Lui n°107 décembre 1972
Lui n°107 décembre 1972
  • Prix facial : 5 F

  • Parution : n°107 de décembre 1972

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (213 x 268) mm

  • Nombre de pages : 216

  • Taille du fichier PDF : 183 Mo

  • Dans ce numéro : entretien privé avec Jean-Jacques Servan-Schreiber.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 200 - 201  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
200 201
Il y a le don, il y a le savoir-faire, il y a souvent le génie... Vous qui savez "apprécierchoisissez la grande signature GASTON DE LAGRANGE Cognac FINE CHAMPAGNE S 0 P
GLASGOW ON THE ROCKS Avec ses économies, le jeune Grant achète les terrains qui recouvrent la source, et construit de ses mains le hangar qui abritera son premier alambic (S. de la p.96.) dans un anglais oxfordien, avec un mouvement délicat des lèvres qui fait gracieusement vibrer leurs épaisses moustaches cuivrées. Fantaisie étudiée et recherchée, la salle d'honneur est installée dans le grenier à grain, véritable oasis au centre d'un désert montagneux d'orge maltée, des sièges rustiques, une immense table rectangulaire et la précieuse armoire aux alcools rares. Il n'est que dix heures (lu matin et j'ai plutôt envie d'un café, mais leur jeu subtil du respect traditionnel, cette mise en scène habile qui puise ses forces dans la légende, font que j'abdique sais conditions. Je me sens pris à un piège savant qui va m'astreindre subir leurs lois rituelles sans oser en dérégler le mécanisme huilé. J'observe mes hôtes pour copier ma conduite sur la leur et je vide, en trois gorgées, le précieux whisky de malt qui vient de m'être offert. Un recueillement de plus d'une minute suit. J'ai l'impression que je viens de communier. je marmonne enfin  : « Delicious, indeed ! » Je comprends instantanément mon erreur  : leurs regards ne sont pas carrément réprobateurs, simplement paternellement hostiles  : les compliments sont superflus, tout gentleman est censé avoir déjà bu flans sa vie du Glenfiddich de huit ans d'âge, qu'il soit « delicious, indeed » est une évidence, un axiome sur lequel il n'est pas nécessaire de revenir. Comme suite au cérémonial, le major Combe se lance dans l'historique du whisky Grant, sur le ton qu'il devait avoir le 5 juin 1944 en expliquant à ses hommes les détails (le la journée (lu lendemain. J'appréhende la biographie de l'ancêtre-fondateur William Grant, j'avais tort, c'est un mélodrame de Victor Hugo ! Fils (l'un héros estropié de Waterloo, le jeune William, né en 1839, issu de la famille la plus pauvre (le Duf f town. Jusqu'à l'âge de seize ans, il garde les moutons, ne se nourrit que de laitages, puis il rentre comme grouillot à la distillerie principale de l'époque, chez les richissimes Mortlach. Bien entendu, il v est exploité, mais il subit et observe. L'inévitable prêtre du village est inévita- blement fasciné par l'intelligence du jeune garçon et accepte de lui apprendre à lire, le soir, lorsqu'il rentre harassé de fatigue de son travail. Inévitablement, William Grant gravit les échelons chez son employeur, il fait des économies, jusqu'au jour où le prêtre bienfaiteur (je ne plaisante pas) sentant sa mort proche, juge son ancien élève digne de recevoir le secret que lui ont transmis ses aïeux, celui de la source souterraine de Rohbie-Duhh  : son eau est la plus pure (l'Ecosse, elle pourrait servir â la confection d'un inégalable whisky. Le jeune William achète avec ses économies les terrains qui recouvrènt la source et construit de ses mains le hangar grossier qui abritera son premier alambic. Trois ans plus tard, il lance stir le marché les premières bouteilles du whisky William Grant. La suite ne déçoit pas il fait sept fils à une brave fille du pays. Son whisky deviendra bientôt « William Grant and Sons » car, à l'image de leur père, les fils sont tous sobres, sérieux et travailleurs. Ils étudient le latin la nuit, profitant de la lumière diffusée par le feu nu des alambics, etc. Le plus étrange de cette histoire c'est qu'elle soit absolument authentique. Depuis lors tous les descendants de William Grant ont conservé (le leur ancêtre le sens du devoir envers ce qui est devenu une énorme industrie familiale. Le seigneur actuel s'appelle David Grant, il n'a que trente ans'. Mais il perpétue sagement et parcimonieusement la tradition. Il ne possède qu'une seule Rolls-Royce, un seul yacht, un seul avion biréacteur, un seul hôtel particulier à Londres et un seul château en Ecosse. Le briefing est suivi d'une visite qui débute par l'arrivée des grains de base et se termine par la mise en caisse des bouteilles. Mes guides expliquent la fabrication avec une lassitude distinguée qui laisse percer une trop grande habitude. Ils me noient dans un océan de détails techniques ; comme je n'ai pas la moindre envie de monter une distillerie concurrente, je ne les écoute que (l'une oreille distraite, j'admire la propreté (les lieux, le cuivre étincelant des alambics géants qui font penser à tin laboratoire de sorcier, l'odeur subtile de l'air tiède, les cuves gigantesques de la capacité d'une piscine, les chais dans lesquels à perte de vue l'alcool vieillit, enfin, les machines ultra-modernes de l'embouteillage, robots habiles qui, en moins de deux minutes, emplissent les bouteilles, les cachètent, collent les étiquettes, avant de les ranger par cartonnages de six. Voilà, c'est terminé. Il est douze heures trente. La ronde a duré deux heures. Dans la soirée, tin groupe d'une quinzaine de Français ont prévenu qu'ils souhaitaient visiter en rentrant de la chasse. Mes guides prononceront les mêmes mots, feront les mêmes gestes. Moi, je jouis du régime spécial appliqué aux journalistes  : un déjeuner nous attend dans une auberge de style victorien des environs. Le moteur d'une voiture tourne déjà. Je bouleverse le protocole  : « Je voudrais en savoir tin peu plus, interroger les ouvriers... » Embarras, cas de conscience'Je peux lire leurs pensées sous leur masque impassible  : les Français sont des excentriques indisciplinés, nia requête est trop délicate pour qu'une décision puisse être prise à la légère, ils doivent en référer à Londres, à David Grant. Londres donne instantanément (Suite p.206.)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 107 décembre 1972 Page 1Lui numéro 107 décembre 1972 Page 2-3Lui numéro 107 décembre 1972 Page 4-5Lui numéro 107 décembre 1972 Page 6-7Lui numéro 107 décembre 1972 Page 8-9Lui numéro 107 décembre 1972 Page 10-11Lui numéro 107 décembre 1972 Page 12-13Lui numéro 107 décembre 1972 Page 14-15Lui numéro 107 décembre 1972 Page 16-17Lui numéro 107 décembre 1972 Page 18-19Lui numéro 107 décembre 1972 Page 20-21Lui numéro 107 décembre 1972 Page 22-23Lui numéro 107 décembre 1972 Page 24-25Lui numéro 107 décembre 1972 Page 26-27Lui numéro 107 décembre 1972 Page 28-29Lui numéro 107 décembre 1972 Page 30-31Lui numéro 107 décembre 1972 Page 32-33Lui numéro 107 décembre 1972 Page 34-35Lui numéro 107 décembre 1972 Page 36-37Lui numéro 107 décembre 1972 Page 38-39Lui numéro 107 décembre 1972 Page 40-41Lui numéro 107 décembre 1972 Page 42-43Lui numéro 107 décembre 1972 Page 44-45Lui numéro 107 décembre 1972 Page 46-47Lui numéro 107 décembre 1972 Page 48-49Lui numéro 107 décembre 1972 Page 50-51Lui numéro 107 décembre 1972 Page 52-53Lui numéro 107 décembre 1972 Page 54-55Lui numéro 107 décembre 1972 Page 56-57Lui numéro 107 décembre 1972 Page 58-59Lui numéro 107 décembre 1972 Page 60-61Lui numéro 107 décembre 1972 Page 62-63Lui numéro 107 décembre 1972 Page 64-65Lui numéro 107 décembre 1972 Page 66-67Lui numéro 107 décembre 1972 Page 68-69Lui numéro 107 décembre 1972 Page 70-71Lui numéro 107 décembre 1972 Page 72-73Lui numéro 107 décembre 1972 Page 74-75Lui numéro 107 décembre 1972 Page 76-77Lui numéro 107 décembre 1972 Page 78-79Lui numéro 107 décembre 1972 Page 80-81Lui numéro 107 décembre 1972 Page 82-83Lui numéro 107 décembre 1972 Page 84-85Lui numéro 107 décembre 1972 Page 86-87Lui numéro 107 décembre 1972 Page 88-89Lui numéro 107 décembre 1972 Page 90-91Lui numéro 107 décembre 1972 Page 92-93Lui numéro 107 décembre 1972 Page 94-95Lui numéro 107 décembre 1972 Page 96-97Lui numéro 107 décembre 1972 Page 98-99Lui numéro 107 décembre 1972 Page 100-101Lui numéro 107 décembre 1972 Page 102-103Lui numéro 107 décembre 1972 Page 104-105Lui numéro 107 décembre 1972 Page 106-107Lui numéro 107 décembre 1972 Page 108-109Lui numéro 107 décembre 1972 Page 110-111Lui numéro 107 décembre 1972 Page 112-113Lui numéro 107 décembre 1972 Page 114-115Lui numéro 107 décembre 1972 Page 116-117Lui numéro 107 décembre 1972 Page 118-119Lui numéro 107 décembre 1972 Page 120-121Lui numéro 107 décembre 1972 Page 122-123Lui numéro 107 décembre 1972 Page 124-125Lui numéro 107 décembre 1972 Page 126-127Lui numéro 107 décembre 1972 Page 128-129Lui numéro 107 décembre 1972 Page 130-131Lui numéro 107 décembre 1972 Page 132-133Lui numéro 107 décembre 1972 Page 134-135Lui numéro 107 décembre 1972 Page 136-137Lui numéro 107 décembre 1972 Page 138-139Lui numéro 107 décembre 1972 Page 140-141Lui numéro 107 décembre 1972 Page 142-143Lui numéro 107 décembre 1972 Page 144-145Lui numéro 107 décembre 1972 Page 146-147Lui numéro 107 décembre 1972 Page 148-149Lui numéro 107 décembre 1972 Page 150-151Lui numéro 107 décembre 1972 Page 152-153Lui numéro 107 décembre 1972 Page 154-155Lui numéro 107 décembre 1972 Page 156-157Lui numéro 107 décembre 1972 Page 158-159Lui numéro 107 décembre 1972 Page 160-161Lui numéro 107 décembre 1972 Page 162-163Lui numéro 107 décembre 1972 Page 164-165Lui numéro 107 décembre 1972 Page 166-167Lui numéro 107 décembre 1972 Page 168-169Lui numéro 107 décembre 1972 Page 170-171Lui numéro 107 décembre 1972 Page 172-173Lui numéro 107 décembre 1972 Page 174-175Lui numéro 107 décembre 1972 Page 176-177Lui numéro 107 décembre 1972 Page 178-179Lui numéro 107 décembre 1972 Page 180-181Lui numéro 107 décembre 1972 Page 182-183Lui numéro 107 décembre 1972 Page 184-185Lui numéro 107 décembre 1972 Page 186-187Lui numéro 107 décembre 1972 Page 188-189Lui numéro 107 décembre 1972 Page 190-191Lui numéro 107 décembre 1972 Page 192-193Lui numéro 107 décembre 1972 Page 194-195Lui numéro 107 décembre 1972 Page 196-197Lui numéro 107 décembre 1972 Page 198-199Lui numéro 107 décembre 1972 Page 200-201Lui numéro 107 décembre 1972 Page 202-203Lui numéro 107 décembre 1972 Page 204-205Lui numéro 107 décembre 1972 Page 206-207Lui numéro 107 décembre 1972 Page 208-209Lui numéro 107 décembre 1972 Page 210-211Lui numéro 107 décembre 1972 Page 212-213Lui numéro 107 décembre 1972 Page 214-215Lui numéro 107 décembre 1972 Page 216