Lorraine Magazine n°152 4 fév 2020
Lorraine Magazine n°152 4 fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°152 de 4 fév 2020

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : SCPP

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 17,4 Mo

  • Dans ce numéro : réouverture de la villa Majorelle.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 ± REPORTAGE À LA UNE Salle à manger, cheminée d’Alexandre Bigot, mobilier de Majorelle MEN – Cliché Pierre Mignot LorraineMagazine La Villa Majorelle a retrouvé son style 1900 ! La Maison emblématique de l’Art Nouveau nancéen a fermé ses portes en 2018. Deux ans plus tard, après d’importants travaux de rénovation extérieure et de réhabilitation de ses espaces intérieures, la Villa Majorelle rouvre ses portes au public les 15 et 16 février prochains.
PHOTOS SIMÉON LEVAILLANT, PHILIPPE CARON, PIERRE MIGNOT, P.O, MEN, DR La Villa Majorelle rénovée P.O Mercredi 29 janvier 2020, rue Louis Majorelle. Devant la villa, quelques curieux tentent d’apercevoir ce qu’il se passe derrière les barrières de chantier. D’autres préfèrent prendre du recul pour contempler cette Belle Dame, illuminée par quelques rayons de soleil. À l’intérieur, Valérie Thomas conservatrice et directrice du musée de l’École de Nancy et de la Villa Majorelle est a pied d’œuvre  : « Nous sommes actuellement en fin de chantier. Demain, nous mettrons en place les différents bibelots et tableaux qui décoreront la maison. » La Villa Majorelle a été construite en 1901-1902 par l’architecte parisien Henri Sauvage. Le souhait de Louis Majorelle est clair  : sa maison doit refléter l’esprit qui règne dans son travail à savoir modernité, dynamisme et simplicité non ostentatoire. « Dès 1902, la villa fait l’objet d’articles dans la presse artistique et architecturale. C’est aussi l’époque où Louis Majorelle commence à être reconnu nationalement » explique Valérie Thomas. L’artiste et l’architecte collaborent avec les plus grands maîtres dans leurs disciplines  : Jacques Gruber pour les vitraux, Alexandre Bigot pour les grès, Francis Jourdain et Henri Royer pour les peintures. Louis Majorelle se charge lui-même des ferronneries, des boiseries et du mobilier tandis que Lucien Weissenburger veille à l’exécution et au suivi du chantier. « SA MAISON DEVIENDRA SON EMBLÈME COMMERCIAL » Porte d'entrée style Art Nouveau de la Villa Majorelle P.O « Louis Majorelle souhaite une maison à taille humaine. Il s’installe dans ce quartier car ses usines se trouvent de l’autre côté de la rue. Elle deviendra son emblème commercial  : dans les catalogues Majorelle, on retrouve plusieurs intérieurs de la villa. Il s’en est servi comme showroom pour montrer son mobilier et son savoir-faire. » Après la mort de Louis Majorelle en 1926, son unique fils, Jacques Majorelle, décide de s’en séparer en 1931. Elle est alors rachetée par les Ponts et Chaussées qui décident d’en faire des bureaux. En 2003, la villa devient propriété de la Ville de Nancy  : « Le Musée de l’Ecole de Nancy avait déjà acquis, en 1984, le mobilier de la chambre à coucher puis en 1996, celui de la salle à manger. Il était maintenant possible d’envisager une rénovation de cette maison et d’y replacer les meubles d’origine » souligne Valérie Thomas. Mais la villa subit les effets du temps : à cause d’un chauffage inadapté, les peintures et les boiseries se dégradent. La maison perd de son éclat. En 2016, la Villa Majorelle profite de travaux de rénovation extérieure pour lui rendre sa silhouette familière. En 2018, place à la profonde rénovation intérieure, réalisée sous la maîtrise d’œuvre de l’atelier Grégoire André et établie en lien étroit avec le Musée de l’Ecole de Nancy et validé par le comité scientifique mené par la Ville de Nancy. Ainsi, la salle à manger, le salon, la terrasse mais aussi la chambre à coucher au premier étage et l’exceptionnel escalier central ont été rénovés. Coût des travaux  : 720 000  € pour l’extérieur et 1 800 000  € pour l’intérieur. DERNIÈRE PHASE DE RÉNOVATION EN 2021-2022 Jika et Louis Majorelle sur la terrasse, sans date, album photo Majorelle MEN L’objectif de ses travaux n’a pas été de refaire une maison « flambant neuve ». « Au contraire, nous avons voulu recréer la maison telle qu’elle a été habitée par la famille Majorelle jusqu’en 1926 en gardant les traces d’usage et les matériaux d’origine. » Bien que tous les documents d’exécution des travaux aient disparu, les maîtres d’œuvres se basent essentiellement sur les photos des catalogues Majorelle ou LorraineMagazine 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :