Lui n°108 janvier 1973
Lui n°108 janvier 1973
  • Prix facial : 4 F

  • Parution : n°108 de janvier 1973

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 114

  • Taille du fichier PDF : 106 Mo

  • Dans ce numéro : numéro spécial Catherine Deneuve.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
En eXc.'llïsiVitc.= P°" Lui, i ; l'arc.hanc. ` Gabriel VOUS donne les clefs de I ; Bourse
Comment Réussir En Affaires Sans Vraiment Se Fatiguer Par Gabriel Aranda Depuis les « révélations » de cet archange contestataire, Gabriel Aranda a été vivement contesté. En revanche, ses connaissances en matière de haute finance sont irréfutables. Avant d'être conseiller technique d'Albin Chalandon au ministère de l'Equipement, Aranda a géré le portefeuille de la banque de Marcel Dassault  : une responsabilité qui tolère mal la fantaisie si l'on sait que la moindre erreur porte sur des milliards. Pour les lecteurs de Lui, Gabriel Aranda démonte le mécanisme de cette grosse machine à sous qu'est la Bourse. La spéculation en Bourse, c'est une chasse à la fortune. Un safari périlleux, qui se pratique dans des jungles plus ou moins accessibles, selon la force du tireur. Il existe des Bourses partout, dans les pays les plus reculés du système occidental, Leur intérêt est plus ou moins grand. En fait, il existe cinq terrains d'affût qu'il est indispensable de connaître, sans oublier un point capital, véritable postulat  : dans n'importe quelle place financière, l'évolution se fait en dents de scie. Les hauts et les bas peuvent être plus ou moins rapprochés, mais leur succession est une constante inévitable, a laquelle le meilleur boursier, avec la meilleure valeur, ne pourra jamais échapper définitivement. Aussi, la qualité sine qua non du spéculateur est la même que celle du chasseur de fauves  : il lui faut des nerfs d'acier. Un financier qui s'affole, qui vend au hasard dès l'instant où il perd de l'argent, est un homme ruiné d'avance. Le plus beau terrain de chasse, c'est évidemment la bourse américaine  : Wall Street, le New York Stock Exchange. On en rapporte les plus beaux trophées. C'est la chasse au tigre. La descente de lit sera somptueuse, mais on risque d'y laisser sa peau. Le danger de cette bourse est sa très grande nervosité. Les dents de scie sont très marquées â Wall Street. On y trouve toutefois les meilleures sociétés du monde, les mieux gérées, celles qui font les plus grands bénéfices, comme I.b.m. par exemple. A elle seule, cette firme _représente l'ensemble de la capitalisation boursière de presque toutes les grandes affaires cotées â Paris. Il faudrait vendre les trois quarts des actions émises en France pour acheter I.b.m. Le tigre est donc franchement merveilleux, le caresser est un plaisir sans nom. Mais sa nervosité vient d'une autre faune, celle des boursiers, des brokers qui ont des techniques d'opération très brutales  : ils attaquent et le petit fusil est sûr de se faire dévorer. Les adversaires sont d'une autre dimension. Pour un père de famille, Wall Street est un coupe-gorge. Pour un bon chasseur, c'est formidable, â condition de garder les yeux ouverts  : une demi-seconde d'inattention et c'est



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 108 janvier 1973 Page 1Lui numéro 108 janvier 1973 Page 2-3Lui numéro 108 janvier 1973 Page 4-5Lui numéro 108 janvier 1973 Page 6-7Lui numéro 108 janvier 1973 Page 8-9Lui numéro 108 janvier 1973 Page 10-11Lui numéro 108 janvier 1973 Page 12-13Lui numéro 108 janvier 1973 Page 14-15Lui numéro 108 janvier 1973 Page 16-17Lui numéro 108 janvier 1973 Page 18-19Lui numéro 108 janvier 1973 Page 20-21Lui numéro 108 janvier 1973 Page 22-23Lui numéro 108 janvier 1973 Page 24-25Lui numéro 108 janvier 1973 Page 26-27Lui numéro 108 janvier 1973 Page 28-29Lui numéro 108 janvier 1973 Page 30-31Lui numéro 108 janvier 1973 Page 32-33Lui numéro 108 janvier 1973 Page 34-35Lui numéro 108 janvier 1973 Page 36-37Lui numéro 108 janvier 1973 Page 38-39Lui numéro 108 janvier 1973 Page 40-41Lui numéro 108 janvier 1973 Page 42-43Lui numéro 108 janvier 1973 Page 44-45Lui numéro 108 janvier 1973 Page 46-47Lui numéro 108 janvier 1973 Page 48-49Lui numéro 108 janvier 1973 Page 50-51Lui numéro 108 janvier 1973 Page 52-53Lui numéro 108 janvier 1973 Page 54-55Lui numéro 108 janvier 1973 Page 56-57Lui numéro 108 janvier 1973 Page 58-59Lui numéro 108 janvier 1973 Page 60-61Lui numéro 108 janvier 1973 Page 62-63Lui numéro 108 janvier 1973 Page 64-65Lui numéro 108 janvier 1973 Page 66-67Lui numéro 108 janvier 1973 Page 68-69Lui numéro 108 janvier 1973 Page 70-71Lui numéro 108 janvier 1973 Page 72-73Lui numéro 108 janvier 1973 Page 74-75Lui numéro 108 janvier 1973 Page 76-77Lui numéro 108 janvier 1973 Page 78-79Lui numéro 108 janvier 1973 Page 80-81Lui numéro 108 janvier 1973 Page 82-83Lui numéro 108 janvier 1973 Page 84-85Lui numéro 108 janvier 1973 Page 86-87Lui numéro 108 janvier 1973 Page 88-89Lui numéro 108 janvier 1973 Page 90-91Lui numéro 108 janvier 1973 Page 92-93Lui numéro 108 janvier 1973 Page 94-95Lui numéro 108 janvier 1973 Page 96-97Lui numéro 108 janvier 1973 Page 98-99Lui numéro 108 janvier 1973 Page 100-101Lui numéro 108 janvier 1973 Page 102-103Lui numéro 108 janvier 1973 Page 104-105Lui numéro 108 janvier 1973 Page 106-107Lui numéro 108 janvier 1973 Page 108-109Lui numéro 108 janvier 1973 Page 110-111Lui numéro 108 janvier 1973 Page 112-113Lui numéro 108 janvier 1973 Page 114