Lui n°112 mai 1973
Lui n°112 mai 1973
  • Prix facial : 5 F

  • Parution : n°112 de mai 1973

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 224

  • Taille du fichier PDF : 182 Mo

  • Dans ce numéro : Ushi la sublime.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 170 - 171  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
170 171
FARCES ET ATTRAPES Signalons les salières renversantes, les bouchons hilarants, les couteaux sauteurs, les couteaux flexibles dits " gondolants" (Suite de la p.106.) noyée (le Tarn>r-, après chaque insuccès. C'est très joli, mais ce n'est pas son air. » l,es préparatifs exigés par « l'Indécent » peuvent rebuter certains. Ils auraient tort. L'attente fait partie du plaisir  : s'asseoira-t-il ? L'engin marchera-t-il ? quel bonheur quand h suspense exacerbé par l'impatience fait place à un rire franc. Plus maniable était certes le pétophone à main, que l'on vend encore dans certaines campagnes soils le label « Oh ! le mal - élevé ! ». I) i simule clans le creux diane 1(a1111le, la discrétion de cet appareil permettait de l'utiliser clans les salon ; les plus huppés. Mais ce fut un cuisant échec commercial. Il parait elle le bruit trahissait son auteur. Dans un domaine plus littéraire, il faut insister sur les menus humoristiques. qui, précise de Crac, « fait appel aux calembours les plus éculés et les pills efficaces ». Il en existe une grande variété, de l'apéritif ((lui n'est autre (Ille le célèbre « \nier de l'ourtov ») aux liqueurs ( « le Marc Miton » ) en passant par la « Tête de Veau du Chef », le « Turbot Compresseur », le « Canard de la Cantatrice », arrosé d'un « Grand Cru Chondeau » et (l'tu1 verre de « Soulac Ravate ». A propos de table, signalons les innombrables cuillers fondantes, cuillers haveuses. cuillers percées, cuillers tournantes, cuillers vibrantes et toutes leurs variantes en fourchettes.i,es verres haveurs, verres trompeurs, verres à fausse mousse. Les couteaux sauteurs, couteaux pliants, couteaux flexibles (lits « gondolants ». Les salières renversantes, les bouchons hilarants, bouchons (lui s'étirent, bouchons a 5lque, et les tire-bouchons A gauche dont l'effet est d'autant 1)1115 burlesque que le système est simple. Parlons aussi du soulève-plat que les spécialistes exigeants considèrent comme un chefd'(euvre. I,a liste des faux aliments est prati(1uelnent interminable. Mentionnons par conscience le petit pain > explosif, le saucisson à musique, le (eufs creux. I,es accessoires (lu fumeur ont particulièrement stimulés les bureaux (l'études. I.e cigare explosif en est le roi, mais le paquet de Gauloises lance-eau est un (le ses princes. L'usage a fait tomber en désuétude le papier A cigarettes volatil qui brûlait install- 170 tanément laissant le tabac glisser a terre ou son antagoniste, le papier incombustible. De nombreuses farces font ici appel a l'effroi, comme la boite die cigares qui contient une araignée. Il faut noter que les fabricants ne montrent pas grande estime pour le courage (le leur clientèle  : à leurs yeux, un serpent de caoutchouc, une souris (le plastique, une pieuvre de carton doivent à coup sûr épouvanter les plus braves. Il est vrai que ces engins sont toujours projetés avec force par des ressorts énergiques et très souvent accompagnés de détonations Ou (le stridences affreuses. ("est (l'ailleurs un brave (les braves, M. Carage, saint-cyrien et officier de carrière, qui fut, dans les années vingt, le véritable promoteur (lu cotillon moderne. Avant acheté « le Diable Farceur », 1111 petit commerce proche du "Temple qui périclitait lamentablement. Carage sut en faire un véritable laboratoire (le l'humour actif. On lui doit l'invention (les allumettes détonnantes (lollt les variantes, depuis, ne se coniptent plus.,'ai sous les veux un catalogue détaillé (lui contient l'essentiel de son œuvre. Parmi huit cent trente farces et attrapes, soixante-dix-sept bonbons immangeables, (les centaines (le masques, faux nez, fausses illoustaches et chapeaux à musique, il faut distinguer particulièrement le fil sans fiel, fixé au revers (lu veston  : si un ami complaisant vous propose (le l'arracher, il s'épuisera avant lui. I,a machille infernale à fabriquer (les billets (le banque (27 F la douzaine). La poudre attire-chiens, qui, jetée stir un pantalon ou une jupe fait venir irrésistiblement torts les roquets (lu quartier. La fausse tache (l'encre, composée d'une bouteille renversée qui laisse échapper une large flaque de liquide noir en tôle. I.es faux carreaux cassés, un jeu (le cinq plaquettes de métal, qui précipitées sur le sol, de préférence à proximité d'un magasin (le porcelaine révèle souvent le riche vocabulaire des commerçants. Tous ces articles sont accompagnés (l't111e courte notice, parfois rédigée sous forme (l'une petite dramatique dialoguée. Exemple  : le parfum à l'ail  : « Chérie, voici du parfum. - — Merci mon gros loup. Eh bien t 11 ne le sens pais ? Oh ! quellellori eur, c'est de l'ail ». Saisissant racourci de l'histoire  : ce catalogue est daté de juillet 1039. Un mois plus tari 1, la drôle (le guerre éclatait. Si le fondateur du « Diable Farceur » s'est éteint, ses deux fils, jean-Alain et J ean n'ont pas vendu la mèche  : aujourd'hui encore l'atelier des Carage évoque à lui seul une véritable renaissance technologique. Mince, avenant, le visage fendu d'un perpétuel sourire, Jean Carage nous a révélé les secrets de l'inventeur des farces  : « I1 faut (l'abord cerner l'actualité. Il y a quelques années, lors de la discussion sur la loi Netiwirtll, nous avons mis au point notre pilule d'amour. L'apparition de l'alcotest nous a inspiré le bituroiiietre. dais une bonne adaptati(ni vaut souvent milieux cille l'invention la plus géniale  : c'est ainsi que le téléatlphotle, qui a valu à mon frère le Pétard d'Or 1962, n'a connu gtl'iln succès d'estime. En revanche, le sac à rire, importé du Japon a dépassé toutes nos espérances. Mais il a fallu remplacer le disque original, trop sec, trop perlé, par un enregistrement italien, beaucoup plus entraînant pour les oreilles européennes. Nous étudions actuellement tille modification intéressante, q tl i permettra de cacher l'appareil dans la cuvette des toilettes. Le mécanisme se déclenche automatiquement lorsque quelqu'un s'asseoit et uti personnage s'écrie d'une voix caverneuse  : « Hé ! hé ! arrêtez-vous làhaut..le travaille ici, moi ! » Aux yeux de Jean Carage, une (les gloires de son père consiste à avoir obtenu un accord de collaboration avec l'un des géants de l'épicerie française. « Nous sommes les seuls à détenir l'autorisation légale de fabriquer des pots (le moutarde « Amura » postiche. Quand 011 les ouvre il s'échappe des serpents a Musique ou de gros boudins sonores. Les Américains raffolent de ce produit typiquement français. » Bien entendu, l'industrie des farces et attrapes, dont le chiffre d'affaires dépasse les deux milliards d'anciens francs par an, suscite une impitoyable guerre (l'espionnage industriel, dans laquelle les Japonais sont passés Maîtres. Aussi, pour limiter les risques, les Français se tournent largement vers l'exportation. Certains publics ont (les exigences particulières, liées à leur géographie, leur mentalité, leur ci v i i i sation. « je tiens une très belle gamme de crottes à la (Suite page 174.)
POUR LES HOMMES QUI AIMENT LA TEMPÊTE... NEE DE LA VAGUE, UNE NOUVELLE LIGNE POUR HOMMES AU GOUT D'EMBRUNS ET D'AVENTURE. PARFUMS GUY LAROCHE PARIS 90°-4 tl.Qz 120n0 EAU DE TOILETTE. AFTER SHAVE. BAUME APRES RASAGE. CREME A RASER. DEODORANT. PARFUMS GUY LAROCHE - PARIS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 112 mai 1973 Page 1Lui numéro 112 mai 1973 Page 2-3Lui numéro 112 mai 1973 Page 4-5Lui numéro 112 mai 1973 Page 6-7Lui numéro 112 mai 1973 Page 8-9Lui numéro 112 mai 1973 Page 10-11Lui numéro 112 mai 1973 Page 12-13Lui numéro 112 mai 1973 Page 14-15Lui numéro 112 mai 1973 Page 16-17Lui numéro 112 mai 1973 Page 18-19Lui numéro 112 mai 1973 Page 20-21Lui numéro 112 mai 1973 Page 22-23Lui numéro 112 mai 1973 Page 24-25Lui numéro 112 mai 1973 Page 26-27Lui numéro 112 mai 1973 Page 28-29Lui numéro 112 mai 1973 Page 30-31Lui numéro 112 mai 1973 Page 32-33Lui numéro 112 mai 1973 Page 34-35Lui numéro 112 mai 1973 Page 36-37Lui numéro 112 mai 1973 Page 38-39Lui numéro 112 mai 1973 Page 40-41Lui numéro 112 mai 1973 Page 42-43Lui numéro 112 mai 1973 Page 44-45Lui numéro 112 mai 1973 Page 46-47Lui numéro 112 mai 1973 Page 48-49Lui numéro 112 mai 1973 Page 50-51Lui numéro 112 mai 1973 Page 52-53Lui numéro 112 mai 1973 Page 54-55Lui numéro 112 mai 1973 Page 56-57Lui numéro 112 mai 1973 Page 58-59Lui numéro 112 mai 1973 Page 60-61Lui numéro 112 mai 1973 Page 62-63Lui numéro 112 mai 1973 Page 64-65Lui numéro 112 mai 1973 Page 66-67Lui numéro 112 mai 1973 Page 68-69Lui numéro 112 mai 1973 Page 70-71Lui numéro 112 mai 1973 Page 72-73Lui numéro 112 mai 1973 Page 74-75Lui numéro 112 mai 1973 Page 76-77Lui numéro 112 mai 1973 Page 78-79Lui numéro 112 mai 1973 Page 80-81Lui numéro 112 mai 1973 Page 82-83Lui numéro 112 mai 1973 Page 84-85Lui numéro 112 mai 1973 Page 86-87Lui numéro 112 mai 1973 Page 88-89Lui numéro 112 mai 1973 Page 90-91Lui numéro 112 mai 1973 Page 92-93Lui numéro 112 mai 1973 Page 94-95Lui numéro 112 mai 1973 Page 96-97Lui numéro 112 mai 1973 Page 98-99Lui numéro 112 mai 1973 Page 100-101Lui numéro 112 mai 1973 Page 102-103Lui numéro 112 mai 1973 Page 104-105Lui numéro 112 mai 1973 Page 106-107Lui numéro 112 mai 1973 Page 108-109Lui numéro 112 mai 1973 Page 110-111Lui numéro 112 mai 1973 Page 112-113Lui numéro 112 mai 1973 Page 114-115Lui numéro 112 mai 1973 Page 116-117Lui numéro 112 mai 1973 Page 118-119Lui numéro 112 mai 1973 Page 120-121Lui numéro 112 mai 1973 Page 122-123Lui numéro 112 mai 1973 Page 124-125Lui numéro 112 mai 1973 Page 126-127Lui numéro 112 mai 1973 Page 128-129Lui numéro 112 mai 1973 Page 130-131Lui numéro 112 mai 1973 Page 132-133Lui numéro 112 mai 1973 Page 134-135Lui numéro 112 mai 1973 Page 136-137Lui numéro 112 mai 1973 Page 138-139Lui numéro 112 mai 1973 Page 140-141Lui numéro 112 mai 1973 Page 142-143Lui numéro 112 mai 1973 Page 144-145Lui numéro 112 mai 1973 Page 146-147Lui numéro 112 mai 1973 Page 148-149Lui numéro 112 mai 1973 Page 150-151Lui numéro 112 mai 1973 Page 152-153Lui numéro 112 mai 1973 Page 154-155Lui numéro 112 mai 1973 Page 156-157Lui numéro 112 mai 1973 Page 158-159Lui numéro 112 mai 1973 Page 160-161Lui numéro 112 mai 1973 Page 162-163Lui numéro 112 mai 1973 Page 164-165Lui numéro 112 mai 1973 Page 166-167Lui numéro 112 mai 1973 Page 168-169Lui numéro 112 mai 1973 Page 170-171Lui numéro 112 mai 1973 Page 172-173Lui numéro 112 mai 1973 Page 174-175Lui numéro 112 mai 1973 Page 176-177Lui numéro 112 mai 1973 Page 178-179Lui numéro 112 mai 1973 Page 180-181Lui numéro 112 mai 1973 Page 182-183Lui numéro 112 mai 1973 Page 184-185Lui numéro 112 mai 1973 Page 186-187Lui numéro 112 mai 1973 Page 188-189Lui numéro 112 mai 1973 Page 190-191Lui numéro 112 mai 1973 Page 192-193Lui numéro 112 mai 1973 Page 194-195Lui numéro 112 mai 1973 Page 196-197Lui numéro 112 mai 1973 Page 198-199Lui numéro 112 mai 1973 Page 200-201Lui numéro 112 mai 1973 Page 202-203Lui numéro 112 mai 1973 Page 204-205Lui numéro 112 mai 1973 Page 206-207Lui numéro 112 mai 1973 Page 208-209Lui numéro 112 mai 1973 Page 210-211Lui numéro 112 mai 1973 Page 212-213Lui numéro 112 mai 1973 Page 214-215Lui numéro 112 mai 1973 Page 216-217Lui numéro 112 mai 1973 Page 218-219Lui numéro 112 mai 1973 Page 220-221Lui numéro 112 mai 1973 Page 222-223Lui numéro 112 mai 1973 Page 224