Lui n°107 décembre 1972
Lui n°107 décembre 1972
  • Prix facial : 5 F

  • Parution : n°107 de décembre 1972

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (213 x 268) mm

  • Nombre de pages : 216

  • Taille du fichier PDF : 183 Mo

  • Dans ce numéro : entretien privé avec Jean-Jacques Servan-Schreiber.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 134 - 135  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
134 135
DIEU EST MON BUSINESS. Dans les supermarchés, on ne trouve ni coca-cola, ni café puisque le dogme interdit la consommation de ces " poisons " (S. de la p.128.) fabriquant des fusils  : les Browning. Dans un pays divisé, en proie aux séismes sociaux, ils brillent par leur homogénéité, leur volonté de paix, de bonheur. Leurs magasins, leurs usines, leurs domaines agricoles fonctionnent à plein rendement. Dans leurs super-marchés, on ne trouve ni coca-cola, ni café, puisque le dogme interdit la consommation de ces « poisons » (plus pour préserver leur santé que par discipline religieuse) et dans leurs ranches, alignés sagement, on trouve, si l'on entre dans la cuisine, des réserves de nourriture capables d'alimenter une famille pendant une année au moins  : on ne sait jamais, une famine est toujours à craindre... Car l'épargne est une grande vertu mormonne. Enfin, ultime précaution, çà et là, les chapelles veillent sur leurs fidèles  : selon la terminologie des pères fondateurs, ces chapelles sont des « jalons », qui s'opposent à la sauvagerie et à la noirceur du monde extérieur non mormon. De même qu'il n'existe pas de Mormon mal nourri, un Mormon qui n'aime pas la musique n'est pas un vrai Mormon. Les Mormons sont en effet fous de musique. Passionnés par les hymnes religieux. Ils chantent leur joie, leur amour du « Merveilleux Brigham » et ces chants jaillissent des coeurs. Il est courant de voir des jeunes filles interrompre une conversation pour se mettre à entonner comme ça, tout d'un coup, un chant liturgique. Les « services » religieux ont cette même spontanéité. En partie parce que le clergé n'existe pas, donc tout le monde officie. Dans le Tabernacle, pas un bruit, pas un geste. Des couples se tiennent enlacés, des bébés sont profondément endormis Flans les 136 bras de leurs pères. Et tout le monde chante  : la scène, pour un « noncroyant » est assez étonnante. Paradoxaux, contradictoires  : les Mormons n'ont pas fini d'intriguer l'observateur. En même temps qu'ils ne dédaignent pas de fournir à la ville de Las Vegas de longues bandes de néon pour mieux éclairer « l'enfer » non croyant des boîtes et casinos, ils s'interdisent de porter la moustache et d'arborer des pantalons de couleur. Face à la mort, ils adoptent une attitude très saine. Pour eux, c'est à peine si c'est un problème, J oseph Smith ayant affirmé un jour aux siens qu'ils seraient tous réunis le jour où le ciel descendra sur terre. En attendant. les Mormons s'activent pour rechercher. sur terre, leur identité, en remontant le cours de leur histoire. Ils tracent ainsi d'innombrables arbres généalogiques pour mieux garder en mémoire toutes les vicissitudes, tous les avatars subis F Ar leur Eglise enfin installée à Sion. Ces études se présentent sous la forme de micro-films stockés et soigneusement cachés dans les profondeurs réfrigérées d'un canyon des environs de Salt Lake. Tout ce qui fait l'histoire du peuple mormon repose ici. Dans cette gigantesque cinémathèque de souvenirs. les morts ne le sont pas vraiment, d'autant que grâce au baptême, les vivants sont là pour assurer la continuité des Mormons. Qu'importe le corps, périssable, promis à la décomposition, puisque « l'important, c'est de penser à l'avenir de la communauté » affirme un missionnaire. L'été dernier, la femme du chef de l'église mormonne, Joseph Fielding Smith, est morte. Les gens de Salt Lake l'adoraient et le président Smith ne quitta pas son chevet pendant un mois. Comme il a 96 ans, lorsque son épouse mourut, les Mormons craignirent que le choc fût trop rude pour le vieillard. On redoutait donc le jour des funérailles. Au jour dit, le soleil et les spots de la télévision pénétrant par les issues latérales tombaient du dôme dont Brigham Young traça luimême le dessin, illuminaient le Tabernacle. Les apôtres sont tous là, assis stir des sièges recouverts de fourrures au pied de l'orgue. Soudain les rangées bleues et rose saumon du choeur se dressent. Toute la congrégation est bras nus. L'éclair et le crépitement d'un flash rompent le silence. Pas une seule touche de noir dans les vêtements de l'assemblée. Le. substitut du président, Harold Lee prend alors la parole, enjoignant les fidèles à la prière. Ces prières ne s'adressent pas à la disparue, mais à son mari, le président Smith, immobile, silencieux, gêné par son col trop dur. Par exemple  : « Que Dieu vous apporte la paix. président Smith. Et lorsque votre heure sera venue, puissiez-vous, comme dit le poète, ramener sur vous les draperies de votre couche et plonger dans de doux rêves... » Champions de la générosité, les Mormons mettent un point d'honneur à toujours bien recevoir les visiteurs visa-vis (lesquels ils se sentent tout de même supérieurs. Pour maintenir haut et fort la tradition mormonne, les « fidèles » ont adopté une fois pour toute le principe qu'ils sont les plus purs, les plus intelligents hommes de la terre.'Ce sont les « élus ». Pour eux, le Christ, qu'ils vénèrent parce qu'il est apparu à Joseph Smith, peut et doit régler tous les problèmes du globe, pour peu que l'on veuille écouter sa parole. Ainsi l'Irlande par exemple. Que Protestants et Catholiques viennent ensemble, la main dans la main, recevoir le baptême à Salt Lake et les choses s'arrangeront ! Pourtant, la tolérance des Mormons a des limites. Un conseiller d'évêque raconte à qui veut l'entendre  : « Mon arrière-grand-père Brigham Young marchait vers la terre sainte, les pieds ensanglantés. Cinq fois, ceux qui se disent « chrétiens » le chassèrent de chez lui. Si le Christ était encore parnu nous, il dirait  : « Ces prétendus chrétiens ne sont pas mes frères. » Les Mormons acceptent la Bibleei l'interprétant à leur façon. C'est ainsi que leurs évangiles parlent d'une très ancienne tribu qui voyageait en sousmarin ! Le livre des Mormons (qui contient les « révélations » de Joseph Smith) ne contredit pas la Bible, niais s'éloigne parfois, avec une fantaisie, quasi-poétique, de certains messages bibliques. Autre particularité, les Mormons ont une terminologie religieuse bien à eux, un vocabulaire spécial pour s'adresser au Seigneur, dans lequel bizarrement, le mot « choix > revient comme un leitmotiv. (Suite page 185.)
itJTO POl'OU POPAUTO IJ,II/1/l'1lllllllllll'l'. lIl l'llllllrl'l'sl (Il'l l"l ;/l (:(111.1 ;) 1711.C. lI.ti1)111)11.(7.1(11.1.1'S, "/Jll('(,l,('/d'art. r'll'I//l.c (/I/(/Ir/ll/Ir/1(IÎ t(11/(1r(' (I('sl,rl((,1('t/rs I(/rlll/l.ti'/.1'1l's. l'(1l'(1/1('1('//l('/ll. his (ll'(l/IIl.1 1/I li/.1'(hi pep art ('Î (/('r('('Ol('ll'r1('//('(1lis/('s('soul em parkrf (lll I/l (-l/l,'Ilti'/1t('. I ; '/l l'r(1//(('./(,.ti('lll/I('rlr (.I ti(lr/(1l'lil'l I,'ll,'.,f,(//I siu/t, ci-dessus) (i.tiIr,'/r,'s,'(/li f'(/l'((/II(,rr('('./l s-'(.(/il r1/(1 Jais (/('ri(/i('tllis('r (Il'lllrl (los sr//I/,(,les (/('noire (; poque.//, r



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 107 décembre 1972 Page 1Lui numéro 107 décembre 1972 Page 2-3Lui numéro 107 décembre 1972 Page 4-5Lui numéro 107 décembre 1972 Page 6-7Lui numéro 107 décembre 1972 Page 8-9Lui numéro 107 décembre 1972 Page 10-11Lui numéro 107 décembre 1972 Page 12-13Lui numéro 107 décembre 1972 Page 14-15Lui numéro 107 décembre 1972 Page 16-17Lui numéro 107 décembre 1972 Page 18-19Lui numéro 107 décembre 1972 Page 20-21Lui numéro 107 décembre 1972 Page 22-23Lui numéro 107 décembre 1972 Page 24-25Lui numéro 107 décembre 1972 Page 26-27Lui numéro 107 décembre 1972 Page 28-29Lui numéro 107 décembre 1972 Page 30-31Lui numéro 107 décembre 1972 Page 32-33Lui numéro 107 décembre 1972 Page 34-35Lui numéro 107 décembre 1972 Page 36-37Lui numéro 107 décembre 1972 Page 38-39Lui numéro 107 décembre 1972 Page 40-41Lui numéro 107 décembre 1972 Page 42-43Lui numéro 107 décembre 1972 Page 44-45Lui numéro 107 décembre 1972 Page 46-47Lui numéro 107 décembre 1972 Page 48-49Lui numéro 107 décembre 1972 Page 50-51Lui numéro 107 décembre 1972 Page 52-53Lui numéro 107 décembre 1972 Page 54-55Lui numéro 107 décembre 1972 Page 56-57Lui numéro 107 décembre 1972 Page 58-59Lui numéro 107 décembre 1972 Page 60-61Lui numéro 107 décembre 1972 Page 62-63Lui numéro 107 décembre 1972 Page 64-65Lui numéro 107 décembre 1972 Page 66-67Lui numéro 107 décembre 1972 Page 68-69Lui numéro 107 décembre 1972 Page 70-71Lui numéro 107 décembre 1972 Page 72-73Lui numéro 107 décembre 1972 Page 74-75Lui numéro 107 décembre 1972 Page 76-77Lui numéro 107 décembre 1972 Page 78-79Lui numéro 107 décembre 1972 Page 80-81Lui numéro 107 décembre 1972 Page 82-83Lui numéro 107 décembre 1972 Page 84-85Lui numéro 107 décembre 1972 Page 86-87Lui numéro 107 décembre 1972 Page 88-89Lui numéro 107 décembre 1972 Page 90-91Lui numéro 107 décembre 1972 Page 92-93Lui numéro 107 décembre 1972 Page 94-95Lui numéro 107 décembre 1972 Page 96-97Lui numéro 107 décembre 1972 Page 98-99Lui numéro 107 décembre 1972 Page 100-101Lui numéro 107 décembre 1972 Page 102-103Lui numéro 107 décembre 1972 Page 104-105Lui numéro 107 décembre 1972 Page 106-107Lui numéro 107 décembre 1972 Page 108-109Lui numéro 107 décembre 1972 Page 110-111Lui numéro 107 décembre 1972 Page 112-113Lui numéro 107 décembre 1972 Page 114-115Lui numéro 107 décembre 1972 Page 116-117Lui numéro 107 décembre 1972 Page 118-119Lui numéro 107 décembre 1972 Page 120-121Lui numéro 107 décembre 1972 Page 122-123Lui numéro 107 décembre 1972 Page 124-125Lui numéro 107 décembre 1972 Page 126-127Lui numéro 107 décembre 1972 Page 128-129Lui numéro 107 décembre 1972 Page 130-131Lui numéro 107 décembre 1972 Page 132-133Lui numéro 107 décembre 1972 Page 134-135Lui numéro 107 décembre 1972 Page 136-137Lui numéro 107 décembre 1972 Page 138-139Lui numéro 107 décembre 1972 Page 140-141Lui numéro 107 décembre 1972 Page 142-143Lui numéro 107 décembre 1972 Page 144-145Lui numéro 107 décembre 1972 Page 146-147Lui numéro 107 décembre 1972 Page 148-149Lui numéro 107 décembre 1972 Page 150-151Lui numéro 107 décembre 1972 Page 152-153Lui numéro 107 décembre 1972 Page 154-155Lui numéro 107 décembre 1972 Page 156-157Lui numéro 107 décembre 1972 Page 158-159Lui numéro 107 décembre 1972 Page 160-161Lui numéro 107 décembre 1972 Page 162-163Lui numéro 107 décembre 1972 Page 164-165Lui numéro 107 décembre 1972 Page 166-167Lui numéro 107 décembre 1972 Page 168-169Lui numéro 107 décembre 1972 Page 170-171Lui numéro 107 décembre 1972 Page 172-173Lui numéro 107 décembre 1972 Page 174-175Lui numéro 107 décembre 1972 Page 176-177Lui numéro 107 décembre 1972 Page 178-179Lui numéro 107 décembre 1972 Page 180-181Lui numéro 107 décembre 1972 Page 182-183Lui numéro 107 décembre 1972 Page 184-185Lui numéro 107 décembre 1972 Page 186-187Lui numéro 107 décembre 1972 Page 188-189Lui numéro 107 décembre 1972 Page 190-191Lui numéro 107 décembre 1972 Page 192-193Lui numéro 107 décembre 1972 Page 194-195Lui numéro 107 décembre 1972 Page 196-197Lui numéro 107 décembre 1972 Page 198-199Lui numéro 107 décembre 1972 Page 200-201Lui numéro 107 décembre 1972 Page 202-203Lui numéro 107 décembre 1972 Page 204-205Lui numéro 107 décembre 1972 Page 206-207Lui numéro 107 décembre 1972 Page 208-209Lui numéro 107 décembre 1972 Page 210-211Lui numéro 107 décembre 1972 Page 212-213Lui numéro 107 décembre 1972 Page 214-215Lui numéro 107 décembre 1972 Page 216