côté de lui sur le canapé. Elle a posé sa main sur ses genoux et ses doigts se sont déplacés le long de la cuisse dans une allée et venue de tendresse. Puis la main de la liberté a déboutonné la braguette et s'est refermée stir le sexe. Il a ouvert les cuisses. Il était confiant et se sentait grossir. La liberté en eut bientôt plein la main de son sexe dur. La liberté, elle aussi, a parfois besoin de se libérer. Elle retire sa main et remercie l'homme de l'avoir honorée. Il se leva pour l'accompagner et se retrouver penché au-dessus de son lavabo. Il se voyait dans la glace. Il se souriait et se surpassait. La liberté l'avait allunié et l'avait planté là (Suite pagec191.)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 119 décembre 1973 Page 1Lui numéro 119 décembre 1973 Page 2-3Lui numéro 119 décembre 1973 Page 4-5Lui numéro 119 décembre 1973 Page 6-7Lui numéro 119 décembre 1973 Page 8-9Lui numéro 119 décembre 1973 Page 10-11Lui numéro 119 décembre 1973 Page 12-13Lui numéro 119 décembre 1973 Page 14-15Lui numéro 119 décembre 1973 Page 16-17Lui numéro 119 décembre 1973 Page 18-19Lui numéro 119 décembre 1973 Page 20-21Lui numéro 119 décembre 1973 Page 22-23Lui numéro 119 décembre 1973 Page 24-25Lui numéro 119 décembre 1973 Page 26-27Lui numéro 119 décembre 1973 Page 28-29Lui numéro 119 décembre 1973 Page 30-31Lui numéro 119 décembre 1973 Page 32-33Lui numéro 119 décembre 1973 Page 34-35Lui numéro 119 décembre 1973 Page 36-37Lui numéro 119 décembre 1973 Page 38-39Lui numéro 119 décembre 1973 Page 40-41Lui numéro 119 décembre 1973 Page 42-43Lui numéro 119 décembre 1973 Page 44-45Lui numéro 119 décembre 1973 Page 46-47Lui numéro 119 décembre 1973 Page 48-49Lui numéro 119 décembre 1973 Page 50-51Lui numéro 119 décembre 1973 Page 52-53Lui numéro 119 décembre 1973 Page 54-55Lui numéro 119 décembre 1973 Page 56-57Lui numéro 119 décembre 1973 Page 58-59Lui numéro 119 décembre 1973 Page 60-61Lui numéro 119 décembre 1973 Page 62-63Lui numéro 119 décembre 1973 Page 64-65Lui numéro 119 décembre 1973 Page 66-67Lui numéro 119 décembre 1973 Page 68-69Lui numéro 119 décembre 1973 Page 70-71Lui numéro 119 décembre 1973 Page 72-73Lui numéro 119 décembre 1973 Page 74-75Lui numéro 119 décembre 1973 Page 76-77Lui numéro 119 décembre 1973 Page 78-79Lui numéro 119 décembre 1973 Page 80-81Lui numéro 119 décembre 1973 Page 82-83Lui numéro 119 décembre 1973 Page 84-85Lui numéro 119 décembre 1973 Page 86-87Lui numéro 119 décembre 1973 Page 88-89Lui numéro 119 décembre 1973 Page 90-91Lui numéro 119 décembre 1973 Page 92-93Lui numéro 119 décembre 1973 Page 94-95Lui numéro 119 décembre 1973 Page 96-97Lui numéro 119 décembre 1973 Page 98-99Lui numéro 119 décembre 1973 Page 100-101Lui numéro 119 décembre 1973 Page 102-103Lui numéro 119 décembre 1973 Page 104-105Lui numéro 119 décembre 1973 Page 106-107Lui numéro 119 décembre 1973 Page 108-109Lui numéro 119 décembre 1973 Page 110-111Lui numéro 119 décembre 1973 Page 112-113Lui numéro 119 décembre 1973 Page 114-115Lui numéro 119 décembre 1973 Page 116-117Lui numéro 119 décembre 1973 Page 118-119Lui numéro 119 décembre 1973 Page 120-121Lui numéro 119 décembre 1973 Page 122-123Lui numéro 119 décembre 1973 Page 124-125Lui numéro 119 décembre 1973 Page 126-127Lui numéro 119 décembre 1973 Page 128-129Lui numéro 119 décembre 1973 Page 130-131Lui numéro 119 décembre 1973 Page 132-133Lui numéro 119 décembre 1973 Page 134-135Lui numéro 119 décembre 1973 Page 136-137Lui numéro 119 décembre 1973 Page 138-139Lui numéro 119 décembre 1973 Page 140-141Lui numéro 119 décembre 1973 Page 142-143Lui numéro 119 décembre 1973 Page 144-145Lui numéro 119 décembre 1973 Page 146-147Lui numéro 119 décembre 1973 Page 148-149Lui numéro 119 décembre 1973 Page 150-151Lui numéro 119 décembre 1973 Page 152-153Lui numéro 119 décembre 1973 Page 154-155Lui numéro 119 décembre 1973 Page 156-157Lui numéro 119 décembre 1973 Page 158-159Lui numéro 119 décembre 1973 Page 160-161Lui numéro 119 décembre 1973 Page 162-163Lui numéro 119 décembre 1973 Page 164-165Lui numéro 119 décembre 1973 Page 166-167Lui numéro 119 décembre 1973 Page 168-169Lui numéro 119 décembre 1973 Page 170-171Lui numéro 119 décembre 1973 Page 172-173Lui numéro 119 décembre 1973 Page 174-175Lui numéro 119 décembre 1973 Page 176-177Lui numéro 119 décembre 1973 Page 178-179Lui numéro 119 décembre 1973 Page 180-181Lui numéro 119 décembre 1973 Page 182-183Lui numéro 119 décembre 1973 Page 184-185Lui numéro 119 décembre 1973 Page 186-187Lui numéro 119 décembre 1973 Page 188-189Lui numéro 119 décembre 1973 Page 190-191Lui numéro 119 décembre 1973 Page 192-193Lui numéro 119 décembre 1973 Page 194-195Lui numéro 119 décembre 1973 Page 196-197Lui numéro 119 décembre 1973 Page 198-199Lui numéro 119 décembre 1973 Page 200-201Lui numéro 119 décembre 1973 Page 202-203Lui numéro 119 décembre 1973 Page 204-205Lui numéro 119 décembre 1973 Page 206-207Lui numéro 119 décembre 1973 Page 208-209Lui numéro 119 décembre 1973 Page 210-211Lui numéro 119 décembre 1973 Page 212-213Lui numéro 119 décembre 1973 Page 214-215Lui numéro 119 décembre 1973 Page 216-217Lui numéro 119 décembre 1973 Page 218-219Lui numéro 119 décembre 1973 Page 220-221Lui numéro 119 décembre 1973 Page 222-223Lui numéro 119 décembre 1973 Page 224-225Lui numéro 119 décembre 1973 Page 226-227Lui numéro 119 décembre 1973 Page 228-229Lui numéro 119 décembre 1973 Page 230-231Lui numéro 119 décembre 1973 Page 232-233Lui numéro 119 décembre 1973 Page 234-235Lui numéro 119 décembre 1973 Page 236-237Lui numéro 119 décembre 1973 Page 238