Lui n°108 janvier 1973
Lui n°108 janvier 1973
  • Prix facial : 4 F

  • Parution : n°108 de janvier 1973

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 114

  • Taille du fichier PDF : 106 Mo

  • Dans ce numéro : numéro spécial Catherine Deneuve.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 102 - 103  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
102 103
ROBERT AUGIER Un milliard en 1972 Il débute comme prospecteur. Pas au Klondike mais sur la nationale 7. Robert Augier, bachelier tout neuf, prospecte, pour le compte d'un publicitaire parisien, des emplacements vierges et ensoleillés pour y coller des affiches..\l'occasion, il les colle lui-même. En 1952, le colleur d'affiches, las de coller, passe chef le concurrent. Sept ans plus tard, il est directeur général. Les autres collent pour lui. Il a vingt-neuf ans. L'affiche lui semblant un peu mince pour un jeune homme aux dents gourmandes, il démissionne et fonde la Compagnie européenne de publicité, une agence polyvalente ou. avec quelques copains-risque-tout, il va attaquer de front et simultanément la publicité. le design, le conditionnement et la promotion avancée. La première année, la firme polyvalente de Robert Augier, qui tient dans un bureau de 15 m"hors-tout. boucle à l'arrachée 36 millions de chiffre d'affaires  : l'année suivante  : 200 millions ; en 1971  : le demi-milliard et cette année  : le milliard tout rond. Robert Augier est content. sa femme aussi. Diplômée d'Ilarvard Business School, c'est elle qui tient la caisse. L'ex-prospecteur de la nationale 7 a quatre enfants et un bel hotel particulier à deux pas de Sainte-Croix-de-Neuilly. TETES EN POINTE Portrait rapide de trois hommes qui ont le vent en poupe OLIVIER DE MONTAL Le Président laveur Un joli nom et un prénom qui inspirent confiance, il s'appelle Olivier de Montai. L'ceil.lavande, le cheveux séraphique et le sourire assorti, il fait penser à ces jeunes gens aimables qui agacent les hommes dans la mesure où ils ravissent les dames. Ce n'est pas cela du tout. Olivier de Montai, descendant du ministre de Napoléon 111, Achille Fould, constate, très vite, que les plus solides fortunes ne résistent pas à la somnolence. A vingt-quatre ans, il entre à l'agence Publicis, en qualité de stagiaire sans spécialité. Sept ans plus tard, il est responsable des campagnes Shell. Le petit-fils de Fould ne peut pas rester toute sa vie chez les autres, même dans un fauteuil confortable. Il examine la conjoncture et sa voiture. La première est sévère, la seconde poussiéreuse. Olivier de Montai a compris ; il crée, avec le fils de Paul Louis-Weiler. une société de chaînes de lavage automatique d'automobiles. LaC.p.v. est aujourd'hui le n- 2 des firmes d'autolavage. Olivier de Montai s'en est sorti. Il ressort. I.e Président laveur a trente-trois ans, un des plus beaux châteaux du Gers, une ferme modèle qui lui fournit tous les matins 8(X) litres de lait, une Porsche, et l'inébranlable résolution daller vivre un jour au milieu de ses bovins laitiers, sur ses 2 0 hectares de terre gasconne. Christian Kretagne. YVES BOISSET Réalisateur de <4 l'Attentat » A trente-trois ans, il a déjà à son actif vingt et un films comme assistant-metteur en scène et cinq longs métrages  : « Coplan sauve sa peau », « Cran d'arrêt », « Un condé », « le Saut de l'ange » et. tout récemment, « l'Attentat »  : trois cent mille entrées en quatre semaines. Boisset tourne actuellement son sixième long métrage  : « Ras. », qui traite du drame des jeunes appelés en Algérie. Jusqu'a présent, il était payé au cachet. Avec « R.a.s. », il recevra un pourcentage Appréciable. L'air décidé, il attirme etre aussi libre que I on peut k souhaiter. « Je fais le cinéma dont j'ai envie. » On le soupçonne d'être prisonnier d'un système, d'un genre, le film politique et d'actualité. Il proteste  : « On peut très bien faire un film comique ou un western avec une option politique. Je ne crois pas au film militant ni au film à message. Je ne suis pas sûr de faire des films politiques niais plutot des films moraux. Dans « R.a.s. », je traite du problème des gosses de vingt ans envoyés dans un pays étranger. sans préparation. Cela se passe pendant la guerre d'Algérie, mais c'est aussi valable pour l'Indochine ou la guerre de Cent ans. La guerre détruit les jeunes. » Marie, père d'un enfant, Yves Boisset roule en 504. ne dort que quatre heures par jour et c'est un fervent adepte du cinéma populaire. André tallrli.
C'est vrai. Un héritage vous attend. Un très vieil héritage transmis intact au fil des ans. Doucement... il ne se prend pas n'importe comment. Avant vous, votre père l'avait reçu de son père, l'année où sa première Hispano avait fêté ses premiers succès brillants. Ce n'était pas n'importe quand. Mais qui a dit que vous êtes de ceux qui vivent n'importe comment, n'importe quand ? Aujourd'hui c'est votre tour  : Vous êtes les nouveaux héritiers du Cognac. Vous êtes les nouveaux héritiers du Cognac. le Cognac, un héritage intact de père en fils. 103



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 108 janvier 1973 Page 1Lui numéro 108 janvier 1973 Page 2-3Lui numéro 108 janvier 1973 Page 4-5Lui numéro 108 janvier 1973 Page 6-7Lui numéro 108 janvier 1973 Page 8-9Lui numéro 108 janvier 1973 Page 10-11Lui numéro 108 janvier 1973 Page 12-13Lui numéro 108 janvier 1973 Page 14-15Lui numéro 108 janvier 1973 Page 16-17Lui numéro 108 janvier 1973 Page 18-19Lui numéro 108 janvier 1973 Page 20-21Lui numéro 108 janvier 1973 Page 22-23Lui numéro 108 janvier 1973 Page 24-25Lui numéro 108 janvier 1973 Page 26-27Lui numéro 108 janvier 1973 Page 28-29Lui numéro 108 janvier 1973 Page 30-31Lui numéro 108 janvier 1973 Page 32-33Lui numéro 108 janvier 1973 Page 34-35Lui numéro 108 janvier 1973 Page 36-37Lui numéro 108 janvier 1973 Page 38-39Lui numéro 108 janvier 1973 Page 40-41Lui numéro 108 janvier 1973 Page 42-43Lui numéro 108 janvier 1973 Page 44-45Lui numéro 108 janvier 1973 Page 46-47Lui numéro 108 janvier 1973 Page 48-49Lui numéro 108 janvier 1973 Page 50-51Lui numéro 108 janvier 1973 Page 52-53Lui numéro 108 janvier 1973 Page 54-55Lui numéro 108 janvier 1973 Page 56-57Lui numéro 108 janvier 1973 Page 58-59Lui numéro 108 janvier 1973 Page 60-61Lui numéro 108 janvier 1973 Page 62-63Lui numéro 108 janvier 1973 Page 64-65Lui numéro 108 janvier 1973 Page 66-67Lui numéro 108 janvier 1973 Page 68-69Lui numéro 108 janvier 1973 Page 70-71Lui numéro 108 janvier 1973 Page 72-73Lui numéro 108 janvier 1973 Page 74-75Lui numéro 108 janvier 1973 Page 76-77Lui numéro 108 janvier 1973 Page 78-79Lui numéro 108 janvier 1973 Page 80-81Lui numéro 108 janvier 1973 Page 82-83Lui numéro 108 janvier 1973 Page 84-85Lui numéro 108 janvier 1973 Page 86-87Lui numéro 108 janvier 1973 Page 88-89Lui numéro 108 janvier 1973 Page 90-91Lui numéro 108 janvier 1973 Page 92-93Lui numéro 108 janvier 1973 Page 94-95Lui numéro 108 janvier 1973 Page 96-97Lui numéro 108 janvier 1973 Page 98-99Lui numéro 108 janvier 1973 Page 100-101Lui numéro 108 janvier 1973 Page 102-103Lui numéro 108 janvier 1973 Page 104-105Lui numéro 108 janvier 1973 Page 106-107Lui numéro 108 janvier 1973 Page 108-109Lui numéro 108 janvier 1973 Page 110-111Lui numéro 108 janvier 1973 Page 112-113Lui numéro 108 janvier 1973 Page 114