Lui n°109 février 1973
Lui n°109 février 1973
  • Prix facial : 4 F

  • Parution : n°109 de février 1973

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 114

  • Taille du fichier PDF : 106 Mo

  • Dans ce numéro : interview exclusive de Juan Peron.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
POP A PLEIN TUBE En 1972, avec quelques cinq ou six millions de dollars de revenu par an, Elvis Presley est plus riche qu'un émir du Koweit (Suite (le la page 60.) cours (le la seule année 1969, a vendu six millions cinq cent mille disques. Tom Jones est payé (feux veillions (le dollars pour une tournée d'été. Les Rolling Stones font un chiffre (l'affaires (le quatre millions (le dollars pour trente concerts à travers les U.s.a. L'11 groupe comme The Band, qui accompagnait autrefois Bob Dylan, se fait rétribuer (sauf faveur exceptionnelle de leur part) un minimum de vingt mille dollars par concert. Elvis Presley, qui, il n'y a pas si longtemps, vivait avec 12,75 dollars par semaine comme chauffeur de camion clans le Tenessee a récolté un minimum estimé à trois millions (le dollars pour sa ballade de trente concerts, de Baltimore à Los Angeles, l'été dernier. A Las Vegas, il est payé deux cent mille dollars par semaine. On raconte qu'un jour des années soixante, le colonel Tom Parker (qui fait pour Elvis office de manager, de psychiatre et de mère) aurait rencontré le général de Gaulle qui lui demanda si son poulain viendrait chanter pour les troupes françaises ; niais le général aurait fait piètre mine, dit-on, a l'annonce du cachet exigé par Parker. De Gaulle dut renoncer à son idée. Elvis est d'ailleurs l'exemple-type du pouvoir qu'a le business sur la musique. Le 28 janvier 1956, il fait sa première apparition à la télévision, dans le stage show de Tommy et jimmy Dorsey, une émission très populaire de laC.b.s. qui passait, à l'époque, à la même heure d'un bout à l'autre Iles Etats- -Unis. Devant plusieurs dizaines de millions d'Américains, Elvis apparaît all centre de l'écran, les paupières brunes (le maquillage. Il entame la 62 chanson qu'il a enregistrée pour l'occasion  : « Heartbreak Hotel ». Debout, les jambes arquées, les épaules relâchées et souples, le genou droit qui bat le rythme, il fait claquer ses mains sur ses hanches. Son visage se tord, il a comme un rictus du coté droit et un sourire du côté gauche (le la bouche. Il cogne méchamment sa guitare, se cambre ; l'Amérique n'a jamais vu tant de sensualité, de phallisme, de libido étalés au grand jour. Les organisateurs de l'émission reçoivent des milliers de lettres et l' « Establishment » passe à l'attaque  : le New York Times écrit  : « dégoûtant » ; le San Francisco Chronicle  : « Un strip-tease tout habillé ». L'Eglise catholique dépose une plainte à la station (le télévision pour qu'elle « cesse de présenter des spectacles aussi répugnants »  : le rock n'roll est interdit clans les juke-boxes aux alentours (les piscines, dans tout l'Etat du Texas, parce que cette musique « inciterait certains éléments indésirables à pratiquer leurs contorsions spasmodiques en maillots (le bains trop courts ». C'est l'époque où le Daily News de New York, quotidien démagogique à souhait, soutient la cause de l'interdiction pour tous les teen-agers (le danser en public sans l'autorisation (le leurs parents. C'en était trop. Aujourd'hui, Elvis consacré héros (l'une sorte de libération culturelle, chante tout comme Frank Sinatra, (les chansons de, Noël pour les petits, type même du produit assuré d'un grand succès commercial. Le colonel Parker avait promis A Elvis que tous deux seraient un jour aussi riches que des maharad j as. En 1972, avec quelques cinq ou six mil- N lions de dollars de revenu par an, Elvis est plus riche qu'un émir du Koweit. C'est un business sérieux où l'on ne se fait pas de fleurs. Les festivals pop ne sont pas non plus des affaires de patronage. Tout le monde se souvient du festival (le Woodstock, (trois jours de « musique, de paix, d'amour ») qui eut lieu du 15 au 17 août 1968, et qui restera dans l'esprit de tous eamme la réalisation d'un rêve merveilleux. On oublie cependant que c'est un rêve qui a coûté 2,7 millions de dollars, monté comme une entreprise cligne de Wall Street par John Roberts et Mike Lang, âgés respectivement, (le vingt-six et vingt-trois ans, l'un héritier de quelques millions de dollars paternels, l'autre, un petit génie de la promotion aux longs cheveux bouclés. L'affaire a virtuellement perdu 1,3 million de dollars (les revenus du film sont tombés dans d'autres poches) mais elle aura prouvé que deux « jeunes inconnus peuvent mettre sur pied la plus grande aventure (le ce genre qui ait jamais existé ». Tout avait pourtant été parfaitement calculé  : 275 000 dollars pour les artistes (les meilleurs du moment), 200 000 dollars (le promotion pour, le concert, presque autant pour la sonorisation, 600 000 pour l'équipement d'urgence. les hélicoptères (qui amènent les groupes et les ramènent), les médecins sur place en permanence, l'adduction d'eau et autres bagatelles destinées à (sonner (les moyens (l'existence rudimentaires a un contingent (le cinq cent mille personnes (égal en nombre à la présence américaine au Vietnam de l'époque). Comme quoi l'on a toujours besoin d'argent pour faire l'amour lorsqu'on est 500 000, surtout sur fond de musique populaire ! La pop est aussi parfois un business qui se pique de philantropie  : le concert pour les réfugiés du Beugla Desh mis en scène en août 1971 par le célèbre sitariste indien Ravi Shankar et l'ex-Beatle George Harrison, avec une pléiade de superstars, devait rapporter (grâce aux revenus cumulés (lu concert enregistré à cette occasion et du film de l'événement), un liiinimuni de 225 millions de francs. 11 semble toutefois qu'un pourcentage iloil négligeable (le cette somme aurait en quelque sorte (Suite page 70.)
/i% _/ô, N.\i Î.`, !/- i J id` 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 109 février 1973 Page 1Lui numéro 109 février 1973 Page 2-3Lui numéro 109 février 1973 Page 4-5Lui numéro 109 février 1973 Page 6-7Lui numéro 109 février 1973 Page 8-9Lui numéro 109 février 1973 Page 10-11Lui numéro 109 février 1973 Page 12-13Lui numéro 109 février 1973 Page 14-15Lui numéro 109 février 1973 Page 16-17Lui numéro 109 février 1973 Page 18-19Lui numéro 109 février 1973 Page 20-21Lui numéro 109 février 1973 Page 22-23Lui numéro 109 février 1973 Page 24-25Lui numéro 109 février 1973 Page 26-27Lui numéro 109 février 1973 Page 28-29Lui numéro 109 février 1973 Page 30-31Lui numéro 109 février 1973 Page 32-33Lui numéro 109 février 1973 Page 34-35Lui numéro 109 février 1973 Page 36-37Lui numéro 109 février 1973 Page 38-39Lui numéro 109 février 1973 Page 40-41Lui numéro 109 février 1973 Page 42-43Lui numéro 109 février 1973 Page 44-45Lui numéro 109 février 1973 Page 46-47Lui numéro 109 février 1973 Page 48-49Lui numéro 109 février 1973 Page 50-51Lui numéro 109 février 1973 Page 52-53Lui numéro 109 février 1973 Page 54-55Lui numéro 109 février 1973 Page 56-57Lui numéro 109 février 1973 Page 58-59Lui numéro 109 février 1973 Page 60-61Lui numéro 109 février 1973 Page 62-63Lui numéro 109 février 1973 Page 64-65Lui numéro 109 février 1973 Page 66-67Lui numéro 109 février 1973 Page 68-69Lui numéro 109 février 1973 Page 70-71Lui numéro 109 février 1973 Page 72-73Lui numéro 109 février 1973 Page 74-75Lui numéro 109 février 1973 Page 76-77Lui numéro 109 février 1973 Page 78-79Lui numéro 109 février 1973 Page 80-81Lui numéro 109 février 1973 Page 82-83Lui numéro 109 février 1973 Page 84-85Lui numéro 109 février 1973 Page 86-87Lui numéro 109 février 1973 Page 88-89Lui numéro 109 février 1973 Page 90-91Lui numéro 109 février 1973 Page 92-93Lui numéro 109 février 1973 Page 94-95Lui numéro 109 février 1973 Page 96-97Lui numéro 109 février 1973 Page 98-99Lui numéro 109 février 1973 Page 100-101Lui numéro 109 février 1973 Page 102-103Lui numéro 109 février 1973 Page 104-105Lui numéro 109 février 1973 Page 106-107Lui numéro 109 février 1973 Page 108-109Lui numéro 109 février 1973 Page 110-111Lui numéro 109 février 1973 Page 112-113Lui numéro 109 février 1973 Page 114