Lorraine Magazine n°151 14 jan 2020
Lorraine Magazine n°151 14 jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°151 de 14 jan 2020

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : SCPP

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 28,5 Mo

  • Dans ce numéro : viens choisir ton diplôme à la matinée portes ouvertes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
32 LorraineMagazine Orientation  : les jeunes dans le flou Pas facile de choisir la bonne voie après le lycée ! Une grande partie des jeunes d'aujourd'hui semblent perdus quant à leur future orientation et aux moyens d'information susceptibles de leur venir en aide. On fait le point. E « t toi, tu veux faire quoi après le bac ? ». Quelle pression énorme pèse sur les lycéens ! En pleine adolescence, parfois même pas majeurs, ils doivent décider de ce qu'ils feront de leurs quarante prochaines années. Si la vie n'est pas un long fleuve tranquille et que les reconversions sont désormais monnaie courante, il n'empêche que les jeunes semblent perdus face à leur orientation. Un sondage OpinionWay pour Digischool, datant du premier trimestre 2019, met en effet en lumière les obstacles auxquels ils se confrontent. DES JEUNES DÉMUNIS ET ISOLÉS Après avoir sollicité un panel de jeunes Français âgés de 16 à 25 ans, l'étude menée par OpinionWay a révélé que l'orientation scolaire et professionnelle était généralement une source de confusion et d'interrogations. Ainsi, 48% des sondés se sentent par exemple incompétents pour accéder au parcours qui les intéresse. Mais si certains ont la chance de savoir ce qu'ils veulent faire, ce n'est pas le cas de 41% des jeunes qui restent totalement perdus quant à leur avenir. La question de l'accompagnement dans l'orientation est également posée par ce sondage qui observe que 64% des jeunes estiment qu'il est difficile de trouver les bons interlocuteurs ou les bons outils pour bien s'informer, y compris lorsqu'il s'agit des plateformes numériques. 24% d'entre eux se sont même déjà sentis totalement isolés et démunis. OÙ TROUVER DE L'AIDE ? Si vous faites partie de ces jeunes un peu perdus et en plein questionnement, sachez qu'il existe de multiples voies d'information pour choisir la bonne orientation. Vous pouvez tout d'abord consulter le site de l'Onisep (www.onisep.fr), véritable mine d'informations. Adressé aussi bien aux élèves qu'à leurs parents, il permet de se renseigner en détail sur tous les métiers (prérequis, parcours, débouchés etc.) en fonction des goûts de chacun mais aussi selon les secteurs qui recrutent le plus. Il vous fournira également les lieux d'information les plus proches de chez vous. Vous pouvez encore vous rendre dans un Centre d'information et d'orientation (CIO). Il y en a dans toutes les régions et ils permettent de discuter avec des conseillers psychologues d'orientation afin de peaufiner ses choix en fonction de son profil. PHOTOS ISTOCK, DR
C'est, ici, l'occasion d'avoir un suivi personnalisé et individuel, mais également de découvrir les différentes filières de formation. Enfin, il faut parfois prendre le problème à bras-le-corps ! En cas de doute sur son avenir d'étudiant, rien ne vaut une rencontre et un entretien avec les professionnels de chaque secteur. Pour ce faire, les salons d'orientation sont une belle opportunité de se confronter au monde des études et du travail ! Il en existe des dizaines (post-bac, grandes écoles, pour le numérique, la santé…) partout en France. Ces rendez-vous sont donnés à différents moments de l'année, en général au printemps et à l'automne. Chaque jeune peut y rencontrer les enseignants, les directeurs d'établissements ou des professionnels à qui poser toutes ses questions. Si vous avez raté le coche, sachez que la plupart des grandes écoles et établissements organisent chaque année des portes ouvertes. ± M. K BOURSES ÉTUDIANTES, LES AIDES FINANCIÈRES. Sans les bourses, plus de 700 000 étudiants ne feraient peut-être pas les études qu’ils souhaitent. Pour tout étudiant en devenir, une règle d’or  : connaître l’adresse de son CROUS (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires). Le CROUS permet de postuler en une seule fois à toutes les aides financières de l’Etat auxquelles vous pourriez avoir droit grâce au D.S.E., le Dossier social étudiant. Pensez à noter dans votre agenda de retirer ce dossier entre le 15 janvier et le 15 mai précédant la rentrée, et surtout pas après. Vous pouvez remplir ce dossier en ligne sur le portail messervices.etudiants. gouv.fr, et estimez vos droits à bourse grâce au simulateur. Si vous avez décroché le bac, que vous avez moins de 28 ans lors de la première demande, et que vous comptez poursuivre vos études dans un établissement public (sauf exceptions), vous pouvez peut-être prétendre à une bourse de l’enseignement supérieur  : tout dépend du revenu de votre famille et non du vôtre, même si vous êtes majeur et travaillez à côté. D’autres critères entrent en compte, comme l’éloignement du domicile (notamment pour les étudiants de DOM- TOM), le nombre d’enfant à charge, un éventuel handicap... BON À SAVOIR  : En cas de difficultés financières importantes passagères ou durables, des allocations spécifiques annuelles ou ponctuelles pour étudiant existent. Pour en savoir plus, consultez le site service public.fr. Mairies, conseils généraux et régionaux peuvent aussi donner un coup de pouce aux étudiants avec les aides locales. En général, il faut être inscrit dans un établissement de la région ou avoir ses parents qui y résident. Pour ceux qui envisagent une carrière dans la fonction publique, il existe des bourses spécifiques. ± En savoir plus sur  : cidj.com Messervices.etudiant.gouv.fr l’etudiant.fr LorraineMagazine 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :