Lui n°112 mai 1973
Lui n°112 mai 1973
  • Prix facial : 5 F

  • Parution : n°112 de mai 1973

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 224

  • Taille du fichier PDF : 182 Mo

  • Dans ce numéro : Ushi la sublime.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
(Suite de la p.42.) « Petit Montmorency » n'a, hélas, pas attendu son étoile pour afficher des prix légèrement au-dessus de sa condition. Oui, 1)11 mange presque toujours bief l au « Petit Montmorency », niais pour trop cher. À prix égal, vive le « l'ot à feu » à.\snières ! Conclusion d'une visite rée'-.'lite  : un peu plus de 210 francs pour dîner à deux, salis folie, sans excès aucun. Pour commencer, une bonne coquille Saint-Jacques et une terrine de fruits de mer, beaucoup trop salée. Suivaient une agréable estouffade de volaille au vinaigre et des médaillons de lapin noyés dans une sauce terne. Purée de céleri, moyenne. lions desserts. Prix moyen d'un bordeaux  : 60 francs. Paye-t-on, au « l'etit Montmorency », le privilège (l'y cotoyer parfois Catlicrine Deneuve ou Orson Welles Peut-être. Ce n'est tout de même pas le décor 111 le confort (lie restaurant gillattirent la clientèle. Non, le « Petit Montmorency » a été victime d'un phénomène bien parisien. « Je connais 1111 nouveau bistrot », a jeté quelqu'un un soir, il y a quelques années. C'était bous, ce n'était pas trot, cher, c'était sympathique. Il y avait l (plaisir (le la découverte. Ensuite. ('s 56 La rue bleue Notre pain est cuit au feu du rasoir Pour se venger des brimades d'un ouvrier boulanger, un mitron de Rochefort-en-Yvelines avait jeté des lames de rasoir dans la farine. Cent quatre-vingts pains truffés de lames ont pu être récupérés à l'hôpital où ils avaient été livrés pour le petit déjeuner. Les malades avaient déjà mis de la crème à raser dans leur café au lait... Rrie Sainte-Anne, les femmes sont très seules, niais elles ne sont jamais attaquées. Elles sont rares aussi. Et on les comprend  : la clientèle, essentiellement masculine qui fréquente les quatre établissements de la rue, est peu sensible à leur charme. Avec l'ouverture récente du « 30-40 », la rue Sainte-Anne devient un endroit avec lequel une certaine faune nocturne doit désormais compter. Pourtant, ce nouveau restaurant cache une cuisine médiocre derrière une décoration qui justifie son enseigne  : colonnes de glaces, moulures, éclairage rosé. De « l'avantguerre » récupéré. Les plats veulent à tout prix être insolites, avec chi poivre vert sur le filet de lotte et de l'orange dans le veau. Une cliente mécontente niais drôle déclarait l'autre soir  : « Je ne f finirai ce repas qu'en présence de mon avocat. » Le chef, lui, est toujours en liberté. Un peu plus loin, en remontant vers l'avenue de l'Opéra, le « Zanzi bar »  : ouvert toute la nuit. A travers la porte vitrée, on croit parfois apercevoir des femmes, niais ce sont des hommes. Activités réduites pour le moment, après une série de rafles. Encore un peu plu, loin, le « Piano-Club », tenu par Ysolde Chrétien, une ancienne hôtesse de l'air, toujours bronzée, toujours aimable. Un bar encombré, ouvert très tard. Quelques cover-girls égarées, qui font de la figuration avec leurs amis couturiers. Un pianiste anonyme pour meubler. Toujours plu, loin, le Maxim's de la rue. Tenu par Fabrice et Jean-Claude, le « 7 » est élégant. Les serveurs sont habillés par Saint-Laurent et grâce au chef qui vient du « Petit Bedon », la cuisine y est plus qu'honorable. Au bar, cover-boys et minets boivent au coude à coude avec des industriels de province discrets venus chercher l'âme frère. En bas, une discothèque où ils peuvent danser, barbe contre barbe, jusqu'à l'aube. Lentement niais  : îlrement. la rue Ste-Anne prend de la couleur. Elle a viré au bleu. J.-P.L. calade  : les habitués amènent (les amis qui amènent (les vedettes, qui en amènent d'autres, etc. Les prix montent. Vient un jouir où c'est trop cher. Alors, que veulent le « Petit Montmorency » et ses collègues des « Belles Gourmandes » et du « Récamier », pour Ile citer que deux autres adeptes du coup de fusil ? Ressembler au grand chef Denis ? Mais au lieu de donner dales la décoration faux luxe, ou bistrot trafiqué, Dellis a carrément choisi la laideur. Son restaurant est gris et ennuyeux. Il a mauvais caractère. Chez lui, une addition de 500 à 600 francs est banale. Mais il assume jusqu'au bout un personnage sans concession qui se veut au-dessus de la mêlée. Ce n'est pas, (le toute manière, un exemple à suivre. J.-P.L. Voyages au bout de l'envie 111 re'fols, tous 11,ti('tlt it Rom n iènelit à porn'les moi ou aux l th res, ment, c cil, « 'noirs opera 04 reste à veillé. Le ping à se chem.ujo gkok, C ortuné Dev meit, ils ou, roc ses grands ernatiot., xe et e ler- aïlandai shopg, l'tant rose onlme-. ells du déage pée a Torre mont neon courante polir le lino voyag mo. Mais si vous songez 1 d'autres v'ages, c'est un pelf vers d'autres « tours operators », moins glor que Vous (levez Volis tourner. A'Alliance, par exemple. Animé r trop jeunes pa » lolllles d'aviation, Air Alliance propose (les voyages lointains vers l'est ou vers l'ouest qui ont encore le charme de l'inconnu. Air Alliance s'est spécialisé dans l'A f ghanistali où il faut se dépêcher d'aller avant que le pays devienne une succursale Ililton. Deux tarifs  : le tour de l'Afghanistan ell 26 jours pour 3 750 francs et le centre et le Mord en 21 jours'pour 2 600 francs. On couche dads les tentes I< ouchis et on, ('laisse pousser la barbe car l'eau c'st l'are. Vos compagnons seront l(', terribles Ouzhecks et les forts "l'tirkil l('l le's (111i Volis feront découvrir 1111e curieuse « tambouille » que votes gotlterez (lulls le silence (le la nuit. Volis logerez également dans de rustiques « tch, i la » locales. N'os déplacements, sur les traces (le Gen- (Suite p.57.)
(Suite de la page 56.) gis Khan, se feront en jeep Toyota, en minibus ou en camions tous terrains. Ce son encore des voyages qu'il faut m'ter  : rien n'est facile mais tout y est admirable. Baniiyan, l'étran minée par ses boudhas la ville des murmures. (le Bactrian où (let geurs Darius lan vous parédéren de Karukh t de encore 1 ecre toit ('1 vous ez sur un afghan (ltient potkiik ges cité dotesques, â vieille ville célèhr voyaéxandr ner-rsnnent Pach- 7alier, vous de à Band nir gueux evaux t l'obstacl niais risus faire mordre la andontle ; encore sauvane vot st servi sur un platea d'ar t sauf le thé. Autre voyage  : c du serpent à plumes. Il vous coud ira du Mexique aux Hondur passant par le Guatemala  : 26 tirs pour 5 380 francs avec le ricours des Mayas, des Toltèques. des Zapotèques et de tous les autres (lui ont laissé pour vous, de Palenque à Oaxaca, les vestiges prodigieux de leur civilisation. Pue viva Mexico ! 26 jours polir 3 950 francs avec un bain dans l'eau chaude (le la baie (l'Acapulco, et du pré-colombien authentique à chaque coin de rue. Inde du nord, Népal, Cachemire, la vie avec les Sikhs, le clair de lune à bord des Shïkharnas (les gondoles (lu Cachemire), le Népal, le bain (le foule à Bénarès, le Jajmahal avec, en prime. Katmandou et l'Himalaya. 26 jours chez les Maharajahs pour 4 250 francs ou pour le même prix une autre route, pompeusement baptisée les Chemins magiques, qui vous mènera en Inde, an Panjab, au Cachemire, au Népal et vers le'golfe du Bengale  : tigres et lanciers garantis en supplément. Un autre voyage enfin stir la route (les épices. L'Indonésie,.java, Sumatra, Bali, et les célèbres îles Célèbes  : 25 jours pour 5 300 francs. Un monde à part où, sur la musique des orchestres de Tamerlanges, on danse le barong, le lelong, la danse des singes. En prime  : le sourire des Balinaises. Aux Célèbes, les Torajas de Makale vous accueilleront par la traditionnelle cérémonie de bienvenue. Déjà le « Johnny Cola » local de Bali, mis en bouteille en fraude, fait office de verre de l'amitié. F. D. Alliance Aviation  : 1, rue de Choiseul, Paris-2e, 722-85-24 - 742- 30-47 - 742-65-68. Aérodrome de Guyancourt, 78-Trappes. cru brut nature Clan "regula'est arrivé. CLAN REGULAR blague beige. Clan Regular. Du Clan - au naturel" qui vient tout droit de Hollande pour votre plus grand plaisir. Clan Regular. Un vrai tabac, sans concession. 3,80 F les 50 g CLAN AHOMAT IC blague bleue. Royal Factories Theodorus Niemeyer Ltd - Holland, since 1819. 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 112 mai 1973 Page 1Lui numéro 112 mai 1973 Page 2-3Lui numéro 112 mai 1973 Page 4-5Lui numéro 112 mai 1973 Page 6-7Lui numéro 112 mai 1973 Page 8-9Lui numéro 112 mai 1973 Page 10-11Lui numéro 112 mai 1973 Page 12-13Lui numéro 112 mai 1973 Page 14-15Lui numéro 112 mai 1973 Page 16-17Lui numéro 112 mai 1973 Page 18-19Lui numéro 112 mai 1973 Page 20-21Lui numéro 112 mai 1973 Page 22-23Lui numéro 112 mai 1973 Page 24-25Lui numéro 112 mai 1973 Page 26-27Lui numéro 112 mai 1973 Page 28-29Lui numéro 112 mai 1973 Page 30-31Lui numéro 112 mai 1973 Page 32-33Lui numéro 112 mai 1973 Page 34-35Lui numéro 112 mai 1973 Page 36-37Lui numéro 112 mai 1973 Page 38-39Lui numéro 112 mai 1973 Page 40-41Lui numéro 112 mai 1973 Page 42-43Lui numéro 112 mai 1973 Page 44-45Lui numéro 112 mai 1973 Page 46-47Lui numéro 112 mai 1973 Page 48-49Lui numéro 112 mai 1973 Page 50-51Lui numéro 112 mai 1973 Page 52-53Lui numéro 112 mai 1973 Page 54-55Lui numéro 112 mai 1973 Page 56-57Lui numéro 112 mai 1973 Page 58-59Lui numéro 112 mai 1973 Page 60-61Lui numéro 112 mai 1973 Page 62-63Lui numéro 112 mai 1973 Page 64-65Lui numéro 112 mai 1973 Page 66-67Lui numéro 112 mai 1973 Page 68-69Lui numéro 112 mai 1973 Page 70-71Lui numéro 112 mai 1973 Page 72-73Lui numéro 112 mai 1973 Page 74-75Lui numéro 112 mai 1973 Page 76-77Lui numéro 112 mai 1973 Page 78-79Lui numéro 112 mai 1973 Page 80-81Lui numéro 112 mai 1973 Page 82-83Lui numéro 112 mai 1973 Page 84-85Lui numéro 112 mai 1973 Page 86-87Lui numéro 112 mai 1973 Page 88-89Lui numéro 112 mai 1973 Page 90-91Lui numéro 112 mai 1973 Page 92-93Lui numéro 112 mai 1973 Page 94-95Lui numéro 112 mai 1973 Page 96-97Lui numéro 112 mai 1973 Page 98-99Lui numéro 112 mai 1973 Page 100-101Lui numéro 112 mai 1973 Page 102-103Lui numéro 112 mai 1973 Page 104-105Lui numéro 112 mai 1973 Page 106-107Lui numéro 112 mai 1973 Page 108-109Lui numéro 112 mai 1973 Page 110-111Lui numéro 112 mai 1973 Page 112-113Lui numéro 112 mai 1973 Page 114-115Lui numéro 112 mai 1973 Page 116-117Lui numéro 112 mai 1973 Page 118-119Lui numéro 112 mai 1973 Page 120-121Lui numéro 112 mai 1973 Page 122-123Lui numéro 112 mai 1973 Page 124-125Lui numéro 112 mai 1973 Page 126-127Lui numéro 112 mai 1973 Page 128-129Lui numéro 112 mai 1973 Page 130-131Lui numéro 112 mai 1973 Page 132-133Lui numéro 112 mai 1973 Page 134-135Lui numéro 112 mai 1973 Page 136-137Lui numéro 112 mai 1973 Page 138-139Lui numéro 112 mai 1973 Page 140-141Lui numéro 112 mai 1973 Page 142-143Lui numéro 112 mai 1973 Page 144-145Lui numéro 112 mai 1973 Page 146-147Lui numéro 112 mai 1973 Page 148-149Lui numéro 112 mai 1973 Page 150-151Lui numéro 112 mai 1973 Page 152-153Lui numéro 112 mai 1973 Page 154-155Lui numéro 112 mai 1973 Page 156-157Lui numéro 112 mai 1973 Page 158-159Lui numéro 112 mai 1973 Page 160-161Lui numéro 112 mai 1973 Page 162-163Lui numéro 112 mai 1973 Page 164-165Lui numéro 112 mai 1973 Page 166-167Lui numéro 112 mai 1973 Page 168-169Lui numéro 112 mai 1973 Page 170-171Lui numéro 112 mai 1973 Page 172-173Lui numéro 112 mai 1973 Page 174-175Lui numéro 112 mai 1973 Page 176-177Lui numéro 112 mai 1973 Page 178-179Lui numéro 112 mai 1973 Page 180-181Lui numéro 112 mai 1973 Page 182-183Lui numéro 112 mai 1973 Page 184-185Lui numéro 112 mai 1973 Page 186-187Lui numéro 112 mai 1973 Page 188-189Lui numéro 112 mai 1973 Page 190-191Lui numéro 112 mai 1973 Page 192-193Lui numéro 112 mai 1973 Page 194-195Lui numéro 112 mai 1973 Page 196-197Lui numéro 112 mai 1973 Page 198-199Lui numéro 112 mai 1973 Page 200-201Lui numéro 112 mai 1973 Page 202-203Lui numéro 112 mai 1973 Page 204-205Lui numéro 112 mai 1973 Page 206-207Lui numéro 112 mai 1973 Page 208-209Lui numéro 112 mai 1973 Page 210-211Lui numéro 112 mai 1973 Page 212-213Lui numéro 112 mai 1973 Page 214-215Lui numéro 112 mai 1973 Page 216-217Lui numéro 112 mai 1973 Page 218-219Lui numéro 112 mai 1973 Page 220-221Lui numéro 112 mai 1973 Page 222-223Lui numéro 112 mai 1973 Page 224