Lui n°107 décembre 1972
Lui n°107 décembre 1972
  • Prix facial : 5 F

  • Parution : n°107 de décembre 1972

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (213 x 268) mm

  • Nombre de pages : 216

  • Taille du fichier PDF : 183 Mo

  • Dans ce numéro : entretien privé avec Jean-Jacques Servan-Schreiber.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 114 - 115  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
114 115
LES DINGUES DU GROS CUBE En attendant, à la Bastille, mis à part les pédés, les flics et les marchands, n'allez pas croire que c'est l'union sacrée ! concentration du vendredi. On est entre soi, en dépit de divisions qu'on verra plus loin, un îlot mécanique au centre de Paris. Surveillés quand même et sans trop de bienveillance, par d'autres motards en casque blanc, ceux-là, dont les bottes seules sont en cuir  : les centaures de la préfecture de police. Ils rôdent autour du terre-plein, à l'affût de quelques décibels superflus. Les habitants du quartier se sont plaints, se plaignent encore. La police a fait des raids avec des appareils à mesurer le bruit, pour découvrir que les motards, entre vingt et une et vingt-trois heures le vendredi, faisaient moins de bruit que les poids lourds qui ébranlent les vitres des riverains toutes les nuits de la semaine. On a même fait des calculs. Les pétarades des motos sont comme les probabilités. Il n'y a pas de progression arithmétique. Deux motos à vingt décibels, ça ne fait pas quarante décibels et plus il y en a, plus décroît l'intensité proportionnelle. On ne sait pas encore le nombre de décibels que produisent cent motos. Un service (le la préfecture est désormais chargé de ces calculs. Les riverains continuent de protester. Décibels ou pas, pour eux, c'est du raffut. Les heaumes se lèvent donc, au rythme des arrivées. Et on a beau en avoir vu des motards, on est encore pris au dépourvu par ce qui émerge de ces cagoules de fer. Au fil des années, les visages qui apparaissent sous le vernis argenté, orange ou bleu des casques, s'attendrissent de plus en plus. Est-ce le souvenir des blousons noirs, on s'attend toujours plus ou moins à voir surgir des faces blêmes, dures, couturées, sauvages aux yeux hagards de révolte, d'alcool ou de marijuana, telles que les ont popularisées des films comme l' « Equipée sauvage » ou « les Anges de l'enfer ». Ici, rien de tel. La défroque tombée. les motards de la Bastille, juvéniles pour la plupart, ont l'air bien gentils et plutôt soucieux de désarmer la réprobation comme une bande de scouts motorisés s'apprêtant pour tin jeu de piste accéléré avec arrêt piquenique et regroupement-camping. Les quelques messieurs mûrs, aux allures de couturiers ou d'antiquaires en bonne fortune qui rôdent autour du terre-plein avec des regards de gour- 116 mandise traquée de même que les grandes dames des années trente venaient s'encanailler au tout voisin Bala j o semblent plutôt déçus. Du reste, il paraît qu'il en vient de moins en moins. Ils ont compris qu'ils en seraient de leurs projets de joies sulfureuses. La mythologie érotique du motard ne semble guère avoir franchi le seuil des sex-shops danoises ou des cinémas spécialisés de la 42e rue de New York. Déçus aussi, les jeunes O.p.a. of ficiers de police adjoints de la brigade de la voie publique bien sûr, ce ne sont pas les vieilles mules en écrase-merdes « Préfecture » qu'on envoie aux concentrations du vendredi en quête de trafiquants de marijuana ou de pièces volées. D'abord, tout le monde les connaît, bien qu'ils soient choisis pour cette mission en raison de leurs cheveux longs et (le la possession d'un équipement de motard. On aimerait d'ailleurs savoir s'ils ont des états d'âme, déchirés qu'ils seraient entre le métier et le hobby. On les connaît parce que ce sont les seuls qui demandent avec des airs de complicité théâtrale  : « T'as pas du H, (le l'herbe, de la merde, quoi ? » En dépit de ce zèle, il paraît qu'on n'a pas encore interpellé de drogué chez les motards. Ceux-là, ce sont (les éléments tout à fait extérieurs à la fête. Plus proches, mais encore marginaux, il_y a les délégués des marchands. N'oublions pas que ce sont plus de cent millions de chiffre d'affaires qui vibrent et grondent chaque vendredi sur ce petit espace. Et pas toujours les mêmes. Car, polir paraphraser un autre apôtre, le général de Gaulle  : « Tout motard est venu, vient ou viendra à la Bastille. » Il y a les réguliers, les assidus, il y a aussi les passagers isolés ou en groupe..a finit par faire du monde. Et les motards sont comme la jeunesse, on ne leur impose pas leurs modes, on les récupère. Aussi les marchands. plusieurs fois pris de court. délèguent-ils leurs émissaires pour déceler la tendance. Ainsi, depuis quelque temps, la vogue des poignées basses et courtes et des « bracelets » s'est-elle affaissée au profit des hauts guidons de grand tourisme. Et les motards ont (les idées stir tout  : les carénages, la position des reposepieds, le volume des réservoirs. Des idées aussi stir la tenue idéale du motard, un détail important... Alors, depuis peu, il y a aussi les designers qui viennent, non seulement pour trouver des idées « pour motards » mais inspirées des motards. Il n'est pas difficile de retrouver cette inspiration chez Cardin. Le couturier Jacques Delahaye aussi a lancé une collection moto. L'actrice Jean Seberg, elle-même, a posé avec « le vrai blouson des as de la moto, celui que l'on voit filer à la vitesse du vent au Bol d'Or dl('Montlhéry. Il est en cuir noir, nippé en biais comme les quatre poches. Porté sur un pantalon de cuir noir, il est vainqueur ». Boulevard Richard-Lenoir, à deux pas de la concentration, il y a, aujourd'hui, tine véritable boutique designmoto, avec des ensembles de cuir pastel, bleu, vert ou rose, des « Barbour » de couleur, des gants, des foulards, des bottes dans le vent et contre le vent. Au vrai c'est encore une minorité qui succombe à la mode. Pourtant il y a gros à parier que le succès ne vas pas tarder. Car une clientèle toute neuve, niais qui progresse tel un nénuphar sur un marais paludéen, est en train de naître à la moto  : les filles. On y reviendra. En attendant, à la Bastille, mis à part les pédés, les flics, les marchands, les couturiers, n'allez pas croire qu'au centre c'est l'union sacrée ! Les motards sont loin de former un bloc monolithique comme il y a quelques années où la possession (l'un « tas de fer » c'était l'assurance de s'intégrer à une bande, de se faire des potes, d'aller vrombir en groupe sur les routes de Normandie ou de Bretagne. C'était « du temps d'Alésia » à l'époque la concentration avait lieu près du métro Alésia comme le disent ceux qui surnagent encore de la phalange avancée et fanatique des pionniers, des purs, des rebelles. Ils n'étaient qu'une poignée, bruyante. agressive, anarchique. Des déshérités ou des maniaques, environnés de mépris, d'ironie, de préjugés. Paumés en plus. Qui pouvait être assez cloche pour préférer deux roues fouettées d'intempéries à quatre roues bien abritées, sinon des fan- (Suite page 118.)
— faune beaucoup ce que vous fOites M. Toulouse-Lautrec. 117



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 107 décembre 1972 Page 1Lui numéro 107 décembre 1972 Page 2-3Lui numéro 107 décembre 1972 Page 4-5Lui numéro 107 décembre 1972 Page 6-7Lui numéro 107 décembre 1972 Page 8-9Lui numéro 107 décembre 1972 Page 10-11Lui numéro 107 décembre 1972 Page 12-13Lui numéro 107 décembre 1972 Page 14-15Lui numéro 107 décembre 1972 Page 16-17Lui numéro 107 décembre 1972 Page 18-19Lui numéro 107 décembre 1972 Page 20-21Lui numéro 107 décembre 1972 Page 22-23Lui numéro 107 décembre 1972 Page 24-25Lui numéro 107 décembre 1972 Page 26-27Lui numéro 107 décembre 1972 Page 28-29Lui numéro 107 décembre 1972 Page 30-31Lui numéro 107 décembre 1972 Page 32-33Lui numéro 107 décembre 1972 Page 34-35Lui numéro 107 décembre 1972 Page 36-37Lui numéro 107 décembre 1972 Page 38-39Lui numéro 107 décembre 1972 Page 40-41Lui numéro 107 décembre 1972 Page 42-43Lui numéro 107 décembre 1972 Page 44-45Lui numéro 107 décembre 1972 Page 46-47Lui numéro 107 décembre 1972 Page 48-49Lui numéro 107 décembre 1972 Page 50-51Lui numéro 107 décembre 1972 Page 52-53Lui numéro 107 décembre 1972 Page 54-55Lui numéro 107 décembre 1972 Page 56-57Lui numéro 107 décembre 1972 Page 58-59Lui numéro 107 décembre 1972 Page 60-61Lui numéro 107 décembre 1972 Page 62-63Lui numéro 107 décembre 1972 Page 64-65Lui numéro 107 décembre 1972 Page 66-67Lui numéro 107 décembre 1972 Page 68-69Lui numéro 107 décembre 1972 Page 70-71Lui numéro 107 décembre 1972 Page 72-73Lui numéro 107 décembre 1972 Page 74-75Lui numéro 107 décembre 1972 Page 76-77Lui numéro 107 décembre 1972 Page 78-79Lui numéro 107 décembre 1972 Page 80-81Lui numéro 107 décembre 1972 Page 82-83Lui numéro 107 décembre 1972 Page 84-85Lui numéro 107 décembre 1972 Page 86-87Lui numéro 107 décembre 1972 Page 88-89Lui numéro 107 décembre 1972 Page 90-91Lui numéro 107 décembre 1972 Page 92-93Lui numéro 107 décembre 1972 Page 94-95Lui numéro 107 décembre 1972 Page 96-97Lui numéro 107 décembre 1972 Page 98-99Lui numéro 107 décembre 1972 Page 100-101Lui numéro 107 décembre 1972 Page 102-103Lui numéro 107 décembre 1972 Page 104-105Lui numéro 107 décembre 1972 Page 106-107Lui numéro 107 décembre 1972 Page 108-109Lui numéro 107 décembre 1972 Page 110-111Lui numéro 107 décembre 1972 Page 112-113Lui numéro 107 décembre 1972 Page 114-115Lui numéro 107 décembre 1972 Page 116-117Lui numéro 107 décembre 1972 Page 118-119Lui numéro 107 décembre 1972 Page 120-121Lui numéro 107 décembre 1972 Page 122-123Lui numéro 107 décembre 1972 Page 124-125Lui numéro 107 décembre 1972 Page 126-127Lui numéro 107 décembre 1972 Page 128-129Lui numéro 107 décembre 1972 Page 130-131Lui numéro 107 décembre 1972 Page 132-133Lui numéro 107 décembre 1972 Page 134-135Lui numéro 107 décembre 1972 Page 136-137Lui numéro 107 décembre 1972 Page 138-139Lui numéro 107 décembre 1972 Page 140-141Lui numéro 107 décembre 1972 Page 142-143Lui numéro 107 décembre 1972 Page 144-145Lui numéro 107 décembre 1972 Page 146-147Lui numéro 107 décembre 1972 Page 148-149Lui numéro 107 décembre 1972 Page 150-151Lui numéro 107 décembre 1972 Page 152-153Lui numéro 107 décembre 1972 Page 154-155Lui numéro 107 décembre 1972 Page 156-157Lui numéro 107 décembre 1972 Page 158-159Lui numéro 107 décembre 1972 Page 160-161Lui numéro 107 décembre 1972 Page 162-163Lui numéro 107 décembre 1972 Page 164-165Lui numéro 107 décembre 1972 Page 166-167Lui numéro 107 décembre 1972 Page 168-169Lui numéro 107 décembre 1972 Page 170-171Lui numéro 107 décembre 1972 Page 172-173Lui numéro 107 décembre 1972 Page 174-175Lui numéro 107 décembre 1972 Page 176-177Lui numéro 107 décembre 1972 Page 178-179Lui numéro 107 décembre 1972 Page 180-181Lui numéro 107 décembre 1972 Page 182-183Lui numéro 107 décembre 1972 Page 184-185Lui numéro 107 décembre 1972 Page 186-187Lui numéro 107 décembre 1972 Page 188-189Lui numéro 107 décembre 1972 Page 190-191Lui numéro 107 décembre 1972 Page 192-193Lui numéro 107 décembre 1972 Page 194-195Lui numéro 107 décembre 1972 Page 196-197Lui numéro 107 décembre 1972 Page 198-199Lui numéro 107 décembre 1972 Page 200-201Lui numéro 107 décembre 1972 Page 202-203Lui numéro 107 décembre 1972 Page 204-205Lui numéro 107 décembre 1972 Page 206-207Lui numéro 107 décembre 1972 Page 208-209Lui numéro 107 décembre 1972 Page 210-211Lui numéro 107 décembre 1972 Page 212-213Lui numéro 107 décembre 1972 Page 214-215Lui numéro 107 décembre 1972 Page 216