Lui n°112 mai 1973
Lui n°112 mai 1973
  • Prix facial : 5 F

  • Parution : n°112 de mai 1973

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 224

  • Taille du fichier PDF : 182 Mo

  • Dans ce numéro : Ushi la sublime.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
EAU DE COLOG N E POUR MONSIEUR CHANEL PARI FLACON ET ATOMISEUR EAU DE COLOGNE, LOTION ET EMULSION AFTER-SHAVE, LOTION PRE-SHAVE, TALC DEODORANT, SAVON.
BLUES- CONFESSION AVEC RAY CHARLES « THE GENIUS » jusemBoum A l'âge de cinq ans, son regard se tourne vers l'intérieur et il devra se débattre seul dans la nuit noire du ghetto d'Albany Georgia, un trou du « deep south » où AvEc il est né le 23 septembre 1930. « Quand on est pauvre, un médecin, RAY ci/AE[1Es c'est déjà un spécialiste », dit-il. Faute de dollars, un mal appelé glaucome mure ses yeux à jamais. Pour survivre, à tâtons, il frotte les parquets et lave le linge des autres. Entretemps, ses doigts d'aveugle découvrent la musique sur le piano de l'épicier voisin. Il chante le dimanche dans les églises baptistes. Le gospel et le blues habitent sa vie. A quinze ans, en Floride, il suit des cours du soir de musique et compose ses premiers arrangements. A dix-huit, les « flashes » de l'héroïne traversent sa misère comme autant d'éclairs d'illusions. Mais la musique est la plus forte, et à Seattle, il enregistre son premier succès « Baby, let me hold your hand ». Depuis, les sonorités électriques du blues et du rock ne cessent de lui faire écho. « Georgia on my mind », « I can't stop loring you », « Lets go get stoned » ramassent dans sa voix « soul » un faisceau de prières et de cris qui déferlent sur les années soixante comme un raz de marée. « Il a ouvert les oreilles du monde à toutes les musiques », dit le fameux arrangeur américain Quincy Jones. Frank Sinatra, connu pour ne pas avoir le superlatif facile, déclare  : « Il est le seul génie du show business. » Il est intronisé à jamais  : « the genius ». Aretha Franklin, sa soeur d'âme qui l'appelle le « bon apôtre », Joe Cocker qui l'idolâtre au point de l'imiter et tous les autres, Noirs ou Blancs, lui sont redevables d'une sensibilité nouvelle. A quarante-deux ans, Ray Charles a gagné son combat avec la vie, avec la drogue. Ses oeuvres complètes qui couvrent vingt-cinq années d'un règne incontesté sont gravées dans la cire de quarante albums diffusés à des millions d'exemplaires. La musique, ses enfants, le baseball et Bobby Fisher sont ses passions. (Il joue aux échecs sur échiquier spécial pour aveugle.) La ferveur de vivre de cet apôtre noir ne connaît pas de limite. Reçu récemment à la Maison-Blanche, Ray Charles retrace ici son itinéraire. Pour lés lecteurs de Lui, il entreprend un voyage au bout de sa nuit. Ray Charles C'est pas comme si, un beau jour, j'avais plus rien vu, alors que la veille j'y voyais à cent kilomètres. Non. Pendant deux ans, tous les jours, ma vue a baissé progressivement. Ma mère ne m'a jamais menti. Quand on est pauvre, on n'a pas le choix  : il faut être franc avec ses enfants. On pouvait pas s'offrir un spécialiste. C'était bien beau d'avoir un docteur. Pour les pauvres, un docteur, c'est déjà un spécialiste. Lui Quand. vous avez perdu la vue, avez- vous essayé d'emmagasiner le plus de choses possible pour vous en souvenir ? Ray Charles Je crois que j'étais trop petit pour m'en rendre vraiment compte. Il y avait certaines choses que j'aimais bien regarder. Le soleil. C'était mauvais pour mes yeux, mais j'aimais ça. Et la nuit, je regardais la lune. J'allais dans le jardinet et je la fixais longtemps. Ça me fascinait. Autre chose qui me fascinait, et qui fout pourtant la frousse à la plupart des gens  : les éclairs. Quand j'étais petit, je trouvais 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 112 mai 1973 Page 1Lui numéro 112 mai 1973 Page 2-3Lui numéro 112 mai 1973 Page 4-5Lui numéro 112 mai 1973 Page 6-7Lui numéro 112 mai 1973 Page 8-9Lui numéro 112 mai 1973 Page 10-11Lui numéro 112 mai 1973 Page 12-13Lui numéro 112 mai 1973 Page 14-15Lui numéro 112 mai 1973 Page 16-17Lui numéro 112 mai 1973 Page 18-19Lui numéro 112 mai 1973 Page 20-21Lui numéro 112 mai 1973 Page 22-23Lui numéro 112 mai 1973 Page 24-25Lui numéro 112 mai 1973 Page 26-27Lui numéro 112 mai 1973 Page 28-29Lui numéro 112 mai 1973 Page 30-31Lui numéro 112 mai 1973 Page 32-33Lui numéro 112 mai 1973 Page 34-35Lui numéro 112 mai 1973 Page 36-37Lui numéro 112 mai 1973 Page 38-39Lui numéro 112 mai 1973 Page 40-41Lui numéro 112 mai 1973 Page 42-43Lui numéro 112 mai 1973 Page 44-45Lui numéro 112 mai 1973 Page 46-47Lui numéro 112 mai 1973 Page 48-49Lui numéro 112 mai 1973 Page 50-51Lui numéro 112 mai 1973 Page 52-53Lui numéro 112 mai 1973 Page 54-55Lui numéro 112 mai 1973 Page 56-57Lui numéro 112 mai 1973 Page 58-59Lui numéro 112 mai 1973 Page 60-61Lui numéro 112 mai 1973 Page 62-63Lui numéro 112 mai 1973 Page 64-65Lui numéro 112 mai 1973 Page 66-67Lui numéro 112 mai 1973 Page 68-69Lui numéro 112 mai 1973 Page 70-71Lui numéro 112 mai 1973 Page 72-73Lui numéro 112 mai 1973 Page 74-75Lui numéro 112 mai 1973 Page 76-77Lui numéro 112 mai 1973 Page 78-79Lui numéro 112 mai 1973 Page 80-81Lui numéro 112 mai 1973 Page 82-83Lui numéro 112 mai 1973 Page 84-85Lui numéro 112 mai 1973 Page 86-87Lui numéro 112 mai 1973 Page 88-89Lui numéro 112 mai 1973 Page 90-91Lui numéro 112 mai 1973 Page 92-93Lui numéro 112 mai 1973 Page 94-95Lui numéro 112 mai 1973 Page 96-97Lui numéro 112 mai 1973 Page 98-99Lui numéro 112 mai 1973 Page 100-101Lui numéro 112 mai 1973 Page 102-103Lui numéro 112 mai 1973 Page 104-105Lui numéro 112 mai 1973 Page 106-107Lui numéro 112 mai 1973 Page 108-109Lui numéro 112 mai 1973 Page 110-111Lui numéro 112 mai 1973 Page 112-113Lui numéro 112 mai 1973 Page 114-115Lui numéro 112 mai 1973 Page 116-117Lui numéro 112 mai 1973 Page 118-119Lui numéro 112 mai 1973 Page 120-121Lui numéro 112 mai 1973 Page 122-123Lui numéro 112 mai 1973 Page 124-125Lui numéro 112 mai 1973 Page 126-127Lui numéro 112 mai 1973 Page 128-129Lui numéro 112 mai 1973 Page 130-131Lui numéro 112 mai 1973 Page 132-133Lui numéro 112 mai 1973 Page 134-135Lui numéro 112 mai 1973 Page 136-137Lui numéro 112 mai 1973 Page 138-139Lui numéro 112 mai 1973 Page 140-141Lui numéro 112 mai 1973 Page 142-143Lui numéro 112 mai 1973 Page 144-145Lui numéro 112 mai 1973 Page 146-147Lui numéro 112 mai 1973 Page 148-149Lui numéro 112 mai 1973 Page 150-151Lui numéro 112 mai 1973 Page 152-153Lui numéro 112 mai 1973 Page 154-155Lui numéro 112 mai 1973 Page 156-157Lui numéro 112 mai 1973 Page 158-159Lui numéro 112 mai 1973 Page 160-161Lui numéro 112 mai 1973 Page 162-163Lui numéro 112 mai 1973 Page 164-165Lui numéro 112 mai 1973 Page 166-167Lui numéro 112 mai 1973 Page 168-169Lui numéro 112 mai 1973 Page 170-171Lui numéro 112 mai 1973 Page 172-173Lui numéro 112 mai 1973 Page 174-175Lui numéro 112 mai 1973 Page 176-177Lui numéro 112 mai 1973 Page 178-179Lui numéro 112 mai 1973 Page 180-181Lui numéro 112 mai 1973 Page 182-183Lui numéro 112 mai 1973 Page 184-185Lui numéro 112 mai 1973 Page 186-187Lui numéro 112 mai 1973 Page 188-189Lui numéro 112 mai 1973 Page 190-191Lui numéro 112 mai 1973 Page 192-193Lui numéro 112 mai 1973 Page 194-195Lui numéro 112 mai 1973 Page 196-197Lui numéro 112 mai 1973 Page 198-199Lui numéro 112 mai 1973 Page 200-201Lui numéro 112 mai 1973 Page 202-203Lui numéro 112 mai 1973 Page 204-205Lui numéro 112 mai 1973 Page 206-207Lui numéro 112 mai 1973 Page 208-209Lui numéro 112 mai 1973 Page 210-211Lui numéro 112 mai 1973 Page 212-213Lui numéro 112 mai 1973 Page 214-215Lui numéro 112 mai 1973 Page 216-217Lui numéro 112 mai 1973 Page 218-219Lui numéro 112 mai 1973 Page 220-221Lui numéro 112 mai 1973 Page 222-223Lui numéro 112 mai 1973 Page 224