Lorraine Magazine n°151 14 jan 2020
Lorraine Magazine n°151 14 jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°151 de 14 jan 2020

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : SCPP

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 28,5 Mo

  • Dans ce numéro : viens choisir ton diplôme à la matinée portes ouvertes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
± FESTIVAL ART & CULTURE 26 LorraineMagazine Les marrons sont « show » à Nancy ! Du 23 au 26 janvier, le festival « Chauds les Marrons ! » réunira expositions, spectacles et autre performances à la Maison Lillebonne et dans le quartier Ville Vielle. l’initiative des productions de l’Enclume, « Chaud les à Marrons ! » est une manifestation artistique organisée de 2007 à 2013 en partenariat avec la maison Lillebonne. Fort de l’expérience des éditions précédentes, ce collectif reste fidèle aux valeurs qui l’ont fondé pour faire de cette édition 2020 un espace d’expériences artistiques et de rencontres multiples à la Maison Lillebonne et dans le quartier Ville Vieille de Nancy. Le festival se tiendra cette année à la Galerie Neuf, à la Galerie Lillebonne, à la MJC Lillebonne et au Lieu d'Expérimentation Marionnette (LEM). Parmi les temps forts, le jeudi 23 janvier sera rythmé par le vernissage de l’exposition « Passez-moi l’expression », un travail collectif d’étudiants de l’ENSAD Nancy et l’ÉSAL Épinal à la Galerie Neuf. La Maison Lillebonne accueillera, elle, des actions performées et vidéo des étudiants de l’ÉSAL Metz, à découvrir dans l’espace de la MJC. À partir de 18h30, le public pourra découvrir Opus Incertum Trio  : une rencontre arrangée entre poésie du quotidien et musique improvisée, une performance sans spectacle qui convoque une diseuse de brèves-aventures, un diseur de non-dits et un guitariste explorateur de l'instant. Ingrid Bruant, Julien Rabin et Hugo Roussel tisseront un espace de cohabitation, fragile et éphémère, où textes miniatures et textures sonores s'observent, s'effleurent, s'enchevêtrent. SOIRÉE MARIONNETTES AU LEM Faut profiter (ben oui) de Zoé Lizot Opus Incertum Trio Ghislaine Chognot Après le vernissage de l’exposition « L’un nourrit l’autre » le Suzy de Eve Bigontina vendredi 24 janvier, toujours la Maison Lillebonne, place à la performance du duo « Bert Begar » avec Albert Marcoeur (textes, voix, table sonore) et Éric Thomas (musiques, guitares électriques, effets et trafics électroniques, voix). Le lendemain, après une improvisation clownesque et picturale de Mathilde Grange, la Maison Lillebonne accueillera le spectacle « BABAR – Francis Poulenc » avec Red Radoja au piano et Françoise Klein en récitante. À 22h, place à « Fantazio – histoire intime d’Elephant Man »  : Fantazio est un pierrot lunaire, un artiste à part, sombre et lumineux, beau et terrifiant, affable et sauvage. Un individu à part assurément. Naviguant entre musique improvisée, délires poétiques et propos engagés. De son côté, le LEM proposera une soirée marionnettes avec trois formes courtes ayant pour thème les nourritures. Au programme  : « 52 Hertz concert d'orage » de Blanche Lorentz, « Suzy » de Eve Bigontina et « Faut profiter (ben oui) » de Zoé Lizot. Des spectacles réalisés par des étudiantes sortantes de l'Ecole Supérieure Nationale de la Marionnette de Charleville-Mézières (promotion 2019). Le festival « Chaud les Marrons ! » se clôturera le dimanche 26 janvier à la Maison Lillebonne avec, à 11h30, un canon avec l’Ensemble lyrique Interlude, puis un rendez-vous « à table » avec Denis Saillard et enfin une surprise et dégustation en fanfare ! ± Du 23 au 26 janvier à Nancy Renseignements  : chaudlesmarrons.over-blog.org ou MJC Lillebonne au 03 83 36 82 82 Tarifs  : selon les spectacles. Réservations pour le LEM (25 janvier, tarif 10  € )  : contact@lelem.fr ou 03 83 35 35 14 PHOTOS GHISLAINE CHOGNOT, DR
PHOTOS DR Le Festival du film fantastique sous les yeux d’une femme C’est le rendez-vous du début d’année qui animera la perle des Vosges  : le Festival international du film fantastique de Gérardmer reviendra du 29 janvier au 2 février. « ous avons souhaité honorer le genre à travers N cette affiche où nous voyons un visage de zombie pleurant sur la tristesse du monde. Son étonnement et sa compassion accompagnent la dégénérescence d'aujourd'hui propice au renouvellement du genre, où s'affirment l'étrange, le surnaturel, le bizarre et la crainte affirmée de toute transcendance... Pourtant, cette dernière porte un espoir salvateur. » Bruno Barde, le directeur du Festival, a annoncé la couleur de cette nouvelle édition  : avec un regard vers le passé grâce à un hommage au cinéma de genre français mais aussi un pas en avant. Cette 27 e édition fera date et s’inscrira dans l’histoire. En effet, pour la première fois, le Jury des longs métrages sera présidé par une femme  : la comédienne, réalisatrice et scénariste italienne Asia Argento. UNE VINGTAINE DE CINÉASTES PRÉSENTS POUR LA RÉTROSPECTIVE Elle est la fille du réalisateur italien Dario Argento, avec qui elle tourne pour la première fois dans le film Trauma sorti en 1993. Sa carrière est marquée par des rencontres avec les plus grands  : Abel Ferrara dans New Rose Hotel en 1999, Patrice Chéreau dans La Reine Margot en 1994, Sofia Coppola dans Marie-Antoinette en 2000 ou encore Gus Van Sant dans Last Days en 2005. Elle signe son premier long métrage Scarlet Diva en 2000, une projection d’elle-même sous forme de journal intime réel et fantasmé. Elle réalise ensuite Le Livre de Jérémie en 2004 et L’Incomprise en 2014. Déjà membre du jury en 1999, Asia Argento n’est pas étrangère au Festival du Film Fantastique. Nul doute qu’elle endossera avec brio cette présidence du jury, un poste encore jamais détenu par une femme dans ce festival. En attendant la programmation complète de cette 27 e édition (le 16 janvier prochain), l’un des temps fort du Festival international du film fantastique de Gérardmer sera incontestablement cet hommage au cinéma fantastique français à travers une grande rétrospective, en la présence d’une vingtaine de cinéastes qui ont façonné le genre en France et qui poursuivent son évolution aujourd’hui. Au programme par exemple*  : La Cité des Enfants Perdus de Jean-Pierre Jeunet & Marc Caro (1995), Haute Tension d’Alexandre Aja (2003), La Horde de Yannick Dahan & Benjamin Rocher (2009), Revenge de Coralie Fargeat (2017) ou encore plus récemment Les Particules de Blaise Harrison (2019). ± Du 29 janvier au 2 février à Gérardmer Renseignements, réservations et programmation  : festival-gerardmer.com * Liste sous réserve de modification LorraineMagazine 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :